ERRATUM : OCS n’est pas offert pendant un mois


ERRATUM : OCS ne va malheureusement pas être gratuit pendant un mois, contrairement à ce qu'annonçaient plusieurs médias.

ERRATUM : OCS n’est pas offert pendant un mois
Erratum

Mise à jour du 2 avril 2020

Ma chère lectrice, hier je t’annonçais un méga bon plan : Amazon Prime Video allait rendre sa chaîne OCS gratuite pendant 30 jours.

N’ayant plus OCS depuis plusieurs mois (je n’ai jamais resouscrit à un abonnement après m’être enlevée du compte de mon ex), j’étais ravie de pouvoir profiter de tous les contenus de la plateforme gratuitement pendant 30 jours !

ERRATUM sur l’offre OCS gratuit

Mais je dois me rendre à l’évidence chère lectrice, si de très nombreux médias (sérieux) ont relayé cette information géniale, il semblerait qu’elle ne soit pas véridique.

Comme moi, plusieurs madmoiZelles ont tenté d’accéder à cet essai de 30 jours depuis la plateforme Prime Video, qui donne accès à OCS.

Mais comme moi, elles se sont retrouvée face à un lien proposant un essai gratuit de 7 jours et non 30.

J’ignore d’où est partie cette information puisque je n’ai pas réussi à remonter jusqu’à la source.

S’agit-il d’une fake news ? D’un malentendu ? D’une vraie information qui est sortie trop tôt ?

Je ne saurai te le dire.

Je te présente des excuses, ma chère lectrice, pour ce faux espoir que je t’ai donné, crois-moi, je suis toute aussi déçue que toi…

Je reviendrais évidemment vers toi si j’ai davantage d’informations à ce sujet et si l’offre finalement se confirme.

Et attendant, je te propose de découvrir toutes les super sélections séries que tu peux regarder sur Prime Video !

 – Mise à jour du 1er avril 2020

Je ne sais pas toi, mais en cette période de confinement, je suis autant à la recherche de bonnes nouvelles qu’un tournesol de soleil.

Et aujourd’hui, je n’ai pas été déçue niveau bonne nouvelle !

Amazon Prime Video rend OCS gratuit pendant 30 jours ! 

OCS gratuit pendant 30 jours

Je te l’avais dit pas plus tard que la semaine dernière, Amazon vient tout juste d’ajouter OCS parmi les chaînes disponibles dans son offre Prime Video.

Mais la chaîne et son catalogue SVOD restaient jusqu’à présent payants.

Cependant en ces temps agités, le groupe américain vient d’annoncer qu’OCS sera gratuit pendant les 30 prochains jours.

Et si tu jetais un coup d’œil à la liste des meilleures séries OCS plus bas dans cet article ? Maintenant que tu vas pouvoir te les enfiler gratos…

 

 – Article publié le 22 mars 2020

En bonne accro aux séries que je suis, j’ai toujours réussi à être à jour niveau sorties pour pouvoir binger le plus de shows possibles.

Mais avec la multitudes de plateformes qui ont émergé ces dernières années, j’ai dû multiplier les abonnements et jongler entre Netflix, Amazon Prime Video, OCS et compagnie, ce qui a parfois été a vraiment relou.

Amazon Prime Video x OCS, la nouvelle qui fait plaisir

Mais ce mercredi 18 mars, Amazon Prime Video a annoncé une chouette nouvelle pour les gens comme moi (et pour les personnes qui se font chier comme des rats morts en cette période de confinement).

Prime Video a passé un accord avec OCS afin de proposer les programmes de la chaîne directement sur la plateforme.

Désormais, les abonnées d’Amazon Prime Video pourront avoir accès au catalogue d’OCS qui regroupe notamment les plus grands succès d’HBO comme Westworld (dont la saison 3 est actuellement en cours de diffusion), The Walking Dead ou encore Game of Thrones !

Plus besoin de changer de site, d’appli : les contenus de Prime et d’OCS sont maintenant dispo au même endroit.

Amazon Prime Video x OCS, comment ça marche ?

Côté tarif, il faudra compter un abonnement de 11,99€ par mois (en plus de l’abonnement Prime) pour pouvoir accéder aux programmes d’OCS.

Lucky you, tu pourras profiter d’un mois gratuit (sur Prime et sur OCS).

Et si tu pars dans l’optique de squatter les SVOD les prochaines semaines pour tester tes pref, bonne nouvelle, l’abonnement est sans engagement !

En utilisant le lien ci-dessous, tu soutiens madmoiZelle, qui est sévèrement impactée par la pandémie au niveau financier.

Quelles séries regarder sur OCS ?

Car oui c’est bien beau tout ça, mais tu te demandes peut-être ce qu’il faut regarder sur OCS !

Je t’avais déjà fait une petite sélection des séries à binger sur Amazon Prime Video et en meuf cool que je suis, je reviens te lister celles à mater sur OCS en compagnie de mes très chères expertes Mymy et Alix Martino !

The Plot Against America, une nouvelle série avec des nazis aux États-Unis

Décidément, les nazis aux États-Unis inspirent les scénaristes… probablement en reflet de l’actualité, marquée par l’inquiétante montée de l’alt-right.

Que ce soit dans The Man in the High Castle, dans Hunters ou tout récemment dans The Plot Against America, la croix gammée et la star-spangled banner (le drapeau américain) se mêlent.

Adaptée du roman du même titre de Philip Roth, The Plot Against America commence dans le New Jersey en 1940 — les États-Unis n’ont pas encore rejoint la Seconde Guerre Mondiale.

Les personnages principaux forment une famille juive ; on suit tout spécialement Philip, un préadolescent qui tente de comprendre les discussions politiques qui l’entourent, et ces histoires de déportations de gens comme lui en Europe…

The Plot Against America est, comme The Man in the High Castle, une uchronie : une réalité différente de la nôtre, une version alternative de l’Histoire.

Dans celle-ci, Charles Lindbergh, célèbre pilote américain aux idées antisémites, se présente à la présidentielle contre Roosevelt (qui est, en réalité, devenu président).

Les héros et héroïnes, tous et toutes de confession juive, doivent donc affronter la montée en puissance, dans leur pays, d’un dirigeant bien trop coulant avec les idées d’Adolf Hitler…

Seulement le 1er épisode de cette mini-série est sorti, mais laisse-moi te dire qu’il dégouline de qualité : chaque plan est superbe, l’immersion est totale et j’ai hâte de voir la suite !

(En plus, y a Winona Ryder, what else ?)

Westworld saison 3, un reboot total

Ça fait deux saisons que Westworld me fait fumer le cerveau et que je sors de chaque épisode avec plus de questions que de réponses. Mais j’ai quand même tout regardé !

Et cette année, je ne vais pas changer mes habitudes. Surtout que Westworld saison 3 a l’air de réinventer sérieusement la série…

J’en veux pour preuve cette bande-annonce qui n’a plus grand-chose à voir avec les cow-boys robotiques et autres millionnaires sadiques auxquels je suis habituée :

Aaron Paul (Jesse Pinkman de Breaking Bad) rejoint l’aventure et j’ai très hâte de découvrir ce que cette nouvelle saison me réserve !

Westworld n’est pas parfaite mais elle a le bon goût d’être audacieuse, complexe et assez unique. Tout ce que j’aime.

Succession, argent, drama et relations toxiques

Si tu es nostalgique du Game of Thrones des débuts, des longues conversations pleines de sous-entendus, des couteaux dans le dos et des manigances ultra-dramatiques, Succession est clairement faite pour toi.

Exit les dragons et les cottes de maille, ici on est dans l’Amérique des ultra-riches, mais crois-moi, les personnages de Succession rempliront le vide laissé par Tywin, Varys et Littlefinger dans ton petit cœur.

Un petit aperçu ?

Logan Roy, parti de rien, a bâti un empire. Une entreprise plurielle, Waystar Royco, qui gère des chaînes de télé (plutôt réac), des parcs d’attraction, des croisières…

Logan se fait vieux, mais continue à mener sa boîte d’une poigne de fer. Tous l’admirent, et plus encore, tous le craignent.

À commencer par ses 4 enfants devenus grands : Connor, Kendall, Siobhan et Roman. Élevés dans l’ombre de leur père tyrannique, ils entretiennent avec lui, comme entre eux, une relation des plus toxiques.

Succession, comme son titre l’indique, se penche sur l’avenir de Waystar Royco. Que deviendra l’entreprise le jour où Logan ne sera plus en état de la gérer ?

Sans forcément se l’avouer, chacun de ses enfants s’imagine calife à la place du calife. Mais encore faudrait-il que Papa leur fasse confiance…

The Handmaids Tale, l’indispensable dystopie aux échos actuels

Bon, je pars du principe qu’en 2020, on ne devrait plus avoir besoin de présenter The Handmaids Tale, cette série adaptée du roman éponyme de Margaret Atwood.

Mais au cas-où tu sors d’une hibernation de plusieurs années, voici quand même une petite piqûre de rappel.

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question.

Ces droits ne seront jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes toute votre vie durant. »

Cette mise en garde de Simone de Beauvoir (qui ne m’a jamais fait autant flipper qu’aujourd’hui avec le contexte actuel, j’avoue) aurait pu servir d’introduction à The Handmaid’s Tale.

Voici le décor : les États-Unis ne sont plus une démocratie. La république de Gilead est désormais le nom de ce système politique qui s’apparente à une théocratie militaire.

Les hommes travaillent ou sont rentiers, et les femmes… ça dépend de leur statut social et de leur fertilité. Car c’est là le sujet de The Handmaid’s Tale

La série suit l’histoire de June Osborne, une femme devenue Servante sous le nom temporaire d’Offred. Je ne t’en dis pas plus : si tu ne l’as pas encore vue, cette série mérite toute ton attention.

Chernobyl, la brillante série sur la catastrophe nucléaire de 1986

Si tu es passée à côté de cette petite pépite de 2020, plus d’excuse !

Chernobyl explore l’événement dramatique qui est survenu en 1986.

Tu as loupé tes cours d’Histoire ? Laisse-moi te faire une petite piqûre de rappel : un accident nucléaire est survenu le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située à l’époque en République socialiste soviétique d’Ukraine en URSS.

L’accident en lui-même est très compliqué à expliquer puisque scientifique (mes compétences s’arrêtent à l’équation à une inconnue) mais la série lève le voile sur pas mal de détails.

En tout cas, cette catastrophe a été classée au niveau 7, c’est à dire le niveau le plus élevé de l’échelle internationale des événements nucléaires.

Les conséquences ont été humaines, sanitaires, écologiques etc.

Bref, Tchernobyl, c’est la plus grosse catastrophe nucléaire du XXème siècle et c’est terrible à dire mais je ne connaissais d’elle que son nom, quelques-unes de ses conséquences notamment l’irradiation, mais… c’est tout.

La mini-série de 5 épisodes créée par Craig Mazin et réalisée par le Suédois Johan Renck se charge donc de mettre en lumière cette tragédie, trop longtemps entourée d’un épais brouillard.

Une série aussi douloureuse que magnifique, glaçante que nécessaire.

À la croisée des mondes, l’adaption de la saga jeunesse en série

À la croisée des mondes était LA série la plus attendue par Mymy en 2020, elle t’avait écrit tout un article à ce sujet, te révélant si cette dernière avait été à la hauteur de ses espérances.

Mais laisse te rappeler de quoi ça parle.

L’intrigue se déroule dans un monde proche du nôtre, à Oxford, en Angleterre. Une dimension parallèle marquée par deux différences majeures :

  • La technologie est plutôt du côté steampunk de la Force, avec des dirigeables et autres instruments mystérieux comme l’aléthiomètre
  • Les humains sont tous accompagnés d’un dæmon, la personnification de leur âme sous les traits d’un animal parlant dont ils ne peuvent se séparer

L’héroïne d’À la croisée des mondes est la jeune Lyra Belacqua (Dafne Keen), 12 ans, une orpheline casse-cou qui va se retrouver mêlée, avec son dæmon Pantalaimon, à un destin qui la dépasse.

Lyra va suivre les traces de son oncle, l’impétueux scientifique Lord Asriel (James McAvoy), affronter l’inquiétante Mrs Coulter (Ruth Wilson), croiser l’aéronaute Lee Scoresby (Lin-Manuel Miranda)…

Tout ça pour sauver son meilleur ami, Roger (Lewin Lloyd), kidnappé par les Enfourneurs, de mystérieux malfrats qui enlèvent des enfants dans un but aussi sinistre qu’inconnu.

Insecure, une série fraîche, moderne et réaliste

Insecure avait débarqué en 2016 sur HBO et s’était imposée comme une série aussi fraîche qu’actuelle !

Feel good, la série n’est pas une simple comédie qui se contente de faire rire. Non, elle aborde des sujets plus sensibles comme l’homophobie, l’infidélité, et bien sûr les relations amoureuses décomplexées de notre époque.

Des chiffres sur le manque d’éducation des jeunes Afros-Américains sont par exemple mentionnés, et l’héroïne d’Insecure cherche à casser ces clichés en assumant ses origines sans pour autant en faire des tonnes.

La créatrice avait dit dans une interview pour le Washington Post en 2012 que «l es Noirs sont toujours dépeints comme cool ou hyper dramatiques, tout sauf gênants ». Et c’est bien ce qu’elle pointe du doigt dans Insecure.

Barry, la série tendre sur… un tueur à gages

Barry est une série tragi-comique, portée par Bill Hader, qui mêle une bonne dose de cynisme à une étonnante tendresse.

Barry est un mec discret, dépressif, routinier, qui regarde d’un œil morne les jours passer, en pleine apathie. Mais c’est aussi un tueur à gages.

Attention, on est loin du cinéma hollywoodien et de Hitman : être un tueur à gages, selon Barry, c’est juste super chiant, en fait.

Il faut rester en planque pendant des heures, sillonner le pays de ville nulle en ville nulle, ne créer de liens avec personne, être hyper prudent et à la fin, bon bah, on tue un mec.

Barry est doué, mais Barry se fait chier.

Jusqu’au jour où, pour une mission, il cafouille totalement en suivant sa cible et se retrouve dans un cours de théâtre, à devoir improviser une scène.

Puis il est embrigadé par les comédiens et comédiennes qui l’emmènent boire des coups. Qui sont gentils avec lui, le trouvent talentueux et prometteur, l’encouragent, le soutiennent.

Barry envisage de changer de vie. De se réinventer. Sauf que quand on est tueur à gages, il ne suffit pas de poser sa lettre de démission et d’aller pointer à Pôle Emploi…

Big Little Lies, la série aux incroyables personnages féminins

Big Little Lies a connu un succès retentissant au moment de sa sortie sur HBO.

Retentissant, certes, mais surtout mérité.

Casting 5 étoiles, personnages féminins forts, profonds et nuancés, intrigues passionnantes et actuelles… la mini-série brillante avait même été renouvelée pour une saison 2 !

Big Little Lies se déroule dans la petite ville TRÈS friquée de Monterey. Elle se concentre sur les mères de famille qui y vivent.

Ces héroïnes, pour la plupart pétées de thunes, sont parfois mères au foyer, parfois ont un poste à haute responsabilité. Elles s’investissent dans leur famille, la vie de leurs enfants et leur carrière le cas échéant — un équilibre déjà compliqué à maintenir.

Les apparences leur tiennent à cœur et chacune veut être LA mère modèle, celle qui organise les meilleurs évènements, qui est le plus disponible pour aider à l’école, qui éduque le mieux ses enfants tout en ne négligeant pas son mari…

La série s’articule autour d’un meurtre, et remonte les évènements qui y ont mené.

Particularité fascinante, on ne sait pas, jusqu’au dernier épisode, qui en est la victime, ni qui est coupable.

Sharp Objects, la série incontournable pour les fans de Gone Girl

Inspirée du roman de Gillian Flynn, à qui on doit notamment la bombe Gone Girl (en français Les Apparences), Sharp Objects est une série incontournable.

La meilleure de 2018 selon Mymy !

Camille Preaker, journaliste, est envoyée par son rédac chef dans la petite ville de Wind Gap, Missouri, où elle a grandi.

Cette commune du Sud est dominée par Adora Preaker, la mère de Camille, gérant d’une poigne de fer l’usine de cochons qui fait vivre la plupart des habitant·es. Une reine en son royaume.

Si Camille retourne à Wind Gap, c’est pour couvrir une affaire policière. L’année précédente, une adolescente a été retrouvée assassinée dans les bois. Et un an plus tard, une nouvelle jeune fille a disparu.

Qui attaque les enfants de Wind Gap, et pourquoi ? C’est la question à laquelle Camille va essayer de répondre… enfin, officiellement.

Car pour elle, retourner dans les griffes d’Adora, c’est aussi se confronter à tout un pan de son trouble passé.

C’est se rappeler de sa petite sœur Marian, malade et faible, décédée toute jeune. C’est faire face à une ville pour qui elle est devenue une étrangère.

Sharp Objects n’est pas un Agatha Christie. Camille ne va pas de témoin en témoin, reliant les indices, avant de révéler, triomphante, sa conclusion à une assemblée conquise.

Ce n’est même pas tant une histoire de meurtre. C’est une histoire de femmes, de femmes violentes et violentées, de celles qui ont survécu et de celles qui ont succombé.

The Knick, une série qui a des tripes

Si tu es fan de séries médicales (Dr HouseGrey’s Anatomy ou encore Urgences et The Good Doctor…) mais trouvent que celles-ci manquent cruellement de diversité, The Knick est la série qu’il te faut.

Tout d’abord, l’époque n’est pas celle dans laquelle on a l’habitude de situer ce genre de séries.

Tu peux dire adieu aux machines et autres tests dignes de la police scientifique. En 1900, les hôpitaux de New York étaient encore d’immenses terrains d’expérimentation.

Tu vas suivre le chirurgien Thackery (interprété par un Clive Owen en pleine forme), brillant mais dérangeant par ses méthodes non conventionnelles.

Fabriquant ses propres instruments de torture chirurgicaux, il n’hésite pas à se lancer dans des expérimentations loin du protocole habituel.

Ne te laisse pas attendrir trop vite, le médecin n’est pas ce héros au bon coeur donnant de son être pour soigner ses gentils patients.

John Thackery est un homme qui sort tout droit des ténèbres, pourri par la cocaïne et bouffi d’orgueil.

C’est un personnage fort, dur et exempt de toute forme de compassion. Il ne s’apitoie pas devant les injustices, ni sur le regard de Chat Potté de la jolie petite infirmière maladroite.

Perso, les séries médicales sont celles que j’aime le moins. Je ne suis pas du tout attirée par l’univers des hôpitaux et je n’ai jamais réussi à regarder en entier un épisode de série s’y déroulant.

Mais The Knick semble différente… Et aux vues des retours, il n’est pas impossible que je lui laisse sa chance un jour !

The Night Of, immersion dans le système judiciaire américain

Si tu fais partie des adeptes des classiques de séries policières, The Night Of va faire ton bonheur, j’en suis certaine.

Voici le pitch.

Manhattan, sa vie nocturne.

Nazir Khan (Riz Ahmed) est étudiant, et pour rejoindre une soirée, il emprunte sans demander le taxi de son père une nuit. Bien sûr, les gens croient qu’il est chauffeur de taxi, mais le jeune homme les refuse.

Mais pas la cliente qui monte à bord de son véhicule. Commence alors une nuit de folie entre drogue, alcool et sexe.

Le problème est que quelques heures plus tard, il se réveille aux côtés de la jeune femme en question, morte et que son sang colle à ses mains. Le voici en procès, pour homicide, seulement il ne se rappelle plus de rien.

Intervient alors John Stone (John Turturro) qui interprète son défenseur et qui va tenter de le tirer d’affaire. Sauf qu’il n’y a pas d’idéaliste dans cette série, seulement des cyniques.

L’effet ressemble à une plongée dans un épisode de New York Unité Spéciale (mentionnée nommément), mais qui s’étirerait sur une saison entière, saupoudrée d’une touche de Sopranos mais aussi de Sur écoute, puisque certaines personnes de l’équipe artistique avaient bossé sur cette série.

Ça contient également la violence de Oz lors des scènes carcérales, et d’autres petites références qui pourraient vous plaire. En somme, des doses de toutes les grandes séries d’antan.

Je laisse la parole à Alix qui vient aussi te parler de ses séries préférées sur OCS !

The Leftovers, entre Lost et The OA

Du jour au lendemain, un 14 octobre en apparence ordinaire, 2% de la population disparaît mystérieusement de la surface de la terre.

Ces gens, de tout âge, se sont évanouis dans la nature, sans explication, laissant leurs proches dans l’angoisse, voire le désespoir.

Trois ans plus tard, la vie a repris son cours dans la bourgarde de Mapleton, une petit ville près de New York, mais rien n’est plus comme avant.

Personne n’a oublié ce qui s’est passé, ni ceux qui ont disparu.

À l’approche des cérémonies de commémoration, le chef de la police locale, Kevin Garvey, est en état d’alerte maximale : des affrontements dangereux se préparent entre la population et un groupuscule comparable à une secte…

Créée par Tom Perrotta et Damon Lindelof, le co-créateur de Lost, mais aussi de Watchmen, que tu peux aussi regarder sur OCS, The Leftovers fait partie de mes séries préférées de tous les temps.

J’y ai découvert Justin Theroux, Margaret Qualley ou encore Ann Dowd.

Mystérieuse, poétique, esthétique et spirituelle, The Lefotvers a tout pour me séduire.

J’en sors avec mille questions philosophiques, même si la plupart des épisodes me laissent dans l’incompréhension la plus totale.

Mais que veux-tu, j’aime me faire balader, j’aime les séries qui prennent le temps d’être belles et profondes.

En plus, la série plante son décor dans une société qui ressemble à la nôtre, subitement et totalement bouleversée… Ça me rappelle un peu notre situation actuelle.

La série a l’avantage d’avoir su s’arrêter au moment où son histoire était terminée, elle ne compte donc que 3 saisons. Mais attention, il s’agit de 3 saisons ultra stimulantes, pour tes yeux comme ton cerveau.

Alors lectrice, si tu as le temps de te faire balader dans une société qui tente de se reconstruire après un traumatisme, donne une chance à The Leftovers, promis, tu ne le regretteras pas.

Girls, la série féministe de mon adolescence

L’entrée dans la vie active de quatre jeunes filles d’une vingtaine d’années, de leurs humiliations à leurs rares triomphes.

Hannah, l’éternelle stagiaire, rêve de devenir écrivain ; Marnie, sexy et un peu garce sur les bords, ne manque pas d’ambition; et Jessa, hippie dans l’âme, aimerait gagner sa vie de son art…

J’ai découvert Girls un peu tard, à l’aube de la sortie de la saison 6.

J’ai eu un peu de mal à y adhérer dans un premier temps, car les personnages m’apparaissaient tous aussi insup les uns que les autres… Et c’est finalement pour ça que j’ai accroché.

C’était l’une des premières fois que je découvrais les histoires de vraies femmes de la vraie vie, des personnages fouillés, écrits et mis en scène aussi par une femme : Lena Dunham, interprète de la protagoniste principale, Hannah.

Girls m’a notamment donné l’opportunité pour la première fois de voir des corps non-filiformes à l’écran.

C’est aussi la série qui a révélé Adam Driver, Jemima Kirke, ou encore Allison Williams.

Je chéris Girls et sa vision du travail, de l’amitié, de l’amour loin d’être toujours idéale. J’ai adoré, 6 saisons durant, voir évoluer ces femmes, étudier leurs tranches de vie changeantes et leurs relations fluctuantes.

Je pense me la refaire pendant le confinement, honnêtement !

Le marathon de séries OCS est lancé !

Bon comme tu peux le voir, tu vas avoir du pain sur la planche. Le marathon séries est officiellement lancé !

Alors, chère lectrice, laquelle va faire battre ton cœur et squatter ton écran ?

Je suis curieuse. Viens me le dire dans les commentaires !

À lire aussi : Les 4 séries Prime Video à voir absolument

Survis au confinement à cause du coronavirus (Covid 19)

Face à la pandémie de coronavirus (Covid 19), une seule chose à faire : reste chez toi !

madmoiZelle t’accompagne pendant le confinement avec une liste d’articles à retrouver juste ici. Tu peux aussi nous suivre sur Instagram et sur YouTube : nos chaînes Let it Glow et Big Up n’attendent que de te remonter le moral !

Afin de soutenir le magazine tout en te divertissant, passe par ce lien pour tester gratuitement Amazon Prime Video (et son gros catalogue de super films, séries, documentaires…) pendant 30 jours.

Tu peux aussi profiter de l’appli de sport à la maison FizzUp avec un code promo madmoiZelle disponible ici.

Bon courage ♥

Philippine M.

Philippine M.


Tous ses articles

Commentaires

Adelie-71

@Philippine M En fait l'offre avec les 30 jours gratuits à expirée le 31 mars. J'ai hésité devant pendant 3 jours et le jour où je me suis décidée elle n'y était plus :erf:
Il y avait aussi une offre 5 € par mois pendant 3 mois... Je trouve dommage que la date de fin n'était pas précisé (enfin elle devait l'être mais pas de facon très visible)...
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!