Live now
Live now
Masquer
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Dans son nouveau podcast « High Low with EmRata », Emily Ratajkowski parlera aussi bien de mascara que de patriarcat, et surtout des vertus de la colère féministe. Car il est grand temps d’être une garce, selon elle.

Emily Ratajkowski a l’habitude que le grand public parle d’elle. Que ce soit pour parler de son corps hypersexualisé dans le clip Blurred Lines de Robin Thicke avec T.I. et Pharrell Williams, puis de l’agression sexuelle qu’elle aurait subie durant ce tournage éprouvant, des multiples autres violences dont elle a été victime durant sa carrière de mannequin, ou encore de sa vision du féminisme et de la parentalité. Mais qui lit vraiment ou écoute ce que la mannequin, actrice, et influenceuse sous le pseudo @emrata a vraiment à dire ? Après la sortie de son essai My Body fin 2021 (traduit en français en janvier 2022), Emily Ratajkowski sort maintenant un podcast, « High Low with EmRata » pour faire entendre sa voix, beaucoup moins connue que son image.

À quoi va ressembler le podcast « High Low with EmRata » d’Emily Ratajkowski

Dans son nouveau podcast, Emily Ratajkowski projette de tirer d’événements légers en apparence et de la culture populaire, des réflexions profondes :

« Sur ce podcast, je parlerai de tout, de la politique, de la philosophie et du féminisme au sexe, TikTok et les relations. Tous les mardis, j’animerai des conversations intimes avec des invités spéciaux, y compris des célébrités, des auteurs incroyables, des amis proches et des personnes que j’admire. Dans le deuxième épisode de la semaine, je parlerai de tout ce qui se passe dans le monde et de ce à quoi cela me fait réfléchir, y compris des anecdotes, des opinions personnelles et, idéalement, des questions qui suscitent la réflexion. Enfin, vous pouvez vous abonner à un troisième épisode exclusif chaque semaine où vous faites partie de l’émission. Je vais lire vos commentaires et répondre à vos DM. »

C’est donc un podcast qui se décline en trois formats, soit trois épisodes par semaine : Emily Ratajkowski en conversation avec une personne invitée, ou un monologue réflexif de la mannequin-actrice-influenceuse, ou une foire aux questions tirées de ses messages privés. Ce troisième format sera payant.

« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe

Le podcast « High Low with EmRata » ou les vertus de la colère féministe

Alors, oui, on peut se dire à première vue qu’il ne s’agit que d’un énième podcast de célébrité, après celui fraîchement annoncé par Lena Mahfouf, ou encore celui déjà bien lancé de Meghan Markle. Mais le podcast d’Emily Ratajkowski semble vouloir éviter la lisseur photoshoppée, si l’on en croit ses dernières réflexions sur la rivalité féminine, l’infidélité des hommes puissants, ou encore la fétichisation de la douleur des femmes dans les médias dominants. En réalité, l’influenceuse revendique même être entrée dans sa « bitch era » (ère de la chienne/garce) et vouloir miser sur la colère féministe.

Emily Ratajkowski a d’ailleurs fondé sa société de production Bitch Era Media pour créer ce podcast avec Sony Music Entertainment, comme on le comprend à la lecture des crédits. Auprès du média The Cut, elle a developpé en quoi la colère et être une bitch/garce pouvait servir le féminisme :

« De manière générale, je pense que la colère est quelque chose avec laquelle nous avons tous une relation négative. Au moins pour moi, je l’associe à la masculinité et à la masculinité toxique et à la violence, même. Mais je pense que ce que le monde pourrait utiliser, c’est une bonne dose de colère féminine. C’est intéressant avec ce que nous voyons dans le monde et ce qui se passe en Iran en ce moment. La rage justifiée peut être vraiment productive. Beaucoup de bonnes choses peuvent sortir de la colère, et cela ne signifie pas violence ou masculinité toxique ; cela peut simplement signifier être une garce. J’aime ce mot parce qu’il a cette [connotation] négative et péjorative. C’est une insulte, mais j’aimerais dire que, de la même manière que nous pensons à la façon dont la colère ne doit pas être une chose négative, être une garce ne doit pas être une chose négative. Cela peut simplement signifier se défendre. »

Dans un récent TikTok, Emily Ratajkowski expliquait par ailleurs comment Me Too n’avait pas tant changé les choses, poussant les hommes non pas à être soucieux d’éviter de causer du tort, mais effrayés par les conséquences éventuelles des violences qu’ils pourraient quand même commettre. Cette mère célibataire de 31 ans ultra-médiatisé compte bien étayer ce genre de réflexions à travers son nouveau podcast, qui abordera donc aussi bien les questions de violences sexistes et sexuelles que de parentalité, de chirurgie plastique, de mascara et de patriarcat.

Le premier épisode sortira le 1er novembre 2022.

À lire aussi : Qui est Jane’s Revenge, le groupe militant pro-avortement terrorisant l’extrême droite américaine ?

Crédit photo de Une : Bitch Era Media et Sony Music Entertainment.


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture Web

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-27T115458.698
Culture Web

Tibo InShape est désormais le plus gros youtubeur français, et c’est très inquiétant

18
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
Source : Cedrick Lorenzen / TikTok
Société

« Thirst eating trap », où quand les hommes sexualisent la cuisine sur TikTok

8
Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Canva
Culture Web

Les femmes se sentent-elles plus en sécurité avec les hommes ou avec les ours ? La réponse n’est pas si surprenante

1
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-02T175930.223
Culture

Amy Winehouse : 3 ressources bien meilleures que Back to Black pour comprendre Amy

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6

La pop culture s'écrit au féminin