Live now
Live now
Masquer
Qui est Jane’s Revenge, le groupe militant pro-avortement terrorisant l’extrême droite américaine
Actualités mondiales

Qui est Jane’s Revenge, le groupe militant pro-avortement terrorisant l’extrême droite américaine ?

Depuis le mois de mai, un mystérieux groupe d’activistes pro-avortement revendique des actes de vandalisme à travers les États-Unis sous le nom de Jane’s Revenge. Si les auteurs des faits restent inconnus, les médias, quant à eux, se sont largement emparés du sujet, en particulier l’extrême droite.

La décision Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization qui a renversé l’arrêt Roe v Wade a mis fin au fédéralisme dans tout le pays en ce qui concerne le droit à l’avortement. Car si le système politique américain fonctionne généralement de telle sorte que les différents États des États-Unis sont contraints de coopérer sur certaines législations à l’échelle du pays, ce n’est plus vraiment le cas depuis juin en ce qui concerne l’IVG, explique à Madmoizelle Denis Lacorne, politologue français spécialisé dans l’histoire politique des États-Unis :

« Depuis la décision Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, c’est moins l’opinion publique qui est touchée, car les Américains sont en grande partie favorables à l’avortement. En revanche, il y a d’un côté les États conservateurs, et de l’autre, les États très libéraux, comme la Californie, l’État de New York ou encore l’Oregon, qui se livrent une guerre sans merci ».

Pour autant, certains militants pro-choix ont décidé de ne pas rester silencieux. Notamment depuis le 8 mai 2022, date à laquelle un mystérieux groupe pro-avortement a commencé à faire parler de lui dans tout le pays, sous le nom de Jane’s Revenge.

Capture d’écran 2022-10-12 à 15.32.39
« Des anti-fascistes et Jane’s Revenge ont attaqué plus de 100 organisations pro-vie depuis la décision Dobbs. Joe Biden, le FBI et le Département de la Justice des États-Unis arrêtent maintenant des membres d’organisations pro-vie pour avoir prié. Les démocrates essaient de détruire le mouvement pro-vie. C’est dégoutant ! », s’insurge un militant anti-avortement sur Twitter le 12 octobre 2022. © Capture d’écran Twitter

Des actes de vandalisme observés dans tout le pays

Jane’s Revenge aurait aujourd’hui à son actif près d’une centaine d’actes de vandalisme s’étalant de mai à juillet 2022 dans le Wisconsin, le Michigan ou encore le Minnesota. On note parmi les principales actions la dégradation du plus grand centre anti-avortement du Minnesota le 14 juin 2022, ou encore celle d’un bâtiment ayant servi de QG à un républicain auto-proclamé « pro-vie » (donc anti-avortement) dans le Michigan quelques jours plus tard.

Jane’s Revenge tiendrait également son propre blog. Plusieurs courts communiqués s’y publient, même si rien ne prouve à ce stade que les auteurs anonymes du blog aient un quelconque lien avec les auteurs, eux aussi anonymes, des actes de vandalisme. Quoi qu’il en soit, le mode d’action choisi est celui de la violence. Ce qui n’est pas si surprenant, selon le polititologue spécialiste des États-Unis Denis Lacorne :

« Ce qui est très intéressant avec ce phénomène Jane’s Revenge, c’est qu’ils reprennent le même mode d’action que les militants conservateurs pro-vie, à savoir aller chercher directement leurs opposants et recourir à la violence, alors que les militants pro-avortement n’y ont habituellement pas recourt. Là où les militants anti-avortement se rendent près des plannings familiaux pour les vandaliser ou agresser les femmes enceintes qui s’y rendent, les militants pro-avortement s’en prennent désormais directement aux lieux associés au mouvement pro-vie. »

À noter aussi que la première déclaration officielle de Jane’s Revenge aurait été publiée sur une plateforme de blogs de gauche radicale début mai 2022, peu de temps après que le projet de décision de la Cour suprême annulant Roe v. Wade a été divulgué à la presse. « Nous sommes dans votre ville. Nous sommes dans toutes les villes. L’impérialisme médical ne fera pas face à un ennemi passif », aurait ainsi déclaré publiquement Jane’s Revenge, selon un article du mensuel culturel américain The Atlantic. Le groupe aurait également promis une « nuit de rage » dans un de ses communiqués, un vocabulaire repris par la Women’s March dans un de ses tweets, promettant à son tour un « été de rage ». Même si la reprise du vocabulaire peut poser question, aucun lien entre les Jane’s Revenge et la Women’s March n’a pour l’instant été établi.

Capture d’écran 2022-10-12 à 15.44.24
« Les camarades de Jane’s Revenge ont mis en place des œuvres d’art radicales au Bethlehem House Pregnancy Care Center (un soi-disant « centre de grossesse de crise » qui n’est qu’une fausse clinique dirigée par des fanatiques religieux anti-choix) à Easthampton, MA. Les théocrates sont de grands fous. ». © Catpure d’écran Twitter de Ashoka Jegroo, journaliste anarchiste.

Des faits repris en masse par les médias d’extrême droite

À l’heure actuelle, les membres du groupe Jane’s Revenge n’ont donc pas été identifiés, et aucun lien avec aucun autre groupe activiste n’a pu être établi. Cela n’a pourtant pas empêché certains conservateurs de demander au gouvernement d’agir pour cesser ces actions qu’ils qualifient de terroristes. Pourtant, à première vue, celles-ci semblent plutôt disparates et peu organisées entre elles.

La presse américaine s’est, elle aussi, emparée du sujet, en particulier du côté de l’extrême droite. Stanislav Vysotsky, professeur de criminologie spécialisé dans les mouvements sociaux à la University of the Fraser Valley, en sait quelque chose :

« On a vu l’information tourner en boucle sur les chaînes d’information d’extrême droite. Alors que le groupe Jane’s Revenge n’a revendiqué que quelques actions isolées et n’est jamais apparu comme un groupe ultra-organisé et donc dangereux, ces médias ont repris l’information comme si c’était le cas afin d’attiser la peur. »

Capture d’écran 2022-10-12 à 15.53.48
« Des vandales ont ciblé le bureau de campagne du député @Tim Walberg dans le Michigan, laissant un message peint à la bombe les identifiant comme le groupe extrémiste de l’avortement Jane’s Revenge », tweete l’association religieuse anti-choix Family Research Council, renvoyant vers un article de blog militant religieux et anti-avortement taxant Jane’s Revenge de « terrorisme domestique dégoûtant ». © Capture d’écran Twitter.

Jane’s Revenge, groupe terroriste ou simples spéculations à des fins politiques ?

Relayer massivement l’information en boucle pour attiser la peur, c’est une technique bien connue des médias, et qui a déjà fait ses preuves. Pas de quoi s’étonner, alors, que certaines chaînes d’information y recourent encore, surtout en ce qui concerne Jane’s Revenge et à la veille des élections de mi-mandat prévues en novembre 2022, un enjeu capital pour les conservateurs, poursuit Stanislav Vysotsky :

« Les élections de mi-mandat qui arrivent sont un moyen pour les conservateurs de prendre la température pour les prochaines élections américaines. Il n’est donc pas étonnant de voir le camp des républicains attiser la peur de l’électorat tout en diabolisant les personnes qui sont pour l’avortement ».

Qu’il s’agisse d’un véritable groupe militant organisé ou de simples actes de vandalismes disparates comme il s’en produit quotidiennement à travers le pays, force est de constater que Jane’s Revenge n’a revendiqué aucune action depuis juillet 2022. Un indicateur que le droit à l’avortement reprend progressivement du terrain dans le pays ?

À en croire les récents sondages, une forte mobilisation du vote des femmes devrait commencer à changer la donne. Dans certains États, on en voit déjà les effets : en août dernier, à l’occasion d’un référendum, les électeurs du Kansas décidaient finalement de protéger le droit à l’avortement. De quoi rester optimiste pour la suite.

Capture d’écran 2022-10-12 à 15.49.21
« On espère vraiment que Jane’s Revenge n’a pas fini de se venger. » © Capture d’écran Twitter de la maison d’édition engagée à gauche Detritus Books.

À lire aussi : De l’écriture à l’autodéfense : quand la colère féministe gagne du terrain

Crédit photo de Une : Capture d’écran Twitter.


Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

5
Avatar de RaccoonJesus
14 octobre 2022 à 20h10
RaccoonJesus
@RaccoonJesus Où tu vois que Jane's Revenge est un groupe d'extrême droite ? Si c'était le cas, il ne défendrait certainement pas le droit à l'avortement. "Extremist" c'est dans le sens "radical", pas extrême-droite.
Oui j'ai bien compris mais pour un groupe qui vandalise des bâtiments pour défendre un droit qui concerne la vie intime et pas les autres, le mot extremist apparait au tout début alors quand on parle de groupes dont les actions impactent beaucoup plus négativement les autres (autre que soi), le mot extrémiste arrive bien plus tard dans la description.
Ca fait pas un peu double standard non ?
C'est ça ce que je voulais dire. Ils sont plus rapide pour parler de radicalisme dans certains cas que dans d'autres et sur la page de Jane's revenge, c'est au tout début contrairement aux 2 autres et vu qu'on est sur Internet et que les gens ont la flemme, ils vont retenir quoi les gens sur Wikipedia ?
4
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Giorgia Meloni // Source : Vox
Actualités mondiales

En Italie, une nouvelle loi autorise les militants anti-avortement à entrer dans les cliniques IVG

Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l'exclusion de l'Afghanistan // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

JO 2024 : Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l’exclusion de l’Afghanistan

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l'Unicef // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l’Unicef

"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après la révocation de Roe v. Wade

6
"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme commet une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

2
Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

Source : Hélène Coutard
Société

« Ce que l’on retient du 7 octobre, c’est que la solution militaire n’est pas la bonne » : Reportage avec Women Wage Peace

manifestation-IVG-etats-unis
Actualités mondiales

Texas : un groupe de travail sur la mortalité maternelle omet de collecter 10 ans de données sur l’avortement

Source : YouTube
Actualités mondiales

Kate Middleton annonce être atteinte d’un cancer, elle démarre une chimiothérapie

2
Source : BBC
Actualités mondiales

Les nouvelles images de Kate Middleton continuent de susciter les rumeurs les plus folles

4

La société s'écrit au féminin