Live now
Live now
Masquer
cour suprême américaine
Actualités mondiales

7 États américains ont déjà légiféré pour criminaliser l’avortement

Le 24 juin, la puissante Cour suprême américaine a enterré l’emblématique arrêt Roe vs. Wade, et avec lui le droit à l’avortement. Dans la foulée, en à peine 24 heures, au moins 7 États l’ont déjà interdit.

Moins de 24 heures après l’abrogation historique de l’arrêt Roe vs. Wade, qui garantissait, aux États-Unis, le droit à l’avortement, sept États se sont déjà dotés de lois liberticides en la matière. Une agilité législative qui a de quoi surprendre, en particulier si on la compare aux lenteurs d’autres réformes, qui peinent à passer du stade de débat à celui de loi (not surprised : en particulier quand cela concerne le contrôle des armes à feu). 

Des lois dites « zombie » ou « gâchette » 

Mais cette « efficacité » législative a bien une explication (pas forcément des plus réjouissantes), et porte même un nom : ces dernières années, et parfois même depuis 1973, certains États conservateurs, mécontents de la légalisation d’un droit jamais vraiment accepté par la frange la plus religieuse, se sont dotés de lois « zombies » ou « gâchette ».

Une « astuce » juridique permettant à des lois en sommeil d’entrer en vigueur immédiatement et automatiquement au moindre changement de jurisprudence de la Cour suprême

Au total, selon l’Institut Guttmacher, vingt-six États seraient susceptibles de criminaliser l’avortement. Parmi eux, treize sont déjà dotés de ces fameuses lois pouvant entrer en vigueur immédiatement. C’est le cas de l’Idaho, du Mississippi, du Missouri, du Dakota du Nord et du Sud, de l’Arkansas, du Tennessee, du Texas, de l’Oklahoma, de l’Utah et du Wyoming. 

7 États ont déjà légiféré pour la criminalisation de l’avortement 

C’est ainsi que, dans la foulée de l’abrogation de Roe vs. Wade, au moins sept États ont réinstauré sur leur sol la criminalisation de l’avortement.

Le premier à l’avoir interdit a été le Missouri, dont le procureur général Eric Schmitt, s’est targué dans une photo partagée sur son compte Twitter, d’avoir mis fin à cinquante ans de jurisprudence.

On notera toute la symbolique de l’image : un homme blanc scellant sans ciller le sort de millions de femmes privées du droit de disposer librement de leurs corps.

https://twitter.com/AGEricSchmitt/status/1540338042413944832

Puis, l’Arkansas et l’Oklahoma ont suivi. Un peu plus tard, c’est le Dakota du Sud, à travers la voix de la gouverneure républicaine Kristi Noem, qui a annoncé le retour de la criminalisation de l’avortement, et au passage partagé des « ressources » pour « accompagner les femmes à bien vivre leur grossesse ».

Être pro-vie signifie aussi permettre aux mères d’obtenir l’aide dont elles ont besoin pour y arriver. Nous lançons Life.SD.gov pour donner aux femmes les ressources nécessaires pour naviguer à travers la grossesse, l’accouchement, la parentalité et l’adoption, si elles le décident.

L’Indiana a ensuite annoncé convoquer la législature de l’État pour légiférer au plus vite pour l’interdiction de l’avortement. Enfin, le Texas et le Tennessee ont eux, un délai de 30 jours entre la publication de l’arrêt et l’entrée en vigueur du nouvel interdit. 

Les femmes américaines vivant dans ces États n’ont donc, dès lors, plus la possibilité de se faire avorter et devront pour la plupart parcourir des milliers de kilomètres afin de trouver une clinique qui pratique l’IVG, ou encore donner vie à un enfant non désiré. D’autres pratiqueront des auto-avortements, qui causent chaque année la mort de 47 000 femmes, selon le HCE (Haut Conseil à l’Égalité femmes-hommes).

Des chiffres sidérants qui risquent de grossir dans les mois et les années qui arrivent.

À lire aussi : Américaine et childfree, la loi anti-IVG au Texas m’a poussée à me faire stériliser

Crédit photo : Ian Hutchinson


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

46
Avatar de redgaia
18 juillet 2022 à 18h07
redgaia
@jorda
Oui encore une fois on en revient à la religion qui a une grande part dans toute cette merde .
0
Voir les 46 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

7
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Ted Eytan // Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License
Actualités mondiales

La Suède adopte une loi qui autorise les transitions de genre à partir de 16 ans

Giorgia Meloni // Source : Vox
Actualités mondiales

En Italie, une nouvelle loi autorise les militants anti-avortement à entrer dans les cliniques IVG

Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l'exclusion de l'Afghanistan // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

JO 2024 : Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l’exclusion de l’Afghanistan

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l'Unicef // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l’Unicef

6
"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après la révocation de Roe v. Wade

6
"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme commet une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

2
Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

La société s'écrit au féminin