Mon top 5 des meilleures séries sorties en 2019


L'année 2019 a été riche en sorties séries. Kalindi a (presque) tout regardé et te fait son top 5 des meilleurs programmes, à rattraper d'urgence !

Mon top 5 des meilleures séries sorties en 2019
Survis au confinement à cause du coronavirus (Covid 19)

Face à la pandémie de coronavirus (Covid 19), une seule chose à faire : reste chez toi !

madmoiZelle t’accompagne pendant le confinement avec une liste d’articles à retrouver juste ici. Tu peux aussi nous suivre sur Instagram et sur YouTube : nos chaînes Let it Glow et Big Up n’attendent que de te remonter le moral !

Afin de soutenir le magazine tout en te divertissant, passe par ce lien pour tester gratuitement Amazon Prime Video (et son gros catalogue de super films, séries, documentaires…) pendant 30 jours.

Tu peux aussi profiter de l’appli de sport à la maison FizzUp avec un code promo madmoiZelle disponible ici.

Et enfin, la box madmoiZelle d’avril, créée par Mélody, a un thème parfait : le DIY ! Commande-la ici !

Bon courage ♥

Le 4 décembre 2019

Si je me suis copieusement emmerdée devant l’ultime saison de Game of Thrones et que j’ai un peu baillé devant les derniers épisodes de The Handmaid’s Tale, j’ai heureusement eu droit à de belles heures de kif devant ma télé.

Voilà les 5 séries que j’ai préféré cette année.

1 – Years and Years (BBC), l’anticipation flippante

La famille Lyons mène son petit train de vie à Manchester, entre boulots, crises d’adolescence et relations amoureuses. Mais le Brexit survient et le pays sombre dans un enfer politique et social.

Vivienne Rook, une célébrité rebelle devenue une femme politique majeure, divise l’opinion par ses prises de position très controversées. Son arrivée au pouvoir va bouleverser le pays et bien au-delà…

La série se déroule sur 15 ans et analyse les réactions de plusieurs générations au sein même de la famille Lyons.

Comme toute œuvre d’anticipation, Years and Years soulève une question glaçante : est-ce que ça va arriver pour de vrai ?

Le programme est d’autant plus flippant qu’il colle au plus près à l’actualité britannique (et surtout à l’idéologie de Nigel Farage, fondateur du parti du Brexit), en la faisant tourner au drame très rapidement.

Le quotidien économique Financial Times qualifie la série de la BBC de « vision cauchemardesque et tranchante de l’avenir ».

Je suis d’ordinaire assez peu intéressée par la politique mais Years and Years est parvenue à ajouter cette thématique à la liste de sujets qui piquent ma curiosité.

Désormais, j’ai envie de me pencher sur les zinzins qui veulent renverser les pouvoirs en place et instiguer des idéologies fascistes.

Qui sont-ils ? Comment sont nées leurs idées ?

Years and Years soulève des interrogations qui ne m’avaient jamais effleurées l’esprit, et j’adore ça.

La série est dispo sur MyCanal !

2 – Sex Education (Netflix), pédagogique et nécessaire

Otis est un jeune homme dynamique mais un peu timide, qui ne se sépare jamais de son meilleur pote Eric, avec lequel il passe le plus clair de son temps au lycée.

Si Otis est vierge, il n’est pas étranger aux mystères du sexe. En effet, sa mère est sexologue, et n’hésite pas à parler de cul ouvertement (voire de manière intrusive) à son fils.

Otis a donc grandi en étant encouragé par sa mère à communiquer librement sur ces sujets et sur tous les autres aussi d’ailleurs. 

Bref, Otis s’y connait et ça ne tarde pas à attirer l’attention de Maeve, une lycéenne dépeinte comme « rebelle » qui lui propose de monter un cabinet de thérapie sexuelle clandestin au sein du lycée.

L’apprenti sexologue appelle à la communication au sein des jeunes couples, et surtout explique aux jeunes femmes qu’elles ne DOIVENT PAS faire quelque chose dont elles n’ont pas envie. 

Ça peut sembler tout bête, mais guess what, douce lectrice : ça ne l’est pas.

On ne fera jamais assez de sensibilisation sur la nécessité d’exprimer son consentement ou son refus et la nécessité d’accepter le refus de l’autre.

On ne DOIT du sexe à personne, et personne ne nous DOIT du sexe, comme l’explique très bien Queen Camille dans ses vidéos qui sensibilisent aux dangers de la zone grise, notamment.

Sex Education éduque donc vraiment !

J’aurais personnellement adoré grandir devant cette série, pour comprendre plus jeune que le sexe, c’est pas comme dans le porno.

3 – Chernobyl (HBO), l’Histoire méconnue

Chernobyl explore l’événement dramatique qui est survenu en 1986.

Si tu as loupé tes cours d’Histoire, laisse-moi te faire une petite piqûre de rappel : un accident nucléaire est survenu le 26 avril 1986 dans la centrale Lénine, située à l’époque en République socialiste soviétique d’Ukraine en URSS.

L’accident en lui-même est très compliqué à expliquer puisque scientifique (mes compétences s’arrêtent à l’équation à une inconnue) mais la série lève le voile sur pas mal de détails.

En tout cas, cette catastrophe a été classée au niveau 7, c’est-à-dire le niveau le plus élevé de l’échelle internationale des événements nucléaires.

Les conséquences ont été humaines, sanitaires, écologiques.

Bref, Tchernobyl, c’est la plus grosse catastrophe nucléaire du XXe siècle et c’est terrible à dire mais je ne connaissais d’elle que son nom, quelques-unes de ses conséquences notamment l’irradiation, mais… c’est tout.

La mini-série de 5 épisodes créée par Craig Mazin et réalisée par le Suédois Johan Renck se charge donc de mettre en lumière cette tragédie, trop longtemps entourée d’un épais brouillard.

Chernobyl est disponible sur Prime Video. En utilisant le lien ci-dessous, tu soutiens madmoiZelle, qui est sévèrement impactée par la pandémie au niveau financier.

4 – Euphoria (HBO), sexe, drogue et dépression

À 17 ans, Rue Bennett, fraîchement sortie de désintox, cherche à donner un sens à son existence.

Elle se lie très vite à Jules Vaughn, une fille trans récemment arrivée en ville après le divorce de ses parents.

Dans leur sillage gravitent Nate Jacobs, un sportif dont les problèmes de colère masquent des complexes sexuels ; Maddy Perez, la petite amie de Nate ; Chris McKay, star de l’équipe de football qui peine à suivre les cours ; Cassie Howard, dont le passif sexuel continue de la poursuivre ; Lexi Howard, jeune sœur de Cassie et amie d’enfance de Rue ; et Kat Hernandez, en pleine exploration de sa sexualité.

Toute cette petite troupe cherche à tester ses limites par tous les moyens…

Ces ados-là sont bien loin des Seth et Summer de feu Newport Beach et autres poussifs One Tree Hill, dont on a (trop) soupé dans les années 2010.

Ici, on baise avec des vieux, on se tranche le bras pour montrer à quel point on est badass, on nique sévère dans la piscine en mode Loana et Jean-Edouard, et surtout on se démonte la tronche à coups de pilules « miracles ».

Le tout dans une atmosphère plus trash que les séries polémiques de mon adolescence.

Dans la veine de Skins, qui avait fait des émules dans les années 2000, Euphoria filme les turpitudes de la génération Z.

La série est dispo sur OCS.

5 – Conversations with a killer : The Ted Bundy Tapes (Netflix), le true crime glaçant

Tu as sans doute déjà entendu son nom.

Ted Bundy, c’était un tueur en série américain qui a agressé, violé et assassiné beaucoup de jeunes femmes dans les années 70.

Il a admis avoir commis quelques 30 homicides dans sept États différents après avoir nié les faits pendant près de 10 ans. 

Un homme décrit comme « un psychopathe sadique » par la biographe Ann Rule, qui explique que le meurtrier prenait plaisir à parfois retourner sur les lieux de ces crimes pour avoir des rapports sexuels avec les corps en décomposition de ses victimes. 

Aussi, il gardait parfois la tête de ses victimes dans son frigo, en guise de souvenirs.

Voilà.

Ted Bundy a été condamné à mort sur la chaise électrique à la prison Raiford à Starke en Floride, en 1989.

Dans Conversations with a killer : The Ted Bundy Tapes, Joe Berlinger raconte tout, des jeunes années du tueur en série à ses premiers meurtres jusqu’à ses évasions multiples. 

Tout est si insensé que cette histoire semble avoir été façonnée de toute pièce par un écrivain fou, qui aurait eu un goût prononcé pour le sordide. Mais il n’en est rien, Ted Bundy a vraiment existé et a emporté dans sa folie la vie de dizaines de jeunes femmes.

Cette série est constituée d’images d’archive, et de témoignages de proches et d’hommes de loi qui ont entouré le psychopathe.

Personnellement, c’est l’un des contenus qui m’a le plus passionnée cette année.

Voilà, douce lectrice, les 5 séries que j’ai préférées cette année.

Et toi, quelles sont les tiennes ? Viens les lister en commentaires !

À lire aussi : Sex Education saison 2 est #DispoSurNetflix

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

uefuef

Sinon pour recentrer un peu les commentaires sur le sujet de l'article, j'ai adoré Chernobyl et Sex Education aussi !

J'ai suivi moins de série en 2019 qu'en 2018, et dans l'ensemble j'ai trouvé cette année un peu moins bonne. La dernière saison de Game of Thrones était décevante, la dernière saison de Stranger Things m'a moins plu que les précédentes, idem pour 13 reasons why, j'ai pas accroché à la nouvelle saison de Sabrina... Pas fifou tout ça !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!