Live now
Live now
Masquer
Source : nomadsoulphotos / Canva
Règlement de comptes

Noémie, 2 950 € par mois à deux : « Avec un métier passion, nous ne serons jamais riches »

Combien ça coûte, de se préparer à l’arrivée d’un enfant ? Le décès d’un·e parent·e peut-il déstabiliser financièrement ? Voici quelques-unes des questions que pose Règlement de comptes de cette semaine.

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe, par certains aspects ! Dans Règlement de comptes, des personnes en tout genre épluchent leur budget, nous parlent de leur organisation financière en couple ou en solo, et de leur rapport à l’argent. Aujourd’hui, c’est Noémie* qui a accepté de décortiquer ses comptes pour nous.

  • Prénom : Noémie* 
  • Âge : 35 ans
  • Profession : vendeuse en jardinerie 
  • Salaire net avant prélèvement à la source : 1 500 €
  • Salaire net après prélèvement à la source :  non imposable 
  • Personnes (ou animaux) vivant sous le même toit : son conjoint, 2 chats, 6 poules et de l’héritage de sa mère 2 chiens lévrier de 9 ans et 1 chat persan de 12 ans
  • Lieu de vie : un petit village de Dordogne (24)

La situation et les revenus de Noémie

Noémie, 35 ans, exerce depuis un an la profession de vendeuse en jardinerie. Il s’agit d’une « entreprise familiale de production et vente horticole et pépinière ». Son conjoint travaille dans la même entreprise en tant que pépiniériste. 

« Nous exerçons des métiers de passion. Nous avons de la chance d’avoir trouvé du travail dans nos formations respectives, bac professionnel. »

Pacsés depuis huit ans, Noémie et son compagnon attendent leur premier enfant pour mai 2024. Il y a un an, ils ont « tout plaqué en Alsace, job et appartement », pour s’installer en Dordogne afin de s’occuper de la mère malade de Noémie, depuis décédée. « C’était la chose la plus importante à faire pour nous », témoigne la jeune femme. 

Depuis, Noémie et son conjoint habitent dans la maison de la mère de cette première, située dans un hameau à 20 km de Bergerac. Il s’agit d’une belle demeure, de 100 m2 avec un grand jardin de 2 800 m2 qu’ils ont commencé à aménager en permaculture. 

« Je possède la moitié de la maison et mon frère l’autre, il nous laisse l’habiter sans nous demander de loyer. »

Mais cette situation est provisoire : 

« Nous attendons l’obtention d’un crédit en février pour racheter les parts de mon frère sur la maison de notre mère décédée. C’est un crédit pas facile à obtenir malgré 2 CDI, un apport d’un tiers du bien et un courtier motivé. En attendant, nous occupons la maison et nous l’entretenons. »

Pour son job en CDI de vendeuse dans une jardinerie, Noémie touche un salaire net de 1 500 € net, qui peut, lorsqu’elle travaille les dimanches et les jours fériés, grimper à 1 700 €. Son conjoint gagne un salaire fixe d’un montant similaire : 1 446 € par mois. Soit 2 946 € cumulés à deux, ce qu’elle estime « dans la moyenne ».

« Je ne me plains pas. Nous faisons un métier passion dans l’agriculture, nous ne serons jamais riches mais grâce aux heures supplémentaires, au travail le dimanche et à notre potager, nous nous en sortons bien. »

En décembre, Noémie a également touché une prime d’intéressement de 1 000 €. Elle et son conjoint ont aussi reçu une prime de Noël en chèques cadeau de 170 € chacun

RDC

Le rapport à l’argent de Noémie et son organisation financière

Noémie n’a pas vraiment reçu d’éducation financière de la part de sa famille. « Ma mère était du genre ‘tant que la carte bleue fonctionne, c’est qu’il y a de l’argent’. »

Elle a donc appris par elle-même en regardant des tutos sur YouTube, et ça a plutôt fonctionné puisqu’elle n’est jamais à découvert. Elle est adepte depuis deux ans du système des enveloppes, qui consiste à allouer une somme d’argent spécifique à chaque poste de dépenses. 

« Voir visuellement l’argent partir nous aide à économiser. Mon conjoint me fait totalement confiance pour gérer notre budget, cela ne me dérange pas d’avoir cette charge mentale lui en a d’autres.

La jeune femme a même « aidé son conjoint à se remettre d’aplomb financièrement »

Ensemble, ils disposent d’un compte commun où sont faits les différents prélèvements, mais continuent de percevoir leurs salaires respectifs sur leur compte personnel. 

Ils ont aussi chacun un livret A et un livret d’épargne populaire (LEP). 

RDC (3)

Les dépenses de Noémie

Pour le moment, Noémie et son conjoint ne payent pas de loyer pour l’usufruit de la maison de la mère de la jeune femme. Mais à compter de février 2024, ils devront rembourser 550 € pour la maison, sans compter l’assurance du prêt (18 € par mois pour elle, 25 € pour lui car fumeur). Le partenaire de Noémie rembourse quant à lui 170 € pour sa voiture. 

Parmi les principales charges fixes du couple, on peut citer les factures courantes (213 € d’électricité, 35 € d’eau), 95 € pour les divers abonnements auxquels il a souscrit (internet, deux téléphones, Amazon Prime, Netflix et Disney+), 111,25 € pour les assurances (deux voitures, habitation, responsabilité civile et tracteur tondeuse) et 15,20 € de frais bancaires

« On a trop d’abonnements, il va falloir choisir », constate Noémie.

Les transports en commun étant inexistants là où ils vivent, Noémie et son copain utilisent leurs voitures. Cela leur revient à environ 200 € par mois en essence. La jeune femme a d’ailleurs récemment changé de voiture. Son choix s’est porté sur un modèle familial pour pouvoir accueillir le futur bébé et les lévriers. 

« C’est plutôt une folie que j’ai toujours du mal à assumer. Mais dans mon ancienne voiture, une citadine de vingt ans, je n’aurais pas pu accueillir tout ce petit monde dedans. »

Le couple a aussi des dépenses sur la maison. Chaque mois, Noémie prévoit une enveloppe de 75 € pour l’entretien de la maison. Cela couvre les frais à l’année : 200 € pour la chaudière, 200 € pour la piscine, 500 € pour les réparations, l’électroménager, la peinture…). Une autre enveloppe, cette fois-ci dédiée au jardinage et à l’achat de matériel pour l’extérieur est prévue (42 € par mois, soit 500 € par an). 

Noémie n’est pour le moment pas soumise à l’impôt sur le revenu mais va devoir s’acquitter de la taxe foncière de la maison dans laquelle elle réside (100 € par mois). Elle vient aussi de régler seule les 3 950 € de frais de notaire pour la succession

« Ma voisine s’occupe de ma couleur en échange d’oeufs frais »

Chaque mois, Noémie estime sa dépense au supermarché à 450 € pour deux

« Cela ne comprend pas juste l’alimentaire mais les produits d’entretien, dépenses féminine et masculine. » 

Le couple privilégie le drive de Leclerc « pour gérer au mieux les craquages » et se rend chez Grand Frais pour faire le plein de légumineuses et graines. 

« Je suis végétarienne depuis vingt ans mais je n’aime pas les produits végétariens ultra transformés.

Pour les fruits et légumes que nous ne produisons pas, nous allons au marché, notre voisin est maraîcher. »

Parce qu’elle fait passer ses dépenses dites « féminines » dans le budget global des courses, Noémie n’a pas de dépense spécifique à rapporter. 

« Nous avons acheté des culottes lavables, mon partenaire a participé de moitié, un très bon investissement, que je n’utilise plus vu que je suis enceinte. Je me maquille peu, ma voisine coiffeuse me coupe les cheveux et me les colore en échange d’oeufs frais. J’ai fait une épilation définitive dans un centre il y a trois ans, un gâchis d’argent. J’estime avoir assez payé pour une épilation et j’ai récupéré un épilateur électrique qui fait l’affaire. »

Parce qu’ils ont beaucoup d’animaux à la maison, Noémie et son conjoint dépensent en conséquence : 265 € par mois. Cela comprend la nourriture pour les trois chats, les poules et les deux chiens, ainsi que les frais vétérinaire des animaux de sa mère (1 500 € en 2023) que la jeune femme assume seule. 

« Comme j’ai eu une donation du vivant de ma mère pour les entretenir dignement, cela ne compte pas dans le budget mais c’est important de le signaler, les autres frais véto son estimé 300 € par an pour nos deux chats. »

RDC (2)

Les dépenses loisirs de Noémie

Noémie et son compagnon n’ont pas choisi leur métier par hasard. Véritables amoureux des plantes, ils consacrent beaucoup de temps au jardinage pendant leur temps libre. « Si une plante nous plaît et qu’elle est rare, on y met le prix. »

Ils aiment aussi aller au restaurant et visiter des parcs et des jardins. Tous ces loisirs sont chiffrés à environ 120 € par mois

Noémie prévoit aussi une enveloppe « perso sans jugement » mensuelle de 200 € pour les dépenses personnelles du couple : les loisirs créatifs pour elle, la cigarette électronique pour lui. « Cette enveloppe nous permet de réduire les achats compulsifs. »

Une autre enveloppe de 50 €, dédiée aux cadeaux d’anniversaire, est aussi prévue par Noémie. 

Enfin, en tant que futurs parents, Noémie prévoit chaque mois 80 € dédiés aux dépenses de puériculture. « Cette somme nous a permis de tout acheter d’occasion en attendant la prime de naissance. »

L’épargne de Noémie et ses projets d’avenir

Chaque mois, quand aucune dépense exceptionnelle ne vient plomber son budget, Noémie réussit à mettre de côté environ 200 €

« Toutes les fins de mois, les économies de nos comptes perso partent sur nos livrets A ou LEP. L’argent économisé nous a permis d’avoir un apport confortable pour votre prêt habitation. J’ai aussi dû avancer des frais de succession, mais la succession ne sera close qu’en février. »

L’avenir, Noémie et son compagnon l’imaginent désormais en Dordogne, proches de la nature pour construire leur vie de famille.

« Le décès de ma mère nous a déstabilisés émotionnellement et financièrement. Nous aimerions accueillir notre bébé dans de bonnes conditions, rénover la maison. Nous sommes de bons jardiniers, l’écologie et l’autonomie alimentaire sont des causes qui nous tiennent à cœur. Dans le futur, nous comptons produire tous les légumes et fruits que nous mangerons. »

Merci à Noémie* de nous avoir ouvert des comptes.

* Le prénom a été modifié.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Règlement de comptes

Source : Alena Ozerova
Règlement de comptes

Aria et son conjoint, 4 296 € par mois : « Nous avons fait le choix d’épargner un maximum »

2
Source : dragana991 / Getty Images
Règlement de comptes

Lucie, 4 363 € à deux par mois : « Gagnant plus que mon mari, ça me semble naturel de prendre en charge des frais supplémentaires »

9
Source : Daria Trofimova / Unsplash
Règlement de comptes

Nadège, ex-surendettée à 1 766 € par mois : « Je devais tout calculer au centime près »

4
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Anaïs, frontalière, 4 567 € par mois : « Mes revenus ont triplé depuis que je travaille en Suisse »

15
Source : Abbat / Unsplash
Règlement de comptes

Elsa, 4 000 € par mois : « Je gagne deux à trois fois plus que mon copain »

15
Source : Artem Varnitsin / Canva
Règlement de comptes

Tania, étudiante et 2 038 € par mois : « Avoir peu de charges n’est pas une raison pour dépenser sans compter »

27
Source : South_agency / Getty Images
Règlement de comptes

Maëva, 1 878 € par mois : « Je n’ai pas acheté de lessive depuis 2018 »

3
Source : Pexels / Antoni Shkraba
Règlement de comptes

Émilie, 1 036 € par mois : « On m’a déjà dit, ‘Je ne comprends pas pourquoi je dois vous payer, c’est un métier passion’ »

26
Source : RossHelen / Canva
Règlement de comptes

Valentine, 2 110 € par mois : « Je ne dilapide jamais mon argent dans des bêtises »

30
Source : cottonbro studio / Pexels
Règlement de comptes

Camélia, 400 € de revenus et 1 190 € d’aides par mois : « C’est énormément de privations et de sacrifices »

44

La vie s'écrit au féminin