Live now
Live now
Masquer
Jimmy Dean / Unsplash
Règlement de comptes

Camélia, 2 563 € par mois à deux : « J’économise pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation »

28 juil 2022 31
Comment gérer son budget quand on est conscient de sa dépendance financière à son partenaire ? Être économe est-il une question d’éducation ? Voici quelques questions auxquelles nous nous attaquons dans Règlement de comptes !

Parler d’argent, en France, c’est encore tabou. Pourtant, c’est un sujet passionnant… et féministe par certains aspects ! Dans notre rubrique Règlement de comptes, des personnes en tout genre viennent éplucher leur budget, nous parler de leur rapport à l’argent et de leur organisation financière en couple ou en solo. Aujourd’hui, c’est Camélia qui a accepté de nous ouvrir ses comptes.

  • Prénom : Camélia
  • Âge : 23 ans
  • Métier : Secrétaire administrative
  • Salaire net : 735 € pour elle, et 1 700 € pour son partenaire
  • Famille : Son compagnon et leur chat
  • Lieu de vie : Un appartement de 42 m² dans la région orléanaise, dont ils sont locataires

Les revenus de Camélia et son conjoint

Camélia a bientôt 24 ans et travaille à temps partiel. Elle est secrétaire administrative dans l’entreprise de son père, qui est artisan chauffagiste à son compte. Pour vingt heures par semaine, elle touche un salaire de 735 € nets par mois.

​« Considérant ma situation, je m’estime bien payée puisque j’ai la chance d’avoir un travail. J’ai eu beaucoup de mal à trouver un emploi pour lequel mon handicap ne serait pas un souci, et même si c’est un temps partiel, cela me permet d’avoir mes propres revenus et de ne pas être totalement dépendante de mon compagnon. »

En effet, Camélia est autiste et atteinte de troubles associés (TDA, trouble anxieux). Cependant, l’allocation adultes handicapés (AAH) n’ayant pas encore été déconjugalisée dans la pratique — la récente mesure du gouvernement sera mise en place en octobre 2023 — elle pense ne pas y avoir droit. Son compagnon, avec qui elle vit en concubinage, aurait des revenus trop élevés.

« Je ne touche pour l’instant aucune aide liée à mon handicap, mon dossier étant encore en cours de traitement par la CAF, mais je ne pense pas avoir droit à l’AAH comme complément de salaire à cause des revenus de mon compagnon. »

Celui-ci est lui en CDI à temps plein chez Amazon, où il gère l’envoi des colis ainsi que la formation des nouveaux employés. Il gagne 1 700 € par mois lissés à l’année.

Leurs salaires leur donnent droit à 128 € de prime d’activité qu’ils partagent. En tout, ils gagnent 2 563 € par mois à deux.

« Nous ne sommes évidemment pas riches avec mon petit salaire, et probablement plutôt dans la moyenne basse, mais puisque nos salaires nous suffisent très bien pour vivre actuellement, nous sommes loin de la précarité. »

RDC_Camelia_Revenus

L’organisation financière de Camélia et son compagnon

Pour gérer leur budget, Camélia et son partenaire fonctionnent avec leurs comptes personnels et un compte commun.

« Nous utilisons le compte commun uniquement pour nos charges partagées. Garder le reste sur nos comptes personnels nous permet de gérer chacun notre argent comme nous le souhaitons sans se préoccuper de la gestion de l’autre. »

Ils se répartissent ces dépenses au prorata de leurs revenus (30% pour Camélia, et 70% pour son compagnon), après déduction de leur prime d’activité.

Les dépenses communes du couple

L’appartement de 42 m² avec balcon en centre-ville qu’ils occupent en tant que locataires coûte au couple 520 € chaque mois. À cela s’ajoutent environ 122 € de charges que Camélia détaille :

« 71 € d’électricité et gaz, 36 € pour l’eau chaude, environ 8€ par mois pour l’entretien obligatoire de notre chaudière gaz lissé à l’année, et 7 € de taxe d’ordures ménagères. »

Leurs frais fixes comprennent aussi 20 € d’abonnement à internet, et 13 € d’assurance habitation par mois. Leur compte commun est gratuit tant qu’ils utilisent leur carte bancaire au moins une fois toutes les quatre semaines.

Les partenaires estiment à 290 € le prix mensuel de leur alimentation, dont 250 € de courses :

​« Nous faisons nos courses en grande surface uniquement, soit sur place, soit en nous faisant livrer. Le plus important pour le choix du lieu de nos courses c’est surtout l’aspect « supportable mentalement » pour moi. Je supporte difficilement les grandes surfaces à cause des néons, du bruit et de la foule, donc j’essaie d’y aller en journée la semaine, ou bien nous nous faisons livrer. En plus de ça, j’ai une grande intolérance au changement, qui implique que je ne consomme que des produits que je connais. Je ne fais donc mes courses qu’aux endroits qui proposent les marques et produits que je mange.

Nous ne sommes pas trop regardants sur les prix de chaque produit, mais nous faisons en sorte de respecter notre budget global. Si mon compagnon a envie d’un fromage de qualité assez onéreux une semaine, je vais de mon côté baisser ma consommation de viande, et on inverse la semaine suivante. »

Les 40 € restants de leur budget leur servent pour manger une pizza ou un fast-food dans le mois.

Enfin, ils partagent 35 € de frais pour leur chat :

« Nous prévoyons 75 € de vétérinaire pour notre chat une fois par an (vaccins), 180 € de croquettes et 90 € de litière (achats en grosse quantité pour payer moins cher), et nous arrondissons le tout à 35 € par mois en cas d’urgence. »

C’est donc un budget total d’environ 1000 € que le couple se répartit au prorata de leurs revenus.

RDC_Camelia_Depenses

Les dépenses en solo de Camélia

En plus des 265 € que Camélia consacre au budget commun, elle dépense environ 170 € pour se déplacer. Cette somme comprend 100 € par mois pour rembourser son véhicule, acheté grâce à un prêt contracté par ses parents, 35 € d’assurance pour celui-ci, 18 € d’abonnement aux transports en commun de sa ville, ainsi que des trajets en train ou des pleins d’essence.

Son forfait téléphonique lui coûte 10 €, et ses frais bancaires 3,35 € mensuels. Pour ses loisirs, elle s’est fixée des dépenses de 50 € toutes les quatre semaines.

​« Ce budget inclut mon abonnement à la piscine, l’achat de coloration pour mes cheveux tous les trois mois, et tout ce qui est vêtements, maquillage, jeux vidéos, etc.

En dehors de la piscine, je sors rarement de chez moi. Je ne vais jamais au restaurant, au cinéma ou autres activités communes, donc je n’ai pas vraiment de loisirs extérieurs.

C’est pour cela qu’il est très important pour moi de me sentir bien dans mon appartement, et ce que je ne dépense pas en sorties va régulièrement dans l’aménagement de mon chez-moi ou dans mon épargne pour un futur apport, puisque je ne me sens pas à l’aise en tant que locataire. »

Camélia l’explique, la plupart du temps, elle ne dépense pas l’intégralité de ces 50 €. Elle place le restant sur son compte épargne.

Le rapport à l’argent de Camélia

En effet, Camélia se décrit comme « fourmi » avec l’argent, et explique avoir du mal à le dépenser, y compris pour se faire plaisir.

​« Je recalcule très régulièrement mes différents postes de dépense pour m’assurer que je peux tout payer et que rien n’est excessif, et j’ai même tendance à me limiter dans mes achats même si j’ai l’argent nécessaire. Que ce soit pour un simple pull ou un nouveau téléphone, je vais passer plusieurs semaines à regarder mes comptes, me demander si je peux me le permettre, et la plupart du temps, renoncer à l’achat. »

Une propension à faire des économies qui lui a été enseignée assez jeune par sa famille, et notamment par ses parents : ​

« Mes parents appliquaient un principe de 50/50 pour nous obliger à économiser : si je voulais quelque chose, que ce soit onéreux ou non, je devais économiser suffisamment pour en payer une moitié, et mes parents payaient le reste. J’ai donc appris très tôt à ne pas tout dépenser en bonbons à l’épicerie du coin si je voulais pouvoir acheter le dernier tome de ma saga fantasy du moment ! »

Mais si Camélia est aussi précautionneuse avec son budget, ce n’est pas seulement en lien avec son éducation :

« Je suis une personne très peu dépensière à cause de ma dépendance financière à mon compagnon.

Je mets autant que possible de côté tous les mois, et je n’ai jamais été à découvert (aucun de mes comptes bancaires n’a d’autorisation de découvert, ce qui est volontaire de ma part).

Je mets 200 à 300 € de côté par mois malgré mon petit salaire, « au cas où », pour ne pas me retrouver sans rien en cas de séparation. Je dépense donc très peu en loisirs et en sorties, mais ça ne me dérange pas particulièrement, c’est un mode de vie qui me convient. »

Pour le moment, son épargne est répartie entre un livret Jeune, un livret A et une assurance-vie.

« À court-terme j’utilise cet argent en cas d’imprévu uniquement, si j’ai un souci avec ma voiture ou mon ordinateur qui me lâche par exemple, je ne pioche jamais dans mon épargne pour des achats courant. À long-terme, j’espère utiliser cette épargne pour un apport afin d’acheter une maison, si possible dans les années à venir. »

Merci à Camélia d’avoir répondu à nos questions !

Participez à Règlement de comptes

Pour participer à la rubrique, envoyez nous un mail avec pour objet « Règlement de comptes » à l’adresse [email protected] en vous présentant en quelques lignes !

Crédit photo : Jimmy Dean / Unsplash


Aidez-nous à construire l’avenir de Madmoizelle en répondant à cette enquête !

Les Commentaires
31

Avatar de Birgul
6 août 2022 à 15h41
Birgul
Pour les allergiques aux banques en dur, Hello Bank le propose (c'est la seule banque en ligne que j'ai trouvé le proposant). Même avec l'augmentation des taux, il était plus intéressant que Livret A et LDD (2% vs 1%). Je regrette de ne pas en avoir entendu parler avant de recevoir un mail des impôts (si je me souviens) qui disait "Hey au fait vous êtes éligible au LEP, vous connaissez ?!"
0
Voir les 31 commentaires

Plus de contenus Règlement de comptes

zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Jobs et Études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Humanoid Native
Jake Melara / Unsplash
Règlement de comptes

Olivia, 768 € par mois : « Je n’ai pas de frigo chez moi »

Aïda Djoupa

19 jan 2023

18
Anna Shvet / Pexels
Règlement de comptes

Rose, 2 356 € mensuels : « J’économise 2 000 € chaque mois »

Aïda Djoupa

12 jan 2023

83
Caleb George / unsplash
Règlement de comptes

Emma, 900 € par mois : « Je suis constamment à découvert et ça ne me stresse pas »

Aïda Djoupa

05 jan 2023

82
Sai da Silva / Unsplash
Règlement de comptes

Carole, 2 700 € par mois en Martinique : « Le système est un peu injuste avec les mères célibataires »

Aïda Djoupa

29 déc 2022

6
Javier Trueba / Unsplash
Règlement de comptes

Anne, 2 415€ par mois : « J’ai mon alternance, je donne des cours et je fais du baby-sitting »

Aïda Djoupa

22 déc 2022

6
Jonathan Borba Unsplash
Règlement de comptes

Audrey, 1 856€ par mois : « Je devrais vérifier mes dépenses une par une, mais je n’arrive pas à m’y mettre »

Aïda Djoupa

15 déc 2022

7
Femme en train de cuisiner
Règlement de comptes

Laure, mère solo avec 1 796 € par mois : « Avec ma fille, nous parlons souvent d’argent »

Aïda Djoupa

08 déc 2022

3
Femme avec une afro vue d'en bas
Règlement de comptes

Allyson, 2 010 € par mois : « Je suis tous les mois à découvert »

Aïda Djoupa

01 déc 2022

Kevin Wolf Unsplash
Règlement de comptes

Marine, 2 257€ par mois : « Pour les courses, je fais les poubelles »

Aïda Djoupa

24 nov 2022

51

Témoignages