Live now
Live now
Masquer
Mauvaise pour l'environnement, la fast fashion nuit aussi à votre porte-monnaie, illustre cette nouvelle étude de Vestiaire Collective // Source : Vestiaire Collective
Conseils mode

Miser sur de la seconde main haut de gamme reviendrait 33 % moins cher que de la fast fashion neuve

Vestiaire Collective a publié son nouveau rapport sur la circularité pour tenter de chiffrer la façon dont la mode à petit prix détruit aussi bien la planète que nos finances sur le long terme. En comparaison avec des vêtements plus qualitatifs et donc durables, même si plus chers à l’achat. Ce qui fait mal au porte-monnaie sur le coup, serait donc un meilleur investissement dans la durée.

Réfléchir à deux fois avant d’acheter un article de mode, c’est la base, bien sûr. Mais quand le prix est extrêmement bas, cela peut vite court-circuiter son système de pensée. C’est en partie là-dessus que repose le succès de la fast fashion et surtout de l’ultra fast fashion à la SHEIN et TEMU. Les tarifs sont si bas, que passer à l’acte d’achat peut paraître dérisoire et sans conséquence.

Or les répercussions sont bien réelles pour la planète. On en a de mieux en mieux conscience, notamment en France où une proposition de loi est à l’étude pour en limiter les ravages. Mais les conséquences sont aussi financières pour les particuliers sur le long terme, comme l’illustre le Rapport Circularité 2024 de Vestiaire Collective.

Publié le 22 avril 2024 pour la journée de la terre, il met en lumière la notion de coût par port (que vous connaissiez peut-être déjà, et qui fait partie du bon sens, je vous l’accorde, mais la mode peut vite faire perdre la tête). Car ce « cost per wear » fait réfléchir autrement aux tarifs de la mode.

Miser sur de la seconde main haut de gamme reviendrait 33 % moins cher que de la fas fashion neuve, selon le coût par port

Le coût par port (ou « cost per wear » en anglais) désigne le tarif d’une pièce divisée par le nombre de fois où on l’a portée. Plus on porte un vêtement ou un accessoire longtemps (car sa qualité le permet et son design continue de nous plaire), moins l’article nous reviendrait cher, selon son coût par port.

C’est une autre façon de parler de rapport qualité / prix. Une division qu’on ne pense pas toujours à faire avec des articles de mode jetable, dont les tarifs sont si bas qu’on se soucie peut-être moins de combien de fois on les porte.

À lire aussi : Shein copie même Zara, signe que l’ultra fast-fashion dépasse déjà la fast-fashion

Or, se tourner vers des pièces de qualité de seconde main qui coûtent plus cher que du neuf venu de l’ultra fast fashion pourrait s’avérer bien plus rentable sur le long terme. Car les articles venus de mode jetable sont en moyenne moins portés, conservés moins longtemps, et ont une valeur de revente inférieure.

image

Vestiaire Collective s’est donc associé à Vaayu (logiciel de calcul automatisé conçu pour les marques de vente au détail et les entreprises afin de suivre et de réduire l’impact carbone et environnemental en temps réel). pour conduire une étude internationale.

Au total, 13 400 personnes y ont répondu (dont 2080 qui n’utilisaient pas Vestiaire Collective, 5620 qui vendaient déjà sur la plateforme, et 5743 y achetaient déjà). L’équipe de recherche a analysé 250 000 transactions, et mené 28 entretiens qualitatifs à travers les États-Unis, la France, l’Italie, le Royaume-Uni et l’Allemagne. Et ce, sur les catégories des vêtements, des accessoires, des sacs, des chaussures et de la joaillerie.

À lire aussi : Le sac Classique de Chanel dépasse la barre symbolique des 10 000 € : des hausses de prix du luxe qui rassurent les ultra-riches

On porterait davantage, plus longtemps, et revendrait mieux de la mode haut de gamme

Il en résulte que, dans toutes les catégories considérées, acheter des articles de mode pré-aimés venues de marques haut de gamme sur la plateforme revient 33 % moins cher que d’acheter de la fast fashion flambant neuve.

« Les robes pré-aimées sont portées 8 fois plus : coût par port moyen de 1,56 $ contre 5,66 $ pour les alternatives de mode rapide.

Les sacs de créateurs d’occasion offrent un coût par port environ 72 % inférieur à celui des alternatives de mode rapide.

[Les adeptes de Vestiaire Collective] portent leurs pièces pré-aimées presque 2 fois plus que les propriétaires de fast fashion ne portent les leurs, et les conserve 31 % plus longtemps. »

— Vestiaire Collective.

À lire aussi : Vinted, Vestiaire Co, Depop… Voici où shopper de la seconde main en ligne de manière fiable et facile

« Ni les individus ni la planète ne peuvent se permettre la fast fashion »

Certes, on peut trouver ces calculs farfelus (#GirlMath comme on dirait sur TikTok). Et rappeler que des articles venus de marques haut de gamme ou de luxe ne riment pas forcément avec qualité.

Et que même du côté de marques à petit prix, on peut trouver des vêtements de qualité qui nous durent des années, surtout si on prend bien soin de ses affaires et fait attention à leur entretien.

À lire aussi : Comment prolonger la durée de vie d’un soutien-gorge avant qu’il ne soit trop abîmé ?

Ceci étant dit, on peut a minima apprécier cette mise en lumière de la notion de bon rapport qualité / prix, ou de coût par port, rarement valoriser par la plupart des marques. Car ces dernières préfèrent plutôt communiquer sur leur héritage séculaire, les codes formant leur ADN, ou leurs dernières nouveautés tendance du moment (qui sera démodé après-demain…), plutôt que sur l’idée qu’on pourrait chérir leurs pièces durant des décennies (sauf peut-être du côté de certaines maisons de luxe).

Fanny Moizant, présidente et co-fondatrice de Vestiaire Collective, a ainsi exprimé dans le communiqué qui accompagne ce Rapport Circularité 2024 :

« Dans le climat d’inflation actuel, c’est une évidence : ni les individus ni la planète ne peuvent se permettre la fast fashion. Ce rapport tire la sonnette d’alarme sur l’impact dévastateur de la fast fashion et devrait être un signal d’alarme pour tous afin de mettre fin à la surconsommation et aux dépenses excessives. »

« La fast fashion est une fausse économie »

Si bien que le slogan de cette campagne s’affirme comme « Pensez d’abord, achetez ensuite ». C’est peut-être du bon sens pour vous, mais pour beaucoup d’adeptes de mode, ça veut dire beaucoup, comme le résume Douna Wone, Chief Impact Officer de Vestiaire Collective :

« La fast fashion est une fausse économie. Acheter de la fast fashion bon marché est trompeur, car au final, vous finissez par remplacer des articles encore et encore. Nous défendons la circularité, car elle profite non seulement au portefeuille des consommateurs, mais protège également notre planète. Le luxe d’occasion Les articles sont plus rentables au fil du temps et ont une durée de vie plus longue. Notre mantra  »Pensez d’abord, achetez ensuite » est plus logique que jamais. »

Mauvaise pour l'environnement, la fast fashion nuit aussi à votre porte-monnaie, illustre cette nouvelle étude de Vestiaire Collective // Source : Vestiaire Collective

Écoutez Laisse-moi kiffer, le podcast de recommandations culturelles de Madmoizelle.

Les Commentaires

20
Avatar de A Kane
26 avril 2024 à 17h04
A Kane
Perso j'ai la chance d'habiter dans une ville qui a beaucoup beaucoup de seconde main, donc je peux me permettre de rarement acheter du neuf, et en plus de ça j'ai les moyens de mettre un peu plus d'argent dans une pièce neuve quand il le faut. Je suis moins bien habillée que ce que je pourrais l'être, et je suis un peu plus limitée en terme de style, mais c'est acceptable pour moi, dans le sens où je sais que la fast fashion est peu chère parce que c'est en quelque sorte subventionné par le fait que des femmes et enfants travaillent quelque part dans des conditions hardcore avec un salaire de misère, et si je peux faire autrement, j'évite. Par contre, je vois bien les limites parce que pas tout ne peut se trouver en seconde main ou éthique. Typiquement dans mon cas j'ai une taille de soutif atypique, et j'ai vraiment besoin d'en porter, bah je prends là où il y a. Pareil, j'ai des problèmes de genou, et les chaussures ont un gros impact dessus, donc je prends ce qui est le mieux pour ma santé, et tant pis si ce n'est pas la meilleure marque labellisée éthique. Après je n'achète pas non plus à l'inverse on sait que la marque a des pratiques complètement hardcore (genre j'avais eu une paire de Skechers uuuultra confortables trop bien pour le boulot, mais au moment de racheter un paire, j'avais appris qu'ils utilisent de la main d'oeuvre ouighoure dans des conditions d'esclavage, ben je suis allée trouver une autre marque, parce que c'est pas non plus la seule marque qui fait des trucs confortables).
Pour celles qui sont souvent déçues par Vinted mais qui ont éventuellement un peu de temps devant elles, ce que mon mec a commencé à faire, c'est à aller essayer des vêtements qui l'intéressent en magasin (souvent des trucs assez chers) pour voir la qualité et le fit, et ensuite il se met des alertes sur Vinted et quand ça devient dispo, il achète. C'est pas mal pour des trucs qui seraient notamment clairement hors budget en première main et pour ne pas devoir compromettre sur le style comme je fais moi par exemple (pcq je préfère être moins stylée que d'investir les efforts soyons honnête #teamflemme)
6
Voir les 20 commentaires

Plus de contenus Conseils mode

Où trouver de belles robes de cérémonie en seconde main, jolies et pas cher ? // Source : Des robes jolies, éthiques et au prix juste vendues sur l'eshop We Dress Fair
Conseils mode

Où trouver de belles robes de cérémonie en seconde main, jolies et pas cher ?

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
La chanteuse Thérèse présente ses meilleures pépites de fripes et son rapport à la mode auprès de Madmoizelle // Source : Madmoizelle
Mode

Thérèse, 700 € de shopping annuel : « Les vide-greniers de campagne regorgent de méga pépites »

6 gilets sans manches tendance pour le printemps-été 2024 // Source : Antik Batik / Balzac Paris / Shiwi via Zalando
Conseils mode

Les gilets sans manches sont-ils toujours tendance ?

https://www.sorbetisland.com/ariel-one-size-one-piece-swimsuit.html // Source : Etam / Sorbet Island / La Redoute Colections
Conseils mode

4 maillots de bain one size (taille unique) chics et confortables à porter cet été et les suivants

1
Deux femmes en train de déballer des vêtements d'une boîte en carton // Source : Vinted
Conseils mode

Seconde main : les choses à savoir (absolument) pour éviter d’acheter des contrefaçons mode

Pour changer de Vinted, et chiner du Sézane, ba&sh ou Maje pas cher, ce nouvel e-shop devrait vous plaire // Source : Paradigme.fr
Conseils mode

Pour changer de Vinted, et chiner du Sézane, ba&sh ou Maje pas cher, ce nouvel e-shop pourrait vous plaire

Sur Vinted, comment bien chiner un jean levi's de seconde main à sa taille // Source : Capture d'écran Vinted
Conseils mode

Sur Vinted, comment bien chiner un jean Levi’s de seconde main à sa taille ?

Si vous aimez les sacs Jacquemus, ces 3 dupes luxe à petit prix pourraient vous plaire // Source : Capture d'écran Instagram
Conseils mode

Si vous aimez les sacs Jacquemus, ces 3 autres modèles à petit prix pourraient bien vous plaire

Eva, 24 ans, 3500 € de shopping annuel : « Mes parents pensent que j'ai un problème : je suis acheteuse compulsive » // Source : Madmoizelle
Mode

Eva, 24 ans, 3500 € de shopping annuel : « Je suis une acheteuse compulsive, mais je tente de me corriger »

4
À gauche, une femme en lingerie Sculptresse. À droite, une femme en lingerie Elomi // Source : Sculptresse / Elomi
Conseils mode

Les 5 meilleures marques de lingerie grande taille (jusqu’au bonnet L)

La vie s'écrit au féminin