Live now
Live now
Masquer
Les difficultés financières de Camaïeu et Pimkie illustrent une crise de toute l’industrie post-Covid
Actualité mode

Les difficultés financières de Camaïeu et Pimkie illustrent une crise de toute l’industrie mode

Camaïeu craint un plan de cession, voire une liquidation judiciaire, tandis que Pimkie cherche repreneur. De quoi illustrer l’état des marques de fast-fashion à la française, et évoquer les difficultés de boohoo et Asos, face au Covid, mais aussi à Shein.

À quoi ressemblait le paysage mode français avant l’arrivée de H&M, Zara, et consorts ? Alors que des marques d’ultra fast-fashion comme boohoo et Shein ringardisent désormais la plupart des boutiques physiques, les griffes françaises Camaïeu et Pimkie se trouvent en grande difficulté.

Camaïeu et Pimkie, au bord du naufrage économique ?

La première commence presque à être habituée. En mai 2020, Camaïeu se trouvait en redressement judiciaire et cherchait repreneur pour ses alors 3200 salariés français. Reprise par la Financière immobilière bordelaise (FIB) de l’homme d’affaires Michel Ohayo, voilà que la griffe se retrouve à nouveau en péril à peine deux ans plus tard, en juillet 2022. La faute, d’après sa direction citée par Le Parisien à « une vague de crises successives sans précédent due à la crise Covid et aux confinements répétés », une « cyberattaque d’une ampleur exceptionnelle » ainsi que « l’augmentation du prix des matières premières ». Aujourd’hui, les 2571 salariés redoutent un plan de cession, voire de liquidation judiciaire.

pimkie-pluryel
La campagne gender-free « Pluryel » de Pimkie.

Pour la deuxième griffe, Pimkie, le ver est déjà dans le fruit. L’enseigne a déjà connu ces dix dernières années six directeurs généraux et deux plans de redressement (en 2010 et 2018), rappelle également Le Parisien. Si bien que le propriétaire, l’Association Familiale Mulliez (l’AFM possède également Auchan et Decathlon, notamment) a annoncé en mai 2022 vouloir s’en séparer et chercher une « solution actionnariale externe ». De quoi inquiéter les près de 1500 salariés, même si cinq repreneurs potentiels se seraient d’ores et déjà montrés intéressés.

Comment expliquer la faillite de Pimkie et Camaïeu ?

Mais comment expliquer la faillite de ces deux enseignes françaises si connus du paysage mode de grande diffusion ? C’est évidemment multifactoriel. À commencer par des soucis de gestion interne et des difficultés à investir le numérique. Mais aussi une concurrence qui se multiplie et s’intensifie : des acteurs comme H&M et Zara ont participé à ringardiser Camaïeu (fondée en 1984) et Pimkie (1971). À cela s’ajoutent de nouveaux acteurs qui cassent encore plus le prix, et accélèrent le rythme de toute l’industrie : boohoo (qui possède boohoo, PrettyLittleThing, Nasty Gal, Karen Millen, Dorothy Perkins, ou encore Burton) ou encore Shein.

Shein pèsera bientôt plus lourd que les groupes Inditex et H&M réunis
Shein pèsera bientôt plus lourd que les groupes Inditex et H&M réunis, d’après des données compilées par le média spécialisé Business of Fashion.

L’équation impossible des acteurs historiques de la mode de grande diffusion

Là où une autre enseigne française comme DCMJ (Jennyfer) a beaucoup misé sur les influenceurs pour rajeunir son image, Camaïeu et Pimkie n’ont toujours pas pris le virage. Sans oublier que même la stratégie de se numériser vitesse grand V comporte des risques, comme vient de l’illustrer la faillite de la griffe britannique Missguided, et les difficultés rencontrées par Asos aujourd’hui.

Alors que Zara et H&M rendent désormais le retour d’achats réalisés en ligne payant, le grand public se sensibilise de plus en plus aux questions de mode éthique et souhaite adopter une consommation de vêtements plus responsable. Et même si Pimkie propose depuis mai 2021 dans certains de ses points de vente physique des espaces de friperie au poids, cela reste un sacré défi que de proposer aussi bien des vêtements de première et de seconde main.

Alors comment ménager la chèvre et le chou, les ventes physiques et numériques, de première et de seconde main, tout en produisant moins mais mieux selon des impératifs de mode plus responsable ? C’est l’équation que n’ont pas su résoudre Pimkie et Camaïeu pour le moment. Un cas d’école pour l’ensemble des marques de fast-fashion à la française ?

À lire aussi : La mode femme devient de plus en plus chère : c’est l’inflation rose

Crédit photo de Une : Godisable Jacob via Pexels

Les Commentaires
10

Avatar de LovelyLexy
11 août 2022 à 13h34
LovelyLexy
Je remarque un truc: les marques qu'on nous cite en dépôt de bilan ne font pas de vêtements "grande taille", ainsi qu'adaptés aux autres morphologies ( grande, etc); Asos est en difficulté depuis qu'ils font moins de "gammes spéciales" pour se focus sur les marques "pas loin du luxe" genre Topshop... Est ce que les ennuis ne viendraient pas aussi du fait qu'ils excluent une partie de la potentielle clientèle?
5
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Actualité mode

Gucci nomme Sabato de Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c'est qui ?
Actualité mode

Gucci nomme Sabato De Sarno nouveau directeur artistique : ok, mais c’est qui ?

Anthony Vincent

30 jan 2023

beauté

Comment consommer des cosmétiques de manière plus raisonnée ?

Humanoid Native
Défilé Viktor & Rolf haute couture printemps-été 2023
Actualité mode

À la fahion week de Paris, Viktor & Rolf met la haute couture sens dessus dessous

Anthony Vincent

28 jan 2023

2
Les plissés d’Haider Ackermann pour Jean Paul Gaultier
Actualité mode

Le défilé Jean Paul Gaultier par Haider Ackermann redéfinit la haute couture

Anthony Vincent

27 jan 2023

3
Le défilé Christian Dior haute couture printemps-été 2023 rend femmage à Joséphine Baker
Actualité mode

À la fashion week, le défilé Dior rend femmage à Joséphine Baker

Anthony Vincent

26 jan 2023

Le court métrage de présentation de la collection Iris van Herpen haute couture printemps-été 2023, révélé le 23 janvier 2023
Actualité mode

Pour la fashion week haute couture, la créatrice Iris van Herpen présente un film sous-marin

Anthony Vincent

25 jan 2023

Les créations haute couture de Schiaparelli pour représenter un lion (pour symboliser la fierté), un léopard (la luxure), et une louve (l'avarice)
Actualité mode

Les têtes de lion, louve et léopard du défilé Schiaparelli scandalisent les réseaux et Peta

Anthony Vincent

24 jan 2023

4
Une femme en manteau à carreaux, pantalon rouge et escarpins au milieu d'un terrain vague en béton © Nappy de la part de Pexels via Canva
Actualité mode

Mode In Seine-Saint-Denis, l’appli pour une mode engagée localement, fera-t-elle des émules ?

Anthony Vincent

23 jan 2023

La couverture de Vanity Fair France décembre 2022-janvier 2023
Mode

Comment la mode se lasse du body-positive et revient à la maigreur heroin chic

Anthony Vincent

22 jan 2023

37
La marque de culotte menstruelle Thinx, reconnue coupable de contenir des substances nocives.jpg
Actualité mode

Les culottes menstruelles Thinx contiendraient des substances nocives, conclut un procès

Anthony Vincent

19 jan 2023

3
Un drapeau chinois qui flotte au vent © glaborde7 de la part de pixabay via Canva
Actu mondiale

En Chine, la population décroit pour la première fois en 60 ans

Anthony Vincent

17 jan 2023

La mode s'écrit au féminin