Le retour de la ballerine est inévitable : voici comment ne pas puer des pieds ni vous niquer le dos


La ballerine, chaussure star de nos années collège-lycée, revient en force dans les défilés. Comment les porter sans schlinguer, souffrir à cause du sol irrégulier, ou accuser des maux de dos à cause de leurs semelles ultra-plates ? Voici quelques conseils !

La ballerine revient en odeur de saintetéCourtesy of Alice + Olivia ; Zimmermann ; Celine

Au début du millénaire, beaucoup de femmes ne juraient que par les ballerines, autrefois starifiées par Audrey Hepburn et Brigitte Bardot. Des collégiennes aux daronnes actives, elles craquaient pour ce basique à la fois décontracté et sophistiqué : aussi facile à enfiler qu’à retirer, il n’alourdit ni l’allure, ni la démarche par sa finesse et sa légèreté !

Mais c’est aussi à cause de sa semelle ultra plate que cette chaussure pouvait vite devenir inconfortable et afficher une durée de vie ridicule.

Sauf que plus une tendance cartonne, plus l’overdose arrive vite. C’est pour ça qu’à partir des années 2010, la ballerine a brutalement semblé trop vue et revue, ringardisée par les baskets blanches ou leurs équivalents plus BCBG que sont les mocassins et les slippers.

C’est comme si, du jour au lendemain, elle avait été rayée des mémoires collectives françaises.

Après un faux départ en 2016, la ballerine s’impose pour 2021

Mais la mode n’est qu’un éternel recommencement. Toutes les tendances des années 2000 reviennent actuellement en boomerang, dont le chausson de danseuse — au grand dam de Kalindi

Reine de l’ugly-chic, la créatrice Miuccia Prada avait mis aux pieds de sa collection printemps-été 2016 des ballerines à grosses brides ceintures et foulards de cheville. Une allure un brin punk inattendue, rapidement adoptée par les modeuses Chiara Ferragni, Alexa Chung ou Adwoa Aboah.

La saison suivante, c’était le raz-de-marée de ce genre de souliers, qui ont envahi les podiums de Valentino, Acne Studios ou encore Undercover. Doucement mais sûrement, la ballerine est peu à peu revenue en odeur de sainteté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CELINE (@celine)

Mais le coup de grâce a été donné par Hedi Slimane, nouveau directeur artistique de la maison Celine et roi des best-sellers, qui a fait défiler à Monaco sa collection printemps-été 2021 pleine de ballerines. Et la fashion week de l’automne-hiver 2021-2022 qui se déroule actuellement continue de porter aux nues ce soulier si clivant !

Avec la pandémie, puisqu’on passe plus de temps que jamais à la maison, le confort devient tendance : on ose plus facilement descendre dans la rue avec des tenues qui ressemblent à un pyjama. Alors forcément, ces « chaussons de ville » que sont les ballerines deviennent tentants…

Pour les adopter à la sauce 2021, les grandes maisons proposent plutôt de les porter avec des pantalons ⅞, comme des jeans plus mom que slim.

On peut jouer à fond la carte du vestiaire bourgeois, ou au contraire l’en détourner par des looks plus utilitaires comme une combi-pantalon façon bleu de travail, des surchemises workwear, ou encore un bon vieux jogging gris.

Comment ne pas puer des pieds en ballerines ?

Mais comment éviter les écueils bien connus allant avec les ballerines que sont la finesse des semelles ou les mauvaises odeurs ?

Eh bien sachez que les modèles en cuir véritable causent moins d’effluves nauséabondes que ceux en simili. Surtout si on ne les porte pas plusieurs jours d’affilée, afin de laisser le cuir s’aérer ! De plus, c’est loin d’être un secret, les chaussettes invisibles contribuent également à empêcher de sentir le putois.

 

Comment ne pas se faire mal au dos en ballerines ?

Si beaucoup de ballerines disposent de nobles semelles en cuir, on peut aussi opter pour celles en gomme ou en tunit, bien plus aptes à amortir les chocs et à résister aux intempéries. C’est aussi plus facile à laver desgra éventuelles crottes de chien et crachats qui jonchent les pavés des villes…

D’ailleurs, prendre un modèle avec un talon légèrement surélevé prévient aussi les maux de dos. Vinted regorge de modèles Repetto, en cuir de veau retourné ultra souple et semelle en gomme pour résoudre l’équation impossible sans exploser son PEL !

La meilleure solution reste aussi de se rappeler que les ballerines sont à l’origine de chaussons de danse, davantage pensés pour glisser sur le plancher de scènes de ballet que battre le pavé d’un pas assuré… Aussi, mieux vaut les réserver pour les occasions où l’on ne marche pas trop, et compter sur de bonnes vieilles baskets pour les journées marathon !

À lire aussi : Pamphlet anti-ballerine, ce soulier crasseux que j’espérais ne jamais revoir

Anthony Vincent

Anthony Vincent


Tous ses articles

Commentaires

Alpha

@-Loreleï- Yes, moi aussi ça me le fait avec toutes les chaussures fines et plates ! Au lycée j'avais des Reebok Club C que j'adorais, couleur crème, très vintage, maintenant impossible de les porter, je me sens méga tassée et plus "quelconque" avec :sweatdrop:
Pour l'été, je bénis les sandales style Dr Martens !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!