Live now
Live now
Masquer
Source : TerryJ de Getty Images Signature
Daronne

Dans la vie d’Émilie et sa belle-mère toxique : « Tu la portes comme une mama africaine »

Quand on a des enfants, les beaux-parents peuvent être de vrais alliés pour aider les jeunes parents. Mais ils peuvent aussi être toxiques et tout gâcher. C’est le cas ici dans l’histoire d’Émilie qui nous partage les réflexions de sa belle-mère. Témoignage.

Ma belle-mère n’est pas quelqu’un que j’apprécie. Nous n’avons pas de réels conflits, mais nous n’avons aucune valeur en commun. Cela m’arrive souvent de me taire face à certaines réflexions lors des moments en famille. Mais cela allait encore jusqu’à ce que j’ai des enfants. Mon conjoint et moi nous sommes rencontrés en 2017, et nous nous sommes mariés en 2020. Notre fille est née en 2021 et notre fils en 2023. Avant les enfants, je ne me souviens pas avoir reçu des réflexions à mon égard. Peut-être que c’est arrivé, mais ce n’était rien de marquant.

Une belle-mère aux propos déplacés même avec son propre fils

Par contre, elle en faisait à mon mari, particulièrement sur son poids, sans qu’aucun conseil en la matière ne soit sollicité. C’était des commentaires du style « tu t’empâtes, tu devrais faire attention » ou « c’est parce que tu manges trop de pain que tu grossis« . Ce n’est pas seulement avec lui, elle fait ça avec tous ses enfants.

À l’époque, quand nous avons annoncé que nous allions nous marier, sa première réaction a été de nous demander pourquoi on faisait ça, que cela ne servait à rien. Selon elle, à son époque, le mariage était un passage obligé, mais pour nous, cela n’avait aucun intérêt. Elle et mon beau-père nous ont d’ailleurs dit qu’il ne fallait pas compter sur leur aide. Ni pour l’organisation, ni le jour même du mariage, nous disant qu’ils viendraient pour profiter du repas, qu’ils repartiraient ensuite, et qu’il ne fallait pas espérer de l’aide pour la vaisselle. 

Capture d’écran 2024-04-23 à 16.03.02

« Tu la portes comme une mama africaine »

Aujourd’hui, j’ai deux enfants âgés de 3 ans et de 10 mois. Depuis, j’ai droit à de nombreuses réflexions, à peine voilées, sur la façon dont je m’occupe d’eux.

Ça a commencé dès la naissance de ma fille. Je la portais beaucoup en écharpe. J’ai eu droit à des phrases comme « Tu sais, les poussettes ça existe » ou « Tu portes comme une mama africaine » (malheureusement ce n’était pas un compliment, mais plutôt un commentaire raciste) ou encore « Tu vas l’étouffer, elle ne sait pas respirer là-dedans« .

Autre exemple : petite, ma fille n’avait pas beaucoup de cheveux. Quand elle a commencé à avoir une longueur suffisante pour que ça lui tombe dans les yeux, j’ai essayé de les attacher comme je pouvais, en lui faisant une ou deux petites couettes sur la tête. Quand ma belle-mère a vu ça, elle a dit à ma fille : « oh, c’est moche tes cheveux ! » Ça m’a fait mal, qu’on ose dire à une enfant si jeune que sa coiffure était moche, alors que je fais tout pour que mes enfants aient confiance en eux.

Des propos toxiques de la part de sa belle-mère

Quand je suis tombée enceinte du deuxième enfant, nous étions sur un petit nuage. Après le premier rendez-vous gynécologique qui venait de confirmer que tout allait pour le mieux, nous avons annoncé l’heureuse nouvelle à mes beaux-parents. La réaction de ma belle-mère m’a choquée au plus haut point. Elle a jeté un œil à l’échographie que ma fille lui tendait, nous a dit « vous allez être dépassés » et est partie.

Enfin, à partir d’un certain moment, elle a décidé qu’il était temps pour ma fille d’être propre… Suite à l’arrivée de son petit frère, ma fille ainée était en phase de régression, donc absolument pas prête pour la propreté.


Ma belle-mère a décrété que c’était notre faute, « parce que ma fille sentait que ça nous ennuyait de la changer » et « parce qu’on lui mettait encore des bodys« .

La grande-parentalité au sein de la famille

Mon beau-père, quant à lui, est assez gentil et attentionné. Mais il est souvent dans la lune ou occupé dans une autre pièce. Il essaye parfois de désamorcer la situation, quand il voit que je suis vraiment blessée. Mais il n’ose pas trop prendre position contre son épouse.

Mon conjoint n’intervient pas vraiment quand il entend les réflexions de sa mère. Ce n’est pas qu’il est d’accord avec elle ou qu’il a peur de sa réaction, c’est plutôt parce qu’il sait qu’elle ne se remettra pas en question. Il est très indépendant vis-à-vis d’elle et n’accorde pas beaucoup d’importance à ce qu’elle peut dire. Il la désapprouve souvent, mais il n’aime pas les conflits directs et donc préfère se taire.

Jusqu’à présent, ma fille de 3 ans n’a pas encore eu de réactions en entendant les propos de sa grand-mère. Quand cela arrive, je me demande ce qu’elle a entendu, ce qu’elle a compris, si cela l’a blessée ou non. Mais je préfère attendre qu’elle aborde le sujet par elle-même plutôt que de lui en parler. Je me dis que peut-être, elle ne fait même pas attention à nos réflexions d’adultes. 

« Nous prenons nos distances quand la situation va trop loin »

Quant à moi, j’ai beaucoup de mal à garder mon calme face à ce genre de remarques, mais je n’entre généralement pas dans le conflit. Je dois déjà me battre pour faire respecter nos principes, que ce soit au niveau de l’alimentation ou des écrans… Je n’apprécie pas du tout que ma belle-mère me dévalorise devant ma fille, ce qui arrive souvent. Heureusement pour moi, mon mari est de mon côté et me soutient face à l’attitude de sa mère.

De mon côté de la famille, je n’ai plus de maman. Mon père est remarié avec une femme qui a pris le rôle de grand-mère pour mes enfants. Nous les voyons moins souvent, parce qu’ils habitent plus loin et travaillent encore. Mais ils ne se permettent pas de faire ce genre de réflexions. Ils ont plutôt tendance à nous dire que c’est à nous de décider ce qui est le mieux pour nos enfants. Ils les adorent et regardent le positif chez eux et se réjouissent de les voir grandir et évoluer.

La meilleure parade que nous ayons trouvée, par rapport à mes beaux-parents, est de prendre nos distances à chaque fois que nous estimons que la situation va trop loin. Cela nous laisse le temps de digérer notre colère. Ils reviennent généralement vers nous au bout d’un certain temps parce que nos enfants leur manquent, et alors, pendant un temps, ça va mieux, jusqu’à la prochaine fois… 

À lire aussi : Comment dire à belle-maman d’arrêter d’acheter des fringues moches pour mon bébé ? 


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

2
Avatar de julrouss
24 avril 2024 à 12h04
julrouss
Bonjour! Ouh que c'est compliqué ce sujet on a le même à la maison mais dans ma famille directement ^^ c'est très dur d'apprécier les gens et de redouter leurs remarques et l impact sur mon enfant et sur moi. Si qqn a des pistes, je prends ! Pour le moment je choisis mes combats mais ça n est pas encore suffisant.
En tout cas bon courage !
3
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Daronne

Source :  Ira Taskova
Food

La recette (facile) des galettes de courgettes

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T162641.100
Daronne

On n’aimerait pas les avoir sur le dos : voilà les pires daronnes de fiction

26
Source :  RapidEye de Getty Images Signature
Parentalité

Les 3 jouets les plus bruyants à ne pas offrir aux enfants, d’après nos lectrices

Source : Monkey Business Images
Culture

3 films des 90s à regarder avec les enfants ce week-end sur Disney +

Source : Dobrila Vignjevic de Getty Images Signature
Parentalité

6 phrases de parents que personne ne comprend vraiment

Source : Yamasan de Getty Images
Parentalité

Typologie des 5 pires parents qu’on croise au parc de jeux pour enfants

couple-rire // Source : URL
Couple

Couple : pourquoi ce cap est-il si difficile à passer ?

Source : Pexel
Daronne

5 idées de cadeaux pour la fête des Mères pour changer des fleurs

2
Source :  Maridav
Chère Daronne

Help, je suis en couple libre et mon mec couche avec son autre partenaire, mais plus avec moi

10
Source : Zanuck de Getty Images
Parentalité

Chronique d’une daronne : ces 3 moments où mes enfants m’ont foutu la honte

8

Pour les meufs qui gèrent