Live now
Live now
Masquer
Source : Crédits : William Steele
D'amour et d'eau fraiche

Noémie et Tom, un mariage à 7 780 € : « On a fini en boîte de nuit »

Cette semaine, dans notre rubrique « D’amour et d’eau fraîche » on s’attaque au budget du mariage de Noémie et Tom !

Dans notre rubrique « D’amour et d’eau fraîche », des lectrices ont joué le jeu et nous détaillent leur jour J, finances incluses. Allez hop, on s’attaque au mariage de Noémie et Tom, qui leur a coûté 7 780 € pour 37 invités.

Le mariage de Noémie et Tom

  • Le couple :  Noémie et Tom
  • Âges : 32 et 34 ans
  • Ensemble depuis… : novembre 2011
  • Mariés depuis… : octobre 2017
  • Métiers : Assistante administrative – Conseiller en Recherche
  • Lieu de vie : Melbourne, Australie
  • Lieu du mariage : Loire-Atlantique (région de Châteaubriant)
  • Nombre d’invités : 37
  • Total dépensé pour le jour J :  7 780 €

Avant le mariage

4

Quand et où vous êtes-vous rencontrés ?

En 2011, lorsque nous étions en échange universitaire à Winnipeg, au Canada. Lui venant d’Australie et moi de France. Nous nous sommes rencontrés lors de soirées entre étudiants étrangers. 

Au bout de combien de temps avez-vous décidé de vous marier ? 

Nous avons pris la décision de nous marier au bout de cinq ans et nous nous sommes mariés un an plus tard. 

Pourquoi avoir choisi ce mode d’union ? 

Pas très romantique, mais c’est principalement pour « faciliter » mon obtention de visa en Australie. Pendant six ans, mon mari vivait en Australie et moi en Europe (France/Irlande) et nous nous voyions que trois mois par an. Nous avons pris la décision que je déménage en Australie, sur un visa « conjoint », qui est déjà assez intense à préparer. Se marier facilitait un peu la tâche, car à cause de la longue distance, nous ne pouvions pas fournir certaines preuves. 

Capture d’écran 2024-02-28 à 10.44.41
Crédits : William Steele

Viviez-vous ensemble avant de vous unir ? 

Nous vivions ensemble trois mois par an, mais séparés (pays différents) le reste de l’année. 

Comment avez-vous planifié votre célébration ? Combien de temps à l’avance ? 

Nous avons décidé de nous marier en décembre 2016 et l’avons annoncé à nos familles proches respectives. De là, la décision a été de se marier en France. En mars/avril 2017, la famille de Tom nous a indiqué qu’octobre serait une bonne période pour venir en France et nous avons donc commencé à préparer l’événement à partir de là. Ainsi environ six mois de préparation. 

Vous êtes-vous tous les deux autant investis dans les préparatifs ? 

Non. Principalement parce que l’événement était en France, donc beaucoup plus simple pour moi d’envoyer les emails, passer les coups de fils et faire les recherches (en français !). Je vivais en Irlande à cette période alors l’une de mes sœurs a eu la tâche de visiter les lieux de réception et de me faire des rapports complets à distance ! Tom a toujours donné son avis et s’est investi de son côté sur le séjour de sa famille en France (logement, location de voiture, etc). Dans les dernières semaines, il était tout aussi investi pour la décoration, etc.

Est-ce que la préparation a été source de stress ? 

Assez peu finalement. Le manque de temps et de moyens (beaucoup d’argent était à garder pour mon déménagement en Australie et le fait que je savais que je ne pourrai pas travailler les premiers mois) a fait que nous avons dû faire des choix sans avoir le temps de stresser ou regretter. Tout est passé très vite, sans disputes et aucun drame. 

À lire aussi : Delphine et Léo, un mariage à 9 532 € : « Je me sentais seule à gérer le projet »

Quelles étaient les choses dont vous ne vouliez vraiment pas à votre mariage ?

Beaucoup de choses ! Je ne suis pas forcément une fan de mariages à la base et j’avais donc une hantise du mariage « tradi ». Liste non exhaustive :

  • Pas d’église
  • Je ne voulais pas entrer dans la pièce avec mon père (à la place, Tom et moi nous sommes « découverts » avant la cérémonie le matin et sommes arrivés ensemble à la mairie)
  • Pas de première danse avec mon père
  • Pas de jeux pendant le repas (seuls des discours étaient permis, et les diapos et discours humoristiques autorisés)
  • Pas de DJ (nous sommes allés dans un bar, puis en boîte à la place !) 
  • Pas de pièce montée/wedding cake (je n’aime pas ça)
  • Pas trop de monde, et que l’on n’ait pas l’opportunité de discuter avec chacun des invités
Capture d’écran 2024-02-28 à 10.45.16
Crédits : William Steele

Quel poste vous semblait le plus important à organiser ? Lequel l’était moins ? 

Le lieu et le repas. Très important ! D’autant plus pour la famille australienne. La cérémonie était dans la commune où j’ai grandi et la réception à 30 min, dans un superbe manoir avec un petit restaurant privatif.

J’étais moins intéressée par la soirée dansante, surtout vu le nombre d’invités. Nous avons finalement privatisé la mezzanine d’un bar sur Nantes à la place pour ceux qui souhaitaient faire la fête (amis/frères et sœurs), et on a fini en boîte de nuit. Soirée géniale ! 

Y a-t-il un moment où vous avez voulu faire marche arrière ? 

Aucun moment.

Avez-vous dû renoncer à des choses dans l’organisation pour rentrer dans votre budget ?

Nous avons renoncé à un photographe, car nous avions un petit budget et avons demandé à l’un de nos invités de prendre les photos à la place. Avec du recul, je suis un peu déçue de ne pas avoir de photos professionnelles, mais je ne regrette pas notre décision. 

Comment avez-vous financé votre union ?

Nous-mêmes. Nous avions un peu d’argent de côté, mais une grosse partie devait passer vers mon déménagement et mon visa donc le budget mariage était assez serré. 

Capture d’écran 2024-02-28 à 10.45.02
Crédits : William Steele

Le jour du mariage

Étiez-vous stressée le jour J ? 

Je n’ai presque pas dormi la nuit d’avant, mais le jour J ça allait très bien. 

Est-ce que tout s’est passé comme vous l’aviez prévu ? 

À peu près. Aucun drame sur le moment et une super journée. Je n’avais juste pas prévu que le discours du maire serait si long (mon père était secrétaire de mairie et le maire me connaissait depuis que j’étais petite, son fils avait mon âge). J’ai dû tout traduire sur le moment pour la famille australienne ! Et nous avons eu un petit drame à la fin puisque mon beau-frère, en sortant de la boîte à 4 h du matin, s’est fait voler son portable et son portefeuille par deux pickpockets (récupérés le lendemain, tout va bien).

Avez-vous regretté d’avoir investi autant / pas assez dans votre union ? 

Vraiment pas. Ce mariage nous ressemblait complètement. Un plus gros budget aurait permis un plus grand nombre d’invités, mais je ne suis pas sûre que l’on aurait eu une meilleure journée.

Avez-vous regretté le choix des invités ? Auriez-vous aimé en inviter plus ? Moins ?

Tous les invités (30 adultes, sept enfants) étaient importants. Famille très proche seulement, et les meilleurs amis. Personne n’était là par défaut. Nous aurions aimé inviter une dizaine d’amis en plus si l’on avait eu un plus gros budget. 

Capture d’écran 2024-02-28 à 10.45.09
Crédits : William Steele

Pouvez-vous citer 3 moments qui vous ont marqués pendant cette journée ? Pour quelles raisons ? 

  • Deux discours, dont celui de Tom en fin de journée qui a fait pleurer tout le monde (principalement, car ça parlait du fait que j’allais quitter mes amis et ma famille pour partir en Australie) et le discours du père de Tom, entièrement en français. Il s’était apparemment préparé pendant plusieurs mois ! Il a fait pleurer mon père (qui ne pleure jamais) et mon père qui pleure a fait pleurer tous nos amis.
  • La soirée au bar/boîte avec les amis. Une superbe « dernière » soirée avant mon départ. 
  • Le repas, absolument fabuleux. Ingrédients locaux, de superbe qualité, et surtout des repas succulents pour les invités végans.
Capture d’écran 2024-02-28 à 10.44.50
Crédits : William Steele

Après le mariage, le debrief

5

Dans quel poste de dépenses ne regrettez-vous pas d’avoir mis le paquet ? Pourquoi ? 

Ma robe. J’ai beaucoup hésité avant d’y mettre le prix pour ne la porter qu’une fois, mais je me suis sentie fabuleuse dedans (et j’ai ensuite changé de robe pour la soirée). 

Capture d’écran 2024-02-28 à 10.44.36
Crédits : William Steele

Si vous pouviez retourner en arrière, que changeriez-vous ?

Franchement rien… j’aurais juste dit à mon beau-frère de faire attention sur son chemin vers l’hôtel ! 

Pensez-vous que le mariage a renforcé votre couple ? 

Je ne pense pas que cela ait changé grand-chose. Par contre, cela a permis à nos familles de se rencontrer et ça s’est super bien passé. Tout le monde continue de se donner des nouvelles, des lettres, sans même passer par Tom et moi !

Êtes-vous toujours ensemble actuellement ? 

Toujours et très heureux. Nous vivons à Melbourne et sommes parents d’un chat trop mignon.

Quels sont vos futurs grands projets de couple ? 

Nous souhaitons devenir propriétaires cette année. 

Merci à Noémie et Tom d’avoir partagé ce joli moment avec nous.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

N’oubliez pas, dans les commentaires, que les personnes qui participent à la chronique sont susceptibles de vous lire. Merci de rester bienveillant.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

1
Avatar de Tardigrade
4 mars 2024 à 21h03
Tardigrade
C'est fou la tendresse qui se dégage de ce témoignage, merci de nous avoir partagé ça (La soirée ! Le discours en français du beau-père ! Ohlalala je fonds)
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus D'amour et d'eau fraiche

Source : Pauline Kupper photographie
D'amour et d'eau fraiche

Annaëlle et Xavier, un mariage à 9 200 € : « c’est très rare de voir les mariés relax et profiter ainsi »

3
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
DAEDF_DELPHINE&LÉO_UNE_V
D'amour et d'eau fraiche

Delphine et Léo, un mariage à 9 532 € : « Je me sentais seule à gérer le projet »

4
Source : Fabien Leduc
D'amour et d'eau fraiche

Laure et Benjamin, un mariage à 22 670 € : « l’aide financière de nos parents nous a permis de doubler le budget »

DAEDF_LOUISE_ADRIEN_UNE_V
D'amour et d'eau fraiche

Louise et Adrien, un PACS à 550 € : « Je ne voulais pas de fête, pas de monde, pas de célébration ! »

5
DAEDF_HÉLÈNE_RAFIK_UNE_H
D'amour et d'eau fraiche

Hélène et Rafik, un mariage à 2 500 € : « On n’aurait jamais pu s’offrir tout ça en France ! »

1
Source : Chatsimo - Getty Images
D'amour et d'eau fraiche

Alexandre et Sarah, un mariage à 7 680 € : « Je regrette de ne pas avoir mieux fait les choses »

1
Source : Midjourney
D'amour et d'eau fraiche

Valérie et Jelle, un mariage à 23 604 € : « Au pire on se sépare, c’est triste, mais ce n’est pas la fin du monde »

6
AEF_TIPHAINE_SAM_V
D'amour et d'eau fraiche

Sam et Tiphaine, un mariage à 15 800 € : « Mes parents n’ont pas pu assister à notre mariage »

1
[D’amour et d’eau fraîche] Image de une • Verticale
D'amour et d'eau fraiche

Madi et Enzo, un mariage à 58 990 € : « On ne voulait pas d’oncles soûls qui crient partout »

27
Source : Thomas Cazorla
D'amour et d'eau fraiche

Éva et Max, un mariage à 10 000 € : « on a pas de regret sur l’argent »

13

Pour les meufs qui gèrent