Les 29 femmes qu’on retiendra de 2016

Par  |  | 19 Commentaires

En 2016, elles ont pris la parole, donné de la voix, levé le poing, dépassé des obstacles et crevé le plafond de verre. Elles nous ont fait du bien, et elles continuent de nous inspirer.

Les 29 femmes qu’on retiendra de 2016

— Simone Biles (@simonebiles) à la une de cet article
— Article initialement publié le 30 décembre 2016

Quels sont vos rôles modèles féminins, les femmes qui vous inspirent ? À cette question, les réponses se ressemblent souvent : Simone Veil et Marie Curie sont désormais rejointes par Beyoncé au palmarès des femmes célèbres les plus citées.

Mais les femmes d’exception, par leur discours ou par leurs actes, ne sont pas toutes (encore) entrées dans les livres d’histoire, elles n’ont pas toutes un palmarès académique ou une aura planétaire.

Parfois c’est « juste une petite meuf de la vraie vie » qui, derrière son écran d’ordinateur, fait bouger le Sénat. Des fois c’est juste une photo postée sur Instagram, et un message feel good répandu sur Internet.

Certaines sortent de leur cadre, et vont se battre pour faire respecter leurs droits, ou ceux des autres. D’autres encore prennent la parole pour dire tout haut ce que nombre d’entre nous n’osent pas ou ne peuvent pas dire sur le même ton…

Nous avons voulu envoyer un big up à toutes celles qui nous ont marquées en 2016, par leurs grands discours ou leurs petits gestes. Par leurs actions héroïques ou leurs coups de gueule salutaires.

À lire aussi : L’empouvoirement, le concept féministe qui manquait à la langue française

Cette sélection n’est basée sur aucun critère, c’est la pure subjectivité de la rédac. Ces femmes nous inspirent, nous motivent, nous montrent l’exemple et les voies à suivre. Elles nous démontrent qu’il n’y a pas besoin d’avoir des super-pouvoirs pour devenir une héroïne des temps modernes.

Il suffit parfois de volonté, de bonne volonté, d’ingéniosité et d’audace pour accomplir de grandes choses. Nous dédions cet article à toutes celles qui font bouger les lignes, d’un trait de crayon ou d’un poing levé.

Elles nous rappellent quotidiennement que nous avons déjà le pouvoir de changer le monde. La preuve en est chacune de ces femmes, ambassadrices d’un monde meilleur, chacune à son échelle.

— La rédaction de madmoiZelle.com

À lire aussi : De Beyoncé à Lola Dubini, les chanteuses qu’on retiendra de 2016

Arna Ýr Jónsdóttir, la Miss Islande fière et déterminée

Arna Ýr Jónsdóttir a été élue Miss Islande 2015. Dans la foulée, elle s’est présentée en 2016 à différents concours de beauté internationaux comme c’est souvent le cas pour les Miss de chaque pays. Jusqu’à pousser un grand coup de gueule pendant l’un d’eux, après avoir été considérée comme « trop grosse ».

Sa réponse ? Claquer la porte. En laissant derrière elle un petit mot poli disant en substance « vous ne me méritez pas, bon vent et bye ». (Si tu veux relire cette histoire qui fait du bien, clique sur l’image !)

big-miss-islande-concours-beaute

Shailene Woodley, actrice mais pas qu’à l’écran

Shailene Woodley a eu beaucoup à faire cette année. L’actrice de Divergente a non seulement créé un slogan pour te redonner confiance en toi, mais elle s’est également mobilisée dans le Dakota contre la construction d’un pipeline, quitte à faire un mini séjour en prison.

Shailene Woodley s’est aussi exprimée pendant la campagne présidentielle américaine pour encourager les candidat•es à prendre position en faveur de l’environnement et à prendre en compte les changements climatiques dans leur programme. Elle n’est pas seulement actrice sur grand écran : dans le réel aussi, Shailene Woodley agit, avec détermination. Big up !

Actrice de jour, activiste de nuit !

Klaire fait Grr, trolleuse sachant troller les trolls

Klaire fait grr est souvent sur le front quand il s’agit de bon sens, surtout lorsqu’il vient à manquer, en politique par exemple. Et son excellent sens de la repartie a fait merveille cette année.

Remontons un peu les pendules, nous sommes fin 2015 et Marion Maréchal-Le Pen annonçait vouloir couper les subventions du Planning Familial. Klaire est donc montée au créneau dans une vidéo… qui a reçu nombre de commentaires haineux, insultants ou injurieux envers Klaire elle-même.

Et comme elle n’est pas du genre à se laisser démonter, elle a compilé tout ça dans un recueil de commentaires haineuxEn 2016, la vente de ces petits livres lui a rapporté 14 000€,  qu’elle a reversés… au Planning Familial. Le génie à l’état pur, quoi.

big-klaire-fait-grr-interview

Simone Biles, première du nom

Simone Biles est une athlète et pas des moindres : il s’agit de la gymnaste qui a remporté la médaille d’or aux derniers Jeux Olympiques dans 4 épreuves dont sa carte maîtresse : la gymnastique au sol.

Ah, et aussi dans les championnats du monde des dernières années, je te laisse constater de tes propres yeux son impressionnant palmarès.

Sachant que cette jeune femme a 19 ans, et qu’elle mesure 1m45, tout à fait. Esther a d’ailleurs rédigé un article expliquant pourquoi Simone Biles est la meilleure gymnaste de tous les temps.

« Le 11 août 2011 — Ce soir, mon rêve est devenu réalité. Je n’ai pas les mots pour décrire ce que je ressens en ce moment.

Je ne vous remercierai jamais assez pour l’amour et le soutien sans faille que vous m’envoyez.

Je vous aime, votre Championne Olympique 2016 »

Pourquoi lui avoir donné ce titre, de « première du nom » ? Parce que lors de ses victoires, Simone Biles a été surnommée « la nouvelle Michael Phelps », lui-même gros collectionneur de médailles dans sa discipline, la natation.

Qu’a-t-elle répondu ?

« Je ne suis pas le nouveau Michael Phelps ou le prochain Usain Bolt.

Je suis la première Simone Biles. »

That’s the spirit !

Nicole Ferroni, les mots sur l’indicible

Nicole Ferroni est chroniqueuse sur France Inter, et réagit à l’actualité en mettant des mots sur la colère, la tristesse, l’enthousiasme ou le sarcasme que nous inspirent certains évènements et faits de société. Dernièrement, Nicole Ferroni a pris la parole sur la situation en Syrie et plus précisément à Alep.

big-alep-nicole-ferroni

Mais il ne s’agit que de la plus marquante pour nous, parmi toutes ses chroniques impertinentes de 2016, qui ont souvent offert un regard plus incisif et empathique sur l’actualité, le tout accompagné d’une verve aussi impressionnante que celle de Sophia Aram (autre grande femme de son état).

Emma Watson, ambassadrice du féminisme auprès… des hommes

À la rédaction, au moment d’écrire cette sélection, Emma Watson est ressortie sur tous les claviers et dans toutes les bouches. À croire qu’il s’agit de la seule personnalité existant sur Terre (au moins). Mais en même temps, j’ai envie de dire ÉVIDEMMENT que la jeune actrice est dans cette sélection.

Entre ses engagements féministes auprès de l’ONU Femmes dont elle est la digne ambassadrice toujours prête à convaincre, ses initiatives absolument irrésistibles comme cette fois où elle a abandonné des livres dans le métro de Londres, Emma Watson continue de briller par ses qualités.

HeForShe, le programme qu’elle a lancé pour promouvoir l’égalité des genres, interpelle les hommes. C’est à eux qu’Emma Watson s’adresse pour faire reculer les discriminations. Une fort bonne idée, rapport au fait que l’égalité entre les femmes et les hommes ne se fera pas sans eux.

big-emma-watson-discours-egalite-genres-violences-sexuelles

Il ne nous reste qu’à souhaiter qu’elle continue sur sa lancée.

Anaïs Bourdet alias « Paye Ta Shnek », à la tête de la #TeamBagarre

Anaïs Bourdet est la créatrice de Paye Ta Shnek, la plume qui officie derrière les comptes Facebook et Tumblr. Sur Paye Ta Shnek il est question de harcèlement de rue, entre autres harcèlements.

Cette année, PTS (de son petit nom) a déconstruit les mythes sur le harcèlement de rue, a poussé un cri du cœur lorsqu’elle en a eu « marre d’être une femme », a invité les hommes à parler de leur rapport au harcèlement de rue. Elle n’a pas chômé !

Et elle a fait des émules : la création de Paye Ton Taf  par ses soins a rejoint les Tumblr Paye Ton SportPaye Ta Robe ou encore Chair Collaboratrice sur la liste des tribunes ouvertes aux témoignages du sexisme ordinaire.

Mais son fait d’arme en 2016, c’est d’avoir tant mobilisé sur les réseaux sociaux que la lutte contre le harcèlement sexiste dans les transports a fini par être réintégrée dans la loi : le Sénat avait supprimé cette mesure, qui sera finalement adoptée, non sans un sacré coup de main de la #TeamBagarre, aka les militant•es regroupé•es derrière Paye Ta Shnek.

En 2016, elle était également à l’honneur de W(e) Talk, et elle a participé au lancement du mouvement #7Novembre16H34 avec Les Glorieuses en France. Ouf, une année bien chargée dis-donc…

big-paye-ta-shnek-interview

Kacy Catanzaro, la gymnaste-ninja qui a ouvert la voie

Souvenez-vous c’était en 2015, une jeune personne d’1m50 nommée Kacy Catanzaro bluffait les États-Unis en devenant la première femme à se qualifier aux épreuves d’American Ninja Warrior, un concours sportif diffusé à la télévision très exigeant physiquement.

Kacy devenait Mighty Kacy en accédant à la finale du show (et en échouant à cause de sa taille !). Plus motivée que jamais, elle est donc revenue tenter sa chance cette année, mais a échoué aux épreuves de qualification. Alors que fait-elle dans ce classement ?

C’est bien simple, Kacy a ouvert la voie, elle a prouvé que c’était possible et d’autres concurrentes se sont chargées cette année de reprendre le flambeau, comme Jessie Graff et Natalie Duran, ou encore Charlotte Dequevauviller en France. Alors, merci Kacy, et à l’an prochain pour American Ninja Warrior ?

kacy-catanzaro-american-ninja-warrior-2016

Khoudia Diop alias « Melanin Goddess », la morale de l’histoire

Difficile d’évoquer l’année 2016 sans parler de Khoudia Diop, la « Déesse de la mélanine » (c’est ainsi qu’elle s’est auto-proclamée !)

La jeune femme de 17 ans d’origine sénégalaise, qui avait souffert dans sa jeunesse de harcèlement en raison de sa couleur de peau particulièrement foncée, est devenue mannequin. Et lorsque sa photo a été repérée sur Internet, la toile s’est affolée devant sa beauté unique.

Comme elle l’explique elle-même, la différence peut être une force.

« Si tu as la chance d’être différente, ne fais rien pour changer. »

Melanin Goddess a l’art de la punchline, et son histoire n’est pas sans rappeler celle de Natalia Castellar, moquée pour ses sourcils avant de devenir mannequin elle aussi. Parce qu’il s’est aussi passé des trucs chouettes en 2016.

Pénélope Bagieu raconte les histoires de celles que l’Histoire oublie

Si Pénélope Bagieu est venue nous voir pour faire un On Mange Quoi ? avec Margaux (une tarte tatin !), c’était à l’occasion de la promotion française de sa dernière BD : Les Culottées.

Les Culottées (mais y a-t-il encore besoin de présenter l’idée ?), ce sont ces portraits de femmes en BD, un projet lancé par Pénélope au début de l’année sur un blog du journal Le Monde.

Et c’est de la boulette ! Pendant toute l’année, le lundi n’était pas un jour si nul parce qu’il y avait la parution d’un nouvel épisode des Culottées. La bande dessinée est d’ailleurs désormais disponible dans une belle édition papier et un Tome 2 est aussi prévu pour 2017 !

big-penelope-bagieu-culottees-interview

Tu sais désormais quoi offrir à tes proches que tu as déjà entendu dire :

« Non mais s’il n’y a pas davantage de femmes connues dans l’Histoire, c’est parce qu’elles ont fait moins de trucs. »

Ouais ouais ouais… Va lire Les Culottées, par Pénélope Bagieu, et on en reparle, ok ?

Ellen Page, à la rencontre des LGBT du monde entier

Ellen Page est une personnalité qui mérite très amplement sa place dans cet article, et dont les actions passées nous ont déjà beaucoup marqué•es chez madmoiZelle. Cette année, l’actrice a tourné dans Free Love, et en a profité pour parler d’égalité des droits entre les personnes, quelles qu’elles soient.

Et comme ce n’était pas suffisant, elle a aussi été à l’origine de la série documentaire Gaycation, lancée cette année, et dans laquelle elle part à la découverte de personnes LGBT de par le monde, avec un épisode spécial dédié à la tuerie homophobe d’Orlando.

Ellen Page est un petit bout de femme, mais déjà une grande dame, dont l’engagement et les actions forcent le respect.

big-ellen-page-freelove-interview

Amandine Gay, porte-voix de celles qu’on ne voit pas assez

Amandine Gay est comédienne et réalisatrice. C’est à elle que l’on doit, en 2016, le documentaire Ouvrir La Voix, lancé sur Kickstarter et réalisé avec peu de moyens, mais beaucoup de détermination.

L’objectif du documentaire était de donner la parole aux femmes noires mais aussi d’apporter un regard sur le racisme et le sexisme intériorisés auxquels sont trop souvent confrontées celles qui cumulent la double difficulté d’être à la fois une femme et noire.

Le Monde a d’ailleurs rencontré la réalisatrice et dressé son portrait dans un article qui montre l’importance de parler davantage de ces sujets, en résumant le ton du film Ouvrir La Voix :

« Pour autant, le documentaire de la très dynamique militante n’est ni triste ni défaitiste. Il montre des femmes dignes. Des femmes fragiles et fortes. Des femmes résilientes. Debout. »

Daisy Ridley, naturellement héroïque

Daisy Ridley est l’actrice qui interprète Rey, l’héroïne de Star Wars VII, The Force Awakens. Et Internet ne l’a pas épargnée, puisque dès mars elle découvre une capture d’écran d’elle dans le film avec un commentaire plutôt désobligeant.

Sa réaction ne se fait pas attendre, et Daisy Ridley se fend alors d’une réponse sur le sexisme et son expérience de ce dernier en tant que femme, et c’est brillant !

Mais l’actrice de 24 ans n’en avait pas fini avec Internet. Elle a également profité de cette popularité naissante pour partager d’autres posts, abordant des thèmes comme l’endométriose, le maquillage et l’importance de s’accepter comme on est. Attention, personne inspirante à l’approche !

big-daisy-ridley-peau-endometriose

Yusra Mardini, nageuse et sauveuse de vies

Yusra Mardini a 18 ans et c’est une athlète en natation. Elle est aussi réfugiée syrienne en Allemagne depuis un an.

L’an dernier, alors qu’elle fuit son pays, l’embarcation qu’elle a empruntée pour traverser la mer Méditerranée tombe en panne à quelques kilomètres des côtes grecques. Yusra Mardini et sa sœur aînée se jettent à l’eau et nagent pendant 3 heures pour tirer et pousser le bateau jusqu’au rivage.

En 2016, Yusra Mardini a participé aux Jeux Olympiques de Rio dans une épreuve de natation au sein de l’équipe de réfugié•es des JO. Elle a remporté sa série au 100 mètres nage libre. Son temps est insuffisant pour accéder aux demi-finales mais le symbole est fort et bien plus brillant qu’une médaille.

« Parfois, vous devez vous battre seul•e pour ce en quoi vous croyez. »

Marie Le Vern, la députée qui a eu le dernier mot

Marie Le Vern est députée de Seine-Maritime et par deux fois cette année, elle est montée au créneau et à la tribune pour dénoncer le sexisme.

La première fois, c’était pour défendre un article de loi visant à lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports, qui avait été supprimé lors de son examen par la commission des lois du Sénat. Pari réussi, un mois après l’article a été réintégré !

La seconde fois, c’était pour revenir sur des propos sexistes prononcés pendant l’hospitalisation de la ministre du Travail, Myriam El Khomri, dans une tribune aussi juste que nécessaire. Preuve que le sexisme en politique est loin d’être résolu, mais que certain•es sont là pour le combattre.

big-harcelement-sexiste-transport-loi

Millie Bobby Brown, épatante étoile montante

Millie Bobby Brown est l’actrice de 12 ans qui incarne Eleven dans la série Stranger Things, personnage badass au possible. Pour le rôle, la jeune fille a dû se raser la tête (même pas peur), ce qui est déjà pas mal en soi.

Mais ce n’est pas tout, car en dehors de son rôle, Millie Bobby Brown a aussi eu le temps d’être égérie de Louis Vuitton dans le plus grand des calmes, comme en témoigne son compte Instagram, ou encore de rapper du Nicki Minaj à la perfection

Parce que quand on a du talent autant ne pas être radin•e et en user, hein…

Lilly « Superwoman » Singh, ambassadrice de la solidarité féminine

Non, pas Superwoman le personnage des comics, mais plutôt Lilly Singh, taulière de la chaîne YouTube Superwoman où, en plus d’être drôle, la jeune femme délivre des messages vraiment pas dégueu, comme en 2015 où elle en avait marre de devoir s’excuser pour ne pas être maquillée.

Entre autres choses, Lilly Singh a lancé en 2016 le mouvement #GirlLove qui consiste tout simplement à encourager les femmes à ne plus pratiquer de girl on girl hate pour favoriser la solidarité féminine.

Mais le feel good ne s’arrête pas là car Lilly Singh essaie aussi d’encourager à la bienveillance de façon générale, par exemple sur Internet. Vaste programme !

Today is my birthday! I'm grateful to have lived such a fulfilling and meaningful life thus far filled with amazing experiences and opportunities. This year for my birthday, I don't want to receive any gifts because truthfully I'm already very spoiled and privileged in life. Instead, I am asking you to gift someone who needs it much more than I do. Please purchase a #GirlLove Rafiki today and support women's education in Kenya. The creation of these bracelets not only employs 1400 women but it also gives girls the opportunity to access secondary education. To buy your Rafiki, visit we.org/GirlLove or click the link in my bio. I'm blown away by all the support we've already received and have no doubt that together we can change the world 🙏🏽❤️ #ThankYouForTheWishes #WereInThisTogether #FourDaysLeft

A post shared by Lilly Singh (@iisuperwomanii) on

« Aujourd’hui c’est mon anniversaire ! Je suis reconnaissante d’avoir une vie aussi épanouie et pleine de sens, d’avoir vécu tant d’expériences aussi enrichissantes jusqu’à présent.

Pour mon anniversaire cette année, je ne veux pas de cadeaux parce que sincèrement, je suis extrêmement gâtée par la vie. À la place, je vous demande de faire un geste pour quelqu’un qui en a bien plus besoin que moi.

Achetez un Rafiki #GirlLove et soutenez ainsi le financement de l’éducation pour les femmes au Kenya. Confectionner ces bracelets permet d’employer 1 400 personnes, et de financer l’accès des filles aux études supérieures.

Je suis épatée par le soutien que nous avons déjà reçu, et je n’ai aucun doute sur le fait qu’en s’unissant, nous pourrons changer le monde. »

Et Lilly Singh fait bien plus que sa part du travail dans cette noble entreprise, alors rejoignons-là sur @SpreadGirlLove !

Marie Camier, à l’origine du collectif « Les Internettes »

Sur Internet, il y a beaucoup de femmes créatives, intéressantes et passionnées, mais bizarrement, elles n’ont pas toujours une notoriété à hauteur de leur talent. Elles sont trop souvent moins mises en avant que d’autres créateurs.

Beaucoup de vidéastes présentes sur YouTube manquent de visibilité. Face à ce constat, Marie a voulu réagir. Seule ? Non. D’autres jeunes femmes bourrées d’envies et de talents l’ont rapidement rejointe : un collectif est né. 

Et c’est donc cette joyeuse troupe de bonne volonté (la liste est longue mais on y retrouve notamment Sophie Riche, Cy, ou encore Léa Bordier) qui lance en mai de cette année Les Internettes, un collectif visant à donner plus de visibilité aux femmes qui officient sur Internet, en particulier les vidéastes sur YouTube.

Depuis, la page Facebook des Internettes fait découvrir deux créatrices par jour. Les bénévoles de l’initiative ne s’arrêtent pas en si bon chemin puisqu’elles ont également organisé un #YoutubeuseDay le 29 juin, afin de promouvoir la production de contenu par les femmes sur YouTube. Le hashtag s’est positionné en Trending Topic du jour, excusez du peu.

Vivement 2017 pour voir cette initiative grandir encore davantage !

Zendaya Coleman, actrice-chanteuse-danseuse-créatrice-activiste à 20 ans

Zendaya est l’actrice qui incarne l’héroïne de la série Shake It Up, de Disney Channel. En plus d’avoir du talent, ce qui en soit pourrait suffire à lui donner une place dans ce classement, la jeune femme est également très engagée sur certains sujets, notamment ceux qui touchent aux femmes.

Elle a d’ailleurs lancé sa ligne de vêtements cette année, et si c’est anodin, sachez que l’actrice a mis un point d’honneur à ce qu’elle soit disponible à un prix raisonnable, à ce que de nombreuses pièces soient unisexes, mais aussi à ce que l’éventail de tailles soit large et aille donc jusqu’à l’équivalent français du 54. Ce qu’elle explique avec plein de bon sens :

« Pourquoi voudrais-je aliéner un groupe entier de personnes et leur faire sentir qu’elles ne peuvent accéder à mes vêtements ? »

C’est en 2015 que madmoiZelle parlait pour la première fois de cette jeune femme, de 19 ans à peine à l’époque : l’actrice avait protesté contre les retouches faites à ses photos, refusant de promouvoir une image irréaliste d’elle-même.

Depuis, elle prend régulièrement la parole sur les réseaux sociaux pour partager des valeurs de respect et d’égalité.

« Mesdames, vous êtes les leaders. Vous êtes le futur. Nous avons besoin de vous.

Je suis avec vous, on est toutes avec vous. »

Alison Wheeler met son grain de sel dans l’actualité

Alison Wheeler a certes fait un crochet par chez madmoiZelle avant d’œuvrer chez Canal +, mais son condensé d’humour décapant ne s’est pas arrêté là. En 2016, après nous avoir fait rire avec sa vidéo Chanteuse de salle de bain, elle aura marqué cette année par ses chroniques sur France Inter, où elle sévit régulièrement depuis septembre.

Alison nous a fait rire et réfléchir avec sa Drôle d’humeur, qu’elle tient tous les jeudis et où elle passe en revue les faits d’actualité parfois triviaux, souvent sérieux, mais toujours avec beaucoup d’éloquence et de second degré :

« Pour toute une génération d’hommes, le clitoris c’est un peu comme le sens moral de Patrick Balkany, paraîtrait qu’il existe mais personne ne l’a jamais trouvé. »

big-alep-alison-wheeler

À lire aussi : On cause empouvoirement avec Alison Wheeler !

Bana Al-Abed, journaliste malgré elle

Bana Al-Abed a 7 ans et elle vivait à Alep, en Syrie. La petite fille a survécu mais elle a dû être évacuée avec sa famille.

Depuis quelques mois, Bana partageait son quotidien à Alep sur Twitter et a marqué les esprits en donnant une réalité à ce qui pour beaucoup d’entre nous n’était qu’une idée, que des données d’un pays lointain…

« Voici notre maison, mes poupées bien aimées sont mortes dans le bombardement de notre maison. Je suis très triste mais heureuse d’être en vie. »

Judith Aquien, fondatrice de Thot : tendre la main et les mots

Judith Aquien est la fondatrice de Thot, un projet financé par une campagne Ulule en mai. Thot est une école de français diplômante à destination des réfugié•es et demandeur•ses d’asile. Il s’agit donc d’une association qui officie dans la région parisienne.

Sur le site de l’école on peut y lire ces quelques mots, à propos de réfugié•es :

« Malgré leurs nationalités nombreuses, leurs histoires toutes dramatiques, et leurs niveaux sociaux très variés, nous avons constaté qu’une question leur demeurait commune : « Où pouvons-nous apprendre le français ? »

À ce jour, aucune formation gratuite et qualifiante, dispensée par des professeurs diplômés, ne leur est pourtant proposée. Nous créons donc l’école Thot pour pallier l’absence de formation diplômante à destination des réfugiés et demandeurs d’asile. »

Vous pouvez retrouver Judith Aquien en interview audio, qui explique son parcours et la façon dont ce beau projet est né sur la scène de W(e) Talk, où elle était mise à l’honneur cette année.

modeles-feminin-2016-judith-aquien

Najat Vallaud-Belkacem ne lâche rien

Najat Vallaud-Belkacem est ministre de l’Éducation Nationale, et en 2016, elle n’a pas chômé. Si elle a quitté le ministère des Droits des femmes en 2014, elle n’a jamais cessé de défendre l’égalité.

Elle a continué sur cette lancée en 2016, remédiant par exemple au déficit de représentativité des femmes dans certaines matières comme la littérature (enseignée en terminale L). À la suite d’une pétition qui soulignait leur absence, la ministre s’est adressée aux signataires et a conclu sa réponse par ces quelques mots :

« Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement pour donner aux femmes toute leur place. »

En 2016, Najat Vallaud-Belkacem a renouvelé son engagement ferme contre le harcèlement scolaire.

Une détermination véritablement inspirante, d’autant plus que la ministre est régulièrement la cible d’attaques racistes, sexistes, violentes. Lorsqu’elle y répond, c’est toujours avec justesse, et parfois même humour, comme lorsqu’elle a dû déconstruire la théorie du complot sur la réforme de l’orthographe

big-najat-vallaud-belkacem-harcelement-scolaire-interview

Charline Vanhoenacker, l’impertinente très pertinente

Charline Vanhoenacker est une journaliste belge installée de notre côté de la frontière, qui sévit sur France Inter notamment aux commandes de l’émission Si tu écoutes, j’annule tout (qui abrite également un certain Guillaume Meurice), du lundi au vendredi à 17h.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que Charline Vanhoenacker n’a pas froid aux yeux puisqu’en plus de nous avoir régalé•es quotidiennement pendant l’année 2016, elle s’est également illustrée en livrant une chronique bien salée face à l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy

charline-vanhoenacker-nicolas-sarkozy-france-2

Je me suis étouffée avec mon pop corn, ce soir-là

Maude Vallet, la « salope en short » contre tous les préjugés

Maude Vallet est une jeune femme qui n’avait rien demandé à personne, mais qu’il ne fallait pas chercher.

Maude a 18 ans, vit a Toulon et, en juin dernier, elle s’est fait copieusement insulter dans un bus par des filles également passagères qui estimaient qu’elle n’avait pas à porter « un short aussi court ».

Hors d’elle, elle se fend d’une publication sur Facebook, intitulée Bonjour, je suis une salope et dans laquelle elle raconte sa mésaventure.

Elle en profite pour rappeler que non ce n’est pas normal et que les femmes portent bien ce qu’elles veulent dans l’espace public et que cette mauvaise rencontre l’était d’autant plus que Maude Vallet ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de jeunes femmes.

big-salope-short-reactions

Et comme ce n’était pas suffisant, son post a été largement relayé et a suscité (en partie) des réactions racistes et xénophobes. La jeune femme ne s’en laisse pas conter et fait un rappel salutaire dans la foulée :

« Vous êtes nombreux à avoir remarqué que je ne parlais pas de l’origine de ces filles.

En fait, c’est tout à fait normal : on s’en contrefout. Elles étaient françaises, et je m’en fiche royalement de savoir de quelle ethnie ou de quelle religion elles provenaient. Parce que là n’est pas le débat. »

Répétez bien cette citation à ceux du fond.

Cy. a levé les tabous sur le vrai sexe de la vraie vie

Cyrielle Evrard, plus connue en ces lieux sous son diminutif Cy., belle personne de son état et ex-graphiste de madmoiZelle, a rempli l’année 2016 de vulves et de pénis.

C’est elle qui avait lancé dans nos colonnes les dessins de Cy(prine), des histoires de cul illustrées à partir de témoignages. Le but ? Dézinguer certains clichés, lever les tabous et mettre en scène du vrai sexe, comme dans la vraie vie. (Rien que ça !)

Dans la foulée, elle sort la version papier de ses strips, Le vrai sexe de la vraie vie, une vraie bande dessinée sortie le 24 novembre ! Sa BD reprend le concept lancé sur Internet et raconte d’autres belles histoires de cul, qui font du bien à l’âme et niquent les complexes.

Et comme Cy. est multitalents, elle a aussi une chaîne YouTube !

Odile Fillod, déesse du clito

Encore du sexe, et du sexe comme il faudrait en parler plus souvent ! Odile Fillod est cette chercheuse française qui a crée un clitoris en 3D, et dont les modèles sont téléchargeables gratuitement (et sont aussi libres de droit).

Cette modélisation est à destination des professeurs de SVT pour qu’ils puissent les utiliser pendant leurs cours et montrer à leurs élèves à quoi ressemble un clitoris, car celui-ci est le grand absent des manuels scolaires.

Cette initiative fait écho au manque de véritable éducation sexuelle dans les milieux scolaires, comme l’indiquait en juin un rapport du Haut Conseil à l’Égalité.

Bonne nouvelle toutefois, 2016 marque peut-être une évolution des mentalités à ce sujet, même si on n’est pas encore au point de la télévision norvégienne qui a lancé un programme d’éducation sexuelle avec des sexes en gros plan l’an dernier.

Marion Seclin, devenue l’égérie féministe à haïr, en 2 vidéos

En 2016, Marion Seclin a quitté madmoiZelle pour voler vers de nouvelles aventures… mais pas avant d’avoir porté ses convictions à l’écran : le féminisme. Elle commence fort en mars, avec la vidéo T’es féministe mais… tu suces ?, dans laquelle elle déconstruit les clichés et incompréhensions sur les féministes.

Elle compose également la chanson Beach Body Ready et tourne son clip, dans lequel il est question de dire merde aux complexes et au régime de pré-vacances, et d’apprendre à s’accepter tel•le que l’on est.

Enfin, elle enchaîne avec T’as été harcelée mais… t’as vu comment tu étais habillée ? dans lequel elle aborde la question du harcèlement de rue.

Cette dernière vidéo lui vaut une déferlante de haine sur Internet, plus de 30 000 commentaires insultants sous ses 3 vidéos, et les haters continuent de traquer chacune de ses apparitions.

Alors non, le féminisme en 2016 n’est vraiment pas surfait, et la démarche de sensibilisation contre le sexisme entreprise par Marion est loin d’être superflue…

big-precis-harcelement-en-ligne-sexisme

Cet acharnement haineux n’a pas empêché Marion Seclin de continuer sur sa lancée : à la rentrée, c’est sur France 2 qu’elle revient à l’écran, pour délivrer des chroniques quotidiennes.

Celle consacrée à l’explication du slut-shaming est particulièrement intéressante et audacieuse, compte tenu de son contexte de diffusion : sur le service public, à 17h50 !

Bonus — Marinette

Marinette est youtubeuse, journaliste et sacrément pertinente. Sa chaîne n’a l’air de rien comme ça, elle n’explose pas le compteur de vues mais elle est à la fois bien documentée, juste et fouillée.

Quel que soit le sujet abordé par Marinette, souvent à travers le prisme de sa propre expérience, la vidéo qui en découle est toujours intéressante !

Je ne peux donc que vous encourager à jeter un coup d’œil à sa chaîne et souhaiter que Marinette ne soit pas juste un « bonus » des femmes qui auront influencé l’année 2017.

big-marinette-youtube

…Et toutes celles qu’on n’a pas citées

Cette liste n’est qu’un échantillon, et c’est la meilleure nouvelle de cette sélection très subjective. On aurait pu citer Fatoumata Kebe, qui a obtenu son titre de docteur en Astronomie, toute l’équipe de l’association W(e) Talk, et toutes les femmes exceptionnelles qui sont mises en avant chaque année, à travers cet événement plein d’espoir et de force.

Elles seront plus nombreuses encore à marquer 2017, à n’en pas douter.

big-we-talk-2016-reportage

« Si demain ressemble à leur monde, j’ai envie d’en faire partie »

Et toi, quelles sont les femmes qui t’ont inspirée en 2016 ?

Viens compléter cette liste dans les commentaires !

7 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

La Rédaction


Tous ses articles

Commentaires
Forum (19) Facebook ()
  • MmeAka
    MmeAka, Le 10 janvier 2017 à 17h18

    Catégorie Youtubeuse j'ajoute Florence Porcel, pour ses vidéos de vulgarisation scientifique sur l'espace, mais aussi pour son magnifique coup de gueule / lesson de vivre-ensemble(-sur-internet) vis à vis des commentaires sur les particularités physiques : "T'as un tic à l'oeil ?"
    Bref, une jeune femme passionnée, déterminée et courageuse qui me file la patate ! (dont il faut que j'achète le bouquin ...)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!