Live now
Live now
Masquer
couple-de-dos
Psycho-sexo

Qui sont les « Passport bros », ces masculinistes à la recherche de femmes soumises et dévouées ?

Avez-vous entendu parler des « Passport bros » ? Ces hommes font aujourd’hui le buzz sur les réseaux sociaux. En cause ? Leur quête de l’amour nuisible à la cause des femmes et au combat contre le racisme. Décryptage.

Ce sont des hommes âgés d’une trentaine d’années, originaires de pays occidentaux, qui se revendiquent virils et cherchent une femme “docile” : on parle évidemment des « Passport bros » qui font actuellement le buzz sur les réseaux sociaux. Phénomène repéré par nos confrères du quotidien Le Monde, c’est en particulier sur TikTok qu’ils font jaser et qu’ils sont eux-mêmes les plus fiers d’en parler. 

Leur but : partir à l’étranger pour trouver une femme docile, traditionnelle, “moins féministe” que leurs homologues occidentales dont l’engagement et l’éveil féministe leur causerait tout un tas de problèmes, nuiraient profondément à leur épanouissement personnel et surtout, à leur « masculinité fragile ». On vous explique tous les avantages que les Passport bros ont trouvé à exporter leur quête de l’amour à l’étranger… Et pourquoi c’est problématique pour les femmes du monde entier.

Des femmes étrangères “moins difficiles, sélectives, méprisantes” qu’en Occident

Les Passport bros sont des hommes aux idées arriérées et misogynes qui sont souvent célibataires depuis longtemps dans leur pays d’origine. S’il n’y a pas de mal à vivre dans le célibat ad vitam æternam tant qu’il est choisi ; pour ces derniers, il est clairement subi. Et bien évidemment, dans leur esprit, tout ça, c’est la faute des femmes de leur pays ! Selon eux, elles sont devenues trop exigeantes et trop compliquées en raison de leur féminisme ; un féminisme qui les pousserait même à détester les hommes de manière générale.

Grosso modo, ils accusent ces femmes d’être la cause de leur célibat, sans jamais se remettre en question ou penser que c’est leur propre idéologie problématique qui peut en être la raison… Chercher une femme dans une contrée éloignée – comprenez, un pays moins développé que celui dans lequel ils vivent – leur permet donc de balayer ces barrières à l’entrée du marché de l’amour. Car les femmes de ces pays, non “corrompues” par les idées féministes qui font grand bruit dans nos sociétés occidentales, seraient moins difficiles, plus “convénientes” que leurs consoeurs.

L’homme blanc qui sort la femme de sa pauvreté : un néocolonialisme caché

Les zones de chasse concernées ? Souvent des pays peu développés d’Asie, d’Amérique Latine, d’Europe de l’Est. Bref, des pays où l’économie est moins prospère qu’en Occident, et où ils jouissent d’emblée d’une domination économique sur leur partenaire, qui leur permet aisément d’établir une domination sur tout un tas d’autres plans (psychologique notamment). 

Cependant, tous ne sont pas conscients d’être animés par de mauvaises intentions ; bien au contraire. Certains d’entre eux – même s’ils sont peu – pensent même aider la femme qu’ils vont chercher ! En la choisissant, en se mariant avec elle, ils croient alors sauver une jeune femme en détresse… Alors qu’elle n’a parfois rien demandé. Cette femme est peut-être très épanouie là où elle est, qui sait ? Une espèce de remake du « fardeau de l’homme blanc » – de très mauvais goût, soit dit en passant – qui n’est pas sans rappeler un néocolonialisme caché et franchement dérangeant. 

Les Passport bros veulent des femmes au foyer dévouées et soumises

Vous vous en doutez bien : le deuxième avantage concerne donc le « tempérament » et le comportement de la femme qu’ils vont épouser. Ces masculinistes en ont assez des femmes qui ne leur sont pas soumises et dévouées à 100% comme ils l’aimeraient. Ils en ont marre d’avoir une compagne « trop féministe », trop engagée, qui ne se dévoue plus uniquement à son mari et à son foyer comme jadis ; mais qui est aussi concentrée sur sa carrière, sur son développement personnel, sur sa vie à elle ; et qui a même le toupet de leur imposer un partage équitable des tâches ménagères du foyer. 

C’est pour cela qu’ils vont chercher leur dulcinée à l’étranger : d’après leurs dires, les femmes de ces pays ont des valeurs, des traditions, des comportements plus dociles que les femmes vivant en Occident : elles savent gérer un foyer, s’occuper d’eux et les traiter comme des monarques intouchables et privilégiés. Parmi les TikTok qui font le buzz, on trouve d’ailleurs le témoignage d’un Passport Bro Afro-américain qui corrobore nos propos. Dans la vidéo, on peut le voir accompagné de sa femme asiatique qu’il exhibe comme un trophée, expliquer fièrement pourquoi il a exporté sa quête de l’amour à l’étranger :

« Vous voyez, c’est pour cela que je suis venu en Thaïlande ; pour trouver une femme traditionnelle. Aux États-Unis, les femmes ne font pas la cuisine et le ménage. Tout ce qu’elles font, c’est se plaindre. » 

@rico_bout_money

Replying to @mamatrue23 😭😭they really looking for servants…she don’t even like yo🥴 #maidservices #cookandclean #passportbros #embarrassing #viral #thailand

♬ original sound – Rico Wallace

Les Passport bros attribuent donc des qualités à ces femmes qui découlent directement de clichés racistes et stéréotypés. Dans leur monde, les femmes asiatiques seraient par exemple plus souriantes, plus gentilles, plus douces que les autres. Les femmes d’Amérique latine ou d’Europe de l’Est seraient, quant à elles, animées par la volonté de trouver un riche mari qui leur permette d’avoir une certaine sécurité et stabilité… Des « qualités » recherchées et prisées par ces mascus décomplexés, puisqu’elles font d’elles des femmes plus soumises au sexe opposé, et donc de parfaites épouses pour les hommes à la masculinité toxique… Un réel danger.


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

21
Avatar de Vera Baao
2 mai 2024 à 21h05
Vera Baao
A mon sens, je pense que certains ne sont pas simplement "racistes" dans le sens qu'ils n'aiment que les blancs, mais font preuve d'une forte tendance au besoin de domination. Et quand on est atteint par ce "complexe" de domination, on peut aussi concevoir de dominer ses propres enfants...
C'est aussi un moyen de se poser comme roi du monde, dans leur microcosme familial où il n'y aura qu'eux qui ne seront pas racisés;
1
Voir les 21 commentaires

Plus de contenus Psycho-sexo

Source : Midjourney
Célib

Marine, 26 ans : « Le célibat me donnerait une image de femme forte et libre… j’ai surtout envie qu’on me foute la paix ! »

1
Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : WB / YouTube
Psycho

Le syndrome de la fille aînée, ou quand être la grande sœur bousille sa santé mentale

4
Source : NBC
Psycho

Vous souffrez d’anxiété sociale ? Essayez la « Rejection Therapy »

4
Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

femme-triste-cigarette
Psycho

Souffrez-vous de FOPO ? (À ne pas confondre avec le FOMO)

15
femmes-mains // Source : Pexels
Sexo

Les lesbiennes atteignent l’orgasme plus souvent que les femmes hétérosexuelles, cette étude explique pourquoi

1
Source : Canva
Sexo

Je simule depuis des années avec mon mec et j’ai envie d’arrêter

8
Source : Srecko Stipovic / Getty Images
Amours

Ancienne nonne, j’ai vécu ma première aventure sentimentale et sexuelle à l’âge de 65 ans 

6
Source : Midjourney
Célib

Lili, 19 ans et célibataire depuis 2 ans : « Je suis en quête d’une vie libre et décomplexée »

19
Source : oleg66 / Getty Images
Sexo

Les 5 scénarios que les femmes aiment le plus dans le porno ne sont pas ceux que vous pensez

3

La vie s'écrit au féminin