Live now
Live now
Masquer
Source : Midjourney
Célib

Anaïs, 31 ans, célibataire depuis 1 an : « Je peux faire le ménage à 3 heures du matin sans déranger personne »

Chaque semaine dans Célib, des personnes de tous genres nous racontent les joies et les questionnements de leur célibat, qu’il soit choisi ou subi. Aujourd’hui, c’est Anaïs qui nous raconte son désir de construire une relation stable et durable.
  • Prénom : Anaïs 
  • Âge : 31 ans 
  • Lieu de vie : en milieu rural, en Gironde
  • Orientation sexuelle et/ou romantique : hétérosexuelle 

Depuis combien de temps êtes-vous célibataire ?

Je suis célibataire depuis plus d’un an réellement. J’ai décidé de mettre fin à cette relation car nous n’avions pas les mêmes objectifs de vie.

Jusqu’à maintenant, j’ai vécu des relations ponctuelles courtes, de trois ou quatre mois. Ce qui ne les empêche pas d’avoir été très remuantes émotionnellement. 

Mon historique relationnel est très rythmé par de multiples relations enchaînées.  Elles ont amené des remises en question et grâce à mes expériences, j’ai compris ce que je voulais vraiment dans mon couple. Je prends beaucoup le temps d’introspecter à chaque fin de relation. 

Je suis accompagnée thérapeutiquement depuis bientôt trois ans. J’ai pu comprendre mon fonctionnement et travailler autour de mes peurs, mes masques et mes ombres. 

Comment décririez-vous votre célibat ?

Je le décrirais comme ambivalent. Je m’explique. J’aime énormément ma liberté dans mon quotidien. Je fais énormément de choses seules et avec amour. J’apprécie ma vie quotidienne avec mes chats, avec mes habitudes.

De l’autre côté, je ressens un manque d’affection. J’ai envie de partager avec quelqu’un des moments de qualité et d’échanger. J’ai envie d’être nourrie par une relation à deux.

Votre célibat a-t-il une incidence sur votre vie amicale ou familiale ?  

Oui, notamment au niveau de ma famille. Les membres de ma famille viennent me questionner, au vu de mon âge, sur l’absence de partenaire. « Il est où ton mec ? », « Toujours seule à ton âge? », « C’est quand que tu nous présentes ton chéri ? », « Tu aimes les filles ? », « Tu dois avoir un problème ? »

Au niveau des ami·es, je suis une des seules sans partenaires. Les sorties sont compliquées. Je ne vois plus mes amis hommes étant en couple, ou alors en cachette. J’imagine qu’ils ont peur du conflit avec leur partenaire ou peur de l’ambiguïté que la relation peut provoquer. De mon côté, j’ai fait un gros travail de développement personnel. J’ai confiance en celle que je suis et j’aime être féminine. Je pense que cette image renvoie une concurrence au lieu de montrer que nous sommes dans une relation amicale. 

Estimez-vous que le célibat a un impact sur votre moral, au quotidien ? 

Oui il a un impact. Chaque fin de relation est une très grande souffrance. Je me questionne sur mes capacités à rencontrer quelqu’un et sur comment faire. Qu’est ce qu’une relation amoureuse? 

Au-delà de ça, je vois des aspects très positifs dans le célibat. Comme je le disais plus haut, il me procure un vrai sentiment de liberté émotionnelle, ainsi que dans mes déplacements. Liberté d’être moi sans peur d’amener un sentiment de gêne, de honte, et sans la peur de mal faire dans mes actes, dans mon comportement. J’avais auparavant ce défaut d’être dans l’excès d’adaptation.

Enfin, mon célibat me permet de continuer à travailler davantage cet amour pour moi. Je fais beaucoup d’activités seule. Je fais de moi une priorité et j’apprends à poser mes limites. 

Pensez-vous qu’être célibataire vous permet des choses que vous ne pourriez pas faire en couple ? 

Il y a très peu de choses que je m’interdis en couple. J’ai des valeurs, notamment le respect mutuel pour l’un et l’autre. Mais être célibataire me permet de faire le ménage à trois heures du matin, étant seule chez moi ! 

À l’inverse, pensez-vous qu’être célibataire vous empêche de faire des choses que vous pourriez faire si vous étiez en couple ? 

Oui, le célibat m’empêche l’aboutissement d’une envie, celle de construire une vie de famille. 

CÉLIB_ANAÏS_CITATION

Le lieu géographique où vous vivez a-t-il un impact sur votre rapport aux relations amoureuses ?

Le lieu géographique n’a pas d’incidence. Je ne suis pas cloisonnée à une limite de distance. En revanche, je ne suis pas fermée au déménagement pour me rapprocher de mon futur partenaire. 

Cherchez-vous activement à trouver une relation amoureuse ?

Oui, mais je n’utilise pas de sites de rencontre actuellement. Les rencontres que j’ai faites récemment ont eu lieu au travail, dans un bar, à un mariage ou via d’anciennes relations amicales.

Le célibat amoureux a-t-il un impact sur votre vie sexuelle ?

Non, j’ai surtout envie d’entamer une relation sérieuse. Malheureusement, les hommes qui prennent du bon temps sexuel avec moi ne donnent pas suite… Je me vois comme un objet sexuel. Un objet de désir et un objet de plaisir ponctuel. 

Ressentez-vous une forme d’injonction à être en couple ?

Non, je n’ai pas ce ressenti . Je ressens cette envie de donner et recevoir de l’amour. De créer une complicité sans fusion. 

Estimez-vous que le célibat a un impact sur vos finances ? 

Elle me permet de faire des économies. Je suis quelqu’un qui donne en amour et qui partage beaucoup. Les repas en amoureux, les soirées de qualité, les voyages, les attentions pour l’autre quand il vient à la maison….

Avez-vous un budget dating ? 

Non. Je ne fais pas de dating pour l’instant. Si je devais me projeter, je dirais que je suis dans la simplicité, avec une rencontre dans un lieu public. Ça peut passer par un verre, une balade, une visite culturelle, une session plage…

Quels sont vos projets pour le futur ?

Ma priorité pour le futur est de réussir ma formation professionnelle pour me permettre d’être indépendante et de faire mon métier de cœur. Je voudrais aussi poursuivre le processus de développement personnel que j’ai entamé, faire un voyage humanitaire, voyager seule… Bref continuer de profiter de la vie. Et bien sûr construire une relation d’amour mutuel.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

3
Avatar de Lia_Stilton
20 juin 2024 à 11h06
Lia_Stilton
Si elle fait vraiment le ménage à trois heures du matin, je pense que si, elle dérange quelqu'un : ses voisins
13
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Célib

Source : Unsplash
Célib

Cindy, 29 ans, est asexuelle et aromantique : « trouver l’amour n’est pas ma priorité »

2
Culture

On démonte 5 idées reçues sur les liseuses

Humanoid Native
Source : Midjourney
Célib

Alice, célibataire depuis 4 ans : « J’ai tant attendu l’amour qu’à 25 ans, je n’ai rien »

9
Source : Midjourney
Célib

Oriane, 27 ans, célibataire depuis toujours : « J’ai bien plus envie d’avoir mon propre chez moi qu’un gosse et un mari »

1
Source : Midjourney
Célib

Cécile, 42 ans, célibataire depuis 1 an et demi : « Sur les applis, les hommes veulent juste faire du bien à leur ego »

4
Source : Midjourney
Célib

Marine, 26 ans : « Le célibat me donnerait une image de femme forte et libre… j’ai surtout envie qu’on me foute la paix ! »

1
Source : Midjourney
Célib

Lili, 19 ans et célibataire depuis 2 ans : « Je suis en quête d’une vie libre et décomplexée »

19
Source : Midjourney
Célib

Sophie, 29 ans, solo depuis 3 ans et demi : « Le célibat a eu un impact plus que positif sur ma vie sexuelle »

"Se connaitre queer hors de la jeunesse et de la conso, des fêtes, est encore compliqué. Ça me manque pour penser à l’identité et l’amour sur le long terme", témoigne Alex, lesbienne célibataire de 39 ans, auprès de Madmoizelle // Source : Midjourney
Célib

« Je suis sortie avec des filles de façon fusionnelle, avant d’exploser et recommencer » : Alex, lesbienne célibataire de 39 ans

« Je co-parente mon enfant avec ma mère » : témoignage d'Olivia, lesbienne célibataire de 42 ans // Source : Midjourney
Célib

« Je co-parente mon enfant avec ma mère » : témoignage d’Olivia, lesbienne célibataire de 42 ans

2
Prune, 31 ans : « J'ai toujours sécurisé mon prochain crush avant de rompre » // Source : Midjourney
Célib

« J’ai toujours sécurisé mon prochain crush avant de rompre » : Prune, célibataire de 31 ans

La vie s'écrit au féminin