The Circle, la téléréalité Netflix parfaite pour le confinement

Netflix a sorti sa première téléréalité ; ça s'appelle The Circle, et sur le principe, on dirait FRANCHEMENT du Black Mirror... Alors, est-ce aussi cynique que tu l'imagines ?

The Circle, la téléréalité Netflix parfaite pour le confinement

Le 16 février 2020

The Circle, mon gros kif

The Circle, sur Netflix, était mon gros kif dans l’épisode de la semaine du podcast Laisse-moi kiffer. Abonne-toi pour :

  • Des découvertes culturelles
  • Des fous rires
  • Des réflexions pertinentes
  • Des digressions à foison !

Contrairement à certaines de mes collègues qui dévorent Les Marseillais (et me décryptent « le mec à Milla »), je ne suis pas très téléréalité.

J’ai eu une période Top Chef et j’ai dévoré certaines saisons de Survivor (le Koh-Lanta américain), mais pas plus que ça. Et quand il n’y a pas de « jeu » (survie, cuisine…), je m’ennuie ferme.

Loin de moi de juger les gens qui se passionnent pour des personnes gaulées en maillot de bain dans une villa, hein ! C’est juste pas ma came.

Pourtant, j’ai bingé The Circle, la téléréalité de Netflix avec des personnes globalement gaulées posées sur leur canapé. Voilà pourquoi !

The Circle, la téléréalité de Netflix

The Circle, dont la 1ère saison est parue le 1er janvier sur Netflix, est une adaptation d’un concept du même nom diffusé au Royaume-Uni.

C’est à la fois simple et un peu ardu à expliquer.

Au début, 4 candidats et 4 candidates sont installées, chacun et chacune dans leur propre petit appartement tout équipé. Ils et elles n’en sortiront plus jusqu’à leur élimination, et ne communiqueront pas avec l’extérieur.

Le seul lien se fait entre les joueurs et joueuses, via The Circle, un outil speech-to-text qui transforme en messages écrits les propos prononcés à voix haute.

Et comme personne ne se voit en face-à-face… certains et certaines ne jouent pas du tout franc-jeu ! Il y a des catfish, des gens qui font semblant d’être quelqu’un d’autre.

Par exemple, le très marrant et tout à fait de genre masculin Seaburn se fait passer pour Rebecca, une jeune femme timide et émotive, en utilisant les photos de sa propre petite amie.

Va-t-il réussir à flouer tout le monde… ou son petit manège va-t-il éclater au grand jour ?

Les règles de The Circle, la téléréalité de Netflix

Au fil du jeu, il est possible de diversifier ses photos de profil, de poster des statuts et de discuter en groupe ou en conversation privée.

The Circle propose aux joueurs et joueuses de petites activités pour apprendre à se connaître, mais aussi et surtout un outil de classement des profils.

Un jour sur deux, tout le monde doit classer les autres, de son préféré à son moins préféré.

Les deux ayant eu le plus de succès deviendront, pour un temps, les influencers de The Circle… et devront décider qui éliminer. LA PRESSION !

Dernier twist, la personne éliminée rend visite à UNE personne en face à face avant de partir, et laisse un message vidéo à tout le monde.

L’occasion de découvrir qui est authentique… et qui est un catfish.

Karyn, à gauche, incarne Mercedeze, à droite

Et puis parfois, les personnes éliminées sont remplacées par de nouveaux joueurs et joueuses, qui sont bien décidées à mériter leurs 100 000$.

Ah oui, je t’ai pas dit ? La personne élue la plus populaire à la fin de The Circle remporte CENT MILLE DOLLZ ! Ça motive.

The Circle, une téléréalité « façon Black Mirror »

Impossible de ne pas penser à Black Mirror devant The Circle, plus particulièrement à l’épisode Nosedive.

Il met en scène un futur proche où les gens ont une « valeur sociale » définissant ce à quoi ils ont accès, et les forçant à être toujours plus souriants, beaux, sympathiques… inhumains.

Je m’attendais à ce que les candidats et candidates redoublent d’hypocrisie, faisant mine d’être cool et empathiques pour mieux se trasher en privé.

Je voyais déjà les machinations des membres les plus calculateurs, enfonçant leurs « potes » pour atteindre le sommet, et jouant sur toutes les ficelles des réseaux sociaux pour se faire mousser…

Alors, est-ce que The Circle m’a fait perdre foi en l’humanité ?

The Circle, la téléréalité Netflix pas si cynique

PAS DU TOUT !

Non mais c’est dingue, ces gens sont SYMPA ! Ils éprouvent une sincère affection les uns envers les autres, s’entraident et n’ont qu’une hâte, se rencontrer en vrai.

Bien sûr, il y a quelques sous-entendus assassins, quelques moves stratégiques, car après tout ça reste un jeu avec un objectif. Mais franchement c’est mignon comme tout !

Netflix a toujours fait gaffe à la diversité dans ses programmes, donc il y a dans The Circle des personnes homosexuelles, bisexuelles, en surpoids, afro-américaines, latino-américaines, d’âges relativement variés…

Et tout ce petit monde s’entend finalement assez bien.

The Circle, une téléréalité… trop gentille ?

Comprends-moi bien : je ne pense pas que c’est de l’hypocrisie, même si les candidats et candidates surjouent parfois la sympathie, ne serait-ce que pour compenser la froideur de la communication écrite.

Je pense que ce sont vraiment des gens sympa qui sont contents de se rencontrer et de se découvrir des points communs.

Mais… bon. Je dois te l’avouer. J’étais. Un peu. Déçue.

JE VOULAIS PLUS DE DRAMA VOILÀ C’EST DIT.

Dans Survivor, mes préférés ce sont toujours les grands méchants façon Littlefinger qui font vriller même leurs alliés et sont prêts à tout pour gagner.

D’après ce que j’ai lu, la version britannique de The Circle compte d’ailleurs bien plus de candidats et candidates machiavéliques.

Parce que, bon, c’est ça qui fait le sel du jeu, quoi ! Ou alors, parce que je suis une vilaine personne qui aime regarder souffrir des inconnus…

Je te rassure, ça ne m’a pas empêchée de binger tous les épisodes de The Circle saison 1 et d’attendre la suite avec impatience… en espérant, je l’admets, avoir un ou deux candidats plus joueurs !

Pour rappel, The Circle va aussi être adaptée en France. Je suis curieuse de voir comment les différences culturelles vont s’illustrer !

Survis au confinement à cause du coronavirus (Covid 19)

Face à la pandémie de coronavirus (Covid 19), une seule chose à faire : reste chez toi !

madmoiZelle t’accompagne pendant le confinement avec une liste d’articles à retrouver juste ici. Tu peux aussi nous suivre sur Instagram et sur YouTube : nos chaînes Let it Glow et Big Up n’attendent que de te remonter le moral !

Afin de soutenir le magazine tout en te divertissant, passe par ce lien pour tester gratuitement Amazon Prime Video (et son gros catalogue de super films, séries, documentaires…) pendant 30 jours.

Tu peux aussi profiter de l’appli de sport à la maison FizzUp avec un code promo madmoiZelle disponible ici.

Et enfin, la box madmoiZelle d’avril, créée par Mélody, a un thème parfait : le DIY ! Commande-la ici !

Bon courage ♥

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

7Tangerine6

@Aziri Je suis entièrement d'accord j'arrive pas à regarder la version brésilienne précisément à cause de ça du coup j'ai laissé tomber !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!