Live now
Live now
Masquer
influenceuse
Culture Web

Surprise ? En 2022, beaucoup d’influenceuses ne signalent (toujours) pas leurs partenariats

Une enquête signée Numerama est formelle : un nombre non négligeable d’influenceuses françaises persiste à ne pas signaler à ses abonnés la présence de partenariats commerciaux dans ses posts. Décevant, certes, mais pas vraiment surprenant…

Chloébbbb, Diane Perreau, TheDollBeauty : autant de noms bien connus des utilisatrices et utilisateurs d’Instagram. Des influenceuses aux millions d’abonnés qui cumulent les vues… en s’adonnant au mélange des genres côté sponso.

Durant une partie du mois de décembre et ses myriades d’opés Noël, le média tech Numerama a mené l’enquête en suivant les contenus postés par 34 influenceuses (et un influenceur).

Sponsoring et mauvaise foi

Les résultats sont éclairants : sur 586 partenariats rémunérés recensés par Numerama, 43 % d’entre eux n’ont pas été déclarés, soit 252 posts et stories où la loi n’est pas respectée.

Posts mettant en avant un produit sans mention de partenariat, suites de stories au ton informel en réalité sponsorisé, « oublis », sponsoring mentionné chez certaines et pas chez d’autres… Les soupçons de mauvaise foi sont palpables. 

TheDollBeauty
Capture d’écran d’une vidéo YouTube de Chloébbbb

Certaines influenceuses françaises très connues s’arrangent donc avec la légalité sans trop d’états d’âme. Dans notre pays, la loi sur la publicité est pourtant claire, comme le rappelle le média :

« Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée. »

Loi pour la confiance dans l’économie numérique

À quand les conséquences ?

Mais il y a la théorie, et il y a la réalité.

Pour l’instant, les conséquences de ces absences ou filouteries de mentions de partenariats dans le monde merveilleux de l’influence restent minimes, puisque ni la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes ni l’Autorité de Régulation des Professionnels de la Publicité n’ont rendu d’avis négatif sur une campagne réalisée avec des influenceurs. 

Jusqu’à quand ?

Influenceuses dans l’illégalité : 4 pubs sur 10 ne sont pas déclarées, à lire sur Numerama

À lire aussi : Quand les influenceuses enceintes font rimer grossesse et business

Crédit photo de une : Maddi Bazzocco / Unsplash


On a besoin de vous pour construire l’avenir de Madmoizelle : participez à notre enquête !

Les Commentaires
5

Avatar de Budgies
9 janvier 2022 à 14h39
Budgies
C'est Chloé B en photos pas the Doll Beauty .
Une influenceuse (mais je sais plus laquelle....) se justifiait justement il y a quelques jours en disant que lorsqu'elle mentionnait un contenu sponso elle perdait beaucoup en audience.. Donc elle ne le faisait plus (mais que les produits pour lesquels elle fait la pub sont des produits qu'elle aime, qu'elle utilise tous jours, qu'elle achèterait d'elle même le blablah habituel).
J'ai trouvé ça plutôt honnête de sa part quand même (même si du coup elle reconnait publiquement être dans l'illégalité :neutral
C'est certes "honnête" de l'avouer et de donner publiquement cette raison de l'audience... Mais bon, je comprends que les gens n'aient pas envie de regarder des publicités pour le plaisir. C'est malhonnête de le faire à leur insu...
1
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Culture Web

housse-de-couette
Humeurs & Humours

J’ai testé cette astuce TikTok pour mettre une housse de couette et mon verdict est sans appel

Manon Portanier

30 déc 2022

12
Jobs et Études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Humanoid Native
L'équipe du podcast sexo Hot Line
Conseils sexe

Le podcast sexo « Hot Line » déconstruit avec humour notre éducation sexuelle et intime bancale

Anthony Vincent

27 nov 2022

1
4 archétypes féminins, une même misogynie véhiculée
Culture Web

Vous êtes plutôt girl boss, féminin sacré, ou that girl ? Comment ces archétypes nourrissent la misogynie

Anthony Vincent

09 nov 2022

3
Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c'est une première canon
Baskets

Lena Situations crée 4 sneakers pour adidas, et c’est une première canon

Anthony Vincent

03 nov 2022

2
Bianca est la première héroïne grosse de Disney
Culture Web

Disney révèle sa première héroïne grosse dans le film d’animation Reflect

Anthony Vincent

31 oct 2022

10
poupee-peur-halloween
Parentalité

Non, les enfants ne sont pas « mignons », ils sont démoniaques et en voici la preuve !

Manon Portanier

31 oct 2022

8
Lesthétique-Tumblr-va-t-elle-régner-sur-2022
Culture Web

Pourquoi l’esthétique Tumblr revient-elle en force en 2022 ?

Anthony Vincent

25 oct 2022

14
« High Low with EmRata » : Emily Ratajkowski sort un podcast anglé sur les vertus de la colère féministe
Culture Web

Emily Ratajkowski sort un podcast avec la colère féministe en fil rouge

Anthony Vincent

14 oct 2022

Photo fournie par les sans pages
Culture Web

« Wikipédia reproduit les biais sexistes de notre société » : les sans pagEs, le collectif qui comble le fossé de genre de l’encyclopédie

Aïda Djoupa

09 oct 2022

Monika Kozub / Unsplash
Culture Web

Comment parle-t-on des règles à l’étranger ? Réponse dans ce podcast du Courrier international

Aïda Djoupa

25 sep 2022

La pop culture s'écrit au féminin