Live now
Live now
Masquer
Vous-voulez-savoir-combien-gagnent-les-influenceuses-Eh-bah-elles-aussi-
Travail

Vous voulez savoir combien gagnent les influenceuses ? Elles aussi

26 mai 2022
Une influenceuse et une data scientist viennent de créer l’appli FYPM (Fuck You Pay Me). Les créateurs de contenus peuvent y indiquer combien les marques les paient, afin de lutter contre les inégalités salariales.

Le 3 août 2021.

Cela peut ressembler à un problème de riches déjà ultra-privilégiés et hors sol, mais les révolutions du petit monde du marketing d’influence en disent long sur le monde du travail en général.

Fuck You Pay Me, l’appli-cri de guerre contre les inégalités salariales

Depuis quelques années déjà, des créatrices de contenus racisées s’insurgent du fait d’être bien moins payées que leurs homologues blanches. Ceci éclaire de manière particulièrement tangible des inégalités racistes structurelles. Et c’est notamment ce contre quoi viennent de s’organiser Lindsey Lee Lugrin et Isha Mehra. Ensemble, elles ont créé l’application FYPM (« Fuck You Pay Me », littéralement « Je t’emmerde, paie-moi »).

La première est elle-même influenceuse. La deuxième est data scientist (spécialiste de la science des données, leur analyse, leur exploitation, et leur valorisation). Elles ont lancé en juin 2021 cette appli qui favorise la transparence côté rémunération. Ce, dans le but de favoriser un traitement plus égalitaire dans ce milieu, comme l’explique leur page À propos : 

« FYPM est une plateforme où les influenceurs peuvent partager de manière anonyme leurs expériences de collaboration avec différentes marques et rechercher des données de rémunération en crowdsourcing, ce qui permet de déterminer plus facilement le prix à facturer pour leurs services. Comme Glassdoor, mais spécialement conçu pour les besoins de la communauté des influenceurs. »

L’appli FYPM

Des rémunérations indexées à la race, à l’orientation sexuelle, et au genre ?

Cela permet de mieux évaluer combien on peut demander, mais aussi si on a déjà été sous-évalué ou non. Consciente que les enjeux de race sociale, de genre, et d’orientation sexuelle jouent malheureusement dans l’équation de la rémunération, FYPM collecte également des données, toujours anonymement, à ce sujet, afin de croiser au mieux les informations : 

« FYPM est une plateforme dédiée à la promotion des groupes de personnes défavorisées dans la société. Nous demandons aux influenceurs de notre communauté de divulguer des informations personnelles sur la race, le sexe, l’orientation sexuelle, etc. afin que nous puissions créer un historique des modèles d’embauche / de l’engagement de chaque marque envers une représentation diversifiée et responsabiliser les marques. »

L’appli FYPM
D’après les données récoltées via l’appli, FYPM en déduit que les influenceurs qui s’identifient comme LGBTI+ ont tendance à être moins bien payés que ceux qui sont cis-hétéros.

Dans cette industrie bourgeonnante où des entreprises récoltent beaucoup de données sur les créateurs de contenus avec lesquels ils veulent travailler ou non, les influenceurs en savent beaucoup moins. Ceci renforce l’inégalité du rapport de pouvoir qui s’établit alors.

Professionnaliser un secteur qui exploite particulièrement les femmes

Ces collaborations s’établissent parfois dans des conditions floues, débutées en DM Instagram par exemple, sans forcément aboutir à des contrats officiels. D’autant que les influenceuses sont souvent très jeunes. Elles n’ont pas forcément eu d’autres expériences professionnelles auxquelles se référer pour savoir si c’est normal ou non de procéder ainsi. 

En moins de deux mois, l’appli FYPM annonce déjà réunir plus de 2000 revues, au sujet de plus de 1300 marques différentes, émanant de près de 1500 créateurs de contenus. Autant de talents réunis dans l’espoir de professionnaliser ce secteur afin qu’il soit moins abusif et plus égalitaire.

À lire aussi : Les influenceuses noires sont-elles moins bien payées que les blanches ?

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Travail

femmes-scientifiques-ingénieurs-histoire-concours-advance
Jobs et études

Chimie, astrophysique et ingénierie : ces femmes scientifiques qui ont changé le monde

Oscar Staerman

21 jan 2023

7
elisabeth borne chomage
Travail

Réforme de l’assurance-chômage : marche arrière sur un décret qui fâche

Maëlle Le Corre

03 jan 2023

5
pexels-yan-krukau
Travail

En 2023, abandonner son poste équivaudra à une démission

Maëlle Le Corre

28 déc 2022

28
« deconfinement-entreprises-protocole-ministere-travail »
Travail

Au Royaume-Uni, des entreprises actent la semaine de 4 jours

Camille Lamblaut

30 nov 2022

6
mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

pexels-rodnae-productions-travail salaire egalite
Travail

À compter de décembre 2022, un tiers ne pourra plus percevoir votre salaire (et c’est une mesure d’égalité)

Maëlle Le Corre

21 nov 2022

4
Jeff_Bezos-wikimedia commons
Travail

Privée d’accès aux toilettes et victime de racisme, une ancienne femme de ménage de Jeff Bezos porte plainte

Maëlle Le Corre

07 nov 2022

4
bpi-france-industrie-plan-french-fab-cristel
Lifestyle

Revalorisation des déchets et du cycle de l’eau : comment le monde de l’industrie tente de se réinventer

Carla-Bruni-sur-la-chaîne-Youtube-de-Vogue
Actualité mode

Le « Weinstein de la mode » va-t-il tomber ? Carla Bruni et d’autres mannequins se mobilisent

Anthony Vincent

17 oct 2022

5
nick-fewings-unsplash demission
Travail

Abandon de poste : pourquoi la « présomption de démission » devrait nous inquiéter

La carrière s'écrit au féminin