Live now
Live now
Masquer
Couverture des livres "Les Liens qui empêchent", "Révéler mes visages" et "Art Queer" // Source : Éditions B42 / Harper Collins / Double Ponctuation
Livres

Neuf livres LGBT+ pour s’éduquer sur les identités et luttes des personnes queers

Plutôt roman, essai, ou poésie ? Ces livres questionnent, décryptent, explorent et poétisent les identités LGBT+, écrits par des personnes queers, pour vous divertir et/ou vous instruire.

Vous êtes en quête de lecture pour vous éduquer, et regorger d’arguments la prochaine fois que vous vous retrouvez coincé·e·s à table à côté d’un vieux lourd réac’ qui pense qu’être queer est un effet de mode ou une perversion ? Voici quelques idées variées de livres écrits par des personnes LGBT+ afin de vous divertir, vous instruire, et vous émouvoir.

Les liens qui empêchent, de Sarah SchulmanLes liens qui empêchent, de Sarah Schulman

Dans l’essai Les liens qui empêchent, Sarah Schulman interroge l’homophobie familiale et ses conséquences. Comment on la reproduit au sein même du cercle familial, quand bien même ce dernier devrait être le lieu du développement et de la croissance de chacun·e ? En s’appuyant aussi bien sur des théories sociologiques que sur des expériences et des témoignages individuels, l’autrice décortique les mécanismes qui conduisent les familles à exclure certains de leurs membres parce que LGBT+. Paru en 2009 aux États-Unis, cet essai a été traduit de l’anglais par Élodie Leplat et vient d’être publié le 10 mai 2024 aux éditions B42.

Les liens qui empêchent, de Sarah Schulman

Les liens qui empêchent, de Sarah Schulman

Art queer, de Quentin Petit Dit Duhal

Les artistes queers représentent une minorité sociale. Quand leurs œuvres sont exposées, les questions de sexualité et de genre sont souvent évitées. Pourtant, les enjeux que l’art queer représente peuvent nourrir de nouveaux discours sur le hors-norme, l’exclusion et la hiérarchie. Les diverses thématiques traitées dans l’essai Art queer, histoire et théorie des représentations LGBTQIA+ mettent en lumière le rôle et la place des artistes dans les luttes sociales. Elles permettent de mieux comprendre les enjeux actuels liés à la construction du genre et à la nécessité de « faire communauté » au sein de nos sociétés.

Art queer, de Quentin Petit Dit Duhal

Art queer, de Quentin Petit Dit Duhal

Révéler mes visages, de Janis Sahraoui avec Tal Madesta

Des années avant d’assumer sa transidentité, Janis est socialisée comme un petit garçon, cible de harcèlement scolaire et de violences domestiques qui se décuplent suite à la mort de sa mère Fatima. Elle trouve refuge dans la musique, et derrière le masque de Sliimy dont la carrière explose en 2009 (avec le single « Wake Up » et l’album Paint your face), accompagné de beaucoup de harcèlement. Elle réapparaît en 2016 avec l’EP L’Heure bleue. Son EP Solo, sorti en 2022, marque son coming out trans. Voilà qu’elle raconte toute son histoire, du Sud de la France à Paris, en passant par Berlin, sa transition de genre, mais aussi sa carrière artistique, du mainstream à l’indépendance, dans Révéler mes visages. Un livre co-écrit avec Tal Madesta, journaliste indépendant, auteur de Désirer à tout prix (2022) et de La fin des monstres (2023).

image

Révéler mes visages, de Janis Sahraoui avec Tal Madesta

métacures de Douce Dibondo

Militante afroféministe et autrice, Douce Dibondo voit la vie en noire et queer, et l’écrit avec beaucoup de poésie à travers son premier recueil, métacures, publié aux éditions Blast le 5 mai 2023. Une plume légère et incisive, viscérale, qui a quelque chose de thérapeutique, cathartique. À lire à voix et tête hautes.

Douce Dibondo, métacures

métacures, de Douce Dibondo

À lire aussi : « La suradaptation des personnes racisées est une épée de Damoclès » : Douce Dibondo (La Charge raciale)

L’odeur des pierres mouillées, de Léa Rivière

Danseuse de formation, Léa Rivière chorégraphie les mots pour créer de nouveaux mondes, au-delà de tout cadre cishétéronormatifs. Paru le 7 juillet 2023 aux éditions du commun, son recueil de poésie L’odeur des pierres mouillées regorge de rivières, de pierres et de queers, et développe une forme d’écologie trans salvatrice.

L’odeur des pierres mouillées

L’odeur des pierres mouillées, de Léa Rivière

Les Humilié·e·s de Rozenn Le Carboulec

Journaliste lesbienne et fière de l’être, Rozenn Le Carboulec tire le bilan de l’adoption houleuse du mariage pour tous, dix ans après, dans son essai Les humilié·es, paru le 3 mai 2023 aux éditions des Équateurs. Une critique méthodique d’un emballement médiatique et politique qui a traumatisé plusieurs générations de personnes LGBT+.

Les humiliées de Rozenn Le Carboulec

Les Humilié·es, de Rozenn Le Carboulec

L’amour de nous-mêmes, d’Erika Nomeni

Une femme noire, en surpoids, queer et précaire en héroïne de roman, c’est chose rarissime. C’est la perspective adoptée par l’autrice Erika Nomeni pour son roman L’amour de nous-mêmes, publié le 3 février 2023 aux éditions Hors d’atteinte. L’autrice (également compositrice, rappeuse et DJ) y développe les agressions subies pour assigner sa protagoniste, Aloé, à une place trop étroite et normative, dans une forme épistolaire : 10 mails en forme de quête identitaire, de réflexions sur les dynamiques de genres, de sexualités, de classe et de race, mais aussi sur l’amour, qu’elle envoie à une certaine Sujja dont on ne connaît pas les réponses. Ce qui n’en rend ce roman que plus obsédant encore.

nomeni_amour_couv

L’amour de nous-mêmes, d’Erika Nomeni

Manifeste pour une démocratie déviante, de Costanza Spina

Directrice de la publication du média Manifesto XXI, Costanza Spina inaugure la nouvelle maison d’édition trouble, lancée par les fondatrices du média féministe Censored Magazine, avec un essai de philosophie politique incarné, publié le 9 juin 2023. Après avoir grandi jusqu’à ses 17 ans en Italie, puis fuit le conservatisme du régime de droite en place, iel développe dans son Manifeste pour une démocratie queer comment s’organiser face à la montée des extrêmes droites en Europe, et comment nos amours queers peuvent servir de ressources de lutte radicale et révolutionnaire.

61wHmpLpVKL._AC_UF1000,1000_QL80_

Manifeste pour une démocratie déviante, de Costanza Spina

Transidentités, une histoire volée, d’Axel Léotard

Alors que les personnes transgenres obsèdent malgré elles les classes médiatiques et politiques, et qu’Elon Musk veut interdire le terme cisgenre, on peut s’interroger sur l’histoire des transidentités que trop de boomers veulent présenter comme un nouveau phénomène de mode ou le résultat de pressions sociales récentes. C’est justement ce à quoi s’attèle Axel Léotard dans Transidentités, une histoire volée, paru le 17 mai 2023 et qui remonte aux premières traces connues sur la question. Lui-même a entamé sa transition en 2003, avant de devenir délégué aux questions trans de l’Inter LGBT de 2004 à 2014, prenant part à la circulaire de dépsychiatrisation des transidentités en 2009 et sur la modernisation de la loi sur le changement d’état civil de 2016, ce qui en fait un précieux témoin de l’évolution de ces questions en France.

Transidentités, une histoire volée

Transidentités une histoire volée, de Axel Léotard


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Livres

livres-enfants
Daronne

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en mai 2024

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
bruno-gomiero-jp7J14W9sSg-unsplash
Livres

On a trouvé l’application e-book dont vous n’allez plus vouloir vous passer

Source : Madmoizelle
Livres

Fête des mères : 5 livres féministes qui se dévorent d’une traite

Source :  pixelshot
Daronne

Les 3 livres pour enfants les plus problématiques, d’après nos lectrices

2
Portrait de l'autrice de La Charge raciale, Douce Dibondo, par Céline Nieszawer // Source : Céline Nieszawer
Société

« La suradaptation des personnes racisées est une épée de Damoclès » : Douce Dibondo (La Charge raciale)

2
ovidie-1
Culture

Et si les chiens étaient les meilleurs amis des femmes ?

Chloé Delaume
Culture

« Je suis en saturation des hommes », rencontre avec Chloé Delaume, autrice de Phallers, un roman féministe jubilatoire

nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en avril 2024
Daronne

Livres pour enfants : les 10 meilleurs albums jeunesse en avril 2024

Copie de [Image de une] Horizontale (6)
Culture

3 nouveaux livres d’Audrey Ouazan en avant-première

La pop culture s'écrit au féminin