Live now
Live now
Masquer
Mikotoraw / Pexels
Témoignages

Mon mec m’a trompée, et tout le monde m’a encouragée à le pardonner

Melancholia a 29 ans, et quand elle a appris que son compagnon la trompait avec une de ses collègues, son entourage l’a encouragé à pardonner. Mais une trahison pouvant en cacher une autre, elle a décidé de le quitter. Elle raconte pourquoi cette décision était la bonne.

Il y a un an, j’ai pris la décision de quitter un homme qui m’avait fait beaucoup de mal. J’ai décidé de témoigner, en espérant que cette histoire puisse au moins servir à d’autres —  car, je l’ai appris à mes dépens, il n’y a rien de simple à se faire passer en priorité ! Surtout face à un homme qu’on aime, qui nous ment, et que notre entourage nous encourage à pardonner.

Ma rencontre avec mon (futur) ex

J’étais célibataire depuis peu quand je l’ai rencontré, et je l’ai trouvé incroyablement charmant dès le premier regard. Il était spontané, franc, et très très beau. Sortant juste d’une rupture, j’avais des appréhensions à donner ma confiance à nouveau, et je lui ai immédiatement fait part de mes peurs —  qu’il a rassurées en me promettant qu’il était fiable, et que je n’avais rien à craindre. Il avait tort, et moi également.

J’avais l’impression que tout était facile avec lui. Nous nous sommes mis en couple rapidement, avons fait des projets de vie très vite, tout était si fluide que nous avions à peine besoin de nous parler pour nous comprendre. Pour nos proches, nous étions un couple parfaitement assorti et solide.

Comme tout le monde, nous nous disputions parfois, mais j’aimais que nous soyons tous les deux dotés de forts caractères. Quand il y avait une tension, nous crevions l’abcès sans hésiter et nos problèmes étaient réglés par la communication. Que demander de plus ?

Je ne me posais pas de question, emballée dans cette relation.

Un premier doute que j’ignore

La première fois que j’ai rencontré ses amis, son ex-copine était présente. Je me suis très bien entendue avec elle (elle est d’ailleurs devenue une très bonne amie !), et pendant la soirée, un peu éméchée, elle m’a balancé à demi-mot un « méfie-toi de lui », sans plus de précisions.

J’ai mis ça sur le compte de l’alcool. Quand j’ai abordé la question avec mon mec de l’époque, il m’a dit que ce n’était rien, qu’elle ne digérait pas qu’il soit de nouveau en couple parce qu’elle venait de se faire larguer. Je n’ai pas cherché plus loin mais dans un coin de ma tête, allez savoir pourquoi, j’avais un léger doute.

Après huit mois de relation, nous décidons de nous installer ensemble. On se trouve un appartement pas trop loin de nos boulots respectifs : je suis juriste, lui ambulancier. Nous avons beaucoup de travail chacun de notre côté et je crains que vivre ensemble ne soit une mauvaise idée, finalement. Je n’ai jamais réellement vécu en couple, et j’ignore ce que cela pourrait donner. Nous en discutons et comme toujours, il sait trouver les mots justes.

Comment mon mec a rencontré ma collègue

Quelques semaines après, nous organisons notre pendaison de crémaillère. L’appart est plein à craquer, mais tout le monde passe un super moment. J’ai invité mes copines dont une collègue et son mec. Cette fameuse collègue et moi sommes proches, voire fusionnelles. Elle est fiancée, se marie dans 6 mois, et elle est superbe. On la croirait sortie tout droit d’un téléfilm ridicule de Noël, sauf qu’elle n’a rien d’un cliché. 

Quand le regard de mon mec s’est posé sur elle, j’ai fait comme si je ne comprenais pas. Il l’avait regardé bouche bée, comme jamais il ne m’avait regardée. Une fois seuls chez nous, j’ai tenté de le sonder à son propos. Il m’a dit qu’elle était tout simplement canon et que son chéri avait bien de la chance de l’avoir. Je n’ai pas répondu. Après tout, il avait bien le droit de la trouver jolie. Je me suis endormie l’esprit tranquille dans ses bras, me disant qu’il ne la verrait plus de sitôt.

L’éternelle fable des réseaux sociaux

Quelques jours plus tard, mon copain change sa photo de profil sur Facebook. Je scrolle pendant ma pause au travail, et remarque un commentaire de ma collègue sous l’image, un émoji. Je beug quelques instants : depuis quand sont-ils amis sur Facebook et pourquoi commente-t-elle sa photo comme s’ils se connaissaient depuis des lustres ?

Quand je la croise en salle de pause, je lui demande gentiment si je n’ai pas loupé un épisode. Elle me répond que c’est elle qui a eu envie de l’ajouter sur les réseaux sociaux, et que mon copain lui avait dit que ça ne me dérangeait pas, qu’il m’en avait parlé. La discussion s’arrête là, et je rumine toute la journée. Mon copain a menti.

Le soir au dîner je lui déballe tout, il me dit qu’il n’a pas vu le mal, qu’il l’a trouve juste très sympa et qu’il allait justement m’en parler aujourd’hui. Je ne suis pas rassurée pour autant, et je me sens bizarre. Cette situation ne me plaît pas. Ils se sont à peine adressé la parole à la crémaillère, alors pourquoi ce revirement ? 

Je sens un grondement sourd en moi, et je décide de désactiver tous mes réseaux sociaux.

Mon mec m’a trompée, et tout le monde m’a encouragée à le pardonner
Anete Lusin / Pexels

Quand je réactive mes réseaux sociaux, je tombe des nues

Deux mois passent, la vie suit son cours, mais je trouve mon copain de plus en plus distant. Il se veut toujours aussi rassurant, il est adorable, mais il est ailleurs.

Il annule nos soirées en amoureux, je me dis que son travail doit le fatiguer. Notre vie sexuelle n’est pas au top, je me dis que ce qu’il voit tous les jours est dur à vivre, je suis là pour lui et essaie de l’aider autant que possible. On ne reparle pas de ma collègue.

Au travail, elle non plus ne me parle pas de mon conjoint. Je la sens distante, mais je mets ça sur le compte de dysfonctionnements au sein de notre entreprise : des têtes tombent, d’autres sont changées de service, nous vivons une drôle de période. Un jour, je repense à cette histoire de réseaux sociaux et me dis qu’avec le recul, ma décision semble exagérée. Cette histoire, ce n’était rien alors pourquoi ne pas me remettre sur les réseaux sociaux ?

Je scrolle un peu, et je tombe des nues. Sur les réseaux, ma collègue et mon copain semblent proches et totalement compatibles : ils s’identifient mutuellement sous des tas de publications, likent la moindre de leurs publications respectives, commentent les photos de l’un et de l’autre – à l’exception de celle où j’apparais… Dans le même temps, dans la vraie vie, on dirait qu’ils ne se connaissent pas.

Je sens bien que quelque chose se trame, et je pète un plomb. Je laisse un message vocal à mon mec, dont il se souviendra toute sa vie, j’appelle des copines, et nous passons la soirée à rire et à boire. Je me rends compte que j’en ai besoin, que cela fait taire un peu ce drôle de grondement en moi. Je parle de ma collègue, de mon copain, et une amie hyper cash me dit : « Il faut être totalement débile pour ne pas voir qu’il y a quelque chose entre eux. »

Je m’échauffe, soutient que mon mec ne me ferait jamais un truc pareil, puis éclate en sanglots. Quand je rentre chez moi, il dort déjà. Je décide d’envoyer valser mes convictions et d’aller regarder ce qui se passe dans son téléphone, même si je déteste ça. Je ne suis plus capable d’attendre une explication de sa part.

Comment j’ai découvert que mon mec me trompait avec ma collègue

Je m’isole dans le salon et vois défiler des messages sur Messenger, Snapchat, et Instagram. Des messages alternant sextos, déclarations enflammés, et photos. J’ai la nausée, je veux arrêter, mais je n’y arrive pas.

J’ai passé deux bonnes heures à lire et à relire leur conversation, jusqu’à ce que je ne puisse plus pleurer. C’était une baffe immense : j’avais donné ma confiance à cet homme qui la piétinait depuis deux mois. Toutes ces fois où je le croyais fatigué, préoccupé à cause de son boulot, toutes ces fois où je m’étais évertuée à lui remonter le moral…

Au réveil, je n’ai pas réussi à garder ça pour moi, et je lui ai dit que je savais. Il est devenu blême, s’est confondu en excuses, me disant qu’il pouvait s’expliquer. J’ai pleuré, je lui ai dit à quel point ils me dégoutaient tous les deux, et j’ai dû écouter malgré moi ses justifications. Ce n’était pas prévu (non sérieux ? Encore heureux) ; ils se désiraient ; c’était purement sexuel ; il n’a jamais été question de sentiment… J’étais abasourdie et déconnectée de ce qui était en train de se passer.

Je lui ai demandé de la sortir de sa vie et de la bloquer partout, devant moi, sans attendre et sans explication. Elle lui a téléphoné dans les minutes qui ont suivi, et c’est moi qui ai répondu à l’appel, pour lui dire que j’étais au courant de leurs infidélités respectives, et que tout ça devait s’arrêter immédiatement.

Les « conseils » de mon entourage

J’ai passé les semaines qui ont suivi en pilote automatique, à soigneusement éviter ma collègue de travail. J’aimais encore intensément mon compagnon, et j’essayais de reconstruire mon couple dans un imbroglio d’émotions : mon égo qui avait pris un coup, ma colère, mes sentiments pour lui…

En rentrant un soir, j’ai décidé d’avoir une conversation avec lui, de comprendre pourquoi il avait fait ça. Est-ce que j’avais fait quelque chose de mal ? Nous avons parlé longuement, il a beaucoup pleuré, et il m’a répété que je n’avais rien à me reprocher, que c’est lui qui avait été « faible ». J’ai trouvé ça un peu facile. En réalité, aucune réponse ne me satisfaisait. Le grondement sourd était encore là dans mon ventre, et je n’arrivais pas à ressentir l’envie de lui pardonner, ni celle d’aller de l’avant.

Car dans ce moment si difficile pour moi, la plupart des gens m’encourageaient à le pardonner. Nos amis me répétaient que l’erreur est humaine, que les hommes ont des besoins et qu’après tout, le sexe, ce n’est pas la même chose que l’amour. Qu’il m’aimait, et que c’était ça l’important. D’autres proches me disaient que ça ne valait pas la peine de jeter une si belle relation pour « une histoire de cul », « une erreur ». Que tout le monde pouvait tromper un jour et que ça m’arriverait peut-être aussi… Et puis, que lui aussi il souffrait et qu’il s’en voulait beaucoup.

C’était très violent. J’avais surtout l’impression qu’on me faisait comprendre que la rupture serait un échec, qu’il valait mieux rester avec lui même si je souffrais, et que sa souffrance était aussi importante que la mienne. Mais pourquoi faire ? Je vomissais sur ces conseils, sur ces bons sentiments et ce pardon, et simultanément, je détestais l’état dans lequel j’étais.

m-T9THJMIIMPM-unsplash
M. / Unsplash

Les autres tromperies

Son ex, celle qui m’avait conseillé de me méfier de lui, et qui était entre-temps devenue une amie est passée me voir un jour : elle avait appris qu’il m’avait trompée. Je trouvais ça cocasse et touchant qu’elle vienne me donner des conseils à propos d’un homme qui lui avait brisé le cœur.

En fait, elle m’a simplement dit qu’elle me comprenait parce qu’elle avait été à ma place un jour — pendant leur relation, mon copain l’avait trompée à plusieurs reprises elle aussi. Je comprenais mieux. Ensuite, elle m’a conseillé de regarder le reste de ses messages, en me disant « ça m’étonnerait qu’il ne t’ait trompé qu’une fois ».

Pendant plusieurs jours, j’ai réfléchi. Avais-je envie de me reprendre une claque ? N’était-il pas préférable pour moi de fermer les yeux cette fois-ci ? 

Finalement, quelques semaines après la première fois, j’ai repris son téléphone. Obnubilée par ma collègue, je n’avais pas vu les messages envoyés aux autres. Les messages de drague, les portes qu’il laissait volontairement ouvertes. Au total, j’ai découvert ce soir là qu’il avait couché avec trois autres filles auparavant. J’ai par la même occasion constaté que ma collègue et lui se voyaient à nouveau.

C’est là que j’ai eu une révélation : je ne voulais plus de lui, plus de cette relation. Depuis des semaines, je me forçais à croire que notre histoire pouvait encore être possible mais il n’en était rien, et je n’avais pas à accepter ces comportements de sa part. Alors, j’ai dit merde.

J’ai quitté mon mec, et prévenu celui de ma collègue au passage

J’ai pris des screenshots des conversations de mon ex et de ma collègue, et je les ai envoyés à son fiancé. Avec le recul, je me dis que c’était idiot et que je n’avais pas à m’immiscer dans son couple, mais sur le coup, je voulais qu’elle souffre autant que moi.

Ce soir-là, pendant que mon ex dormait, j’ai fait mes affaires et je suis allée chez ma meilleure amie. Le lendemain, je lui ai dit que notre histoire était définitivement terminée et je suis partie, malgré ses jérémiades. Nous nous sommes revus une fois pour régler la question de l’appartement, et depuis, il est bloqué de partout. Quand je le croise à une soirée commune, je l’ignore totalement.

Ma collègue et ancienne amie n’a pas du tout digéré le fait que je prévienne son fiancé, qui l’a quittée depuis. J’ai quitté mon travail dans la foulée : j’avais besoin de me réinventer, de repartir à zéro. Je suis en pleine reconversion professionnelle, et je prends plus de temps pour moi, j’essaie d’avoir une vie remplie et active.

J’ai compris à postériori que je m’étais laissée happer par cette relation. Que quand j’avais appris l’infidélité de mon ex, mon égo avait pris un coup trop grand, et que c’était pour ça que j’avais essayé de le croire. Car ce n’est pas si simple de se rendre à l’évidence, et d’assumer « Eh, vous savez quoi ? Je me suis fait prendre pour une idiote ! », même quand on n’est pas soi-même en tort.

Étonnement, cette histoire m’a fait remettre encore plus que ma relation en question.

Depuis, j’ai retrouvé l’amour… dans les bras de l’ex-fiancé de mon ancienne collègue et amie. Il y a des choses qui ne s’expliquent pas ! Après avoir rompu avec nos partenaires tous les deux, nous avons beaucoup parlé, en toute amitié, de ce que nous vivions et ça nous a fait beaucoup de bien de savoir que l’autre comprenait. Aujourd’hui, nous sommes heureux et c’est tout ce qui compte. De ce si long récit, j’aimerais qu’on retienne une chose : dans une situation comme celle-ci, beaucoup de gens auront une opinion. Rester après une infidélité, c’est courageux, partir après une infidélité, c’est courageux. Dans tous les cas, il faut s’écouter !

À lire aussi : J’ai pardonné à ma pote d’avoir pécho mon mec

Crédit photo : Mikoto.raw Photographer / Pexels

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
30

Avatar de MelancholiaSand
24 novembre 2022 à 22h49
MelancholiaSand
Je suis la madz qui a témoigné.
Tout d'abord, merci à Aïda. Ensuite merci à ceux qui ont commenté. J'ai lu attentivement chacun de vos avis. En reparler n'a pas été facile. C'est une partie de ma vie qui m'a fait énormément souffrir mais il faut croire qu'il fallait que je passe par là pour comprendre que c'était mon bien-être qui comptait. J'espère également qu'à travers mon récit je pourrais aider d'autres personnes.
18
Voir les 30 commentaires

Plus de contenus Témoignages

Femme avec une afro vue d'en bas
Règlement de comptes

Allyson, 2 010 € par mois : « Je suis tous les mois à découvert »

Aïda Djoupa

01 déc 2022

Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
Un couple de femmes face à face
Témoignages

Journal de bord d’une PMA, épisode 2 : « À partir de maintenant, la stimulation ovarienne peut commencer »

Aïda Djoupa

30 nov 2022

6
destinations
Témoignages

10 lectrices partagent le meilleur conseil de psy de leur vie

Aïda Djoupa

27 nov 2022

Anais Z / Les petits portraits / C stane
Témoignages

J’ai été victime de violences conjugales, et je me suis réapproprié mon histoire par la photographie

Aïda Djoupa

25 nov 2022

3
Kevin Wolf Unsplash
Règlement de comptes

Marine, 2 257€ par mois : « Pour les courses, je fais les poubelles »

Aïda Djoupa

24 nov 2022

51
Karolina Gabrowska / pexels
Témoignages

J’ai fait un AVC à 21 ans, très certainement à cause du tabac et de la pilule

Aïda Djoupa

23 nov 2022

4
Sharon Christina / unsplash
Témoignages

Mon woofing en Norvège qui a tourné au cauchemar

Aïda Djoupa

18 nov 2022

7
Jeffery Erhunse / Unsplash
Règlement de comptes

Aimée, 2 422€ par mois : « Je donne de l’argent à ma mère pour qu’elle se fasse plaisir »

Aïda Djoupa

17 nov 2022

14
rendez-vous-romantique-temoignage
Témoignages

Ce rendez-vous inattendu qui m’a réconciliée avec le romantisme

Une madmoiZelle

13 nov 2022

12
Chad Madden / Unsplash
Règlement de comptes

Cynthia, 2 044 € par mois en Angleterre : « Avec l’inflation à 9,4 %, j’ai réduit tout ce que je pouvais »

Aïda Djoupa

10 nov 2022

14

Témoignages