Live now
Live now
Masquer
Source : MART PRODUCTION de Pexels
Chère Daronne

Help, j’ai l’impression que tout le monde passe son temps à m’écraser (surtout mon mec)

La Daronne répond à vos questions en essayant de ne pas trop être à côté de la plaque.

La Daronne est la reine des conseils pas si cons enrobés dans une grosse dose d’humour plus ou moins subtil. La voici de retour pour voler au secours d’une lectrice !

La question pour la Daronne

Je ne suis pas infaillible, je suis pleine de défauts, mais je suis aussi une très bonne pâte, patiente et compréhensive […]. Sauf que je commence à en avoir ras-le-bol d’accepter les étourderies des autres qui me paraissent futiles tout en me faisant reprocher la moindre erreur de ma part.

Exemple : à la maison, je me rends compte que mon mari a laissé le sachet de tisane traîner dans la tasse. Ce n’est pas grave, il a oublié, comme cela arrive à n’importe quel être humain. Ensuite, il oublie une deuxième fois sans que je lui reproche quoi que ce soit. Mais, là, je l’entends me dire « chérie, tu as oublié le sachet de thé dans l’évier encore une fois ».

Je sais pertinemment que ce n’est pas moi. Je lui explique que c’est un oubli de sa part, pas très grave certes, mais bien de sa part, et bien impossible, ça ne peut pas être lui. C’est donc forcément une maladresse de ma part.

L’épisode du thé est arrivé plusieurs fois, j’ai donc décidé de ne pas me laisser faire, ce à quoi j’énonce à ma douce moitié, pris sur le fait, ses oublis récurrents, tout en diplomatie évidemment.

Eh bien, tu sais quoi ? Je me suis subitement retrouvée à être l’horrible mégère qui ne sait faire que des reproches.

Force est de constater que ce genre de comportement ne manque pas non plus parmi les collègues de travail. Tu sais, ces collègues parfaits qui savent tout mieux que tout le monde.

Ces collègues qui vous font déplacer pour vous mettre à l’amende : une erreur dans un tableur, une poubelle à moitié pleine qui selon eux déborde, un stylo qui a été remis à droite plutôt qu’à gauche. Lorsque je remplace ces mêmes collègues, je remarque moi aussi des erreurs de leur côté ! Évidemment, lorsque je leur fais remarquer, ils se décomposent et cherchent à tout prix à savoir si l’erreur ne vient pas de quelqu’un d’autre, que c’est étrange, ça ne leur arrive jamais d’habitude.

Alors dis-moi, est-ce que je suis susceptible, trop conciliante ou juste à côté de la plaque ?

Est-ce là, la Nature profonde de l’homme, pointer sans cesse du doigt les erreurs de ses semblables plutôt que de leur tendre la main ?

F.

La réponse de la Daronne

Mon petit kaki,

Tu sais ce que je pense des considérations philosophiques manichéennes, n’est-ce pas ? Je ne suis pas fan de la romantisation qui voudrait que l’humain soit très méchant, ou très bon par nature. Je pense également que le cauchemar des uns, c’est le osef des autres. Enfin bref, la question n’est pas de savoir qui a raison ou tort, mais comment, toi, tu peux te détacher de tout cela afin de moins en souffrir.

Est-ce la nature profonde de pointer du doigt les erreurs des autres plutôt que de leur tendre la main ?

Non. Par contre, c’est la nature profonde de l’humain d’avoir trois ans d’âge mental jusqu’à la mort. Cela se manifeste notamment par le fait d’accuser ces autres en cas d’erreur au lieu d’admettre son tort. C’est terriblement agaçant, je te l’accorde, surtout quand toi-même, tu es persuadée de ne pas fonctionner ainsi. Je sais de quoi je parle, je ne fonctionne pas ainsi non plus. Sauf si on écoute le Daron qui prétend que « Je rejette toujours la faute sur lui », alors que la paille, la poutre. Tu vois, c’est sans fin.

Bien sûr, dans cet océan de mauvaise foi, certains s’illustrent particulièrement. Ils ne sont pas si nombreux, mais comme ils sont très pénibles, on les remarque bien plus que les autres. Cela dit, je ne vois pas le rapport avec la main tendue.

Se tromper de ligne sur le tableau Excel n’est, selon moi, pas une erreur suffisamment importante pour justifier un tel contact physique.

N’attends pas de collègues nuls qu’ils te tendent la main

Je ne crois pas que tu sois susceptible, ni à côté de la plaque, mais tu es probablement un peu idéaliste et ta pensée, un peu manichéenne. Heureusement, je suis là pour rectifier le tir.

Aujourd’hui, ma souris, je vais donc partager avec toi deux choses que la vie et ses bourrages de pif m’ont appris :

  • Il n’est pas raisonnable d’attendre des comportements décents de la part de personnes qui n’en ont jamais d’habitude. De ce postulat, il est inutile et chronophage de questionner ces comportements. Pourquoi les salauds agissent comme des salauds ? On ne sait pas, on s’en fout, la finalité reste la même. La seule chose à faire, c’est de tenir les nuisibles du bureau à distance. Et pour ça, j’ai une méthode miracle qui fonctionne à tous les coups. Il te suffit d’être parfaitement ennuyeuse. Excuse-toi pour tes erreurs, accueille leurs excuses bidons d’un hochement de tête compatissant et ne confie jamais rien à ces corbeaux vicieux. Le mot d’ordre, c’est : indifférence cordiale. Enfin, rassure-toi, tu n’es pas seule à souffrir de l’attitude de ces sournois. Le reste de la boîte fait seulement profil bas et je t’invite à faire de même.
  • Se comporter de façon intègre, c’est à soi qu’on se le doit. Peu importe comment réagissent les autres, tant que toi, tu es droite dans tes bottes, c’est ce qui compte. Ne sois pas « gentille » pour qu’on le soit en retour avec toi. Sois « gentille » parce que c’est une qualité de base très cool chez un humain.

Il se passe quoi chez toi ?

Hey, dit, quand tu me parles de nature profonde de l’homme, tu veux dire de ton homme ? Et des cismecs en général ?

Comme je suis misandre, la première chose que je me suis dite, c’est : red flag ! Il la gaslight ! Ensuite, je me suis souvenue que le Daron faisait exactement la même chose, mais que je le considère aussi comme l’humain le plus safe de mon existence, alors je ne sais pas. Mauvaise foi, patriarcat, toxicité, aucune idée, la seule chose que je sais, c’est que ton message fleure la rancœur maritale et qu’il y a de quoi. Peu importe si ton niveau d’exigence est plus élevé que celui de ton mari, ton ressenti mérite d’être validé.

Dans ces cas-là, on commence toujours par conseiller une discussion à froid, sans confrontation, où l’on utilise le « J’ai l’impression que » au lieu du « Tu as encore fait ça, boloss« . Je peux aussi te conseiller de démêler tout ça avec un professionnel, en solo, puis avec ton homme si vous êtes partants. Tu m’as l’air de beaucoup souffrir de ces micro-agressions pénibles, mais courantes du quotidien, et tu mérites de pouvoir les vivre plus paisiblement.

Je te laisse, je vais remplir le lave-vaisselle avec l’assiette que le daron a laissée sur la table. À moins que ce soit la mienne ?

La bisette,

Ta Daronne


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

6
Avatar de P0ire
14 mars 2024 à 10h03
P0ire
J'ai remarqué que je faisais très souvent attention aux sentiments des autres mais qu'on faisait très souvent peu cas des miens.
Même la personne avec qui je vis me mettais parfois des skuds violents et de mon côté j'ampoulais tout dans du coton hypo-allergénique.
J'ai décidé de lui dire que je trouvais violent ses propos quand il le faisait, et de lui dire clairement "et si moi je te disais ça, tu le prendrais comment ? Tu ne trouves pas ça méchant ?".
Il s'est excusé et depuis il tourne 7 fois la langue dans sa bouche avant de parler.
Dans tous les cas, je ne suis pas vraiment d'accord avec l'article. Il faut dire clairement les choses quand ça dérange. Prendre des pincettes ça ne va que pour les autres mais c'est épuisant pour soi-même. Et je dis ça en tant que "gentille" puissance 35 années d'exercice.
Je travaille dur sur moi pour ne plus "accepter" des excuses mollasses suivies de répétitions et perfection de l'objet de l'excuse initiale (ex: désolé d'avoir empiété sur ton bureau avec mes affaires. * 5 minutes later* tiens, je m'installe totalement sur ton bureau désormais).
Les gens vont jusqu'où on les autorise à aller.
Et quant à "ne fais pas à l'autre ce que tu voudrais pas qu'il te fasse", si la personne en fasse de moi gueule pour se faire entendre, je gueulerai désormais aussi fort.
10
Voir les 6 commentaires

Plus de contenus Chère Daronne

Source : pixelshot
Chère Daronne

Je suis enceinte et je fume, help !

33
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Source : Odua Images
Chère Daronne

Chère Daronne, j’ai le droit de fouiller dans le téléphone de mon ado ?

10
Source : Elnur
Chère Daronne

Mon plan cul est enceinte, elle veut garder le bébé. Je fais quoi ?

96
Source : Arthur Krijgsman de Pexels
Chère Daronne

Help ! Je veux mettre mon fils dans une école privée, mais mon mec ne veut pas !

57
Source : Getty Images Signature
Chère Daronne

Help ! Ma sœur est persuadée qu’elle sera la marraine de mon bébé, mais euh… non en fait.

18
Source : Oneinchpunch
Chère Daronne

Help, je manque de confiance en moi et j’ai peur de tout faire foirer avec mon nouveau mec

5
Source : Comstock / Photo images
Chère Daronne

Help, ma fille raconte des horreurs sur moi à ses copines !

14
Source : Film Love Actually
Chère Daronne

Help, le meilleur pote de mon mec ne m’aime pas

34
Source : Kyrylo Ryzhov
Chère Daronne

Help, je n’arrive plus à communiquer avec mes parents de droite

15
Source : Getty Images Signature
Chère Daronne

Help, ma pote veut me faire acheter une robe moche pour son mariage

8

Pour les meufs qui gèrent