Live now
Live now
Masquer
instagram-supprime-likes
Culture Web

Voilà à quoi ressemble la version sans likes d’Instagram

Instagram réfléchit à masquer le nombre de likes obtenus par un post, pour mettre purement en valeur le contenu et éviter les comparaisons qui mènent à se sentir tel un petit caca.

Mise à jour du 12 novembre 2019

Le version sans likes d’Insta testée aux États-Unis

Alors qu’Instagram a fait du like l’unité de mesure ultime de la popularité numérique, l’appli voudrait désormais supprimer les petits cœurs rouges.

Après l’avoir expérimenté dans 7 pays depuis juillet dernier, Insta teste cette semaine sa version sans likes auprès des utilisateurs américains.

Le but affiché de cette refonte de rendre le réseau social plus sain, comme l’explique à Wired Adam Mosseri, le PDG de l’appli :

« Nous prendrons des décisions qui feront du mal au business si cela aide le bien-être et la santé des gens. »

Voici ce que certains utilisateurs pourront voir cette semaine en ouvrant leur appli :

insta-cache-like« Nous testons une nouvelle manière pour vous de voir les likes. Nous voulons que vos followers se concentrent sur ce que vous partagez, et pas le nombre de likes obtenus. Pendant ce test, vous seul pourrez voir le nombre de likes de vos posts. »

insta-cache-like2

Facebook et Twitter aussi ont évoqué l’idée de ne plus afficher d’informations statistiques.

Mise à jour du 18 juillet 2019

Et si les likes sous tes photos Instagram disparaissaient ?

Instagram teste pour la première fois sa version « sans likes » auprès de plusieurs utilisateurs dans sept pays. 

L’application espère privilégier la qualité du contenu et souhaite que l’attention « se concentre sur les photos et les vidéos que vous partagez, et non le nombre de likes qu’ils récoltent. »

Dans cette version épurée, il sera toujours possible de voir son propre nombre de likes en cliquant sur la liste des personnes qui auront délivré un petit cœur mais cela ne sera pas visible pour les personnes qui vous suivent.

La vie vaudra-t-elle d’être vécue si personne ne peut savoir combien de likes récolte une photo ?

Pour l’instagrameuse Kalindi, ce futur sombre ne laisse rien présager de bon :

« Je ferai des stories pour dire combien de likes j’ai eu. »

Une obstination qui force le respect.

Publié le 24 avril 2019

Instagram pourrait supprimer l’affichage des likes

Sur Instagram, non seulement les gens sont plus beaux, plus riches et plus fermes du cuissot que moi, mais ils obtiennent en plus des centaines de milliers de likes qui les érigent au rang de dieux du réseau social.

Conséquence : je me sens comme une insignifiante loutre dont la vie n’intéresse personne. OUIN !

Critiqué de toutes parts pour ses conséquences sur la santé mentale, Instagram réfléchirait à masquer les likes sous les photos pour éviter les comparaisons malsaines et permettre à l’utilisateur de se concentrer en priorité sur le contenu partagé.

Après une visite dans les locaux de l’appli, la codeuse Jane Manchun Wong a révélé des captures d’écran qui suggèrent qu’Insta pourrait abandonner l’affichage du nombre de likes pour faire baisser la pression sociale sur le réseau.

Une version de la plateforme sans likes apparents n’a pour l’instant été accessible qu’à une poignée de bêta-testeurs. L’appli indique que cette expérimentation a pour but de « diriger l’attention des followers sur ce qui est partagé, et non le nombre de likes que récolte un post. »

Dans cette version, seule la personne qui a posté la photo aurait accès aux nombres de likes.

Vers des réseaux sociaux plus sains ?

D’autres réseaux sociaux réfléchissent à invisibiliser l’amour ou le désamour des utilisateurs.

En février dernier, YouTube annonçait réfléchir au désaffichage des likes et des dislikes, voire à la suppression de ces boutons, notamment pour empêcher les campagnes de harcèlement à coups de pouces rouges.

Cette semaine, le PDG de Twitter, Jack Dorsey a aussi déclaré lors d’une conférence qu’il ne « mettrait pas autant en avant le nombre d’abonnés », ni le « nombre de likes »  s’il devait repenser sa plateforme.

Cela devrait assainir les conversation qui s’y déroulent en prévenant « les abus, le harcèlement, les tentatives de manipulation, les actions coordonnées automatisées, et la désinformation ».

Rien n’indique qu’Instagram mettra bientôt cette mesure en application, mais initier une réflexion autour de l’anxiogène course aux « J’aime » est déjà positif.

Il semble pourtant assez complexe d’abandonner ce système bien ancré et qui est devenu un pilier du modèle économique des influenceurs et du fonctionnement des algorithmes.

Et toi, pour ou contre la suppression des likes sur Instagram et les autres réseaux sociaux ? 

À lire aussi : 8 astuces pour ne pas laisser Instagram te faire complexer cet été


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

18
Avatar de skippy01
12 novembre 2019 à 15h11
skippy01
« Nous prendrons des décisions qui feront du mal au business si cela aide le bien-être et la santé des gens. »
LOL !
3
Voir les 18 commentaires

Plus de contenus Culture Web

Raconter sur TikTok ses actes contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme » // Source : Captures d'écran TikTok
Culture Web

Raconter sur TikTok ses actions contre le sexisme, c’est la dernière tendance du « micro-féminisme »

2
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Humanoid Native
Chloë Gervais // Source : URL
Société

Squeezie, Chloë Gervais et Abrège Frère : c’est quoi cette histoire de cyberharcèlement ?

14
Source : Capture écran Instagram
Culture Web

« Abrège frère » : des Tiktokeuses dénoncent cette tendance aux relents misogynes

12
Copie de [Image de une] Horizontale (3)
Culture

« Le goût des fraises » : 3 bonnes raisons de découvrir ce délicieux manga

So baby girl
Culture

C’est quoi un mec « so baby girl » ? On vous explique pourquoi Jacob Elordi a attendri tout Internet

6
Copie de [Image de une] Verticale (1)
Culture

De la fiction Young Adult en bande dessinée : c’est le pari du nouveau label Combo

Photographie de Michelle Perrot, historienne, militante féministe et autrice de "Le Temps des féminismes". // Source : © JF ROBERT
Féminisme

Quand la grande historienne Michelle Perrot raconte comment elle est devenue féministe

Lea-Elui
Culture Web

Google n’est plus le site le plus consulté au monde. C’est… TikTok !

Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-11-27T151311.742
Culture

La ministre de la Culture veut que l’Arcom régule Frenchie Shore, mais c’est impossible

Pépites_films_Noël_VPN // Source : olga-korolenko-jeR1c6Ok9zI-unsplash
Cinéma

En manque de films de Noël ? Voici trois pépites que vous n’avez probablement jamais vues !

La pop culture s'écrit au féminin