patience mon amour serie arte instagram
Culture Web

Du rire, des larmes et une PMA : vous allez craquer pour « Patience Mon Amour », la nouvelle série d’Arte

12 juil 2021

On vous dit tout le bien qu’on pense de cette réjouissante série taillée pour Instagram sur un couple de lesbiennes qui se lance dans une PMA pour avoir un bébé.

Alice et Gabrielle veulent un bébé. Mais quand on est un couple de lesbiennes dans la France de 2016, même quand on s’aime très fort, ça n’a rien de facile.

C’est le point de départ de Patience Mon Amour, réalisée et co-écrite par Camille Duvelleroy, et disponible sur le compte Instagram @arte_asuivre dès aujourd’hui.

Qui dit Instagram, dit forcément format stories : c’est le parti pris de Patience Mon Amour : une trentaine d’épisodes, très courts, vous l’aurez compris, à découvrir tout l’été en ligne.

Patience mon amour - Bande-annonce | Série Instagram | ARTE

Un casting impeccable

Ce qui tape dans le mille avec cette série, c’est que chaque épisode fait mouche. On y croit d’un bout à l’autre, grâce à un tandem d’actrices remarquables et terriblement attachantes, Sophie de Fürst et Isabelle Joly, et une pléthore de seconds rôles hauts en couleur, sans oublier une mention spéciale à Zabou Breitman qui incarne avec brio le temps de quelques épisodes une gynéco pas piquée des hannetons.

On rit beaucoup, on verse parfois une larme, on passe avec Gabrielle et Alice par toutes les possibilités du processus de PMA : FIV ou pas FIV ? Des tentatives en Espagne ? Et pourquoi pas un donneur connu ? Ou alors des paillettes de sperme venues du Danemark ?

Une série drôle, mais aussi réaliste

Finement renseignée, sans jamais y aller avec de gros sabots pour nous expliquer de façon laborieuse comment marche la PMA, la série trouve un savant équilibre entre la pédagogie et l’histoire d’un couple pour devenir famille, comme il en existe des milliers en France.

Sans être foncièrement militante, Patience Mon Amour distille pourtant un discours engagé sur le poids du médical dans les parcours de PMA, la dureté et l’absurdité de certaines démarches.

Si elle est une comédie délicieusement juste et bien écrite, elle est aussi très proche de la réalité : aucun parcours de PMA n’est une partie de plaisir, les corps, les couples sont parfois mis à rude épreuve. Patience Mon Amour est rafraîchissante, mais montre aussi tous les états émotionnels de l’on peut traverser, la lassitude, la solitude, le découragement, la peur, ce que l’on voit encore trop peu.

On n’en dira pas plus sur la fin et l’issue de ces 31 stories au rythme impeccable, réaliste sans jamais être plombante, dans la veine de Polichinelles.

Hasard du calendrier (ou peut-être pas hasard du tout, d’ailleurs) il aura fallu attendre le passage de la loi de bioéthique et l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, pour que sorte cette petite pépite taillée pour Instagram. De quoi garder en tête ce par quoi certaines familles ont dû passer pour réussir à naître et à être reconnues.

 Regardez dès maintenant Patience Mon Amour sur le compte Instagram d’ARTE.

À lire aussi : En matière de maternité lesbienne et de représentations, « tout est à construire »

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture Web

Livres
la-remplacante-bd-interview

Découvrez « La remplaçante », la BD qui explose les injonctions autour du post-partum

Manon Portanier

23 juil 2021

2
Pop culture
Directrice

Les films et séries qui débarquent sur Netflix en août 2021

Mélanie Wanga

23 juil 2021

2
Pop culture
Lil Nas X dans Industry Baby

Dans le clip Industry Baby, Lil Nas X s’évade de prison façon popstar queer

Anthony Vincent

23 juil 2021

Pop culture
too_hot_to_handle

TEST : quelle télé-réalité addictive de l’été êtes vous ?

Pauline Thurier

23 juil 2021

Mode
Anne Hathaway, Meryl Streep et Emily Blunt dans Le Diable s'habille en Prada

Le Diable s’habille en Prada enfin réuni sur… Zoom (mais c’est pour la bonne cause)

Anthony Vincent

22 juil 2021

Cinéma
jodie comer – the last duel

Jodie Comer et Adam Driver en costumes d’époque, qui dit mieux ?

Maëlle Le Corre

22 juil 2021

Pop culture
kaamelott

En 2021, Kaamelott a toujours du mal avec les personnages féminins

Pauline Thurier

22 juil 2021

13
Cinéma
Michaela-Coel-I-May-Destroy-You

Notre chouchoute Michaela Coel sera au casting de Black Panther 2

Manon Portanier

22 juil 2021

Cinéma
Hafsia Herzi

Rencontre avec Hafsia Herzi pour Bonne mère, un sublime hommage à Marseille et à toutes les mères

Alix Martineau

21 juil 2021

Beauté
Yseult dans le clip de Corps

Yseult ambassadrice L’Oréal : l’industrie de la beauté change-t-elle enfin ?

Anthony Vincent

20 juil 2021

1

La société s'écrit au féminin