Live now
Live now
Masquer
Source : PublicDomainPictures de pixabay
Conseils parentalité

Connaissez-vous les 4 meilleures positions pour allaiter (sans douleur) ?

L’allaitement, c’est comme un marathon : une aventure longue, pleine de défis et parfois épuisante… le pire, c’est qu’on n’a même pas de médaille à la fin ! Pour éviter les mauvaises surprises — comme les diaboliques crevasses, brrr — et s’assurer de vivre au mieux son allaitement (parce que c’est très chouette quand même), on fait le point avec une experte sur les recommandations concernant les positions les plus confortables pour allaiter.

Si l’allaitement est la chose la plus naturelle au monde, on a vite fait de se poser des milliards de questions… et c’est parfois difficile à gérer. C’est pourquoi il est nécessaire d’être soutenue par son entourage et guidée par des conseils simples et clairs. Claude Didierjean-Jouveau est l’autrice de plusieurs ouvrages sur l’allaitement, animatrice de la Leche League et membre du Comité scientifique de la CoFAM (Coordination Française pour l’Allaitement Maternel), elle nous explique tout ce qu’il faut savoir sur les recommandations les plus récentes en matière de positions pour allaiter.  

Une histoire de positions, de crevasses… et de torture

Pour bien comprendre comment on en est arrivé aux recommandations actuelles, il est intéressant de remonter un peu en arrière dans l’histoire de l’allaitement. “Jusque dans les années 1980, on ne parlait pas du tout de positions d’allaitement, raconte Claude Didierjan-Jouveau. À l’époque, pour prévenir l’apparition des crevasses et des douleurs de mamelons, on disait qu’il fallait préparer ses seins à l’aide de techniques qui passent aujourd’hui pour de la torture : mettre du citron sur les mamelons, frotter avec une brosse à dents” Et si la mère avait des problèmes pendant l’allaitement, concrètement, on lui disait que c’était parce qu’elle n’avait pas bien préparé ses seins. Bref, c’était sa faute quoi (coucou le mom shaming). 

Puis, au cours des années 1980, on s’est rendu compte que de nombreuses mamans qui avaient suivi à la lettre ces recommandations douteuses, souffraient malgré tout de problèmes de crevasses.

“En observant comment les femmes mettaient leur bébé au sein, on s’est rendu compte que certaines positions favorisaient l’apparition de crevasses. Alors, on a proposé aux femmes de changer de position, et de façon assez miraculeuse, elles n’avaient plus mal”, rapporte la spécialiste. 

Donner le sein comme un biberon, une fausse bonne idée

On pourrait être tentée de donner le sein comme on donnerait le biberon : “On a finalement assez peu de représentations montrant la femme allaitante, alors qu’on est inondé d’images de bébés tétant au biberon [good job les lobbies du lait infantile, NDLR]. Résultat : de nombreuses mères mettent leur bébé au sein de cette manière : le corps du bébé vers le plafond, ses bras devant le corps de la mère. Or, vous imaginez bien que dans cette position, le bébé doit tourner la tête pour prendre le sein. Le problème, c’est qu’il aura ensuite tendance à remettre sa tête dans l’axe du corps et, pour ne pas glisser, à serrer les mâchoires autour du mamelon pour s’y agripper.” C’est ainsi que peuvent apparaître crevasses et douleurs.  

À lire aussi : Les mères allaitantes continuent d’être discriminées dans l’espace public

Les meilleures positions pour allaiter sans douleur

Après plusieurs décennies d’errance, les spécialistes ont fini par se mettre d’accord : le plus important en matière de position pour allaiter, c’est que le bébé puisse prendre une bonne bouchée d’aréole (le mamelon + le cercle pigmenté qui l’entoure). 

Plusieurs positions permettent cela :  

  • La madone : la mère peut placer un oreiller derrière son dos et ses épaules, sous le bras qui tient le bébé et sur ses genoux pour soutenir le poids du bébé. La mère tient bien le bébé, la tête de celui-ci reposant sur son avant-bras ou au creux de son coude, selon ce qui est le plus confortable pour elle. Le dos du bébé est soutenu par l’avant-bras de la mère tandis que sa main entoure ses fesses ou sa cuisse. La mère doit placer le bébé sur le côté et lui ramener les genoux vers elle. L’oreille, l’épaule et la hanche du bébé doivent former une ligne droite.
  • Ballon de rugby : afin d’être installée confortablement, la mère peut placer un oreiller derrière ses épaules et d’autres à côté d’elle pour que le bébé soit à la hauteur de son sein. Le bébé fait face à sa mère, blotti contre elle, sous son bras. La partie inférieure de son corps repose sur l’oreiller, près du coude de la mère, et ses fesses touchent le dossier de la chaise, du sofa, ou le mur si la mère est installée dans son lit. La partie supérieure du dos du bébé repose sur l’avant-bras de la mère et la main de celle-ci soutient la nuque du bébé. Il s’agit d’une position très utile pour les mères ayant eu une césarienne.  
  • La madone inversée : la mère est assise, le corps et la tête du bébé sont soutenus par le bras opposé au sein qui le nourrit (par exemple, si vous allaitez du sein gauche, vous soutenez votre bébé du bras droit). La paume de la main est posée sur le haut de son dos et non sur sa tête. La position « madone » inversée est souvent recommandée les premiers jours pour les bébés qui ont besoin d’aide pour prendre correctement le sein.
  • Biological Nurturing (BN) ou position transat : la mère est encouragée à s’installer de façon aussi confortable que possible, quelle que soit la position choisie. Elle doit être totalement détendue, pouvoir garder longtemps cette position sans effort ni fatigue, et tout son corps doit être bien soutenu. Le bébé a le corps plaqué sur celui de sa mère. Cette position sous-entend que toutes les mères sont différentes, et donc qu’une position unique ne conviendra pas à toutes, et aussi que les mères savent trouver une position confortable lorsqu’on évite de leur donner des conseils sur la façon dont elles doivent s’installer.

Ce qui est important, c’est que la maman et le bébé soient confortables. Autrement dit, si vous n’allaitez pas dans l’une de ces “bonnes” positions, mais que vous n’avez pas de douleurs et que votre bébé prend du poids normalement, ne changez rien ! “On ne répare pas quelque chose qui n’est pas cassé”, conclut très justement la spécialiste. 

À lire aussi : J’ai testé l’allaitement, et j’ai détesté ça


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Conseils parentalité

Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Daronne

Mon enfant doit-il consulter un psychologue ? Voici les 6 signes identifiés par les spécialistes

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Source : Avalon_Studio de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Vos enfants ont du mal à manger ? Et si vous essayiez la technique de la bougie ?

Crédit photo : Pexels / Tima Miroshnichenko
Conseils parentalité

Comment maintenir le lien avec les grands-parents quand on habite loin d’eux ?

Source : SimpleFoto
Conseils parentalité

Parentalité : 3 raisons qui font que les pro de santé ne sont pas toujours raccord (et c’est pénible pour les parents)

1
mère-enfant-câlin // Source : Canva
Daronne

Ces 9 minutes seraient les plus importantes dans la journée d’un enfant

5
Source : Nadezhda1906 de Getty Images Pro
Conseils parentalité

Le top 5 des jouets pour enfants les plus dangereux (et parfois mortels)

Source : kipgodi de Getty Images Pro
Conseils parentalité

À quoi faut-il s’attendre lors du fameux 3ᵉ jour à la maternité ?

1
Source : PONGPIPAT de ภาพของpongpipat
Conseils parentalité

Ces 5 objets de puériculture qu’il ne faut pas acheter d’occasion

3
Source : laflor de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Comment parler de la mort avec ses enfants ? Voici quelques pistes

Source : Gemütlichkeit
Conseils parentalité

Ces 8 tâches ménagères que les enfants peuvent faire à la maison (faut rentabiliser !)

4

Pour les meufs qui gèrent