Live now
Live now
Masquer
Le documentaire Selena Gomez : My Mind & Me vient de paraître sur Apple TV+
Pop culture

Bipolarité, greffe de rein, et désir d’enfant : ce docu suit Selena Gomez sur 6 ans et fait scandale

Fraîchement sorti sur Apple TV+, Selena Gomez : My Mind & Me, réalisé par Alek Keshishian, suit durant six années l’ancienne héroïne Disney. Au gré du documentaire, elle fend son armure d’apparente perfection pour évoquer ouvertement son lupus, sa dépression et sa bipolarité.

« The Heart Wants What It Wants » chante Selena Gomez. Elle a grandi dès l’âge de 14 ans sous l’œil des caméras de Disney, pour la série Les Sorciers de Waverly Place, avant d’être mitraillé par les paparazzis depuis ses relations hyper-médiatisées avec Nick Jonas, Taylor Lautner, et surtout Justin Bieber de 2011 à 2014. Entre temps, elle avait déjà commencé à casser son image de petite fiancée parfaite de l’Amérique puritaine en bazardant son anneau de chasteté en jouant dans Spring Breakers du réalisateur indé volontiers trash Harmony Korine en 2013 et en s’émancipant de son groupe Selena Gomez & The Scene pour se lancer en solo avec l’album Star Dance. L’échec commercial de ce dernier aurait pu expliquer le fait qu’elle ne parte pas le défendre en tournée, mais, en 2015, elle explique à Billboard :

« On m’a diagnostiqué un lupus (une maladie auto-immune chronique) et j’ai suivi une chimiothérapie. C’est la véritable raison de ma pause. Je risquais de faire un accident vasculaire cérébral. »

Depuis, l’artiste s’impose en chantre de la santé mentale et physique et de la vulnérabilité. Et le nouveau documentaire Selena Gomez : My Mind & Me, disponible depuis le 4 novembre sur Apple TV+ le confirme.

Selena Gomez: My Mind & Me — Official Trailer | Apple TV+

Selena Gomez : My Mind & Me, un documentaire sur 6 années de vie

C’est Alek Keshishian qui réalise ce docu vérité filmé durant six ans au plus près de l’ancienne héroïne Disney. Celui qui a travaillé pour la première fois avec elle pour le clip de « Hands to Myself » brille déjà dans cet exercice puisqu’il avait signé Truth or Dare, qui plongeait dans la tournée de Madonna de 1991, devenue culte. Six années durant, on suit Selena Gomez au fil de ses remises en question professionnelles, à l’aune de ses problèmes de santé mentale et physique. Car en plus de son lupus, l’artiste a été diagnostiquée dépressive et bipolaire en 2019, ce qu’elle a rendu public dans le but de contribuer à déstigmatiser les troubles psychiques. Le documentaire se termine d’ailleurs par l’invitation de Selena Gomez à la Maison Blanche afin d’y réfléchir à la mise en place d’un programme de santé mentale pour les jeunes.

Le documentaire esquisse de nombreuses difficultés de santé rencontrées par l’artiste, qu’elle a détaillées auprès du média Rolling Stone, notamment le fait que le rein qu’elle a reçu par greffe ne durera pas plus de 30 ans, et que les médicaments qu’elle prend pour sa bipolarité l’empêcherait de porter d’éventuels enfants. Mais Selena Gomez compte bien avoir une progéniture malgré tout : « c’est une chose très importante, très présente dans ma vie […], qu’importe comment je suis censée les avoir, je le ferai ».

Selena Gomez: My Mind & Me — An Exclusive Conversation | Apple TV+

Qui est Francia Raisa, celle qui a donné son rein à Selena Gomez ?

Autour de la greffe d’organe, c’est un autre scandale qui entoure la sortie de ce documentaire sensible et puissant. En effet, dans le cadre du marathon promotionnel pour Selena Gomez : My Mind & Me auquel s’adonne en ce moment l’artiste, celle-ci a notamment évoqué le fait qu’elle estimait ne pas avoir de véritables amis dans l’industrie du showbusiness mis à part Taylor Swift. Face à une publication Instagram qui sortait cette phrase de son contexte, l’amie de longue date qui a donné un rein à Selena Gomez en 2017 a commenté publiquement un laconique : « intéressant ».

Il n’en fallait pas plus pour qu’un déferlement de cyberharcèlement de masse se déclenche contre la chanteuse, accusée d’ingratitude. Et ce alors même que cela fait des années qu’elle exprime à plusieurs reprises sa reconnaissance éternelle envers Francia Raisa, actrice et danseuse. En décembre 2017, alors qu’elle recevait un prix sur la scène des Women in Music Awards, Selena Gomez a notamment déclaré, en larmes, durant son discours de remerciement :

« Merci beaucoup tout le monde. Pour être honnête, je pense que Francia devrait recevoir cette récompense, car elle m’a sauvé la vie. »

Une polémique sur la forme qui éloigne du fond du problème soulevé par le documentaire

On peut donc regretter la façon dont de parfaits inconnus ont pu ainsi tomber sur Selena Gomez dont les propos ont de toute évidence été tronqués ou du moins ne reflétaient pas le fond de sa pensée, tant elle a d’ores et déjà fait montre de sa gratitude envers son amie. Elles partagent même un tatouage reprenant la date du don d’organe en question. On peut également se désoler qu’une telle affaire qui devrait rester privée puisse provoquer un tel emballement médiatique, au point d’occulter le fond du documentaire pourtant si important puisqu’il visait à sensibiliser aux questions de santé mentale et en déstigmatiser les enjeux. D’autant plus que Selena Gomez y faire part d’une vulnérabilité rare, y confiant ses pires douleurs, craintes, et angoisses, notamment autour de ses difficultés à devenir mère. Voir que cela sert aux pires haters pour l’attaquer a de quoi révolter.

À plusieurs reprises, Selena Gomez a exprimé sa reconnaissance éternelle envers Francia Raisa qui lui a sauvé la vie par un don d’organe

Sans glamouriser la résilience pour autant, gageons qu’elle parviendra à rebondir, comme l’a déjà fait si souvent l’autrice de Revival (titre de son deuxième album solo paru en octobre 2015). À l’écoute des paroles de son nouveau single, judicieusement titré « My Mind & Me », on peut effectivement s’attendre à ce que Selena Gomez sorte bientôt un nouvel album, introspectif, cathartique. À l’image de ce courageux documentaire salvateur.

Selena Gomez - My Mind & Me (Official Lyric Video)

Regardez le documentaire Selena Gomez : My Mind & Me sur Apple TV+

À lire aussi : Chanteuse en attente d’une greffe de foie, Thérèse nous raconte sa « Mala Diva »

Crédit photo de Une : Apple TV+

Les Commentaires
10

Avatar de chok0
18 novembre 2022 à 12h50
chok0
@chok0 c'est assez dangereux de faire passer des rumeurs basées sur du vide (selena ayant soi-disant une forte consommation d'alcool après sa greffe, le soi-disant coupage de pont entre les deux femmes) pour des vérités.
Plus généralement, quelqu'un qui reçoit un don d'organe n'est pas obligé d'être reconnaissant éternellement (et le mentionner dans chaque discussion, peu importe le sujet) et encore moins ami de la personne qui lui a donné son rein. C'est bien sûr dur pour la personne qui offre le rein, donc je ne blâme pas quelqu'un qui serait blessé car c'est humain, mais si leur amitié a pris fin, aucun "devoir de reconnaissance" ne peut forcer l'amitié à survivre.
Sauf que je ne diffuse aucune rumeur basée sur du vide ... Quel intérêt aurais-je à faire ça ? La forte consommation d'alcool de Selena Gomez après la greffe, puis sa prise de distance il y a quelques années avec Francia Raisa ne sont pas des rumeurs. Ce sont bien des faits, qui ont été évoqués publiquement et médiatisés par ces femmes elles-mêmes. Mon message s'appuie sur les interventions publiques de ces deux personnes, comme je l'ai expliqué précédemment. Selena Gomez s'est elle-même exprimée pour justifier sa liberté à consommer de l'alcool et à disposer de son corps comme elle le souhaite après l'opération. Ces femmes ont rendu publique leur relation, et Selena Gomez a effectivement remercié plusieurs fois publiquement son amie par le passé. Mais malheureusement Francia Raisa subit beaucoup de harcèlement à l'heure actuelle. Je suis d'accord sur le fait que leur amitié ne nous regarde pas, qu'il aurait fallu dans l'idéal qu'elles règlent entre elles leurs conflits, mais je trouve cela vraiment triste que Francia Raisa reçoive un tel flot de commentaires haineux sur son Instagram et en ligne et que des personnes lui reprochent d'être susceptible ou égocentrique.
0
Voir les 10 commentaires

Plus de contenus Pop culture

nikon film festival
Pop culture

Envoyez vos courts-métrages au Nikon Film Festival !

Maya Boukella

01 déc 2022

Sexo
Sponsorisé

Quatre choses à savoir sur les orgasmes multiples

Humanoid Native
Films_Decembre_Netflix_H
Pop culture

Netflix en décembre 2022 : les nouveautés films et séries

Maya Boukella

01 déc 2022

2
ruban rouge VIH – canva
Quizz et Tests de personnalité

Êtes-vous bien informée sur le VIH/sida ? Testez vos connaissances, ça ne fait jamais de mal !

Maëlle Le Corre

01 déc 2022

10
90’s show
Pop culture

That ’70s show : la série culte revient, version années 1990 !

Maya Boukella

01 déc 2022

fumer fait tousser 4
Cinéma

Quentin Dupieux est au sommet de son art avec Fumer fait tousser

Maya Boukella

30 nov 2022

selection-meilleurs-livres
Livres

Contes inclusifs, anti-héroïnes de série, faire famille autrement : voici trois livres à ne pas manquer

Pauline Leduc

30 nov 2022

3
Du Japon à l'Occident, regards croisés sur le kimono
Actualité mode

Cette exposition sur les kimonos transcende les frontières et les époques

Anthony Vincent

30 nov 2022

noel-tombe-a-pic
Pop culture

On a regardé le film de Noël avec Lindsay Lohan, et évidemment que c’est génial

Manon Portanier

29 nov 2022

5
will-smith-frappe-chris-rock-oscars
Pop culture

Après la gifle, Will Smith comprendrait qu’on ne soit pas prêts à le revoir à l’écran

Maya Boukella

29 nov 2022

4
helena bonham carter
Cinéma

À la rescousse pour défendre J.K. Rowling et Johnny Depp, Helena Bonham Carter aurait pu s’abstenir

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

5

La pop culture s'écrit au féminin