Live now
Live now
Masquer
Source : damircudic de Getty Images Signature
Daronne

Le suicide est aujourd’hui la première cause de mortalité maternelle en France, et c’est grave

Un nouveau rapport de Santé publique France et de l’Inserm rapporte que le suicide maternel est devenu, ces dernières années, la première cause de mortalité maternelle en France.

Tant qu’il y aura des mères qui se suicideront après avoir donné naissance, il faudra continuer de parler de tous les aspects de la maternité, et surtout de ses difficultés.

La preuve avec ce nouveau rapport édifiant, où Santé publique France et l’Inserm ont annoncé que le suicide, en France, était passé de la deuxième à la première place des causes de morts maternelles. Ensuite, viendraient les accidents cardio-vasculaires et enfin, en troisième, les morts par hémorragies. Le rapport se concentre sur la période allant de la conception à un an après la fin de la grossesse, sur les 272 morts maternelles enregistrées entre 2016 et 2018.

Un suicide toutes les 3 semaines

Comme le disait très justement Anna Roy, sage-femme militante, dans un post Instagram sur le sujet l’année dernière, le suicide maternel, c’est « le tabou dans le tabou ». En effet, le rapport recense environ un décès maternel de cause psychiatrique toutes les trois semaines en France.

Des précisions sont apportées :

Ce profil rappelle que la santé des femmes enceintes dépasse la sphère strictement obstétricale. […] Il est nécessaire d’informer les femmes enceintes, leur entourage, ainsi que le grand public, des signes de dépression périnatale, de leur fréquence et de l’importance de consulter rapidement en cas de symptômes.

Rapport de Santé publique France et l’Inserm

Catherine-Deneux Tharaux, directrice de recherche à l’Inserm, à l’AFP, partage ses réflexions sur ce qui pousserait les mères à commettre l’irréparable :

Des femmes ressentent encore une forte culpabilité à éprouver de la tristesse, un manque de plaisir avec leur enfant, un sentiment de n’être pas une bonne mère, mais verbalisent peu.

Catherine-Deneux Tharaux pour l’AFP

Effectivement, tant que la maternité sera idéalisée, tant qu’on rabâchera aux femmes « qu’avoir des enfants, ce n’est que du bonheur« , et tant qu’elles n’auront pas absolument toutes les clés en main pour savoir ce qui les attend, le suicide aura encore une bien trop haute place dans ce classement.

Les mères devraient être encouragées à parler de ce qu’elles ressentent sans tabou. Il n’y a pas de mauvais sentiments, il n’y a pas de maternité « parfaite ». La mère parfaite n’existe pas, l’instinct maternel non plus, il est urgent d’arrêter de faire croire à une quelconque faculté naturelle à élever des enfants, sous prétexte que les mères sont aussi femmes. Tout ça, c’est du pipeau. C’est du patriarcat intériorisé, c’est laisser croire aux mères qu’elles seules savent et peuvent s’occuper d’un enfant, instinctivement.

Suicide maternel : que faire pour aider les mères

Il paraît urgent de continuer à proposer un suivi médical et psychologique pendant plusieurs mois après l’accouchement. Il y a encore beaucoup de travail d’information à mener autour de la dépression post-partum. N’oublions pas que pour pouvoir parler de ses ressentis, encore faut-il avoir le sentiment qu’on sera entendue. Et ça, ça passe par une libération de la parole à l’échelle de la société.

De plus, il est urgent d’augmenter également le congé paternité/parental et que les co-parents prennent toute la place qu’il faut au sein de la famille. Une refonte de la société autour de la maternité et de la parentalité est fondamentale, parce qu’un suicide toutes les trois semaines, en France, c’est un fait qu’on ne peut, humainement, pas admettre.

Si vous vous sentez concernée, vous pouvez vous rendre aux urgences, quelque qu’elles soient. N’hésitez pas à demander de l’aide, à votre famille, vos amis et des professionnels de santé. Vous pouvez également appeler le 3114, le numéro national de prévention du suicide. Vous n’êtes pas seules, vous pouvez être aidées.

À lire aussi : En dépression post-partum, j’ai tenté de me suicider à la naissance de ma fille


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

1
Avatar de BravoCharlie
4 avril 2024 à 15h04
BravoCharlie
Mais le titre a changé en cours de route et maintenant c'est évident - qu'est-ce qui se passe depuis plusieurs jours ?? - initialement le papier était passé avec ladite cause - le suicide - dans le titre.
C'était même un truc du genre "le suicide est la première cause de mortalité chez les mères".
10
Réagir sur le forum

Plus de contenus Daronne

Source : URL
Daronne

« Mais pourquoi tu t’énerves si vite ?» Marre de se disputer à cause des enfants ?

Source : Africa images
Couple

« J’ai demandé mon copain en mariage » Charlie, 32 ans, raconte ce grand moment à rebours des clichés

Source : Viorela Florescu's Images
Daronne

Soutenez « All kids are cool kids », le premier magazine pour familles d’enfants handicapés

Source : Kaspars Grinvalds
Parentalité

Ces 3 choses de mauvaise mère que je fais, bouh, c’est pas bien

Source : Canva Pro
Daronne

Ces 5 séries sont les préférées des enfants, et on a tous envie de crever

5
Source : laflor de Getty Images Signature
Conseils parentalité

Comment parler de la mort avec ses enfants ? Voici quelques pistes

Source : Gemütlichkeit
Conseils parentalité

Ces 8 tâches ménagères que les enfants peuvent faire à la maison (faut rentabiliser !)

3
Source : Tetiana Nekrasova de corelens
Quand on aime, on compte

Samantha, mère solo, dépense 630 € par mois pour ses enfants : « j’ai eu un parcours assez chaotique »

7
Source : pixelshot
Chère Daronne

Je suis enceinte et je fume, help !

24
femme-colère // Source : Pexels
Daronne

Vous aussi, vous en avez marre de crier sur vos enfants ?

Pour les meufs qui gèrent