Live now
Live now
Masquer
le-jeu-de-la-dame
Série télé

Le Jeu de la dame n’aura pas de saison 2, mais consolez-vous, il y a une bonne nouvelle quand même

Le créateur de la série Le Jeu de la dame a annoncé qu’il n’y aurait pas de seconde saison au programme. Mais rassurez-vous, d’autres projets sont dans les cartons…

Alors que Le Jeu de la dame a été sacrée « Meilleure mini-série » lors de la 73e cérémonie des Emmy Awards, dimanche 19 septembre, son créateur a confirmé que le programme n’aurait pas de suite.

Il ne vous reste plus qu’à pleurer. Ou bien à apprendre les échecs, pour pallier votre manque !

Le Jeu de la dame, c’est fini pour toujours

Le jeu de la dame (The Queen's Gambit) | Bande-annonce officielle VF | Netflix France

Adaptée du roman éponyme de Walter Tevis, The Queen’s Gambit — de son titre original — a offert à Netflix un succès colossal en 2020, jusqu’à se hisser au rang de mini-série la plus regardée sur la plateforme (elle a été vue par 62 millions de foyers).

Un record qui semblait être écrit, puisque Le Jeu de la dame racontait la vie et les victoires (fictives) de Beth Harmon, une championne d’échecs qui pulvérisait, justement, tous les records.

Lors de la 73e cérémonie des Emmy Awards, le créateur du programme, Scott Frank, a confié au magazine américain Deadline, lors d’une conférence post-cérémonie :

« J’ai l’impression que nous avons raconté l’histoire que nous voulions raconter, et je crains… permettez-moi de le dire autrement : en fait, je suis terrifié à l’idée que si nous essayons de raconter d’autres choses, nous allons ruiner ce que nous avons déjà raconté »

Si la nouvelle risque de déprimer plus d’un fan de cette très belle série, nous, on est plutôt satisfaites. Il faut dire qu’on est les premières à critiquer les programmes qui tirent sur la corde et étirent leur concept jusqu’à lui porter préjudice !

Ainsi, il relève d’une vraie cohérence narrative de s’arrêter au bon moment, sans risquer de décevoir le public.

Une collaboration future entre le créateur de la série et son actrice principale

Le Jeu de la dame n’aura pas de saison 2, mais consolez-vous, il y a une bonne nouvelle quand même

Outre l’histoire extraordinaire du Jeu de la dame, ce qui marquait, évidemment, dans la série Netflix, c’était sans aucun doute la brillante Anya Taylor-Joy, qui tient le programme sur ses épaules de bout en bout.

Rassurez-vous alors : si l’idée d’une seconde saison est à oublier, il y a fort à parier que le créateur de la série évènement et son actrice principale collaborent de nouveau de concert.

En effet, William Horberg, le producteur exécutif a expliqué :

« Nous allons certainement continuer à travailler ensemble. […] Et essayer de trouver une autre histoire à raconter avec la même passion et la même équipe d’artistes incroyables. »

Et Anya Taylor-Joy d’approuver vigoureusement ! Le producteur a poursuivi, à l’attention de l’actrice :

« Vous avez apporté du glamour aux échecs et inspiré toute une génération de filles et de jeunes femmes à réaliser que le patriarcat n’a aucune défense contre nos reines. »

William Horberg

Une belle adresse, qui n’empêche pas la série de se retrouver, actuellement, dans la panade…

Le Jeu de la dame, dans la tourmente

Le Jeu de la dame n’aura pas de saison 2, mais consolez-vous, il y a une bonne nouvelle quand même

En effet, d’après Euronews, la championne d’échecs géorgienne Nona Gaprindashvili, qui est citée dans la série, a porté plainte contre la plateforme pour diffamation.

Pourquoi donc ? Dans le programme, il est raconté que la championne n’a jamais affronté d’hommes. Or, c’est parfaitement faux, d’après ce que clament ses avocats, qui décrivent l’allusion à la championne « sexiste et dénigrante ».

Rusudan Maisuradze, l’avocate de la Géorgienne explique :

 « Cela fait huit mois que nous travaillons avec les partenaires américains. Nous avons été en contact avec Netflix pendant tout ce temps, nous leur avons proposé de s’excuser ou de corriger cette diffamation intentionnelle. Malheureusement, ils ont refusé. »

Le créateur et les producteurs de la série auraient donc décidé de taire délibérément cette information pour mettre en valeur leur héroïne et critiquer un système auquel, finalement, ils participeraient par le mensonge.

Le comble pour un programme estampillé féministe. On a donc encore pas mal de pain sur la planche !

À lire aussi : La série Netflix « Le Jeu de la dame » est-elle inspirée d’une histoire vraie ?

Les Commentaires
5

Avatar de Chess Fenrir
24 septembre 2021 à 10h33
Chess Fenrir
The Queen's Gambit n'a pas besoin d'une suite, je suis tout à fait d'accord ! Par contre, si quelque chose devait être fait dans le même univers, je milite sur une mini-série sur Vasily Borgov !! (Marcin Dorociński )
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Série télé

Psychologie
Scène de la série Squid Game de Netflix

Les fans de Squid Game sont-ils de gros sadiques ?

Série télé
you-saison-3

On a vu You saison 3. Alors, stop ou encore ?

Lola Breton

15 oct 2021

Série télé
Squid-Game

Il fallait que ça arrive : un hôtel organise Squid Game en vrai

Eva Levy

15 oct 2021

Actualité mode
Visuel promo de la série Ici tout commence

TF1 et Vinted s’associent pour qu’on puisse racheter easy les fringues d’héroïnes de séries

Anthony Vincent

14 oct 2021

Série télé
selection-films-et-series-comme-squid-game-vertical

3 films et séries à regarder pour rester dans l’ambiance de Squid Game

Kalindi Ramphul

09 oct 2021

Travail
clap sur le tournage d'un film

L’envers du décor des séries hollywoodiennes ? L’exploitation (notamment la mienne)

Aïda Djoupa

08 oct 2021

11
Cinéma
telefilms-noel-2021-netflix

Netflix annonce sa liste de téléfilms de Noël, et on frétille déjà comme des flocons

Manon Portanier

08 oct 2021

8
Série télé
Héros de squid game

Pourquoi cette perruque ? Et autres questions posées par le final de Squid Game

Eva Levy

05 oct 2021

5
Série télé
Le logo de la série House of the Dragon.

Dragons are coming ! House of the Dragon, le prequel de Game of Thrones, a sa bande-annonce

Mymy Haegel

05 oct 2021

5

La pop culture s'écrit au féminin