Live now
Live now
Masquer
Le nouvel album Renaissance de Beyoncé vient de sortir le 29 juillet 2022
Culture

La prestigieuse École Normale Supérieure donne des cours sur Beyoncé

L’École Normale Supérieure (ENS) donne un séminaire intitulé « Beyoncé : nuances d’une icône culturelle », du 24 novembre 2022 au 9 février 2023. Un petit pas pour queen Bey qui n’a rien demandé, un grand pas pour la rue d’Ulm qui la reconnait comme sujet culturel, social et politique majeur.

Quand on parle de classes préparatoires aux grandes écoles, c’est l’École Normale Supérieure qui fait figure de but ultime du côté des filières littéraires (mais pas exclusivement). Depuis 1794, cet établissement d’enseignement supérieur public assure la formation de chercheurs et d’enseignants dans les disciplines littéraires, scientifiques et technologiques. Alors que cette prestigieuse école dédie un séminaire à Beyoncé peut ressembler à une consécration. Ou plutôt à une tardive reconnaissance de l’une des figures qui fait le plus (bouger) la culture depuis 20 ans.

Beyoncé sera étudiée à l’École Normale Supérieure

En effet, l’École Normale Supérieure (ENS) vient d’annoncer qu’elle donnera un séminaire intitulé « Beyoncé : nuances d’une icône culturelle », du 24 novembre 2022 au 9 février 2023. Au 45 rue d’Ulm, à Paris, l’artiste et businesswoman sera donc questionnée comme sujet culturel, social et politique, comme l’énonce l’école :

« Beyoncé a ainsi abordé tous les questionnements contemporains d’une culture capitaliste hégémonique – des mouvements sociaux et politiques (luttes anti-racistes des Black Panthers et postures féministes) à la mise en lumière de voix et cultures diverses (cultures africaines, littératures afro-descendantes, etc.). […] Parce que la voix de Beyoncé porte, elle lui échappe aussi : étudier ses productions, ses discours ainsi que leurs répercussions s’impose comme une porte d’entrée vers la compréhension de notre temps. »

Remettre en cause la scission dépassée entre culture élitiste et culture populaire

À travers la figure de Beyoncé, ce séminaire se donne donc pour ambition de réfléchir aux notions de culture et de représentativité :

« Inspiré d’un postulat central des cultural studies, qui entend remettre en cause la scission entre une culture dite légitime et savante et une culture populaire ”stigmatisée”, il se propose d’appréhender dans un ancrage pluridisciplinaire les problématiques que soulève l’orientation artistique de la chanteuse, aussi bien dans l’histoire de l’art, les littératures contemporaines, l’histoire de la pensée et la philosophie. »

C’est donc un petit pas pour Beyoncé qui n’a rien demandé, n’est sûrement même pas au courant de l’existence de cette école française, et a clairement l’habitude d’être étudiée dans les établissements d’enseignement supérieure les plus prestigieux, comme Harvard depuis 2014, par exemple. Mais c’en est un grand pour l’ENS qui s’intéresse ainsi un peu plus au présent. Who run the world ? Beyoncé.

À lire aussi : Déguisement haute couture, gothique et horreur… Le JT Mode avec Florence Abitbol et Marvin M’toumo

Crédit photo de Une : Instagram de Beyoncé.


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

1
Avatar de Nytaas
10 février 2023 à 14h02
Nytaas
Je n'avais pas vu passer l'article à sa sortie, mais je suis très contente de tomber dessus !
Que Beyoncé, une femme, noire, contemporaine, chanteuse, soit au programme d'une conférence à l'ENS je trouve que c'est un message super positif !
1
Réagir sur le forum

Plus de contenus Culture

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

1
[Image de une] Horizontale
Musique

Voici le top 10 des meilleurs albums de tous les temps, avec son top 1 indiscutable

Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Ce détail dans la scène de sexe de Bridgerton fait fondre les abonnés, et il était improvisé

amber heard interview today show
Société

Amber Heard élue personnalité la plus détestée du monde, ou quand la haine des femmes fleurit en ligne

13
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T103209.737
Culture

Derrière Bridgerton, cette nouvelle série coréenne est le carton inattendu sur Netflix cette semaine

Bridgerton // Source : Netflix
Culture

Sur Netflix, 5 films et séries aussi torrides que Bridgerton, à regarder cette semaine

4
Source : Unsplash
Culture

Ces célébrités qui ont été bannies des applications de rencontre

Source : Eva Longoria/Instagram
Culture

« Desperate Housewives » bientôt de retour pour les 20 ans ? Eva Longoria fait une annonce

Bridgerton. (L to R) Luke Newton as Colin Bridgerton, Nicola Coughlan as Penelope Featherington in episode 302 of Bridgerton. Cr. Liam Daniel/Netflix © 2023
Séries

« Penelope n’est jamais réduite à son corps », pourquoi la saison 3 de Bridgerton fait du bien à la représentation féminine dans les romances 

14
Source : NBC
Séries

« Il me rend souvent visite » : Courtney Cox se confie sur Matthew Perry

La pop culture s'écrit au féminin