Live now
Live now
Masquer
capture d'écran de Maya and the three
Série télé

Voici les 4 meilleures séries d’animation de tout Netflix (selon moi-même)

C’est bientôt l’hiver : les Spritz en terrasse sont remplacés par du thé sous un plaid… Et pour occuper ces soirées au chaud, on vous propose la crème de la crème des séries d’animation.

Novembre arrive, et c’est d’un coup comme si l’été n’avait jamais existé. Il fait à nouveau gris, froid et sombre et surtout, pour celles et ceux qui en sont coutumiers, la dépression saisonnière repointe le bout de son nez.

Comme si on avait besoin de ça en plus du reste.

Mais cette année, plutôt que de revoir The Office pour la soixante-quinzième fois, je vous propose de vous remonter le moral avec un peu de régression : j’ai sous le coude quatre excellents shows d’animation prêts à devenir vos nouvelles séries doudou.

Cathartiques, expérimentales, apaisantes ou bouleversantes, ces créations devraient pouvoir canaliser vos angoisses avec douceur tout en proposant des scénarios d’une grande qualité. Rien d’étonnant, puisque ce sont, à mon humble avis, les meilleures de leur catégorie.

Maya and the three, de l’aventure et une claque esthétique

Maya and the three ( ou Maya, princesse guerrière en VF) est sur Netflix depuis une semaine mais pour tout vous dire, je l’ai binge-watchée en une nuit, à savoir, celle d’hier… Et j’ai beau être fatiguée aujourd’hui, je ne regrette RIEN.

Dernière née de Jorge R. Gutierrez, créateur de la magnifique Légende de Manolo, Maya and the three prend place dans un univers qui évoque l’Amérique centrale pré-coloniale.

Maya, princesse du peuple Tecas, découvre le jour de son couronnement qu’elle est en réalité la fille de la déesse de la mort, un statut aux conséquences lourdes pour elle, pour son peuple, et l’humanité au sens large…

Maya and the Three | Official Trailer | Netflix

S’ensuit une longue quête pour la jeune femme, aux côtés de compagnons qu’on aime tous dès la première seconde. Car dans cette série, chaque personnage possède une histoire complexe et riche, et chaque peuple a ses spécificités culturelles, physiques, ou linguistiques, jamais traitées à la légère.

Bouleversante d’émotions dans certaines scènes, Maya and the three est avant tout d’une beauté éblouissante : derrière chaque plan, il y a une idée géniale de la réalisation, sur chaque tenue, il y a une multitude de détails et de références. Les scènes de combat, extrêmement bien chorégraphiées, sont aussi hallucinantes.

Maya and the three, trailer / Capture d’écran Youtube
Maya and the three, trailer / Capture d’écran Youtube

Bref, la série a tout de la prouesse technique, saupoudrée d’émotions, de drama entre humains et dieux et de pouvoir de l’amitié un peu cheesy. En plus, elle est pleine de rôles féminins badass : que demander de plus ?

Pourquoi c’est une des meilleures ?

Pour son sens du détail, sa beauté, et sa réalisation plus que léchée.

Voir Maya and the three sur Netflix

Kipo and the age of wonderbeasts, le post-apo pour éco-anxieuses

Kipo and the age of wonderbeasts, ou Kipo et l’âge des animonstres dans la langue de Molière, est le fruit d’une collaboration entre les très célèbres studios américains DreamWorks et le studio sud-coréen Mir.

L’histoire de Kipo commence au 23e siècle, dans un monde post-apocalyptique où les animaux ont muté. Plus grand, plus intelligents et avec plus de pattes, ces « mutants » se sont rebellés contre les humains, qui se cachent désormais dans des terriers, alors que la Terre est peuplée de corgis géants gambadant dans les prés, de grenouilles en smoking et de chats bûcherons.

Season 1 Trailer | KIPO AND THE AGE OF WONDERBEASTS

C’est dans ce monde dangereux pour les êtres humains que Kipo se retrouve seule, perdue, et éloignée de sa famille. Dans sa quête pour les retrouver, elle sera aussi amenée à découvrir les origines de cette crise écologique, à remettre en questions les valeurs dans lesquelles elle a été éduquée, et évidemment, à se faire des amis.

Kipo and the age of wonderbeasts, c’est une série d’aventure et de voyage au milieu de paysages tous plus originaux et inventifs les uns que les autres. C’est aussi une fable, où chaque société fictive raconte quelque chose de la notre, et où la morale est toujours bien plus pertinente que ce qu’on aimerait croire.

Le tout dans un univers plein d’humour aux couleurs pop… Et avec une B.O hallucinante, où vous pouvez même entendre Sterling K. Brown (oui, l’acteur de Randall dans This is us) chanter. De quoi canaliser notre éco-anxiété pour l’hiver.

Pourquoi c’est une des meilleures ?

Pour son inventivité qui va des paysages à la B.O, et parce qu’on y voit des très très gros corgis.

Voir Kipo and the age of wonderbeasts sur Netflix

Steven Universe, la série la plus parfaite

Si vous ne connaissez pas encore Steven Universe, félicitations : vous êtes sur le point de découvrir une des meilleures séries de tous les temps.

Au long de cinq saisons, un film et une série, la série Cartoon Network met en scène Steven, un jeune homme moitié humain-moitié extraterrestre dans sa sortie de l’enfance et sa transition vers l’âge adulte.

À travers des épisodes de dix minutes dont les chansons n’ont rien à envier au catalogue Disney, Steven grandit et s’interroge : sur lui, ses traumas, sa place dans le monde, et son rôle dans sa cellule familiale qui ne ressemble à aucune autre.

Steven Universe | Character Intro Music Video | Cartoon Network

Si les premières saisons sont d’une douceur enfantine, la série change progressivement de ton et les questions se font d’une profondeur de plus en plus frappante.

D’une série facile à regarder en gueule de bois, on passe à une véritable thérapie par le cartoon, qui parle d’enjeux face auxquels nous ne somme pas toujours parfaitement équipées : le deuil, le changement, l’abandon, le passage à l’âge adulte…

Le tout avec finesse et intelligence, et une diversité de genres, de corps ou encore d’orientations sexuelles rarement vues dans la pop culture.

Créée par Rebecca Sugar, artiste non-binaire, la série n’a qu’une saison de disponible sur Netflix pour l’instant, mais vous pouvez y aller sans inquiétudes : ça en vaut la peine.

Pourquoi c’est une des meilleures ?

Pour sa douceur, son génie, et parce qu’elle m’a fait économiser des centaines d’euros de thérapie.

Voir Steven Universe sur Netflix

The amazing world of Gumball, par amour du non-sens

The amazing world of Gumball (Le Monde incroyable de Gumball) est probablement la série la plus étrange de cette liste : à travers une animation comme vous n’en avez jamais vue ailleurs et une narration aussi chaotique que peut l’être la vraie vie, elle raconte l’histoire de deux enfants de douze ans.

Créée par le franco-britannique Benjamin Bocquelet, elle met en scène un jeune chat bleu, Gumball Waterson, et son meilleur ami Darwin, un poisson rouge avec des jambes (on vous avait prévenu, c’est absurde), dans les méandres de leur pré-adolescence.

À l’école, à la maison ou dans leurs relations sociales, Gumball et Darwin font n’importe quoi — et ce n’est pas grave, parce que c’est aussi le cas de tout le monde autour d’eux, enfants comme adultes.

The Amazing World of Gumball | Launch Trailer | Cartoon Network

Avec un humour loufoque, la série pour enfants initialement sortie sur Cartoon Network rappelle à chaque épisode que la vie n’a pas de sens, et qu’on peut en rire, beaucoup. Côté réalisation, là aussi, c’est le surréalisme qui prime : la 3D et la 2D se mélangent sans aucun respect de codes quelconques, et se déplacent sur des fonds ultra-réalistes.

Si ces éléments n’ont pas réussi à vous convaincre d’aller y jeter un oeil, vous pouvez aussi aller voir la longue liste des nominations prestigieuses de la série sur sa page wikipedia.

Pourquoi c’est une des meilleures ?

Parce qu’elle ne ressemble à aucune autre.

Voir The amazing world of Gumball sur Netflix

À lire aussi : De la représentation LGBTI+ dans un film d’animation ? Facile, « Les Mitchell contre les machines » l’a fait

Les Commentaires
4

Avatar de Leona B.
31 octobre 2021 à 07h57
Leona B.
Oooooh mais merci pour cette liste ! Je viens de reprendre un abonnement pour un mois sur Netflix et si j'adore les séries policières glauques, c'est dur de les enchaîner, surtout au mois de novembre. Je suis hypée par ces séries, ça a l'air si cool uppyeyes:
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Série télé

Actualité mode
Le sac à main Area x MyReality de Christine Quinn intrigue dans Selling Sunset

Que raconte le sac-chaise inutilement brillant de Christine Quinn dans Selling Sunset ?

Anthony Vincent

03 déc 2021

Série télé
got-cout-prequel-annule

On connaît le coût du préquel de Game of Thrones annulé et il fait mal au cul

Kalindi Ramphul

03 déc 2021

2
Série télé
vih-series-elite-skam-jo-manuela

En montrant des adolescentes séropositives, ces séries font avancer la sensibilisation au VIH

Hanneli Victoire

01 déc 2021

Série télé
friends-vert

Même en 2021, tout le monde (ou presque) aime Friends. Mais pourquoi donc ?

Lena Haque

30 nov 2021

10
Série télé
Extrait de la docu-série Le Petit Bleu avec Lexie du compte Instagram @aggressively_trans

Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante

Anthony Vincent

27 nov 2021

Bons plans
pexels-cottonbro-4009036-1

L’offre ciné-séries de CANAL+, qui inclut Netflix, Disney+ et leurs potes, est à 25,99€ par mois !

Eva Dillais

26 nov 2021

Série télé
squid-game-jeu-reel-youtube

Un gros youtubeur lance Squid Game en vrai, avec un butin, parce que la série ne nous a rien appris visiblement

Kalindi Ramphul

25 nov 2021

5
Série télé
netflix-decembre-sorties

Les films et séries qui arrivent sur Netflix en décembre 2021

Kalindi Ramphul

24 nov 2021

Série télé
Zendaya-toujours-aussi-irresponsable-pour-la-saison-2-dEuphoria-1

Euphoria revient ! Découvrez le premier teaser et la date de sortie

Anthony Vincent

24 nov 2021

Série télé
hellbound-netflix-critique

Après Squid Game, Hellbound est la nouvelle sensation sud-coréenne qui transcende les abonnés Netflix

Kalindi Ramphul

24 nov 2021

2

La pop culture s'écrit au féminin