Live now
Live now
Masquer
midnight-mass-critique
Série télé

Midnight Mass est la digne successeuse de The Haunting of Hill House, bingez-la sans hésiter

Créateur de The Haunting of Hill House et The Hauting of Bly Manor, Mike Flanagan est devenu le spécialiste de l’horreur sur Netflix. Avec Midnight Mass (Sermons de minuit), il impressionne une nouvelle fois.

Ils sont rares, ces créateurs à avoir pignon sur rue du côté de la plateforme au sigle rouge.

Pourtant, cela semble être le cas de Mike Flanagan, qui depuis le succès de The Haunting of Hill House — dont je vous chantais déjà les (nombreux) louanges dans ces colonnes — ne s’arrête plus de collaborer avec Netflix !

Et si vous voulez mon avis, c’est bien normal, au vu de la capacité du cinéaste à renouveler sans cesse le genre qu’il ausculte.

Midnight Mass : une île, une centaine d’habitants, et quelques drames

Sermons de minuit | Bande-annonce officielle VOSTFR | Netflix France

Dans Sermons de minuit, de son titre français, tout débute par un tragique accident. Celui qu’un jeune homme saoul provoque, et à cause duquel une femme perd la vie.

Après des années de prison à réfléchir à son crime, Riley Flinn retourne sur l’île dont il est originaire, vivre chez ses parents qui l’attendent entre hâte fébrile et colère noire.

Et il n’est pas le seul à débarquer par le ferry qui relie les terres à Crockett Island. Un prêtre des plus charismatiques rejoint la petite communauté.

Sitôt les deux hommes arrivés, des évènements miraculeux ou effroyables surviennent et c’est toute l’île qui bientôt tremblera.

Emmenée notamment par l’une des grandes habituées du travail de Flanagan, qui s’avère aussi être sa femme à la ville, Kate Siegel, ainsi que par des nouveaux : Rahul Kohli, Hamish Linklater, Zach Gilford ou Igby Rigney, Midnight Mass est à des kilomètres de l’adulée et anthologique The Haunting.

Ne vous attendez donc pas à un manoir hanté, cette fois-ci, c’est tout un comté qui frémit sous le fanatisme religieux et l’obscurantisme de ses dirigeants.

Moins poétique, certes, que les deux saisons de The Haunting, dans lesquelles l’horreur n’était qu’un prétexte aux émotions et aux grandes histoires d’amour, Midnight Mass n’en demeure pas moins saisissante d’effroi et d’intelligence.

Car l’horreur n’est ici jamais gratuite, elle sert un propos, voire un combat que son créateur souhaite mener depuis tout petit.

Car l’histoire de Midnight Mass fait écho à la sienne…

Minight Mass, ou les craintes personnelles de Mike Flanagan

Midnight Mass est la digne successeuse de The Haunting of Hill House, bingez-la sans hésiter

Mike Flanagan, dans cette mini-série de seulement sept épisodes, s’est inspiré de son propre vécu. Celui de sa jeunesse, lorsqu’il vivait dans une famille catholique rigoriste et qu’il était enfant de chœur.

La religion est donc un sujet brûlant pour le cinéaste de 43 ans, et ça se voit à l’écran. Pas une minute ne passe sans que le récit ne se fasse de plus en plus précis, profond et infiniment intime.

Ce qui n’a bien sûr pas échappé au maître de l’horreur lui-même, j’ai nommé Stephen King, admirateur de la première heure de Mike Flanagan. Il faut dire que ce dernier est également un passionné du travail de l’auteur, dont il a déjà adapté deux romans : Jessie et Doctor Sleep.

Tout impressionné par la nouvelle création de l’artiste aux mille-casquettes, Stephen King a donc tweeté :

« Mike Flanagan a créé un récit dense et terrifiant, magnifiquement filmé, qui atteint un niveau d’horreur incroyable au cours du 7ème et dernier épisode. Je crois que ça commence dans 10 jours. »

Perspicace, l’auteur a bien noté la date de la sortie du programme — ce 24 septembre 2021 — et tape juste : Midnight Mass, c’est dense et terrifiant. Je n’aurais pas dit mieux.

Vous l’aurez compris, on vous encourage à binger Sermons de minuit, et plutôt deux fois qu’une (enfin si vous avez le cœur bien accroché), ce week-end.

Sermons de minuit (Midnight Mass) est sur Netflix

À lire aussi : American Horror Story 10 commence mal. Très mal…

Les Commentaires
7

Avatar de Couettecouette
4 octobre 2021 à 04h43
Couettecouette
Bon j'ai regardé les épisodes 3 et 4. La critique de la religion est super bien amenée
Contenu spoiler caché.

Je regarderai donc la fin parce que comme dit plus haut le " jusqu'où peut on aller pour la Foi" est intéressant.
Mais je trouve toujours que les épisodes sont super longs : ressenti que je n'avais pas avec les séries précédentes.
0
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Série télé

Série télé
meilleures-series-siecle-bbc-the-wire

Serez-vous d’accord avec le top 100 des meilleures séries du siècle établi par la BBC ?

Kalindi Ramphul

20 oct 2021

20
Série télé
you-saison-3

Dans You saison 3, seul on va plus vite, à deux on va plus loin dans la violence

Lola Breton

20 oct 2021

3
Série télé
high-five-serie-glenn-burk

Une série engagée sur l’inventeur du high five, par Jamie Lee Curtis et Ryan Murphy ? Oui.

Kalindi Ramphul

19 oct 2021

Série télé
Kitty-Covey

La petite soeur de Lara Jean (À tous les garçons que j’ai aimés) va avoir droit à son spin-off

Eva Levy

19 oct 2021

Série télé
Drake-Degrassi

Pour ne pas avoir l’air « faible », Drake voulait que son personnage ne soit plus en fauteuil dans Degrassi

Eva Levy

19 oct 2021

Psychologie
Scène de la série Squid Game de Netflix

Les fans de Squid Game sont-ils de gros sadiques ?

Série télé
Squid-Game

Il fallait que ça arrive : un hôtel organise Squid Game en vrai

Eva Levy

15 oct 2021

Actualité mode
Visuel promo de la série Ici tout commence

TF1 et Vinted s’associent pour qu’on puisse racheter easy les fringues d’héroïnes de séries

Anthony Vincent

14 oct 2021

Série télé
selection-films-et-series-comme-squid-game-vertical

3 films et séries à regarder pour rester dans l’ambiance de Squid Game

Kalindi Ramphul

09 oct 2021

Travail
clap sur le tournage d'un film

L’envers du décor des séries hollywoodiennes ? L’exploitation (notamment la mienne)

Aïda Djoupa

08 oct 2021

11

La pop culture s'écrit au féminin