Live now
Live now
Masquer
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-07T150844.424
Culture

Le top 10 des films et séries les plus problématiques selon nos lectrices

Vous les adoriez étant plus jeune. Aujourd’hui, vous vous demandez comment vous avez pu tenir plus de cinq minutes devant ces films et ces séries.

Sur les réseaux sociaux, on vous a demandé quels films parmi vos préférés vous avaient fait complètement déchanter en les revoyant. Voici vos meilleures réponses. R.I.P les années 1990.

Le classique : Friends (1994)

C’est la série qui est revenue le plus souvent dans vos réponses. Friends n’a pas résisté à l’épreuve du temps et vous a laissé de terribles souvenirs. Dans la série, les femmes, les personnages transgenres (la mère de Chandler) ou anciennement gros (Monica) sont les boucs émissaires des hommes, majoritairement blancs, hétéros et minces :

Entre les blagues grossophobes sur Monica, les vannes de mauvais goûts sur la mère de Chandler …. En 2024 ca ne passerait pas.

friends  // Source : tmdb
friends // Source : tmdb

L’exaspérant : le journal de Bridget Jones (2001)

Réaliser qu’un film ou une série de notre adolescence était gangréné de représentations sexistes, ça fait mal, mais ça peut aussi être libérateur. C’est prendre consciences des tropes qui ont façonné notre imaginaire, consciemment ou non.

Bridget Jones // Source : Splendor Films
Bridget Jones // Source : Splendor Films

Voir les représentations néfastes auxquelles on était autrefois aveugles, c’est aussi comprendre d’où viennent les complexes, les préjugés et les réflexes dont on n’a pas toujours conscience mais nous influence dans notre rapport à nous-même et aux autres :

La grossophobie permanente alors que la fille fait au pire un 42 : ça a beaucoup perturbé ma perception de ce que le corps d’une femme doit être pour être attirable et aimée.

Vous avez aussi eu du mal à revoir Le diable s’habille en Prada, qui, comme le souligne un·e de nos lecteur·ice·s, « nous explique qu’on est un laideron quand on porte du 38 ».

Meryl Streep // Source : D.R
Meryl Streep // Source : D.R

Le surprenant : Beetlejuice (1988)

Certains films ont tendance à échapper aux radars des féministes alors qu’ils mériteraient le même examen critique. Un·e lecteur·ice nous a confié avoir complètement déchanté en revoyant Beetlejuice après 10 ans :

J’adore toujours autant l’univers, mais le personnage de Beetlejuice est un prédateur qui met des mains au cul et qui veut se marier à une gamine. Quand je l’ai revu il y a 2 ans, après peut-être 10 ans sans l’avoir vu, je me suis dis « ah ouais, là je me sens presque coupable d’aimer autant ce film ».

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-06T173449.923

Le vintage : Just Married (1999)

Imaginez : vous quittez votre mec, alors la presse décide de mener l’enquête sur vous. Ce scénario a beau être terriblement rétrograde, il sert pourtant d’intrigue à Just Married, le jumeau maudit de Pretty Woman (comédie romantique de 1990 à propos de laquelle il y aurait sans doute aussi beaucoup à dire), avec Richard Gere et Julia Roberts :

Plus jeune, j’adorais cette « histoire d’amour » interprétée par les acteurs de Pretty Woman. En le revoyant l’autre jour, je n’ai pas tenu 5 minutes. C’est l’histoire d’un journaliste qui souhaite écrire un article sur une femme et sa vie amoureuse après un troisième mariage annulée par elleElle fait ce qu’elle veut, non ? On est sur un gros « shaming »

Just Married
Just Married

Le toxique pas romantique : Gossip Girl (2007)

Voici l’un des titres les plus récurrents de notre sondage. À longueur d’épisodes et de saisons, Gossip Girl a tenté de nous convaincre qu’être maltraitée par un homme, c’est sexy. Spoiler : personne n’y croit. Le nom de Chuck Bass est souvent revenu dans la liste ce que cette série a fait de pire :

« Dans Gossip Girl, tout le monde est grossophobe et déteste les pauvres. Le principe même de la série, sur cet espionnage permanent, est problématique. Chuck est un violeur et le pire, c’est que la série tente de lui racheter une conscience.

Chuck Bass dans Gossip Girl
Chuck Bass dans Gossip Girl

L’increvable : la saga James Bond (surtout la première phase avec Sean Connery, depuis 1962)

62 ans de malaise, 6 acteurs différents et pas moins de 25 films. Depuis 1962, la saga James Bond recycle inlassablement le trope de la relation à la limite de l’emprise avec une femme beaucoup plus jeune. Si les derniers volets avec Daniel Craig affichent des efforts, en donnant une représentation moins objectivée et rétrograde de ces personnages féminins, les premiers volets ne résistent pas au temps.

Pour Cary Fukunaga, le réalisateur de Mourir peut attendre, le James Bond de Sean Connery était « fondamentalement un violeur ». Dans les colonnes du Hollywood Reporter, le cinéaste a évoqué une scène d’Opération Tonnerre, un film de 1965 dans laquelle James Bond embrasse de force une infirmière. Plus tard, il suggère qu’il gardera pour lui les informations qui pourraient lui coûter son travail si elle accepte d’avoir une relation sexuelle avec lui, puis il la viole. Des séquences insoutenables quand on retombe dessus des années plus tard :

Le rapport du personnage aux femmes me paraît particulièrement toxique : un homme d’âge mûr séduit des femmes très jeunes (voire adolescentes comme dans Opération Tonnerre), dans le mépris total de leur consentement. Ces films me font aujourd’hui l’impression de glorifier des comportements proches du viol

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-06T180038.163

Le douloureux : Harry Potter et la coupe de feu (2005)

Ce qui n’avait autrefois que d’innocents airs de magie résonne bien différemment aujourd’hui. Selon vous, le quatrième volet d’Harry Potter est celui qui résiste le moins bien au temps :

Outre les propos transphobes de l’autrice, qui m’ont un peu degouté.e de l’univers, dans la coupe de feu il y a énormément de clichés de genre assez sexistes (des plans sur des fesses et des poitrines alors que c’est des gamines mineures sur la scène d’entrée des beauxbatons), les deux écoles véhiculent des clichés de genre assez datés – d’un coté les filles tres sexualisées et gracieuses, de l’autre des hommes musclés et brutaux sans aucune finesse.

Harry Potter et la coupe de feu // Source : Warner Bros
Harry Potter et la coupe de feu

Le déconseillé pour les enfants : Peter-Pan de Disney (1995)

Certains films Disney sont un incontournable dans le top des films qu’on déteste redécouvrir une fois adulte. Vous nous avez notamment confié le visionnage difficile de l’un des dessins animés les plus inoffensifs en apparence, Peter Pan :

Peter Pan habite depuis 30 ans au Pays Imaginaire, lui et les autres n’ont toujours pas appris à laver leurs slips et doivent aller se chercher une fille pour le faire ? Le petit frère Michel est apte à faire la guerre mais Wendy doit rester à la maison ? Que dire de la représentation des relations féminines, qui ne seraient que des godiches jalouses toujours prêtes à se faire un sale coup… J’avais commencé à le montrer à mes enfants (nostalgie de ma propre enfance) mais j’ai arrêté en plein milieu car je ne suis vraiment pas à l’aise avec cet hymne du patriarcat.

Peter Pan // Source : Disney
Peter Pan

Le dérangeant : Léon (1994)

Dans Léon, on suit un tueur à gages (Jean Reno) qui prend sous son aile Mathilda (Natalie Portman), une fillette de douze ans, seule rescapée du massacre de sa famille. L’homme va faire de Mathilda une « nettoyeuse », comme lui. Malgré ses qualités, le film résonne différemment lorsque l’on sait que le réalisateur s’est marié et a eu un enfant avec une fille plus jeune que lui de moitié. Luc Besson avait 31 ans, quand Maïwenn en avait 15 ans :

En grandissant, j’ai appris la relation entre Luc Besson et Maïwenn et je n’arrive plus à voir Léon sans être gênée par la relation entre Jean Reno et Natalie Portman.

Léon

À lire aussi : Jeanne du Barry montre que les films problématiques sont surtout des films mauvais


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

7
Avatar de Loan2024
13 mai 2024 à 15h05
Loan2024
Je pense que Beetlejuice dénonce justement les comportements misogynes, et non pas qu'il les encourage. Beetlejuice est toujours l'agresseur, comme cela déjà été dit dans la discussion. Il n' y a aucune raison de dire que le film est problématique. Par contre, c'est vrai que Friends est un peu limite sur les bords mais je n'ai pas vraiment de souvenirs de cette série... Je ne suis pas non plus d'accord avec votre critique du Diable s'habille en Prada. L'histoire montre une jeune fille qui se retrouve dans un système capitaliste et où la femme est obligée de porter certains types de vêtements pour se faire accepter dans la société. Pour moi, c'est un film d'actualité qui dénonce le sexisme.
Je pense qu'il faudrait que vous arriviez à différencier les films et séries qui dénoncent ces comportements, et ceux qui les encourage.
4
Voir les 7 commentaires

Plus de contenus Culture

Source : Allocine
Culture

Le film le plus diffusé à la télévision française n’est pas celui que vous croyez

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T162641.100
Daronne

On n’aimerait pas les avoir sur le dos : voilà les pires daronnes de fiction

26
bruno-gomiero-jp7J14W9sSg-unsplash
Livres

Avec Galatea, découvrez des histoires exclusives en format audio ou ebooks

Source : Cedrick Lorenzen / TikTok
Société

« Thirst eating trap », où quand les hommes sexualisent la cuisine sur TikTok

8
Source : Monkey Business Images
Culture

3 films des 90s à regarder avec les enfants ce week-end sur Disney +

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-23T172241.497
Culture

Voici les 4 meilleures séries coréennes à binge-watcher sur Netflix ce week-end

5
Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-24T101818.864
Culture

Ce livre que tout le monde a lu a droit à son adaptation en film avec Blake Lively

2
SANTA chante les vertiges de l’amour dans son premier album Recommence-moi // Source : SANTA
Musique

SANTA sort son 1er album, Recommence-moi : « Les chansons peuvent accompagner les révolutions »

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-05-22T164945.311
Culture

Les meilleurs films et séries « doudous » selon nos lectrices (avec un titre qui rafle tout)

7
[Image de une] Horizontale
Musique

Voici le top 10 des meilleurs albums de tous les temps, avec son top 1 indiscutable

La pop culture s'écrit au féminin