Live now
Live now
Masquer
jodie-comer-dernier-duel
Revues de films

Le Dernier duel, la fresque médiévalo-féministe de Ridley Scott, mérite-t-elle tout ce foin ?

Rigoureusement idolâtré ou soigneusement moqué pour l’irrégularité de sa filmographie, Ridley Scott revient cette année avec plusieurs films, dont Le Dernier duel, actuellement au cinéma. Que vaut cette fresque historique dont tout le monde parle ?

Difficile de juger la carrière globale de Ridley Scott — qui, à 83 ans, continue d’ailleurs d’être extrêmement productif — tant ses productions sont inégales.

Si Blade Runner me fait par exemple office de Bible, ainsi qu’Alien, j’ai rigoureusement haï, et le mot est faible, les Alien : Covenant et autres Prometheus dont l’inconsistance scénaristique n’avait d’égale que mon incrédulité.

Toutefois, cette année, les nouvelles promesses de Ridley Scott sont belles, et surtout… elles sont tenues.

En tout cas pour de qui est du Dernier duel, une fresque historique intimiste, féministe et finalement assez moderne dont j’aurais pu voir encore 4h sans me lasser.

De quoi parle Le Dernier duel ?

Le Dernier Duel | Première bande-annonce [Officielle] VOST | 2021

Fin du XIVè siècle. Jean de Carrouges et Jacques Le Gris sont deux amis admirés de tous.

Carrouges est un chevalier respecté, connu pour sa bravoure et son habileté sur le champ de bataille. Le Gris est un écuyer normand dont l’intelligence et l’éloquence font de lui l’un des nobles les plus admirés de la cour.

Le jour où Marguerite de Thibouville, la femme de Carrouges, accuse Jacques Le Gris de l’avoir violée en l’absence de son mari, la jeune femme entend bien faire valoir sa parole contre celle de l’homme qui nie.

Au péril de sa vie, elle dénonce les actes dont elle a été victime. Son mari s’engage alors dans un duel à mort contre son ancien ami.

Dans un récit qui alterne les points de vue, renforçant la version de Marguerite et tapant vigoureusement sur les protagonistes masculins dont l’un est un infâme violeur et l’autre un mari égocentrique qui ne défend sa femme que pour sauver son honneur, Ridley Scott s’aventure sur un terrain risqué… qu’il s’avère finalement maîtriser !

Le Dernier duel, la nouvelle obsession historique mais féministe de Ridley Scott

dernier-duel

Le Dernier duel prend place en pleine Guerre de Cent ans, et est inspiré d’un livre éponyme d’Eric Jager qui décrivait en réalité, non pas le dernier duel à avoir existé, mais bien l‘un des derniers duels judiciaires permis en France.

On avait, à l’époque du Moyen-âge, recourt à cette pratique quand la justice ne disposait pas de preuve accablante contre l’une ou l’autre des parties impliquées dans un procès.

Ainsi, cette procédure nommée « justice en ordalie » consistait à ce que l’accusé se soumette à une épreuve mortelle — dont l’issue était, selon les croyances de l’époque, déterminée par la main de Dieu.

Celui qui s’en sortait vivant était donc considéré comme jugé innocent par Dieu lui-même.

En observant et adaptant cette lugubre affaire de viol, Ridley Scott ré-embrasse sa passion pour l’Histoire, comme dans Gladiator (où elle est toutefois maltraitée) par exemple, mais la met au service du féminisme.

Ici, point de récit sur la vigueur et le courage des combattants de l’époque mais au contraire sur les sombres desseins des hommes.

Même de celui qui défend son épouse, puisque, comme le souligne Julie Pilorget, docteure en histoire médiévale interviewée par Allociné, l’histoire démarre d’un contentieux qui oppose deux amis et non deux inconnus, ce qui pousse Carrouges à défendre son honneur plutôt que son épouse violée.

Dans ce nouvel essai filmique par ailleurs splendide, Ridley Scott déplore et critique le traitement de « tentatrice » qui était réservé à Marguerite de Thibouville.

Celle-ci avait en effet été accusée d’avoir pris du plaisir au moment du viol car elle est ensuite tombée enceinte, et il faut savoir que certaines croyances de l’époque voulaient qu’une femme qui tombe enceinte avait éprouvé un orgasme conjointement à son partenaire.

Ridley Scott raconte avec brio ces idées reçues méconnues qui comme d’habitude faisaient des femmes victimes des manipulatrices qui l’avaient bien cherché.

Le Dernier duel et la performance extraordinaire de son actrice principale

Pour porter ce drame historique édifiant, il y a bien sûr Matt Damon dont on a l’habitude, Adam Driver qui est décidément PARTOUT (je ne me plains pas toutefois), mais il y a aussi et surtout Jodie Comer, qui donne vie à Marguerite de Thibouville.

Le-Dernier-duel-Scott

Révélée à l’écran par l’excellente série Killing Eve, l’actrice britannique de seulement 28 ans est époustouflante et éclipse tous ses partenaires masculins.

Propulsée dans le grand bain du cinéma par Ridley Scott, elle est non seulement à l’affiche du Dernier duel mais jouera également dans le prochain film du même réalisateur, autre fresque historique où elle interprétera Joséphine de Beauharnais.

Un film qui, pas encore sorti, fait déjà parler de lui et par pour les bonnes raisons cette fois.

En cause ? Le sexisme bien sûr, puisque Jodie Comer a 28 ans et Joaquin Phœnix, son mari à l’écran, en a 46. Sauf que Joséphine de Beauharnais avait en réalité 6 ans de plus que son époux.

Il aurait donc fallu engager une actrice plus âgée ou au moins d’un âgé égal à Joaquin Phœnix… Oui mais voyez-vous, la date de péremption des femmes est à Hollywood précoce, comme on le sait !

Dommage pour l’image de Ridley Scott qui après avoir signé un film médiéval résolument féministe gâche son propos en cédant aux vieux démons d’un cinéma âgiste et misogyne.

À lire aussi : On a vu You saison 3. Alors, stop ou encore ?

Les Commentaires
28

Avatar de MorganeGirly
27 décembre 2021 à 01h47
MorganeGirly
@Pipistrelle.
Contenu spoiler caché.

Sinon, j'ai lu un peu sur cette affaire après avoir vu le film et je ne suis pas sûre que ce film exploite vraiment bien cette histoire vraie même si on soit, l'histoire et la structure ne sont pas inintéressantes.
Contenu spoiler caché.
2
Voir les 28 commentaires

Plus de contenus Revues de films

Revues de films
everything leonine

Une mère chinoise met Marvel KO : foncez voir Everything Everywhere All at Once au cinéma

Maya Boukella

31 août 2022

1
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Cinéma
I’m your man film

L’homme idéal est-il un robot ? On décrypte le film I’m your man

Maya Boukella

21 juin 2022

Revues de films
Sweat 3

SWEAT : une occasion manquée de parler de l’envers du décor de l’influence

Maya Boukella

15 juin 2022

1
Cinéma
MEN ALEX GARLAND

La masculinité toxique fait toute la terreur de MEN, nouveau film d’horreur d’Alex Garland

Maya Boukella

08 juin 2022

Cinéma
Affiche du documentaire Nous d'Alice Diop

Pourquoi Nous, le documentaire d’Alice Diop s’avère essentiel avant la présidentielle ?

Anthony Vincent

19 fév 2022

Revues de films
critique-licorice-pizza

Évadez-vous de cet hiver glacial avec Licorice Pizza, son acné, ses crop tops et sa romance adolescente

Kalindi Ramphul

06 jan 2022

Revues de films
matrix-4-critique

Matrix Resurrections : branlette intellectuelle ou génie méta ?

Kalindi Ramphul

22 déc 2021

4
Revues de films
une-femme-du-monde-critique-film

Naturaliste, nuancé, puissant : Une femme du monde parle de prostitution sans glamour ni misérabilisme

Kalindi Ramphul

10 déc 2021

Interviews cinéma
ozon-verticale

« C’était beau, mais j’ai eu peur » : François Ozon aborde la fin de vie digne dans Tout s’est bien passé

Kalindi Ramphul

21 sep 2021

Revues de films
dune-vertical

On a adoré Dune, et en plus on a presque pigé toute l’histoire

Kalindi Ramphul

15 sep 2021

5

La pop culture s'écrit au féminin