Live now
Live now
Masquer
[Site web] Visuel horizontal Édito
Culture

Ridley Scott vante Bonaparte même s’il est « comparable à Hitler » : pourquoi on redoute le pire avec Napoléon

En pleine promotion de Napoléon, son nouveau biopic porté par Joaquin Phoenix, le réalisateur de 85 ans s’est exprimé à propos de l’Empereur, usant d’euphémismes et de comparaisons qui ont de quoi faire tiquer quiconque se soucie des luttes passées et présentes contre le racisme et l’impérialisme.

Après Christopher Nolan qui dédie un biopic à Oppenheimer, le créateur de la bombe atomique, Ridley Scott dédiera son prochain film à Napoléon Bonaparte, figure parfois adulée alors même qu’elle est à l’origine du rétablissement de l’esclavage.

Pour Ridley Scott, Napoléon a simplement « des casseroles aux cul » – mais reste « remarquable » et « extraordinaire« 

Avant la sortie du film porté par Joaquin Phoenix, le réalisateur s’est exprimé à propos de Napoléon dans les colonnes d’Empire : il évoque son interêt pour Bonaparte en décrivant un homme qui serait une personnification de «complexité», dans des déclarations plus que douteuses :

« Je le compare à Alexandre le Grand, Adolf Hitler, Staline. Il a des casseroles au cul. En même temps, il était remarquable par son courage, ses capacités, sa domination. Il était extraordinaire. »

Difficile de ne pas être profondément dérangé par ces propos. Des « casseroles au cul » : comment ne pas tiquer par un tel euphémisme ? L’expression n’apparait-elle pas comme légère par rapport à la réalité de crimes atroces commis par un homme ayant rétabli l’esclavage en 1802, alors qu’il avait été aboli en 1794, au prétexte que « les Africain n’avaient aucune civilisation » ?

Pareillement : comment ne pas redouter le pire de la part d’un film dont le postulat de départ est que la domination rend un individu remarquable, alors même qu’elle est à l’origine de massacres parmi les pires qui soient dans l’Histoire, au point d’être comparés à ceux d’Hitler ou de Staline ?

Une fois de plus, le film de Ridley Scott rappelle que l’histoire est une chose, la mémoire en est une autre. Lorsqu’un cinéaste réalise un biopic, il fait forcément des choix de représentations politiques. On redoute déjà de voir le portrait d’un homme comptant « quelques casseroles », mais qui font justement de lui un héros « complexe » et « extraordinaire« .

Réponse en salles le 22 novembre 2023.


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

24
Avatar de MorganeGirly
6 août 2023 à 02h08
MorganeGirly
Je viens de regarder la bande-annonce et je trouve ça vraiment tellement incongru de voir ce Joaquin Phœnix vieux, échevelé et les yeux cernés jouer Napoléon avec pas mal de vieux croûtons en train de le conseiller. L’acteur a juste 3 ans de moins que Napoléon à sa mort à 51 ans et on peut pas dire qu’il fasse moins que son âge à l’écran… alors que le film a clairement l’air de parler de 1793 quand il avait 24 ans, de sa rencontre avec Joséphine quand il avait 27 ans et de son couronnement à 35 ans par exemple. J’imagine que certaines scènes de guerre sont censées le représenter à des époques encore antérieures et pourtant l’acteur n’est pas rajeuni du tout. Le plus bizarre ça reste sa rencontre avec Joséphine dans la bande-annonce. L’actrice a 35 ans mais elle parait vraiment très jeune dans ce passage et Napoléon très vieux, alors qu’elle avait 6 ans de plus que lui. Et même en fait, quand on a vu quelques portraits de Napoléon où il fait vraiment jeune sur certains, ainsi que les représentations des stars de la période révolutionnaire qui sont plutôt du côté jeune de la force, c’est juste étrange cette vieillesse à l’écran. Du coup, je me demande si ce n’est pas fait totalement exprès et si le film n’est pas une sorte d’exercice où le personnage est moins glorieux que dans les livres d’histoire - mais c’est vrai que les déclarations de Ridley Scott ne vont pas dans ce sens donc ça n’est peut-être pas du tout ça Mais je vois pas trop comment m’expliquer autrement ce Napoléon vieux, débraillé et fatigué de la bande-annonce alors qu’on décrit une partie de sa jeunesse
3
Voir les 24 commentaires

Plus de contenus Culture

Source : Unsplash
Culture

Ces célébrités qui ont été bannies des applications de rencontre

Source : Eva Longoria/Instagram
Culture

« Desperate Housewives » bientôt de retour pour les 20 ans ? Eva Longoria fait une annonce

Bridgerton. (L to R) Luke Newton as Colin Bridgerton, Nicola Coughlan as Penelope Featherington in episode 302 of Bridgerton. Cr. Liam Daniel/Netflix © 2023
Séries

« Penelope n’est jamais réduite à son corps », pourquoi la saison 3 de Bridgerton fait du bien à la représentation féminine dans les romances 

3
Source : NBC
Séries

« Il me rend souvent visite » : Courtney Cox se confie sur Matthew Perry

netflix-selection-films-feministes
Cinéma

Les 7 meilleurs films et séries féministes à voir sur Netflix

3
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Cinéma

Cinéma : ce qui pourrait bientôt changer dans les tournages où il y a des enfants

Source : Madmoizelle
Livres

Fête des mères : 5 livres féministes qui se dévorent d’une traite

Captive
Culture

Netflix : 5 mini-séries tirées de faits réels littéralement addictives à regarder ce week-end

Source : @AsocialmntVotre sur X
Humeurs & Humours

Les trouvailles d’internet de la semaine du 13 mai

Source : Netflix
Culture

 Dans Bridgerton, Nicola Coughlan cloue le bec des grossophobes

La pop culture s'écrit au féminin