Live now
Live now
Masquer
matt-damon
Société

Bon, écoutez, Matt Damon jure qu’il n’a jamais dit « p*dé » au final

03 août 2021 9

Matt Damon rétropédale sur l’anecdote livrée au Sunday Times, dans laquelle il racontait avoir tout juste arrêté de dire « p*dé », motivé par sa fille.

Mise à jour du 3 août 2021

Nouveau rebondissement ! Matt Damon revient sur l’interview livrée au Sunday Times (lire ci-dessous), comme le rapporte Variety, qui cite l’acteur :

« Lors d’une récente interview, j’ai raconté une discussion que j’ai eue avec ma fille, où j’ai essayé de contextualiser le progrès qui a été fait — bien qu’il reste encore du travail à faire — depuis mon enfance à Boston, pendant laquelle j’entendais le mot “p*dé” en permanence avant même de savoir ce qu’il voulait dire.

Je lui ai expliqué que ce mot était utilisé en permanence, sans conséquences, et que je l’ai moi-même prononcé dans un dialogue de film en 2003 ; elle s’est montrée incrédule à l’idée que ce terme ait pu un jour être courant.

J’ai été fier et admiratif de voir à quel point elle m’a expliqué précisément la douleur causée par ce terme à la communauté LGBTQ+, même lorsqu’il était courant. J’étais non seulement d’accord avec elle, mais aussi transporté par sa passion, ses valeurs et son désir de justice sociale.

Je n’ai jamais traité qui que ce soit de “p*dé” dans ma vie personnelle et cette conversation avec ma fille n’a pas été une révélation pour moi. Je n’utilise pas d’insultes.

J’ai appris que pour éradiquer les inégalités, il faut agir consciemment en faveur de la justice plutôt que de se réconforter passivement en se persuadant qu’on est “du bon côté”. Et puisque l’hostilité envers la communauté LGBTQ+ est toujours une réalité, je comprends que l’interview ait pu en mener certains à déduire le pire.

Pour le dire aussi clairement que possible : je soutiens la communauté LGBTQ+. »

Le Sunday Times n’a pas encore réagi.

Le 2 août 2021

Il paraît que le spectre de la cancel culture nous pousse à nous autocensurer. Il paraît qu’« on ne peut plus rien dire ». Il paraît que les discours, surtout ceux des célébrités et autres personnes très en vue, se lissent au maximum de peur d’entendre résonner les sirènes de la woke police.

Mais rien de tout cela n’effraie Matt Damon qui vient d’admettre en toute détente qu’il utilisait encore le terme homophobe « faggot », l’équivalent de « pédé », jusqu’à très récemment — et qu’il a fallu que sa fille le convainque de changer son vocabulaire.

Ça lui aura juste pris 50 ans…

Matt Damon arrête de dire « pédé », il était temps

Dans un long entretien avec le Sunday Times britannique, Matt Damon évoque son utilisation de « l’insulte homophobe qui commence par P », comme le relaie Vulture.

« J’ai fait une blague, et je me suis pris un traité par ma fille. Elle a quitté la table. J’ai dit “Allez, c’est une blague ! Je dis le mot dans le film Deux en un !” Elle est allée dans sa chambre écrire un très long, très beau traité expliquant pourquoi ce terme est dangereux. J’ai dit “Ok, je remise le mot en P !” J’ai compris. »

Le Times suggère que cette déclaration plutôt surprenante, en cela que Matt Damon assume ouvertement avoir utilisé « pédé » jusqu’à récemment, est peut-être un coup marketing : « Matt Damon se lance dans le genre d’anecdote qui finit par faire les gros titres », note Jonathan Dean, le journaliste qui l’a interviewé, avant de citer l’acteur.

Mais si c’en est un, il n’est pas très positif : Jezebel ironise carrément sur le fait que Matt Damon s’est « auto-cancel » et en profite pour rappeler que le film Stillwater, son actualité du moment, est déjà dans la tourmente puisqu’il est inspiré de l’histoire vraie d’Amanda Knox, laquelle n’a pas consenti au projet et l’a incendié sur Twitter !

Vulture, de son côté, rappelle qu’il est fort décevant de constater que Matt Damon, même s’il a joué des personnages gay, ait continué pendant si longtemps à utiliser un terme très clairement homophobe, qui tend fort heureusement à ne plus être jeté à la légère. En 2011, déjà, le basketteur Kobe Bryant recevait 100.000$ d’amende pour avoir traité un arbitre de « pédé » — ce n’est que l’une des nombreuses occasions que l’acteur aurait pu saisir pour s’éduquer, plutôt que de refiler la charge mentale de sa déconstruction à sa fille.

À lire aussi : Pourquoi certaines personnes LGBT disent « pédé » ou « gouine »

Les Commentaires
9

Avatar de Bingereading
5 août 2021 à 12h55
Bingereading
Effectivement c'est bien trouvé. Un violeur a forcément commencé par des petits trucs comme une main au fesse.
Mais en lisant ton message j'ai compris qu'il fallait traiter les 2 avec la même intensité au niveau juridique et j'avoue que ça m'a fait un peu peur (oui j'ai déjà donné des tapes sur les fesses d'un ancien crush réciproque et c'était par surprise -enfin je lui disais pas "je vais te toucher les fesses " :lunette et ça m'a fait un peu peur de me dire que ça pouvait être perçu si je lui avais mis un gode par surprise. Chose que je ferai jamais tout comme je taperai pas la fesse d'un mec sans être sûre que lui aussi aimerai bien me taper la fesse.
Ah non bien sûr, si quelqu'un est poursuivi en justice la peine doit être proportionnelle à ce qu'il a fait C'était plutôt par rapport au traitement de ces affaires dans les médias que je parlais, il ne faut jamais minimiser une agression
1
Voir les 9 commentaires

Plus de contenus Société

Food
Recette du houmous

La recette facile du houmous maison pas cher, végan et plein d’ail

Clemence Bodoc

22 sep 2021

22
Société
Des jeunes personnes aux expressions de genre variées et flamboyantes

13% des jeunes en France ne sont « ni homme ni femme » : la non-binarité, c’est quoi ?

Lady Dylan

22 sep 2021

40
Actu sexe
Espace – couple – fusée

Gravité zéro, intimité inexistante… le sexe dans l’espace promet d’être une galère

Ecologie
Copie de [Site web] Visuel horizontal (1)

Soutenez Grain, la nouvelle revue écolo d’une équipe 100% féminine

Eva Levy

22 sep 2021

Interviews cinéma
bigger-than-us-vertical

« Ce film donne des clés pour changer le monde » : Marion Cotillard et Mary Finn présentent Bigger Than Us

Kalindi Ramphul

22 sep 2021

Féminisme
Galanterie – couple – sexisme

Le spectre de la galanterie hante encore les rapports hétérosexuels

Actu mondiale
gabby petito van life

Affaire Gabby Petito : l’influenceuse disparue a bien été assassinée

Actu en France
neonbrand-nZJBt4gQlKI-unsplash

Avec #LePoidsDesMots, Instagram France s’engage contre le cyberharcèlement

Eva Levy

21 sep 2021

Société
facepalm.-vertjpg

Ouf, la télé-réalité du meilleur activiste n’aura finalement pas lieu

Maëlle Le Corre

20 sep 2021

5
Féminisme
nous toutes campagne cyberharcèlement – vertical

De Louane à Klaire fait grr, 40 femmes dénoncent le cyberharcèlement sexiste

Maëlle Le Corre

20 sep 2021

La société s'écrit au féminin