Live now
Live now
Masquer
femme sans soutien gorge en robe
Témoignages

Le No Bra, c’est aussi pour les gros seins, promis (signé : mon 100E et moi)

La vie sans soutien-gorge n’est pas réservée aux petits bonnets : on peut faire du 100E et être à l’aise sans soutif ! C’est le cas de cette lectrice.

Le 27 octobre 2017

Dans les commentaires des articles faisant l’apologie de la vie sans soutif, je lis souvent que c’est carrément impossible dès qu’on fait plus qu’un 95C.

Alors je viens vous dire que oui, on peut vivre sans soutien mammaire quand on a une grosse poitrine !

Ceci est le témoignage d’une jeune fille de 24 ans qui, depuis quatre ans, porte fièrement ses seins libres de toute entrave… et quels seins : je fais du 100E !

J’ai décidé d’arrêter les soutiens-gorge

Ayant pris du poids après une phase de dépression, je n’arrivais plus à trouver de soutiens-gorge à ma taille, sans rembourrage horrible, et qui ne soit pas beige ou blanc tristoune.

Faute de trouver chaussure à mon boob dans les rayons des boutiques classiques, comme Undiz ou H&M, j’ai tout simplement décidé de faire sans !

Mes premiers jours sans soutien-gorge

Les premiers jours ont été compliqués, je ne vais pas vous mentir. J’ai commencé la vie sans soutien-gorge en hiver, sous des couches de pulls et sous-pulls, car j’avais honte de ma poitrine qui faisait « bloum bloum » à chaque pas.

Mais très vite je me suis affirmée, j’ai commencé à apprivoiser mes formes.

Le balancement de mes seins est naturel, je ne devrais pas en avoir honte ! J’ai appris à mieux gérer mon rapport avec mon corps, et mon apparence en général.

Je m’habille pour moi, et pas parce qu’une convention patriarcale estime que les seins doivent être des pommes immobiles ne bougeant pas d’un centimètre !

L’angoisse des tétons qui pointent

Le seul truc qui continue à me gêner, c’est de voir mes tétons qui pointent à cause du froid. C’est tellement lié au désir sexuel, dans notre société, que je me suis pris pas mal de réflexions et remarques négatives…

Du coup, j’ai mes petites techniques : je place mes poings ou mes bras au niveau de ma poitrine, comme un bouclier, ou j’utilise des pansements pour cacher ces tétons qu’on ne saurait voir.

C’est en progrès, alors en attendant de m’en foutre, je me refais des épisodes de Charmed  ou Friends, et j’admire ces femmes fortes aux tétons apparents !

rachel-friends-tetons

Les opinions des autres

J’ai reçu pas mal de remarques négatives, de ma mère surtout, qui commence à s’habituer à ma vie sans soutien-gorge, mais n’aime pas ça du tout (« C’est pas beau ! »). Il y a eu des gens, dans la rue, qui m’ont interpellée sans raison… petit conseil, si on ne vous demande pas votre avis, gardez-le pour vous !

Du côté plus positif, j’ai reçu beaucoup de compliments disant que mes seins ont l’air plus beaux, plus fermes. Et des commentaires envieux aussi, du type :

— Tu es si courageuse, moi j’oserais pas !

Les effet sur mes seins

Depuis notre enfance, on nous apprend que le soutien-gorge, c’est être une femme, c’est le sexy, le glamour, la féminité.

Cependant, historiquement, les femmes n’ont pas toujours porté de soutien-gorge ! Et pendant longtemps, les corsets et autres sous-vêtements avec du maintien étaient l’apanage des classes aisées.

À l’échelle de l’humanité, ça ne fait pas longtemps que le soutien-gorge s’est démocratisé, jusqu’à devenir obligatoire en société. Alors est-il vraiment nécessaire pour des seins en bonne santé ?

Deux opinions s’affrontent : des études semblent montrer qu’au naturel, les seins s’affaissent davantage. D’autres que sans soutien-gorge, la musculature se renforce et aide la poitrine à mieux tenir.

Dans mon cas, mes seins sont remontés un peu, sont plus fermes, et j’ai moins de douleurs à la poitrine au moment de mes règles, alors que je souffrais tous les mois.

Je reviens vers vous dans 50 ans, on verra si mes seins tombent plus que ceux d’une femme ayant porté un soutien-gorge toute sa vie !

J’achète encore de la belle lingerie, quand j’ai envie

On me dit « moins féminine » depuis que je ne porte plus de soutien-gorge. C’est bien évidemment faux. D’ailleurs, j’aime toujours autant la belle lingerie et il m’arrive d’acheter des soutiens-gorge… s’ils me plaisent ! Pour le plaisir de les porter lors d’un moment coquin avec mon compagnon, ou de les mettre sous une robe échancrée pour une soirée chic.

J’ai appris à faire sans, c’est tout. Du coup, dès que je porte un soutien-gorge, j’ai l’impression de ne plus pouvoir respirer, d’être moins libre de mes mouvements… je me sens vraiment pas bien !

Généralement, je ne tiens que quelques heures avant de l’envoyer valser et de reprendre mes aises.

Soutien-gorge ou pas, l’important, c’est d’avoir le choix !

Je vous rassure, je n’ai pas écrit cet article pour dire « les soutifs c’est le mal » ! Tout le monde fait ce qu’il veut de son corps, et il ne sert à rien de juger les gens sur leur apparence physique.

C’est juste que j’en avais assez de lire « Impossible de ne pas porter de soutien-gorge quand on a de gros seins ».

Car c’est possible, alors si ça vous tente, pourquoi ne pas essayer ? Si vous vous sentez mal à l’aise, vous n’aurez qu’à renfiler votre soutif !

À lire aussi : Parlons enfin des seins qui tombent, ce complexe tenace

Image en une : © Johnatan Kaufman / Unsplash

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
34

Avatar de Thea-Lou
28 mars 2022 à 21h23
Thea-Lou
90E ici, j'ai été à fond dans le no bra pendant 3 ans, et je suis finalement revenue aux soutifs quotidiennement. J'avais des marques sur ma peau (genre horizontalement en bas du cou et qui partait vers les épaules), et si j'ai d'abord pensé à un manque d'hydratation, j'ai ensuite eu une pensée en me disant que mes (lourds) seins malmenaient peut-être un peu trop ma peau en la tirant vers le bas... Je pense que j'avais raison car mes marques sont moins visibles maintenant. C'est marrant quand même comme j'étais convaincue par une façon de faire (le no bra me libère!), suis revenue sur mon choix et maintenant je me verrai à nouveau plus du tout me passer de soutif! (mais j'avoue, c'est toujours aussi cher et parfois inconfortable..)
1
Voir les 34 commentaires

Plus de contenus Témoignages

Règlement de comptes
Brooke Cagle / unsplash

Justine, 1 630 € par mois : « Les métiers du social ne sont pas reconnus à leur juste valeur »

Aïda Djoupa

06 oct 2022

5
Témoignages
Luz Fuertes / Unsplash

À 34 ans, je suis célibataire et childfree et j’aimerais qu’on me lâche la grappe

Aïda Djoupa

05 oct 2022

15
Témoignages

J’aime deux hommes en même temps, et je sais comment sortir de cette impasse

Une madmoiZelle

02 oct 2022

9
Témoignages
anna tarasevich pexels

Ma mère a un cancer du sein, et on traverse cette épreuve ensemble

Elise S.

02 oct 2022

13
Règlement de comptes
Roselyn Tirado Unsplash

Fiona, 2 100 € par mois en micro-entreprise : « Mon objectif n’est pas de me tuer au travail »

Aïda Djoupa

29 sep 2022

15
Témoignages
Mai sur une terrasse, avec vue sur les toits au Vietnam

Récit d’un retour au pays d’origine : comment j’ai renoué avec le Vietnam et avec mon histoire familiale

Aïda Djoupa

27 sep 2022

2
Témoignages
bisexualite temoignage emma rahmani vertical

Je suis bisexuelle, et j’en ai assez des idées reçues sur la bisexualité

Témoignages

Je suis sortie avec le musicien dont j’étais fan à l’adolescence

Une madmoiZelle

23 sep 2022

Règlement de comptes
Andrea Piacquadio / Pexels

Tiphaine, 4 475 € par mois : « Je vois une psy pour parler d’argent »

Aïda Djoupa

22 sep 2022

155
Témoignages
tinder_date

J’ai supprimé Tinder car je suis fatiguée de me faire fétichiser

Aïda Djoupa

13 sep 2022

8

Témoignages