Live now
Live now
Masquer
Vlada Karpovich / Pexels
Témoignages

Je ne fête pas Noël… et je suis heureuse quand même (promis, c’est possible)

Pour cette lectrice qui n’a jamais fêté Noël, la période des fêtes ressemble plus à une injonction permanente à la joie qu’à un moment magique. Elle raconte pourquoi fin décembre, elle préfère être devant une série plutôt qu’en famille.

Aaaaah, Noël. La foule dans les magasins, le cousin de la sœur du frère de quelqu’un qui vient au dîner et auquel il faut offrir un cadeau sans savoir vraiment qui il est, les remarques sur notre apparence physique par une tante à laquelle on n’a rien demandé…

Navrée d’être un peu aigrie sur le sujet. Mais voyez-vous, moi, je ne fête pas Noël. Et disons que depuis l’extérieur, je ne suis pas fan de tout ce qui va avec cette période.

Depuis que j’ai passé 12 ans, j’avoue que j’ai du mal à me sentir hypée par la fin d’année. Noël faisait partie de ma vie d’enfant, et a disparu petit à petit. Depuis, j’en garde un souvenir qui me déprime un peu, et je n’aime pas trop m’y replonger.

Le Grinch avec une tête fâchée
L’image que vous avez de moi après mes râleries sur Noël

Dans ma famille, on ne fête pas vraiment Noël

Noël n’a jamais été quelque chose de très important pour moi. Globalement, ça me rappelle quand même beaucoup l’époque de mon enfance, où c’était super sympa de le fêter, parce qu’il y avait de la magie et pleins de gens de ma famille avec moi. 

Maintenant, il y a moins de gens de ma famille qui sont présents pour Noël. Déjà parce que bah… Certaines personnes ne sont plus de ce monde. Et aussi parce que d’autres se sont disputés. Donc les réunions de famille ne se font plus qu’en petit comité, juste entre ceux qui s’entendent vraiment bien. 

Je suis quand même ravie de me retrouver avec mes parents et ma grand-mère à la période de Noël, mais on ne fête pas Noël à proprement parler. On se voit une fois pendant les vacances, souvent pour le temps d’un goûter, et on n’a pas de décorations, ni de sapin. On ne mange rien de très différent de l’ordinaire non plus, principalement du chocolat — ça, je ne m’en plains pas.

Deux personnes autour d'un sapin avec des confettis
Crédit photo : Pexels -Thanakorn Phanthura-318339

Le fait qu’on se rassemble à la période de Noël n’est pas très différent de lorsqu’on se rassemble pour les anniversaires. C’est parfois même un peu triste, je trouve, parce que ça me rappelle que certaines personnes ne sont plus là. Ça semble également assez forcé, parce que finalement on s’en fiche un peu de se rassembler précisément à ce moment-là.

On peut manger du gâteau au chocolat ensemble n’importe quel jour de l’année, après tout.

Noël, ça a toujours l’air plus sympa chez les autres

Noël est à la fois quelque chose que je trouve forcé lorsqu’il s’agit de le fêter, et en même temps quelque chose qui me rend jalouse, parce que ça a toujours l’air plus sympa chez les autres. Je sais bien que c’est faux pourtant, et qu’il y a certainement plein de gens qui se sentent horriblement mal à l’aise dans leur famille, ou ne sont pas ravis de se rassembler à quinze autours d’une table pour parler politique en mangeant du foie gras.

Pour moi, les fêtes en général, c’est un peu comme si on me secouait très fort et qu’on me disait : SOIS HEUREUSE MAINTENANT ! AMUSE-TOI D’ACCORD ! TU T’ÉCLATES ! C’EST GÉNIAL. Alors que franchement il fait froid, j’ai pas de budget pour des cadeaux, et il fait toujours nuit…  

Je trouve ça un peu dommage pour des gens comme moi, qui ne fêtent pas Noël, parce que je constate que tout le monde le fait et semble kiffer ça, donc j’ai l’impression d’être forcée de faire pareil. Alors que j’ai pas envie d’avoir un sapin qui va fait des miettes partout, et je n’aime pas les musiques de Noël ! Globalement ça ne m’intéresse pas, mais le fait que ça soit omniprésent fait de la fête une forme d’injonction.

J’en deviens presque jalouse de la famille parfaite qui fête Noël et s’offre plein de cadeaux, parce que autour de moi, on dirait que tout le monde le fait.

Malgré des bons souvenirs de l’époque où je fêtais Noël, j’ai l’impression que maintenant, c’est vraiment un truc qui devrait rester dans ma vie d’enfant.Je n’ai pas l’énergie de m’en préoccuper à l’âge adulte. Finalement, ça ne fait pas partie de mon quotidien du mois de décembre, ni de celui de ma famille.

Je n’ai pas envie de me mettre dans le mood de Noël quand je sais que ça va juste me rappeler des trucs d’enfance, sans m’apporter des nouveaux souvenirs. Pourtant je trouve ça joli les guirlandes, hein. 

Une plus grande diversité de traditions

Au-delà du fait que je ne me sens pas concernée par Noël, je me sens finalement plus concernée par… d’autres fêtes !

Dans mon cas, je fête Hanoucca, car ma famille est de confession juive. C’est assez différent de Noël, même si en ce moment, ça se passe à la même période. Les enfants reçoivent souvent un cadeau pendant cette fête, et chaque soir, pendant une semaine, on allume une bougie. C’est joli et ça rassemble un peu tout le monde.

Bougies de Hanoukkah sur une table
Crédit photo : Pexels – Cottonbro (4033351)

Et finalement, je me dis qu’il y a plein de fêtes, dans plein de religions, et plein d’occasions qui rassemblent les gens, et qui ne sont pas Noël. Quand on y pense, si toutes les célébrations étaient toutes aussi populaires que Noël, on ferait certainement la fête h24, non ?

Finalement, tout va bien

Personne ne me culpabilise de ne pas fêter Noël, mais c’est toujours un peu étrange de dire aux autres que je ne fais rien de spécial ce jour-là. Je pense que les réseaux sociaux n’aident pas : voir tous les dîners de famille et ne pas être en train de faire pareil, c’est parfois bizarre.

Mais honnêtement, même si certains de mes potes sont étonnés quand je dis que je ne fais rien pour Noël, je ne suis pas déprimée pour autant ! Évidemment, j’aimerais juste qu’on arrête de me demander ce que je fais pour Noël, mais globalement, personne ne me juge pour ça et je suis toujours contente d’être tranquille devant une série avec des Ferrero Rocher.

Je pense que si Noël était moins populaire, j’aurais peut-être moins de tristesse à l’idée de ne pas le fêter. Cependant, si Noël est votre fête préféré et que vous kiffez ça, tant mieux, profitez ! Moi, je préfère dormir et attendre de retrouver mes amis qui me raconteront toutes leurs râleries sur leur fameux dîner en famille.

À lire aussi : Je n’ai jamais cru au Père Noël et mon enfance a été un enfer

Crédit photo : Vlada Karpovich / Pexels

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !

Les Commentaires
14

Avatar de Mlle Cassandre
25 décembre 2022 à 11h56
Mlle Cassandre
Je connais d'ailleurs des familles musulmanes qui fêtent aussi Halloween parce que pour eux, c'est juste question pour les enfants de se déguiser et d'aller toquer pour demander des bonbons. Rien de plus. Leurs parents considèrent simplement que ce sont des enfants et qu'ils ont envie de faire comme les autres enfants, ce qui se comprends et je pense que c'est souvent pareil pour Noël. Ca doit être difficile pour une famille non croyante de dire à des enfants qu'ils n'auront pas de cadeaux comme les autres parce qu'ils ne sont pas croyant, alors que tous les magasins mettent la fête à l'honneur trois mois avant la date.
Une fête n'a que le sens qu'on lui donne en réalité. Par exemple, dans ma famille, il y a un sapin mais pas de crèche au pied de celui-ci, ni de petits anges en décoration et on ne va pas à la messe de noël. Noël est pour nous une célébration où on se retrouve en famille pour bien manger et s'échanger des cadeaux. Rien de plus, rien de moi. Pour d'autres personnes, il y aura une connotation plus religieuse et pour d'autre, l'occasion de profiter de la soirée tout seul.
11
Voir les 14 commentaires

Plus de contenus Témoignages

excision-vert
Féminisme

« Ça fait partie de la tradition » : excisées par nos mères, nous tentons de comprendre

Fenta Savane

07 fév 2023

3
lelo-lily3-saint-valentin-selfcare (1)
Lifestyle

Changer les codes de la Saint-Valentin ? Mélodie, 23 ans, m’a donné sa vision du 14 février

Oscar Staerman

04 fév 2023

Ivan Samkov / Pexels
Témoignages

Charlotte, 34 ans : « J’ai arrêté d’associer amour et couple »

Aïda Djoupa

03 fév 2023

1
Daria Pimkina / Unsplash
Règlement de comptes

Lina, 1 863 € par mois : « Par rapport aux gens de mon âge, je me considère dans la moyenne très haute »

Photographie prise par Madmoizelle
Témoignages

De 15 à 75 ans, des manifestantes racontent pourquoi elles se mobilisent contre la réforme des retraites

Aïda Djoupa

01 fév 2023

5
cocktail sans alcool
Témoignages

J’ai fait le Dry january et après un mois, mon foie peut faire revenir l’être aimé

Aïda Djoupa

29 jan 2023

17
photo personnelle de la témoignante
Témoignages

En tant que gitane, je cherche ma place dans la lutte antiraciste

Aïda Djoupa

28 jan 2023

19
Celib_Eden_V
Témoignages

Eden, 25 ans : « Quand je parle de polyamour, les gens sont refroidis »

Aïda Djoupa

27 jan 2023

1
zino de groot
Règlement de comptes

Assia, 2 318 € par mois : « Je ne comprends pas pourquoi je suis toujours dans le rouge »

Aïda Djoupa

26 jan 2023

22
Kinga Cichewicz / Unsplash
Témoignages

J’ai un trouble dissociatif de l’identité et je mène plusieurs vies, en toute autonomie

Aïda Djoupa

25 jan 2023

10

Témoignages