Où mater des films pornos de qualité ?

Tout le monde n'est pas excité par le porno mainstream, ses lubies bite-centrées et son éthique fluctuante. Voici donc une sélection de sites porno alternatifs pour te rincer l'œil et le bon !

Où mater des films pornos de qualité ?

YouPorn te laisse, au mieux, de marbre, au pire légèrement nauséeuse ? Tu pries chaque nuit pour que le tag « Réaliste » fasse son entrée officielle sur Xvideos.com ?

Mais tu ne sais pas où se cachent ces films de uc différents qui émergent depuis quelques années… Suis le guide, mon enfant curieuse.

Où trouver du porno alternatif ?

Réalisés par des hommes pour des hommes, au filtre d’une masculinité toxique débordante, le porno mainstream, celui qui inonde les hubs de streaming gratuit, laisse peu de place au désir et au plaisir féminins.

Et « peu de place », c’est un euphémisme.

Souvent violent, centré sur la pénétration, la domination masculine, et totalement déconnecté de la sexualité de la vraie vie, le porno clasico ne séduit pas toujours les fans d’étreintes réalistes et d’authentique plaisir, quelque soit leur genre.

Face au monopole du X hardcore, normé et bite-centré, des plateformes et des réalisatrices et réalisateurs proposent aujourd’hui des films différents, inclusifs, souvent plus écrits, mieux réalisés…

Mais surtout respectueux des acteurs et actrices, de leur consentement, et diversifiés en termes de pratiques (on peut même y voir des scènes de communication et de bisous !).

Où trouver ces merveilles ? Voici mon guide non exhaustif pour des branlettes qualitatives à portée de clic.

Porno alternatif : Lustery

Une bonne adresse pour qui souhaite s’exciter la rétine devant les ébats d’authentiques couples.

Tu y trouveras des gens, des scénarios et des orientations sexuelles très diverses, et surtout de l’amûûûr !

S’inscrire pour un an t’en coûtera 8$ par mois.

Porno alternatif : Four Chambers

Très axé sur l’esthétique et l’expérimentation, ce laboratoire qui souhaite contrebalance le X classique est l’idée d’un collectif de 4 artistes.

S’inscrire revient donc pratiquement à du mécénat et c’est 9$ par mois.

Porno alternatif : PinkLabel

C’est le vidéoclub de Pink and White Productions qui propose un porno queer alternatif, montrant des groupes minorés, invisibilisés ou fétichisés dans le porn ordinaire.

Tu peux louer les films ou t’inscrire pour environ 10$ par mois.

Porno alternatif : Erotic Films

On t’a déjà largement parlé de la plateforme d’Erika Lust, cette réalisatrice figure de proue du porno féministe.

Ici on ne saute pas frénétiquement d’un clip à l’autre, on est sur du long-métrage.

Il est possible de louer un film pour 72h ou de l’acheter pour la vie.

Quand le site propose un film gratuit contre mon mail

Porno alternatif : CommonSensual

C’est en faisant un stage de graphiste chez Erika Lust que Lucie Blush a trouvé sa voie dans le porno dit « féministe ».

Depuis, cette Française installée à Barcelone réalise et joue dans des productions dans lesquelles le sexe est un véritable terrain d’exploration et de jeu.

Sur son nouveau site, on trouve en plus des Behind The Scenes, contenus plutôt rares dans le porno !

L’abonnement annuel coûte environ 8€ par mois.

Porno alternatif : JoyBear

À première vue, du porno tout ce qu’il y a de plus tradi, mais si l’univers de JoyBear fait très « pro du X » elle n’en a pas moins reçu un Feminist Porn Award en 2013, soit 10 ans après la création du site.

Un élément pionnier donc, qui met en avant le désir féminin, le tout pour environ 14€/mois à l’année.

Fouala mes ouailles, c’est tout pour aujourd’hui ! 

Je suis fort désolée pour tes petites bourses que la plupart de ces contenus soient payants (en même temps les choses ont un prix, que veux-tu). Au pire tu feras comme tout le monde : tu te branleras sur les trailers.

Allez bonne bourre, bye !

À lire aussi : Le porno alternatif, la revanche des femmes (et de leur plaisir) ?

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

H.P.Lovecraft

Pour femme ? Arf, ça me semble compliqué. J'ai bien peur que le hentai, dans la plupart de ses catégories, ne soit clairement dessiné par des hommes, pour des hommes. Du coup c'est souvent sexiste et stéréotypé, comme le porno :erf:

(Avec une petite différence quand même : l'humour et la fantaisie. J'ai du mal à retrouver ce côté joyeusement délirant dans le porno mainstream :nod:)

Après, il y a un genre intéressant, pour peu qu'on est une sexualité assez "fluide", c'est le yaoi : la version homosexuelle du hentai (toujours un homme avec un homme, quand c'est un couple lesbien, on parle de yuri). Contrairement à ce qu'on pourrait penser, c'est souvent dessiné par des femmes... Et plutôt destiné à un lectorat féminin. Du coup, même s'il y a des scènes de sexe bien hard, l'accent est souvent mis sur les sentiments et les émotions des personnages. Paradoxalement, même si les protagonistes sont masculins, on sent la patte "féminine" dedans.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!