Live now
Live now
Masquer
Source : Midjourney
Célib

Justine, 30 ans : « J’ai intégré que mon célibat ne dépendait pas de moi, qu’il y avait aussi une part de hasard et de chance »

Chaque semaine dans Célib, des personnes de tous genres nous racontent les joies et les questionnements de leur célibat, qu’il soit choisi ou subi. Aujourd’hui, c’est Justine qui nous parle de sa recherche d’un partenaire après avoir enchaîné une relation longue et des rencontres décevantes.
  • Prénom : Justine*
  • Âge : 30 ans
  • Lieu de vie : Lyon 
  • Orientation romantique et/ou sexuelle : hétérosexuelle

Depuis combien de temps êtes vous célibataire?

Je suis célibataire depuis 4 ans et demi.

Auparavant, j’ai été en couple avec un homme pendant neuf ans. Nous nous sommes mis ensemble très jeune, à 17 ans. Nous avons vécu une belle histoire mais je n’étais pas prête à m’enfermer dans cette relation. J’avais l’impression que mon avenir était tout tracé. Nous avions suivi le schéma social qui était attendu. J’étais avec quelqu’un de très bien mais mes sentiments amoureux n’étaient plus. J’ai donc arrêté cette relation. 

Quelques mois après cette relation, j’ai découvert le monde des applications de rencontre. Je me suis retrouvée en grande difficulté pour m’adapter à cet outil et je n’arrivais pas du tout à dater. J’ai réussi deux fois mais cela a été totalement infructueux. Le Covid a ensuite pointé le bout de son nez, donc j’ai complètement arrêté les applications.

En octobre 2020, deux ans après ma rupture, j’ai rencontré un homme sur une application de rencontre qui était complètement indisponible pour entrer en relation. Notre flirt a duré un à deux mois mais avec de longues périodes sans se voir. J’ai accepté d’être laissée sans nouvelles. Je me suis suradaptée à quelqu’un qui ne s’intéressait pas réellement à moi. J’ai mis un terme à cette relation mais cela m’a beaucoup coûté.

J’ai continué à aller sur les applis de rencontre mais de manière totalement irrégulière, en alternant de longues périodes sans y aller. Je me lasse très vite de cet outil. Je ressens beaucoup de frustration sur la manière dont on se traite les uns les autres (ghosting, jugement, manque de respect…)

J’ai ensuite rencontré un homme via une application de rencontre en juillet 2021. Cette rencontre a marqué un tournant dans mon rapport aux relations amoureuses/affectives car cet homme était un macho 2.0, très autocentré et centré sur son propre désir. Pas éduqué à la question du consentement sexuel, ce qui a posé des problèmes dans notre relation. Il m’a fait perdre confiance en la gent masculine. Malgré cela, nous sommes restés ensemble un mois puis j’ai arrêté la relation. Cela m’a fait beaucoup souffrir malgré tout car malgré tous ces mauvais côtés nous avions développé une certaine « complicité », il comblait le vide.

Nous nous sommes re-fréquentés au printemps-été 2022 mais sans être dans une relation officielle. J’ai remis un terme à cette « pseudo relation » car nous étions bien trop différents sur un certain nombre de valeurs (rapport homme-femme, sexisme racisme…).

Cette relation m’a beaucoup affectée et elle me touche encore un peu aujourd’hui.

Depuis août 2022, je ne fréquente plus personne. Je suis sur sur plusieurs applications de rencontre mais je ne parviens pas du tout à aller plus loin que le « salut ça va ?». J’ai donc pris un peu de recul, et j’y vais de temps en temps sans me mettre de pression.

Comment décririez-vous votre célibat ?

C’est une situation qui peut me peser beaucoup sur le plan émotionnel car on peut parfois ressentir beaucoup de solitude et l’impression que cela va durer à vie. Dans notre société, l’image du couple est tellement représentée comme un idéal à atteindre et une source de bonheur, que quand on n’y arrive pas, on peut se sentir très mal ou anormale. Parfois, il m’arrive de ressentir une certaine liberté en étant célibataire dans la mesure où je peux organiser plannifier ma vie comme je l’entends, je peux être 100 % pour moi même et je n’ai pas à faire de concession.

Votre célibat a-t-il une incidence sur votre vie amicale ou familiale?

Non, du tout.

Estimez-vous que votre célibat a un impact sur votre moral, au quotidien?

Oui, le célibat a un impact négatif sur mon moral. Je ressens régulièrement de la tristesse, du désespoir, de l’anxiété et de la peur de l’avenir mais parallèlement, il m’arrive aussi de lâcher prise par rapport au célibat. J’ai intégré que tout ne dépendait pas de moi, qu’il y avait aussi une part de hasard et de chance. J’essaye aussi de faire un maximum ce qui me plaît, d’avoir des projets…

Être célibataire vous permet-il des choses que vous ne pourriez pas faire en couple ? 

Oui, être totalement moi-même, ne pas avoir besoin de s’adapter pour plaire à quelqu’un.

À l’inverse, être célibataire vous empêche-t-il de faire des choses que vous pourriez faire si vous étiez en couple ? 

Je sais que cette réponse peut surprendre mais je n’aime pas du tout voyager seule. C’est quelque chose que je veux partager avec des ami·es ou un compagnon. Autre exemple, je ne me vois pas faire un enfant seule.

[Célib] Visuel intérieur • Citation
Crédit : Midjourney

Cherchez-vous activement une relation amoureuse ? 

Oui et non. Je vais sur les applis mais j’essaie de modérer mon utilisation (une fois par jour et  en durée limitée). Quand je n’ai pas envie d’y aller, je n’y vais pas et j’essaye d’y aller quand je me sens bien. Je ne passe pas mon temps à swiper. Je regarde attentivement les profils et j’essaye d’engager la conversation. Cela s’avère complètement infructueux pour le moment mais je sais que je dois me fixer ses limites car sinon je ressens rapidement de la frustration et du désespoir. À côté de cela, je sors beaucoup, je fais du théâtre, je vais régulièrement boire des verres avec des ami·es, j’essaye de m’ouvrir au maximum et de découvrir de nouveaux endroits.

Le célibat amoureux a-t-il un impact sur votre vie sexuelle ?

Je ressens régulièrement un manque affectif et sexuel. J’ai du mal à dissocier le sexe de l’amour, par conséquent je n’ai pas de partenaire de sexuel.

Ressentez-vous une forme d’injonction à être en couple ?

Injonction, je ne sais pas car j’ai un entourage bienveillant qui ne m’a jamais mis la pression ou fait ressentir que j’étais anormale. Néanmoins, quand je regarde autour de moi ou sur les réseaux sociaux, ou quand je discute avec mes copines célibataires, je comprends bien que le couple reste la norme et un objectif à atteindre dans une vie, surtout pour les femmes qui sont dans la trentaine.

Estimez-vous que le célibat a un impact sur vos finances ?

Oui, un peu car à deux le coût de la vie est un peu moins cher.

Quels sont vos projets pour le futur ? 

Je songe de plus en plus à prendre un abonnement sur une application de rencontre pour me donner un peu plus de chance de rencontrer quelqu’un. Jusqu’à présent, j’utilise les applications en version gratuite donc je suis limitée dans les options de recherche.

* Le prénom a été modifié.

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

1
Avatar de Oreste
8 décembre 2023 à 11h12
Oreste
Ce témoignage m'a beaucoup touchée de par son honnêteté. Il y a quelques coquilles dans l'article mais Justine s'exprime très bien, on voit qu'elle ne se raconte pas d'histoire. C'est inspirant.
0
Réagir sur le forum

Plus de contenus Célib

Source : Midjourney
Célib

Julia, 25 ans : « Pour les hommes cis, être célibataire équivaut à être ‘disponible sur le marché’ »

Source : Andrea Piacquadio / Pexels
Célib

Victoria, 33 ans et ex-polyamoureuse : « J’ai envie d’être la priorité absolue de mon ou ma partenaire »

Source : Engin Akyurt / Pexels
Célib

Christelle, 35 ans : « J’enchaîne les situationships depuis près de dix ans »

7
LELO_Selection Saint valentin // Source : LELO
Sexo

Saint-Valentin : la sélection de sextoys parfaite pour une nuit de plaisir

Source : Midjourney
Célib

Océane, 29 ans : « Une fois qu’on a goûté à la solitude liée au célibat, on a du mal à s’en priver »

Source : Midjourney
Célib

Kim, 45 ans : « Je suis devenue incapable de relationner avec des hommes cis hétéros »

17
Source : Burst - Shopify Photos
Célib

Cataleya, 25 ans : « J’ai parfois l’impression que ce monde de blancs ne va pas m’aider à trouver un partenaire »

Source : Unplash / Fotoweedio
Célib

Chloé, 27 ans : « Être en couple réduit le champ des possibles »

Source : Unsplash - Sonnie Hiles
Célib

Juliette, 29 ans : « Mon célibat me permet de prendre soin de ma santé mentale »

Source : Fabian Centeno / Unsplash
Célib

Pauline, 42 ans : « C’est comme si j’étais vierge à nouveau »

5

La vie s'écrit au féminin