Live now
Live now
Masquer
seins-qui-tombent
Body positive

Parlons enfin des seins qui tombent, ce complexe tenace

Les seins qui tombent sont une source de complexes fort tenace, que beaucoup de femmes passent sous silence. Voici des témoignages à ce sujet !

Il y a quelques jours, une chouette madmoiZelle m’a envoyé un DM sur Instagram pour me partager une vidéo qu’elle trouvait intéressante.

Intitulée Mon plus GROS complexe, elle parle apparemment du sujet des seins qui tombent. En effet, c’est passionnant !

Mais j’ai mis quelques jours à la regarder. Car voilà, moi aussi, j’ai les seins qui tombent et malgré tout ce que je me raconte, j’ai encore du mal à l’accepter.

Une vidéo sur le complexe des seins qui tombent

Leslie Lawson a pris la parole au sujet des seins qui tombent dans une vidéo franchement super que je t’invite à regarder.

Mon plus GROS complexe

Pourvue d’une très forte poitrine (bonnet H), la jeune femme explique qu’elle a toujours eu les seins qui tombent, dès la puberté (c’est aussi mon cas).

Ses seins lui ont causé bien des complexes : pendant le cours de natation où elle enfilait un haut de bikini sous son maillot une-pièce, avec les garçons, au moment de faire du shopping…

Vu la taille et la morphologie de sa poitrine, il y a en effet plein de pièces qu’elle ne s’imagine pas porter — tout ce qui est dos nu, haut riquiqui et autres bustiers à enfiler sans soutien-gorge.

Leslie exprime également des critiques envers le mouvement No-Bra, qui prône l’arrêt du port du soutien-gorge… pour toutes les femmes.

Comme elle le note très justement, les portes-paroles visibles du No-Bra sont généralement des femmes à petite poitrine, et quand elles ont un plus gros bonnet, eh bien elles ont des seins hauts, avec bon maintien !

COMMENT NE PLUS PORTER DE SOUTIEN-GORGES ? — Petitips

Les morphologies comme celle de Leslie (ou la mienne) ne sont jamais représentées, ce qui lui donne envie de rappeler que chaque femme est différente.

Pour certaines, c’est plutôt facile de se passer de soutien-gorge, pour d’autres c’est inimaginable.

Leslie présente ensuite les sites sur lesquels elle trouve de la lingerie et des maillots qui conviennent à son corps ; elle évoque aussi sa certitude de passer un jour sur le billard pour réduire sa poitrine et en améliorer le maintien.

Les seins qui tombent, c’est mon complexe aussi

J’ai été véritablement charmée par le franc-parler de Leslie Lawson, mais aussi par son courage. Car comme je te l’ai dit, mes seins tombent tranquillement jusqu’à frôler le niveau de mon nombril, et ça me gêne.

Je ne sors JAMAIS sans soutien-gorge, j’ai déjà mis des années à « oser » traîner sans soutif le dimanche quand mon mec est là.

Mon mec qui m’a déjà vue toute nue, oui, et qui s’en fout, tout à fait, mais que veux-tu. Les complexes, ce n’est pas rationnel.

Ma poitrine n’a jamais été un souci au moment de me dénuder, et Leslie rejoint heureusement mon expérience : aucun garçon n’a critiqué la sienne. Ouf !

Sans être aussi « pourvue » que la jeune femme, avec mon bonnet oscillant entre le C et le D, je me suis néanmoins reconnue dans tout ce qu’elle raconte.

Dans les hauts qu’on ne peut pas porter, dans le No-Bra qu’on ne s’imagine pas tenter, dans la recherche de « remèdes miracles » (de type dormir avec un soutien-gorge dans l’espoir de maintenir sa poitrine)…

Leslie le dit très justement : le problème du complexe des seins qui tombent, c’est qu’on ne peut pas se dire « C’est dans ma tête ». Nos seins tombent, c’est indéniable et ce n’est pas grave, mais l’accepter est parfois compliqué.

Surtout vu le manque de représentativité : je n’ai jamais vu, au cinéma, sur une pub, sur un e-shop, dans une série, une femme ayant des seins qui ressemblent aux miens.

Mes seins, dessinés par Léa Castor
Mes seins, dessinés par Léa Castor

J’ai vu plein de femmes différentes poser seins nus et dire fuck à leur soutien-gorge, mais leurs seins étaient tous ronds, beaux, et surtout hauts.

Je n’aimerai jamais mes seins qui tombent

Les poires allongées fixées à mon torse ne me semblent pas belles, sauf quand je les engonce dans un push-up pour les remonter au « bon endroit ».

Ma chance, c’est que j’ai accepté que tout mon corps ne me plairait pas. Je ne suis pas fan de mes seins, ni de mes fesses boutonneuses, ni du poil noir qui pousse toutes les 3 semaines sous mon menton.

C’est pas grave, c’est pas le boulot de mon corps d’être beau : il me sert à plein d’autres choses, comme marcher, respirer, vivre, rêver, jouir, manger !

Mes seins tomberont toujours, car je ne compte pas faire appel à la chirurgie esthétique, et je crois que je ne les aimerai jamais spécialement. Je me dis juste que ce n’est pas très grave.

Mais je renvoie toute mon admiration à Leslie Lawson pour cette vidéo rare qui a su me toucher !

À lire aussi : Malgré mes seins qui tombent, j’ai réussi à abandonner le soutien-gorge

Les Commentaires
45

Avatar de Soulwoman
23 avril 2020 à 08h42
Soulwoman
bien joué merci !
0
Voir les 45 commentaires

Plus de contenus Body positive

Sport
Photo Didier Bonin

On vous emmène dans un cours de strip tease visant à… piétiner le patriarcat

Mathis Grosos

28 nov 2021

Société
Justin Bieber filtre

Le filtre Insta qui « rend gros » à coups de donuts, plus cringe que drôle

Eva Levy

23 nov 2021

Société
Podcast Matière Grasse

Abonnez-vous à Matière Grasse, le podcast anti-grossophobie de Gras Politique

Eva Levy

16 nov 2021

Body positive
Sarah-Jessica-Parker-en-couverture-du-magazine-Vogue-US-de-décembre-2021

« Que dois-je faire ? Arrêter de vieillir ? » : Sarah Jessica Parker dénonce l’âgisme visant les femmes

Anthony Vincent

08 nov 2021

3
Body positive
pexels-daria-liudnaya-8166408

On vous emmène dans un institut de beauté différent, qui prend soin de tous les corps

Anthony Vincent

06 nov 2021

5
Body positive
Jonah hill

Arrêtez de commenter le corps des autres — y compris celui de Jonah Hill

Aïda Djoupa

15 oct 2021

Développement personnel
Deux femmes noires, l'une pose sa tête sur l'épaule de l'autre.

Pour les personnes opprimées, « cultiver le plaisir est un acte de résistance »

Hélène Molinari

13 oct 2021

Mode
la-grande-fripe-smol

Une friperie « grandes tailles » ? Ça existe, et c’est en ligne !

Solenne Rivet

12 oct 2021

5
Body positive
Lena Dunham est victime de body-shaming grossophobe sur sa photo de mariage postée sur Instagram

Critiquée pour son poids sur ses photos de mariage, Lena Dunham rappelle que « minceur » ne rime pas toujours avec « bonheur »

Anthony Vincent

11 oct 2021

4
Body positive
femme-seins-melons-600

Je suis une femme libre et indépendante. Mais si j’aime mes seins, c’est grâce à mon mec

Manon Portanier

08 oct 2021

La vie s'écrit au féminin