Live now
Live now
Masquer
Source : Wikimedia / Beth Garrabrant
Culture

« Grande parolière », « authentique », « féministe »…  Des fans de Taylor Swift nous expliquent pourquoi ils l’aiment tant

Véritable star aux États-Unis, Taylor Swift a longtemps laissé de marbre le public français. Mais les sorties millimétrées de ses derniers albums, combinées au réenregistrement de ses premiers opus, semblent avoir changé la donne. Alors que des milliers de fans attendent de savoir s’ils décrocheront leur place pour son Eras Tour, de passage en France en 2024, nous avons donné la parole à 12 d’entre eux, pour qu’ils nous expliquent le phénomène Taylor Swift. 

Annaelle, 24 ans : « Taylor représente une grosse partie de ma B.O. intérieure »

J’ai découvert Taylor quand j’avais 13-14 ans, j’étais fan des One Direction et il y avait des disputes entre les Swifties et les Directioners parce qu’elle sortait avec Harry Styles (en y repensant, c’était un peu triste et misogyne). En France, il n’y avait que ses singles qui perçaient donc je la suivais de loin ! J’ai vraiment découvert sa musique avec son album Lover et je suis devenue fan lorsqu’elle a sorti Folklore pendant le confinement.

J’adore la façon dont Taylor Swift raconte des histoires sur des sentiments qu’on a tous.tes vécus ! Il y a de très belles tournures de phrases dans ce qu’elle écrit, et pourtant ce sont des sentiments et sensations qui sont au final assez communs, surtout quand on se découvre en tant que jeune personne. Elle est aussi hyper joueuse, elle laisse beaucoup d’indices et d’easter eggs dans tout ce qu’elle fait : chaque sortie d’album, de clip, de vidéo, de story est une chasse au trésor, on ne s’ennuie jamais !

J’aime aussi son côté « grande sœur », qui a fait des conneries, qui a vécu plein de trucs avant moi et qui me fait le topo.

L’impact de sa musique dans la vie d’Annaelle 

J’écoute beaucoup de musique au quotidien, peu importe ce que je fais, et Taylor représente une grosse partie de ma B.O. intérieure, elle rythme mon quotidien. En plus en ce moment, on est dans une période de tournée, il y a eu la sortie de Midnights et de Speak Now Taylor’s Version, il y a toujours des choses à lire, des théories de fans, des vidéos à regarder…

Ses titres préférés

La chanson qui a la plus grande signification pour moi est « Seven », qui décrit un peu ma relation avec ma meilleure amie. « Nothing New » aussi, en featuring avec Phoebe Bridgers, parle du changement, de l’innocence quand on est jeune, qui se détruit inévitablement lorsqu’on grandit. C’est une chanson honnête avec un vrai point de vue féminin sur la peur d’être oubliée et remplacée avec le temps et je pense qu’énormément de jeunes femmes pourraient se reconnaître dans les paroles. 

Caroline, 30 ans : « Il me tarde de hurler le bridge de « Cruel Summer » en concert »

J’ai toujours écouté Taylor Swift, mais je me considère fan depuis 3 ans. Je l’ai découverte une première fois un peu comme tout le monde, titres à la radio et clips, puis je l’ai redécouverte avec Reputation, qui a été une claque musicale. Cet album m’a fait sentir comme la bad bitch que je rêvais d’être. 

J’aime qu’elle explore tous les genres et j’admire également ses talents de parolière. Plus je me penche sur les textes, plus je trouve ça incroyable. En tant que personne, je reste admirative du pouvoir qu’elle a repris sur ses albums, de les ré-enregistrer pour que tout lui appartienne. J’ai découvert cet aspect il y a peu, et clairement c’est la reine de l’industrie musicale ! En revanche, je m’intéresse très peu au personnage public et à sa vie sentimentale. 

L’impact de sa musique sur la vie de Caroline

J’ai eu mon lot de déboires amoureux, et la version 10 minutes de « All to Well » continue de raisonner en moi. J’ai même prévu de me faire tatouer « So casually cruel in the name of being honest », qui me déchire le cœur à chaque fois que je l’écoute. Elle sait écrire de très bonnes chansons de ruptures, sous toutes ses formes : que l’on se fasse larguer, qu’on largue, que l’on n’ait pas toujours fait ce qu’il fallait…

Ses titres préférés

Ceux qui parlent de relations et de ruptures, bien sûr ! Je me suis penchée sur le texte de « Tolerate it » il y a peu, où elle dit mériter une meilleure relation, une meilleure attention. Et « Cruel Summer », le sang de la veine, avec ce bridge incroyable qu’il me tarde de hurler en concert !

Anaïs, 35 ans : « Sa musique m’a vraiment soutenue pendant mon parcours PMA »

Je suis devenue fan en 2014, alors qu’elle était en pleine promo de 1989. J’avais déjà écouté Red avant, j’avais trouvé ça mignon mais sans plus. Je me suis quand même replongée dans cet album et ça a été une révélation je crois. Je me suis mise à l’écouter en boucle. Puis 1989 est sorti et je suis devenue définitivement fan. Ce qui est drôle, c’est qu’avant tout ça j’avais vraiment l’image très cliché de la chanteuse qui écrit des chansons sur ses ex. Mais quand elle a lancé la promo de 1989, elle a commencé à dire dans les médias qu’elle était féministe, ça a vraiment coïncidé avec le moment où j’avais commencé à faire un gros travail sur moi-même et à me sentir vraiment féministe. 

Au début, je vivais ça comme un plaisir coupable et je ne disais à personne que j’écoutais Taylor Swift. Ça ne collait pas avec le rock indé et la musique électro que les gens écoutaient autour de moi. Aujourd’hui je suis totalement décomplexée. Après tout j’ai 35 ans, non seulement j’ai le droit d’aimer ce que je veux, mais je ne vois pas pourquoi j’aurais honte.

Je pense que la majorité des personnes ne se rendent pas compte à quel point elle est une artiste complète. Elle s’est bonifiée avec le temps, je trouve certains de ses textes incroyables. C’est à la fois simple mais c’est très imagé et poétique, ça te ramène toujours à quelque chose de personnel, à du vécu. 

Elle a aussi mûri et ça se ressent dans ses textes. J’ai aussi l’impression que sa rencontre avec Aaron Dessner a été un cataclysme [la chanteuse a commencé à travailler avec ce producteur pour l’album Folklore sorti en 2020, ndlr]. Taylor Swift en duo avec Bon Iver, The National ou même Phoebe Bridgers, c’est hyper inattendu, limite un peu dingue. Elle qui a beaucoup été moquée par les gens « cool », d’un seul coup elle devient crédible. Elle a aussi un côté girl next door avec ses chats et sa passion pour les true crimes. Forcément, ça l’humanise. Et puis je crois que j’aime son côté battante et business woman. Franchement, se battre contre son ancien producteur et ressortir tous ses anciens albums, faire de chaque ressortie un événement et vendre des millions de vinyles, CD et goodies derrière, c’est tellement un move de meuf badass.

L’impact de sa musique sur la vie d’Anaïs

Sa musique m’accompagne tous les jours mais elle m’a vraiment soutenue pendant mon parcours PMA. Elle a sorti Folklore et Evermore à un moment où j’allais vraiment très mal et j’ai été bercée par leur écoute. C’était comme une bulle de douceur d’un coup, je me suis sentie enveloppée. Ça m’a vraiment permis de décrocher, de rêver, de penser à autre chose. 

Ses titres préférés

« Marjorie » parce qu’elle y parle de sa grand-mère et que ça me ramène direct à mon enfance (vraiment cette chanson me donne des frissons). « Daylight » parce que je trouve que c’est une déclaration d’amour merveilleuse, c’est l’amour apaisé, l’amour qui rassure, l’amour qui fait du bien. « Clean », qui parle de l’après rupture quand on est enfin apaisé, que l’on n’a plus le cœur brisé. « Champagne Problems » parce que je l’ai beaucoup fait écouter à mon fils pour l’endormir quand il était nourrisson et qu’il ne voulait jamais dormir. Et « Mad Woman » parce que c’est vraiment un hymne féministe. 

Christophe, 37 ans : « Ses albums ont rendu le confinement plus supportable »

Je suis fan de Taylor Swift depuis dix ans maintenant. Si j’écoutais au début essentiellement les morceaux qui passaient à la radio, c’est son virage de la country vers la pop qui m’a incité à me pencher sur sa discographie. 1989 fait partie de mes dix albums favoris tous artistes confondus !

Le fait qu’elle compose ses chansons et qu’elles soient variées dans les genres est ce qui me plaît le plus chez elle. En tant que personne, j’admire la manière dont elle a su passer outre les attaques de Kanye West, ou des gossips sur sa vie amoureuse. J’admire aussi son humanité. Elle n’avait pas hésité à soutenir Kesha lors de son procès par exemple [elle lui a fait don de 250 000 dollars après qu’elle a perdu son procès contre son ex-manager pour  viols, agression sexuelle, harcèlement et violences, ndlr]. 

L’impact de sa musique dans la vie de Christophe 

La sortie de Folklore et Evermore en 2020 m’ont permis de rendre le confinement plus supportable. Ces albums m’ont permis de relativiser le fait d’être enfermé.

Ses titres préférés

« The Best Day » est une chanson de son répertoire que j’adore. La manière dont elle y raconte son enfance est touchante, je m’y reconnais dans certains passages. « Lover » est une chanson que j’affectionne beaucoup aussi, je l’écoutais beaucoup au début de ma relation. Dans un tout autre registre, je me suis juré d’écouter « Welcome to New York » quand j’irai aux États-Unis.

Eléonore, 27 ans : « Taylor Swift m’a convaincue dans mon engagement féministe »

Quand j’étais ado, j’avais tendance à toujours vouloir être en opposition. Alors quand Taylor Swift est devenue hyper connue et appréciée, je suis partie du principe que je n’aimais pas et n’aimerai jamais…Que c’est « trop girly ».

En 2014, une amie m’a prêté son dernier album, 1989, que j’ai écouté sans le dire à personne. Puis, en 2019, je suis tombée sur cette vidéo de Taylor swift et là, c’est comme une révélation : en fait, c’est une femme forte, mature, intéressante, et sincère. C’est alors que je hop on the train et me suis proclamée officiellement Swiftie !

J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour elle, ce qui ne m’empêche pas de ne pas toujours être en accord avec sa façon d’agir. Par exemple, je trouve que son marketing est vraiment très axé sur l’urgence et la surconsommation, le merch est parfois de mauvaise qualité, et que si elle voulait vraiment juste pour l’amour de la musique ré-enregistrer ses albums, elle pourrait bien tous les ressortir en même temps !    

L’impact de sa musique sur la vie d’Eléonore

En la redécouvrant via cette vidéo de Tiny Desk, j’ai pour la première fois écouté les paroles de « The Man ». Et cela m’a vraiment convaicue dans mon engagement féministe, de donner la parole aux femmes et aux minorités, de me pencher sur les artistes femmes. Cela m’a également aidé à me construire comme femme entrepreneuse (je suis designer freelance) : je n’ai plus peur d’annoncer mes prix, de me défendre, de postuler pour des projets même si cela semble trop bien pour moi car sûrement qu’un tas d’hommes médiocres tentent leur coup aussi ! 

Ses titres préférés

« Fearless » et « Love Story »seront à tout jamais comme des petits rayons de soleil dans ma vie, de la bonne énergie, de la spontanéité, de l’amour pur et simple. Ces chansons que je détestais étant ado car j’étais persuadée que l’amour comme ça n’existait pas ou ne m’arriverait jamais.

« Delicate » et « All Of The Girls You Loved Before » : les paroles de ces chansons pourraient presque être mon monologue interne. J’aime le fait qu’elle s’adresse directement à la personne qu’elle aime, et je m’imagine tenir le même discours à mon partenaire. 

Copie de [Image intérieure] Carré (12)
Crédit : Eledraws

Célia, 28 ans : « Écouter Folklore m’apaise »

En tant qu’artiste, j’admire beaucoup le talent d’écriture de Taylor Swift. Elle écrit ses chansons depuis qu’elle est ado et elle a maintenant une écriture très mature, avec beaucoup de poésie. En tant que personne, j’aime son investissement autour des droits des artistes notamment, sa gentillesse, son côté normal, quand elle parle de ses chats par exemple. 

Il y a quelques années, j’en avais un peu honte. Cependant, j’ai mûri et maintenant, je me moque de ce que les gens peuvent en penser. Mon chéri comprend que c’est mon artiste préférée et l’on a chacun écouté les titres favoris de l’autre.

L’impact de sa musique sur la vie de Célia 

Je l’écoute très souvent et la pluralité des genres de ses albums fait que j’en trouve toujours un qui convient à la situation. J’aime beaucoup lire ou peindre en écoutant folklore, par exemple, que je trouve très apaisant.

Ses titres préférés

« Getaway Car ». Plus récemment, la nouvelle version de « All Too Well (10 min version) » car je la partage avec mes meilleures amies et je ne peux que penser à elles quand je l’écoute. 

Valentin, 37 ans : « Elle a un vrai talent de plume »

Les gens ont du mal à me croire quand je le dis, mais Taylor Swift a un vrai talent de plume, c’est une très bonne songwriteuse et storytelleuse. Elle sait aussi très bien s’entourer à la production. Et a l’air d’avoir une direction très claire dans ce qu’elle veut. C’est assez drôle, car ce sont des qualités qu’on applaudit chez Beyoncé (à raison), mais chez elle ça a l’air de moins bien être accepté. 

Je pense qu’elle est l’une des artistes qui a le mieux réussi sa transition entre la country et la pop. Et évidemment, d’un point de vue pop culturel, chaque album est un événement et un succès énorme. Après, je ne sais pas si dans cent ans, on se souviendra d’elle aussi bien que les Beatles ou les Supremes, par exemple.  

L’impact de sa musique sur la vie de Valentin

Début 2015, j’ai vécu une rupture qui m’a particulièrement abîmé. 1989 était sorti fin 2014, et je me souviens très bien d’un moment dans le métro, où j’écoutais « Clean » et où j’ai réalisé que j’étais « guéri » de cette rupture. Et que j’avais vraiment eu l’impression d’avoir traversé ce que Taylor conte dans ce très très beau titre.

Ses titres préférés

« Clean », « All Too Well (Taylor’s Version) (10 Minutes Version) » qui est pour moi l’une des chansons de rupture les mieux écrites. Tout l’album Folklore aussi, car c’est un peu l’album de la pandémie. 

Camille, 23 ans : « Ses albums ont souvent coïncidé avec des périodes de ma vie »

Comme beaucoup de Swifties, j’ai grandi avec Taylor Swift. C’est une parolière incroyable et une performeuse et musicienne géniale. En tant que personne, ce sont les valeurs qu’elle porte et le fait qu’elle soit proche de ses fans que j’aime chez elle.

L’impact de sa musique sur la vie de Camille

Ses albums ont souvent coïncidé avec des périodes de ma vie et je me retrouve dans beaucoup de ses chansons. Je me suis mise en couple peu avant la sortie de Lover et comme elle, c’était enfin une relation saine. C’est toujours le cas d’ailleurs.

Ses titres préférés

Il y en a 3 pour être exacte. Trois qui, combinées, décrivent parfaitement un moment douloureux de ma vie, aujourd’hui derrière moi. Il s’agit de « Fifteen », « Would’ve, Could’ve, Should’ve » et « Clean ». J’ai fait confiance à 15 ans à la mauvaise personne et comme elle le dit « When you’re fifteen and somebody tells you they love you you’re gonna believe them / When all you wanted was to be wanted wish you could go back and tell yourself what you know now ». La chanson « Would’ve, Could’ve, Should’ve » est aussi très importante car elle est sortie à une période compliquée de ma vie l’année dernière. Et ses paroles étaient exactement ce que je ressentais vis-à-vis de mon passé. Enfin « Clean » car aujourd’hui j’ai surmonté tout ça et « I’m finally clean ».

Pénélope, 30 ans : « « All Too Well » a été une révélation dans ma vie d’adolescente »

J’ai découvert Taylor Swift avec « Teardrop on My Guitar », l’un de ses premiers morceaux plus pop que country. Je suis ensuite devenue vraiment fan avec son album Red

Pour moi, Taylor est une réelle poétesse grâce à la justesse de ses paroles, toutes les images qu’elles convoquent et les émotions qu’elles procurent. 

En tant que personne, j’aime qu’elle utilise sa parole de privilégiée pour faire passer des messages forts que ce soit dans les luttes LGBT ou féministe, en les diffusant aussi dans ses chansons. Il faut aussi souligner ses prouesses en marketing et business. Elle est le meilleur exemple de boss ass woman : elle sait utiliser tous les leviers adéquats, toujours en cohérence avec beaucoup d’intelligence, pour faire honneur à son talent et à son art. 

L’impact de sa musique sur la vie de Pénélope

Le morceau « The Man » m’a poussée à affirmer mon féminisme et à « reclaim » ce que je pense mériter. Moi qui à l’époque avais un peu honte d’être féministe ou du moins avais du mal à l’affirmer, je me suis dit « ok si Taylor Swift assume et est fière d’être féministe, alors j’ai aucune raison de cacher cette partie de moi ».

Ses titres préférés

J’en ai des dizaines, mais je dirais qu’« All Too Well » a été une révélation dans ma vie d’adolescente qui commençait à avoir des relations amoureuses sérieuses. C’était un peu un séisme dans la perception de mes émotions et sentiments, j’avais l’impression que cette chanson était écrite pour moi. 

Marine, 27 ans : « J’ai pleuré pendant 30 minutes après avoir été mise sur liste d’attente »

Taylor Swift a un sens de l’écriture absolument unique. C’est ce qui me plaît le plus dans ses chansons, il y a un véritable lyrisme, une poésie. Chaque mot est pensé dans ses moindres détails, rien n’est mis là simplement pour la beauté de la rime. J’apprécie le fait qu’elle raconte des histoires à travers sa musique et surtout que ses paroles relèvent de son intimité. Elle partage ses sentiments, ses émotions sans les dissimuler et je pense que de nombreux fans se sentent plus proches d’elle grâce à ça. 

J’apprécie également le fait qu’elle s’exprime de plus en plus sur la politique et sur le féminisme. Je pense qu’elle a été une victime criante du patriarcat pendant de nombreuses années, résumée à l’artiste qui ne chante que sur ses ex ou la chanteuse qui sortait avec trop d’hommes différents et qui n’avait pas de véritable talent. Les médias ne l’ont clairement pas épargnée et elle commence enfin à s’en émanciper en dénonçant ces manières de faire. 

L’impact de sa musique sur la vie de Marine

Je dirais qu’il s’agit presque d’une obsession. Cela fait des mois que je n’écoute que ma playlist Taylor Swift qui cumule 10 heures de chansons, que je me tiens informée de chaque concert, de chaque surprise song qu’elle chante. 

Pour son passage en France, j’ai été mise sur liste d’attente pour Paris et pour Lyon. J’ai pleuré pendant trente bonnes minutes avant qu’un ami me dise qu’il avait été sélectionné et qu’il pourrait me prendre mes places. J’étais désespérée de ne pas avoir la chance de tenter d’accéder à la vente par un simple tirage au sort, je trouvais le système injuste. Je voyais plusieurs de mes connaissances être sélectionnées alors qu’elles n’étaient pas particulièrement fans et ça me rendait encore plus triste de savoir qu’elles auraient une chance d’accéder au concert et pas moi.

Ses titres préférés

«  Cardigan » est sûrement la chanson à laquelle je m’identifie le plus en raison des paroles, spécifiquement « You drew stars around my scars, now I’m bleeding ». Cela résonne beaucoup par rapport à mon vécu et à mes traumas. 

« Anti-Hero » est une chanson qui décrit bien mon état mental et ma vision de moi-même de manière générale. 

« Daylight » restera à jamais la chanson que j’associe à ma relation actuelle et au fait de découvrir ce que l’amour doit réellement être. 

Apolline, 23 ans : « Je vois vraiment Taylor Swift comme une inspiration »

J’ai véritablement découvert Taylor Swift le jour de la sortie de son album Folklore, à l’été 2020. Cet album a été un vrai coup de cœur et je me souviens avoir écouté l’album tout l’été, puis pendant l’automne sans me lasser. Rapidement après, c’est l’album Evermore qui est sorti et ça a véritablement confirmé mon coup de cœur. 

Je me souviens avoir toujours soutenu Taylor Swift face à Kanye West pendant les différents clashs. Quand elle a décidé de réenregistrer ses premiers albums pour faire face à l’abus de ses différents labels, j’ai trouvé cette décision importante et juste. Elle est une femme forte, un role model qui influence de nombreuses femmes depuis une décennie.

L’impact de sa musique sur la vie d’Apolline

Je vois vraiment Taylor Swift comme une inspiration. Sa musique m’accompagne véritablement depuis trois ans, quotidiennement. On peut toutes se retrouver dans ses paroles et ses chansons.

Ses titres préférés

Les albums 1989 et Reputation.

Sevan, 37 ans : « À la mort de ma maman, je me suis beaucoup réfugié dans ses chansons »

Je suis fan de Taylor Swift depuis environ 2012 grâce à ma soeur, qui écoutait en boucle « We Are Never Ever Getting Back Together », de l’album Red. J’ai tout de suite accroché. 

Ce qui me plaît le plus chez Taylor, ce sont les paroles qui transmettent de vrais sentiments, de véritables émotions. J’admire son évolution musicale, de la country à la pop, faite avec une grande aisance. 

J’aime aussi son naturel, le fait qu’elle soit si proche de ses fans. Elle les écoute, comme lorsqu’elle a réenregistré « Snow on the Beach » pour qu’on entende plus Lana Del Rey sur le titre…  Depuis quelques années, j’apprécie qu’elle affirme son militantisme politique, en faveur des personnes LGBT, du féminisme…

L’impact de sa musique dans la vie de Sevan

À la mort de ma maman, je me suis beaucoup réfugié dans ses chansons, sa musique était là pour moi. Je l’ai aussi beaucoup écoutée lors d’une rupture amoureuse, il y a 4-5 ans. Ses chansons m’ont clairement permis de tenir. 

Ses titres préférés

La version de 10 minutes d’« All to Well », parce que c’est selon moi son grand chef-d’œuvre. « Soon You’ll Get Better », où elle parle du cancer de sa mère, qui me touche particulièrement car elle résonne avec mon histoire avec ma mère. « Daylight » car c’est une chanson très positive que je me suis réappropriée. J’ai vécu une période où j’étais très mal et cette chanson m’a permis de revoir la lumière. J’ai d’ailleurs un soleil tatoué par rapport à ce titre. Et enfin « The Lakes », dont j’ai également un tatouage, et parce que j’aime beaucoup l’univers qu’elle y décrit, avec ses références aux poètes anglais. 

Témoignez sur Madmoizelle

Pour témoigner sur Madmoizelle, écrivez-nous à :
[email protected]
On a hâte de vous lire !


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos podcasts. Toutes nos séries, à écouter d’urgence ici.

Les Commentaires

5
Avatar de BananaPeel
12 juillet 2023 à 18h07
BananaPeel
J’ai enfin réussi à réserver 2 places pour Lisbonne!! Mais ça a été un vrai combat... Et je suis tellement d’accord avec le témoignage d’Eléonore sur le marketing super agressif de cette année qui commence à venir ternir l’image que j’ai de cette artiste. Entre les 35 versions de l’album Midnight qui ont chacun une tracklist différente (donc impossible d’écouter tout l’album sur un support physique à moins d’en posséder 3 ou 4 versions différentes dont une version mise en vente uniquement pendant une date de sa tournée devant le stade,etc... Pire que des pokemons ces albums!) et les package VIP de cette tournée, ça commence à faire beaucoup. J’ai acheté 2 places VIP pour Lisbonne car c’est tout ce qu’il restait si je ne voulais pas être au fond du stade mais le principe m’a révolté. La quasi totalité des places assises avec une bonne vue, n’étaient disponibles qu’avec un package VIP obligatoire. Concrètement, ça veut dire payer 100€ de plus que des gens 4 sièges plus loin pour avoir un tote bag, un poster et quelques cartes postales. Moi qui écoute sa musique tous les jours et cela depuis des années, qui ai suivi cette tournée avec intérêt et qui me suis inscrite aux préventes de quasi toute l’europe; après 2 jours de batailles avec Ticketmaster, j’ai failli ne pas acheter de billets car j’avais vraiment l’impression de me faire arnaquer Et c’est vraiment dommage parce que j’attendais ces billets depuis des mois et cela vient un peu gacher mon bonheur de les avoir finalement securiser... And this is why we can't have nice things...
2
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus Culture

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Aya Nakamura chantera pour la céréomine d’ouverture des JO 2024, et le mépris contre elle redouble déjà

133
Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-11-17T174818.784
Culture

Avec ses scènes de sexe agenrées, La Chasse est le roman érotique brûlant que l’on attendait

1
Salon du livre féministe
Culture

Le Salon du livre féministe fait résonner la sororité ce samedi

Copie de [Image de une] Horizontale – 2024-02-29T155309.265
Culture

Netflix en mars 2024 : 7 films et séries incontournables

Xavier Dolan // Source : Shayne Laverdiere
Cinéma

Président d’Un Certain Regard à Cannes, Xavier Dolan veut se dédier à la « quête de vérité des films »

Judith Godrèche // Source : capture d'écran
Culture

#MeToo cinéma : pour Vincent Lindon, les violences sexuelles ne doivent « plus être la seule préoccupation des femmes »

6
Source : Stéphanie Branchu / Arena Films
Culture

Affaire Jacques Doillon : « gênée », Rachida Dati dénonce le report de la sortie du film « CE2 »

11
Source : Wikimedia Commons
Société

Palestine : Hunter Schafer arrêtée pour avoir manifesté avec des Juifs antisionistes

2
Dune 2 // Source : Warner Bros
Culture

Bonne nouvelle, Dune 2 est tout ce que vous attendez de lui (critique sans spoilers)

Source : Capture écran Instagram
Société

« Abrège frère » : accusé de misogynie, le Tiktokeur se défend

4

La pop culture s'écrit au féminin