Les showrunners de GoT ne savent pas pourquoi ils ont adapté la saga

Les showrunners de Game of Thrones ne donnent pas beaucoup d'interviews. Et quand ils le font, c'est... surprenant.

Les showrunners de GoT ne savent pas pourquoi ils ont adapté la saga

Franchement, en 2019, j’aurais pas eu envie d’être David Benioff, ni D.B. Weiss — les deux showrunners de Game of Thrones.

Les avis sur la dernière saison de la série ont été plutôt négatifs, au point que des fans ont appelé à un remake

Enfin, cela dit, ils sont quand même ultra reconnus et pétés de pognon. Donc je vais pas non plus les plaindre. J’espère juste qu’ils ne vont pas trop sur Internet.

En tout cas, ils ont récemment livré une interview, ce qui est plutôt rare, et accroche-toi parce que c’est un roller coaster le truc.

L’interview des showrunners de Game of Thrones

David Benioff et D.B. Weiss ont répondu à des questions en public à l’occasion de l’Austin Film Festival qui a eu lieu au Texas.

L’échange a été live-tweeté par Needle & Pen, le compte d’un auteur ou une autrice qui est aussi fan des livres Game of Thrones (A Song of Ice and Fire).

Tu peux cliquer sur le lien pour dérouler tout le tweet, si tu lis l’anglais !

Sinon, je m’en vais te détailler quelques éléments de cette interview, qui m’a parfois laissée sur le cul, parfois aidée à comprendre ce qu’il s’est passé autour de la série Game of Thrones.

Comment les showrunners de Game of Thrones ont signé la série

Avant de signer pour Game of Thrones, Benioff & Weiss ont échangé avec George R.R. Martin, l’auteur de la saga. Et ce fut un drôle de moment.

David décrit le pré-entretien avec George R.R. Martin, qui leur a demandé pourquoi il devrait leur faire confiance.

— Nous n’avions pas vraiment de réponse. On n’avait jamais fait de télé, on n’avait rien à répondre. On ne sait pas pourquoi il nous a confié l’œuvre de sa vie.

Okay. Bon.

Et côté HBO, comment les showrunners ont-ils réussi à vendre ce faramineux projet, qui ne ressemble à rien de ce qui a été fait auparavant à la télévision ? Eh bien…

À une question demandant comment on vend une série d’une telle ampleur, ils répondent qu’ils l’ont un peu fait à l’envers à HBO au niveau de la taille du projet, en pariant sur le fait que les gens haut placés chez HBO n’iraient pas lire les 5000 pages d’A Song of Ice and Fire. […]

Donc ils ont pitché le pilote, pas la série, en le rendant intelligible pour les personnes en face d’eux. Puis ils ont livré une vue d’ensemble de la série sans entrer dans les détails.

— Il n’y a pas de bonne façon de résumer toute l’histoire. Alors on ne l’a pas résumée.

HEUREUSEMENT QUE ÇA A MARCHÉ MDR

Le pilote raté de Game of Thrones

Je t’en parlais dans un article dédié : le premier pilote de Game of Thrones n’est disponible nulle part, car il a été très mal reçu et a donc été largement re-tourné.

C’est au point que des acteurs et actrices ont été re-castés… Petite pensée pour une certaine Tamzin Merchant, la première Daenerys, qui n’est pas restée sur le projet !

David Benioff et D.B. Weiss se sont exprimés au sujet de ce premier épisode raté.

Et sans langue de bois, il faut le reconnaître.

Ils parlent du pilote et de leurs amis qui ont vu leur 1er essai, dont Craig Mazin (qui a écrit Chernobyl), Scott Frank et Ted Griffin.

David admet que ce pilote, c’était une suite d’erreurs de débutants.

Ils admettent qu’ils n’ont aucune idée de pourquoi ils sont restés sur le projet après un premier épisode si raté.

— Tout ce qu’on pouvait foirer, on l’a foiré.

Scénario, casting, costumes…

Ils pensent que HBO a maintenu le projet parce que la série était déjà vendue dans plusieurs pays à l’étranger.

Game of Thrones, la série de fantasy qui étend le genre

Une citation prononcée pendant cette interview, qui fait beaucoup réagir, c’est celle-ci :

Dan voulait enlever le plus d’éléments de fantasy possibles, parce que « on ne voulait pas s’adresser à ce type de fans ».

Ils voulaient étendre la fan base au-delà des fans de fantasy, plaire « aux mères de famille, aux joueurs de foot »…

Pour bien des fans de fantasy, cette phrase est un aveu de trahison.

Adapter l’une des plus grandes œuvres du genre et en RETIRER des éléments-clefs ?! Faire une saga de fantasy pour les gens qui n’aiment PAS la fantasy ?!

Eh bien écoute, personnellement, en tant que fan des bouquins bien avant que Sean Bean ne devienne Ned Stark, je trouve que ce n’est pas si con.

Et c’est réussi, en plus.

Game of Thrones a réussi à s’affranchir du genre auquel elle appartient, et à fédérer des millions de personnes, dont pas mal qui n’aiment pas la fantasy, les trucs en costumes et les dragons. Impossible de le nier !

La série n’aurait pas atteint un tel rayonnement si elle ne parlait qu’à celles et ceux qui sont déjà adeptes du genre.

Le problème, c’est que Benioff & Weiss se sont retrouvés coincés.

On ne peut pas garder certains éléments de Game of Thrones, comme l’histoire de Bran ou celle de Mélisandre, sans éléments de fantasy

Et comme ils ne maîtrisaient pas du tout cet aspect de l’œuvre, ils se sont royalement croûtés au moment de l’adapter. Dommage.

L’interview des showrunners de Game of Thrones qui dérange

Bien des gens adorent détester Benioff & Weiss, surtout après la déception qu’ont été les deux à trois dernières saisons de Game of Thrones.

Logiquement, cette interview met de l’huile sur le feu.

Les deux créateurs admettent qu’ils n’avaient aucune raison d’être choisis pour cette adaptation, qu’ils ne maîtrisent pas tous les aspects de l’œuvre, et qu’eux-mêmes se demandent bien ce qu’ils foutaient là !

Est-ce qu’ils prêtaient attention aux retours des fans, au fil de la série ?

— Non, vraiment pas. (Dan)

Dan ne voit pas l’intérêt de prendre en compte les réactions des gens. Dave reconnaît avoir cherché sur Google, et que ça l’a peiné. […]

Est-ce qu’ils se sont posés pour essayer d’identifier les éléments-clefs de la saga, ses piliers ?

— Non, la saga est trop vaste. On s’est concentrés sur les scènes qu’on voulait mettre en images, et le fait que le thème de la série, c’est le pouvoir.

Le site The Mary Sue, connu pour son orientation féministe et sa propension à ne pas mâcher ses mots, a carrément titré : Les showrunners de Game of Thrones sont un exemple parfait de mecs blancs médiocres au Austin Film Festival

Je ne serai pas aussi dure, mais cette interview pose quand même beaucoup de questions. Notamment…

Comment Benioff & Weiss se sont-ils retrouvés à la tête d’une telle série ?!

Eux-mêmes ne le savent pas, après tout !

Mais ça leur a réussi, puisqu’ils ont signé un gros contrat sur 5 ans avec Netflix, et écriront au moins un film Star Wars dans les années à venir.

De quoi te faire relativiser sur ton syndrome de l’imposteur, pas vrai ?

À lire aussi : Le spin-off de Game of Thrones sur les Targaryen est VALIDÉ !

Mymy Haegel

Mymy Haegel

Mymy est la rédactrice en chef de madmoiZelle. Elle est aussi dans la Brigade du Kif du super podcast Laisse-Moi Kiffer. Elle aime : avoir des opinions, les gens respectueux, et les spätzle.

Tous ses articles

Commentaires

Mitzy

Ça craint ce qu'ils disent... ils partagent ce qu'ils veulent mais je comprends pas leur intérêt de se décrédibiliser comme ça. Ça donne vachement envie de travailler avec eux hein.

Et pardon mais c'est quoi ça ????
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!