« Emily in Paris » : Darren Star et Lily Collins défendent la série moquée pour ses clichés

La série Netflix « Emily in Paris » est la cible de railleries depuis sa sortie sur la plateforme. En cause ? Son trop plein de clichés sur la capitale française. Lily Collins, le visage du programme, n'est pas de cet avis...

« Emily in Paris » : Darren Star et Lily Collins défendent la série moquée pour ses clichés

Depuis quelques jours, les Parisiens n’ont plus qu’un nom à la bouche : Emily.

Emily in Paris, la risée des Parisiens

L’héroïne d’Emily in Paris fait couler l’encre de tous les critiques, de tous les utilisateurs de Twitter et la bave du tout-un-chacun à la machine à café.

Chez madmoiZelle, on ne s’est pas non plus privées de railler ce programme Netflix, qui peut largement concourir à la Palme d’or du cliché.

Goujats au physique parfait, bérets, camembert dans le sac à main et autres cigarettes en guise de déjeuner, la série accumule un maximum de stéréotypes en minimum de temps.

Un record dont se sont défendus les principaux intéressés : Lily Collins, qui campe la fameuse Emily, et Darren Star, le créateur du programme.

Darren Star et Lilly Collins défendent Emily in Paris

Le créateur de la série, scénariste notamment du déjà très édulcoré Sex and the City, a confié à Buzzfeed lors d’une assez longue interview sortie le 5 octobre :

« C’est un programme qui parle d’aller dans un pays étrange, et de vivre une expérience différente. Je connais beaucoup Paris. J’ai passé un peu de temps là-bas et j’ai ressenti tout ce qu’Emily ressent. Je peux donc parfaitement imaginer ce que c’est que de se rendre dans cette ville sans la connaître, sans avoir jamais voyagé même. À quel point cela peut-être intimidant. »

Un point de vue tout à fait entendable, qui ne rend toutefois pas le programme Netflix moins stéréotypé.

Voyons maintenant ce qu’en pense Lily Collins.

Interrogée par Télé-Loisirs à l’occasion de la sortie du programme, l’actrice de 31 ans explique :

« Darren Star, accompagné de son équipe de scénaristes, a écrit la majorité des épisodes en vivant à Paris. C’est la raison pour laquelle je pense qu’il y a beaucoup de vécu dans cette série. Ce sont leurs expériences ou des choses qu’ils ont entendues de leurs amis à Paris. Je suis née en Angleterre et j’ai pu me rendre régulièrement à Paris ; j’ai vécu les mêmes expériences que mon personnage Emily. »

Bon eh bien je crois, cher amis et amies Parisiennes, qu’il est temps pour nous de se remettre en question.

Allez, on retourne se faire quelques tartines de claquos et rajuster nos bérets Chanel.

À lire aussi : « Emily in Paris » : remboursez-moi mes 5 heures de vie passées devant cette série

Kalindi Ramphul

Kalindi Ramphul


Tous ses articles

Commentaires

Sophie L

Pour répondre à celles qui disent qu'on ne faisait pas tant d'histoires avec Gossip Girl, je réponds que... ben, une série comme Gossip Girl, y'en a déjà une, pas besoin de la remasteuriser avec une version française. Une fois ça va!
Sérieusement, y'en a pas marre de voir des séries où l'héroïne est blanche, mince, aux cheveux lissés, évoluant dans un milieu riche? je croyais que c'était révolu et que les séries, notamment de Netflix, étaient un peu plus inclusives... donc réalistes.
Et puis, les clichés, heu... quelle en est l'utilité sinon de véhiculer une image fausse vectrice de préjugés?
Non, les Français sont pas comme ceci, et les Américains pas comme cela.
Après, je veux bien reconnaître que les hommes français ont du mal avec le féminisme et confondent séduction et harcèlement. Mais là encore, avec MeToo et les femmes françaises, j'ose espérer que cette culture misogyne commence à changer.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!