Live now
Live now
Masquer
La rappeuse Juste Shani sur un terrain de football dans le clip « Joga Bonito », hymne officieux de la Coupe du Monde féminine de Football 2023 // Source : Capture d'écran YouTube
Musique

Coupe du Monde féminine de Football : la rappeuse Juste Shani revient avec un nouvel hymne, « Joga Bonito »

Après « Sélection féminine » pour la Coupe du Monde féminine de Football, Juste Shani revient pour celle de 2023 avec « Joga Bonito », hymne plein de solidarité féminine pour se motiver au quotidien et pour soutenir les Bleues jusqu’en finale de la compétition mondiale de la FIFA.

« Eh ouais, les filles jouent au foot, on t’a pas dit ça », entonnait Juste Shani en 2019, signant avec son morceau « Sélection féminine » l’hymne officieux de la précédente Coupe du Monde féminine de la FIFA qui se tenait en France. Pour l’édition 2023 , la rappeuse française revient avec un nouveau son, « Joga Bonito », très Brazilcore.

« Joga Bonito » de Juste Shani, l’hymne Coupe du Monde féminine de football 2023

L’expression portugaise « joga bonito » pourrait être traduite par « ce jeu merveilleux » et a été rendue particulièrement populaire par le joueur brésilien Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé. Celui-ci a carrément fait de la formule un synonyme du football à travers le titre de son autobiographie publié en 1977, Ma vie et ce jeu merveilleux. Juste Shani le définit plus largement comme un état d’esprit : « Peu importe son genre ou ses origines, le Joga Bonito, c’est jouer avec fierté, respect et sans jamais abandonner son équipe ! »

Sorti le 21 juillet 2023, pile à temps pour rythmer la compétition de football qui se tient du 20 juillet au 20 août en Australie et en Nouvelle-Zélande, le titre « Joga Bonito » s’accompagne d’un clip où Juste Shani partage la vedette avec des footballeuses et des motardes bien badass, afin d’incarner l’esprit d’équipe et la solidarité féminine, au-delà du ballon rond.

Alors que l’équipe française féminine de football jouera contre l’Australie en quart de finale ce samedi 12 août 2023, on peut donc les soutenir tout en s’ambiançant sur « Joga Bonito » de Juste Shani. Et espérons que le titre résonnera encore si les Bleues accèdent à la finale le 20 août.

À lire aussi : Coupe du monde féminine de football 2023 : horaires, où voir les matchs… Tout ce qu’il faut savoir

Interview de Juste Shani, autrice de l’hymne de la Coupe du Monde féminine de Football

Madmoizelle. En 2019, comment et pourquoi as-tu écrit « Sélection féminine » ?

Juste Shani. True story : j’ai écrit « Sélection Féminine » parce que mon beau-père insistait pour que je fasse une chanson sur le Mondial féminin. Je suis passionnée de foot depuis petite et en 2019 je faisais de la musique depuis un an. Mon beau-père me rabâchait « T’es rappeuse et tu joues au foot. Pourquoi tu fais pas une chanson sur la CDM féminine ? » Au début, ça ne me parlait pas trop, car je ne voulais pas juste faire une Vegedream [auteur du titre « Ramenez la coupe à la maison », hymne officieux de la Coupe du Monde masculine de football 2018]. Mais il a tellement insisté qu’un jour, je me suis retrouvée en studio et j’ai dit à mon producteur « Ah, au fait, on pourrait peut-être faire un son sur le mondial… » Ça lui a parlé direct et on s’est mis au boulot ! Lui sur l’instru et moi sur l’écriture. Et la magie a opéré en quelques jours.

Qu’est-ce que ce titre a changé pour ta carrière à l’époque ?

Ce titre m’a donné d’un seul coup une belle visibilité pour une artiste débutante. Je suis pas mal apparue dans la presse (dont Madmoizelle). J’ai fédéré une bonne partie de ma communauté sur les réseaux à cette époque. Ça m’a aussi permis de faire pas mal de concerts et de nouer des partenariats, mais en réalité le boulot ne faisait que commencer !

Quatre ans plus tard, tu sors un nouveau titre pour la Coupe du Monde féminine de Football 2023. Où en es-tu actuellement dans ton projet artistique ?

Ces quatre dernières années, malgré une belle visibilité, mon projet a souffert de mauvais contrats avec des labels peu fiables. En plus, je travaillais dans une startup sur un poste à responsabilité, ce qui me laissait peu de temps pour ma musique. Mais, début 2023 j’ai quitté travail et producteurs ! Je suis maintenant en autoproduction. Je reste entourée d’une équipe mais c’est moi qui finance et qui décide pour le projet. J’en suis super fière. « Joga Bonito » est mon deuxième titre auto-produit (après « Hannah Montana » sorti en juin).

Quelles ont été les inspirations de ce nouveau titre ?

Je me suis inspirée de la culture du beau jeu héritée principalement du Brésil (littéralement « joga bonito ») mais dont l’impact est international. J’ai voulu mettre en avant des femmes talentueuses dans des sports où elles ne sont pas attendues : dans le clip, on peut admirer des footballeuses mais aussi des bikeuses. L’esprit du morceau est de fédérer autour de l’amour du sport et du travail d’équipe, peu importe son genre ou ses origines.

Quel est ton rapport personnel au football ?

J’adore jouer au foot depuis petite mais je ne m’y suis jamais mise à fond ! J’ai quand même joué pendant 5 ans avec l’équipe de Dauphine et je suis joueuse depuis plusieurs saisons à l’ACP 15 (Paris) mais bon je suis de moins en moins assidue aux entraînements [rires]. Mon équipe me voit plus quand je viens tourner un clip que quand je viens jouer.

En quoi le football et le rap peuvent-ils être des outils d’émancipation des femmes selon toi ?

L’émancipation des femmes implique qu’elles prendront tôt ou tard autant de place que les hommes (dans la rue, au travail, dans le sport…!) car il n’y a pas de raison qu’on se fasse toutes petites ! Le foot et le rap sont précisément des milieux d’où les femmes ont été longtemps écartées et le sont encore. Aujourd’hui, on veut juste faire ce qui nous fait vibrer sans en être empêchées à cause de notre genre. En plus, le rap a l’avantage d’être un moyen d’expression, donc en plus d’occuper l’espace, avec le rap je fais passer des messages en faveur de cette émancipation.

Quels sont tes futurs projets musicaux ?

Je serai en concert à la Fête de L’Huma le 15 septembre (en région parisienne). Et pour la fin de l’année, je présenterai un nouveau concept clippé et intitulé « Carte Blanche », pour célébrer mon émancipation dans la musique !

La rappeuse Juste Shani pose sur une moto dans le clip « Joga Bonito », hymne officieux de la Coupe du Monde féminine de Football 2023 // Source : @shotbymelds

Suivre Juste Shani sur Instagram

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Musique

Copie de [Image de une] Horizontale-10
Culture

Clip avec Sydney Sweeney, date de sortie… tout savoir sur le nouvel album des Rolling Stones, après 18 ans d’absence

1
Culture

Irrésistible (série) : c’est la nouvelle comédie romantique à ne pas manquer à la rentrée

Humanoid Native
capture d'écran Instagram // Source : Florence + The Machine
Culture

Florence + The Machine annule plusieurs dates en festival, à cause de problèmes de santé

Benjamine Weill // Source : Michael Bunel
Musique

Benjamine Weill : « le rap est un objet intersectionnel par excellence »

flowers Miley Cyrus // Source : https://www.youtube.com/watch?v=G7KNmW9a75Y
Musique

8 revenge songs pour se remettre fissa de sa dernière rupture

16
Juliette Armanet - Qu'importe (Live à l'Accor Arena) // Source : Capture d'écran YouTube
Musique

Juliette Armanet trouve que « Les Lacs du Connemara » sonne de droite, insurgeant les fans de Michel Sardou

22
DIY-6
Culture

Angèle ne sait distinguer sa voix de celle d’une IA : « J’ai peur pour mon métier »

1
Taylor Swift  // Source : Capture d'écran Youtube
Culture

Taylor Swift serait en train de préparer une série féministe, avec la showrunneuse de Normal People et Succession

Doja Cat se rase les cheveux et les sourcils, n'en déplaisent aux haters
Culture

« B*tch », « je ne vous aime pas », « chômeurs » : Doja Cat démolit ses fans (qui se désabonnent par milliers)

8
caster semenya-3
Culture

Polémiques et tragédies personnelles : Sinéad O’connor est morte à 56 ans

1
caster semenya (4)
Musique

#MeTooDJ : la DJ Paloma Colombe dénonce les violences sexistes du monde la nuit

La pop culture s'écrit au féminin