Pour la première fois, elle s’est sentie représentée à l’écran grâce à Lara Jean

Le nouveau format vidéo de Netflix Visibles continue avec le témoignage de Julia, jeune femme asiatique qui ne se voit pas assez représentée à l'écran.

Pour la première fois, elle s’est sentie représentée à l’écran grâce à Lara Jean

Le premier épisode de Visibles, le nouveau format vidéo de Netflix, donnait la parole à Laura, une étudiante française de 22 ans qui a vécu une agression sexuelle dans les transports en commun.

Cette fois, dans ce nouvel épisode, c’est Julia qui s’exprime :

Dans les films, personne ne me ressemble.

Visibles : un épisode sur la représentation

Le succès Netflix À Tous les Garçons que j’ai Aimés à donné naissance à une héroïne asiatique.

Sur le post Instagram dédié au témoignage de Julia, la plateforme explique :

Grâce à Tous les Garçons que j’ai Aimés, on a pu découvrir le talent de Lana Condor, qui incarne Lara Jean.

Tout le monde a besoin de héros, et les femmes asiatiques aussi. Des héroïnes sans clichés, sans stéréotypes, juste du talent. Se voir à l’écran, c’est important.

Le témoignage de Julia dans Visibles

Julia, 25 ans, vit à saint-Denis et ses parents sont originaires du Laos.

Elle explique que durant son enfance, elle n’avait aucun modèle à qui se raccrocher à l’écran, que ce soit les séries, les films, les émissions… Personne ne lui ressemblait.

Pendant longtemps, elle ne se retrouvait donc nulle part : ni à la télé, ni chez les barbies, ni même dans les magazines féminins.

Elle regrette de ne pas avoir eu de modèles grâce auxquelles elle aurait pu se dire : « si elle a réussi, alors moi aussi je le peux. »

Julia s’est beaucoup reconnue dans À Tous les Garçons que j’ai Aimés. Comme Lara Jean, elle est l’enfant du milieu de sa fratrie et comme elle, elle écrivait des poèmes dédiés à ses amoureux, qu’elle ne prévoyait pas d’envoyer non plus.

Mais surtout, à la sortie du film, Julia fût soulagée de voir que le personnage Lara Jean ne tombait pas du tout dans des clichés asiatiques.

L’héroïne a le même traitement que n’importe qu’elle autre protagoniste.

Julia finit son témoignage sur ces mots :

C’est ce genre de film-là que j’aurais aimé avoir quand j’étais adolescente.

Peut être que ça m’aurait permis d’avoir confiance en moi et de me dire « Lara Jean, c’est Julia en fait ! »

Est-ce que tu te reconnais dans le témoignage de Julia ?

À lire aussi : Je suis sourd, et je le vis bien — Témoignage

Caroline Arénas

Caroline Arénas

Carotte est rédactrice Mode. Elle aime tout ce qui est les chiots, les graines et l'automne. C'est aussi elle qui écrit cette description à la troisième personne.

Tous ses articles

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!