Live now
Live now
Masquer
twitter_changer_monde_H
Société

Twitter a bel et bien changé le monde, et voici 5 exemples qui le montrent

Depuis son rachat par Elon Musk en octobre dernier, Twitter a fait l’objet de nombreuses spéculations. Beaucoup d’internautes lui prédisent même une mort lente et douloureuse. Alors, avant que le réseau social ne plonge définitivement dans les méandres de l’oubli, voici un panorama des événements historiques qui ont fait de Twitter LE réseau social qui a changé le monde.

Twitter va-t-il finir par disparaître sous peu, comme l’annoncent de nombreux observateurs de la toile ? Pour être parfaitement honnête, nous n’en savons pas grand-chose, même si Elon Musk, qui a racheté le réseau social en octobre dernier, ne cesse d’enchaîner décision catastrophique sur décision catastrophique, dont le lancement d’un abonnement payant pour le moins controversé, menaçant ainsi la démocratie selon de fins analystes.

Twitter a bel et bien marqué l’histoire

Depuis, bon nombre d’internautes ont décidé de quitter définitivement la plateforme, redoutant d’assister à une extinction aussi laborieuse que pathétique. Alors, en attendant la chute (ou pas) du réseau social, il est de bon ton de se remémorer ensemble les jours heureux de la plateforme, comme le veut la coutume au moment du deuil d’un être cher.

Pour lui rendre hommage, voici une courte revue chronologique des événements qui montrent que, malgré les casseroles qui lui ont été infligées par Elon Musk, Twitter a bel et bien marqué l’histoire. 

Le soulèvement postélectoral de 2009 en Iran ou la « Révolution Twitter »

En janvier 2009, un internaute publiait la photo d’un avion dans l’Hudson et marquait ainsi le début d’une véritable révolution médiatique. Pour la première fois, ce n’était plus la presse traditionnelle qui signalait un événement d’actualité, mais un simple utilisateur de Twitter avec pour seule possession, un smartphone. Un moment charnière dans l’histoire de l’humanité.

Pourtant, il faudra attendre quelques mois pour que Twitter devienne un véritable outil de contestation politique et marque ainsi l’histoire. En réaction à l’annonce de la réélection de l’homme d’État Mahmoud Ahmadinejad en juin de la même année, le pouvoir fut accusé de fraude électorale par le peuple, ce dernier soutenant massivement l’opposition incarnée par Mir Hossein Moussavi. Les Iraniens ont ainsi exprimé leur colère en organisant de nombreuses manifestations à Téhéran et dans d’autres grandes villes du pays, voire du monde, tout ça uniquement grâce à Twitter.

Un soulèvement surnommé par la suite « Révolution Twitter » en raison du rôle important qu’a joué le réseau social pour permettre aux manifestants de s’organiser lors de ces événements historiques.

Capture d’écran 2022-12-08 à 17.52.15

Treize ans plus tard, Twitter, avec TikTok et Instagram, est plus que jamais un outil politique de lutte pour les femmes iraniennes et pour toutes celles et ceux qui manifestent. C’est notamment le cas ces dernières semaines avec les nombreuses protestations déclenchées par la mort en détention de Mahsa Amini, une étudiante iranienne arrêtée par la police des mœurs pour avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique.

À lire aussi : En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Le Printemps arabe, un moment de dénonciation politique

Dans le même registre, on peut également mentionner Le Printemps arabe survenu à peine un an plus tard. On parle cette fois-ci de contestations de grande ampleur dans bon nombre de pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord à compter de décembre 2010. Des manifestations anti-gouvernementales lors desquelles, une fois encore, Twitter a prouvé qu’il pouvait être un puissant outil d’information et de rassemblement collectif, certaines de ces régions du monde étant totalement dépourvues de liberté de la presse.

À noter que pendant cette période, le réseau social permettait non seulement d’exposer aux yeux du monde la triste réalité derrière ces gouvernements autoritaires, mais également de partager, entre militants, des informations liées aux manifestations.

Capture d’écran 2022-12-08 à 17.55.38

#MeToo, un mouvement de libération de la parole des femmes face aux violences sexistes et sexuelles

À l’origine, le terme Me Too fut utilisé pour la première fois en 2007 par Tarana Burke, une travailleuse sociale afro-américaine voulant dénoncer les violences sexuelles. Pendant 10 ans, de nombreuses campagnes de sensibilisation contre les violences sexistes et sexuelles ont lieu sur les réseaux sociaux, sans que celles-ci prennent réellement une place importante dans le débat publique.

À lire aussi : Cinq ans après, la « révolution #MeToo » n’est-elle qu’une chimère ?

Il faudra attendre 11 ans, en octobre 2017, pour que Me Too trouve un écho massif. Une discussion qui s’est bien sûr ouverte sur Twitter, avec le hashtag #MeToo. Au moment de l’explosion du mot clé, plusieurs célébrités américaines, surtout des femmes, faisaient à tour de rôle des allégations d’abus contre Harvey Weinstein, notamment sous le hashtag #MyHarveyWeinstein. Pendant cette même période, le mouvement s’est étendu jusqu’en France, où le hashtag #balancetonporc, lancé le 13 octobre 2017 par la journaliste Sandra Muller et dénonçant en grande majorité des hommes de pouvoir, a, lui aussi, trouvé de forts échos auprès des internautes.

Capture d’écran 2022-12-08 à 17.58.50

Comme nous le savons toutes et tous, #MeToo a eu un retentissement bien au-delà de l’affaire Harvey Weinstein et du monde culturel et politique. Aujourd’hui encore, le hashtag est devenu un véritable mouvement d’expression, de contestation et de solidarité, ayant ouvert une conversation mondiale qui n’en finit pas, lors de laquelle la parole des femmes se libère progressivement au sujet des violences sexistes et sexuelles. La dernière affaire en date, en France, étant celle du youtubeur Norman fait des vidéos, placé le 5 décembre dernier en garde à vue pour viols et corruption de mineur.

Même si #MeToo n’a visiblement pas fini de faire parler de lui, il va sans dire qu’en l’espace de quelques années seulement, le mouvement a donné une couleur différente au débat publique en ce qui concerne la dénonciation des abus sexuels. Un grand pas en avant pour les luttes féministes, qui n’aurait probablement pas eu autant de résonance sans Twitter.

Black Lives Matter pour la lutte antiraciste

Difficile de penser soulèvement social et réseaux sociaux sans penser au mouvement Black Lives Matters, qui a permis à des centaines de milliers de personnes à travers la planète de se réunir, et ce, en pleine pandémie de Covid-19. À ce moment-là, alors que le monde est reclus chez soi, Twitter fut un outil primordial pour faire gagner du terrain à la lutte antiraciste, aux États-Unis, mais également dans le monde entier.

Pour rappel, c’est au moment de l’assassinat de George Floyd par l’officier de police Derek Chauvin, par la suite reconnu coupable de meurtre, que Twitter a permis, non seulement de dénoncer cette terrible injustice en faisait circuler une vidéo du crime commis par le policier américain, mais aussi de mettre en lumière plus globalement le racisme systémique et la problématique liée à une police impunie malgré de nombreux crimes racistes.

Grâce à l’ampleur du mouvement sur Twitter, les leaders de #blacklivesmatter ont ainsi pu mettre en place de nombreuses manifestations à travers le monde entier, et ce, en dépit de la crise sanitaire inédite. Un véritable exploit que Twitter a rendu possible.

Les émeutes du capitole, un moment aussi lunaire qu’historique

Deux mois à peine après avoir perdu les élections présidentielles de novembre 2020, Donald Trump, alors désormais ex-président des États-Unis, a tout simplement demandé à ses partisans de QAnon, un groupe conspirationniste américain, de se joindre à lui pour protester contre la prétendue fraude électorale qui l’aurait conduit selon lui à perdre cette élection.

Bien qu’il n’ait jamais réussi à arrêter le décompte des voix, et ainsi contester le vote du peuple américain, le Capitol Hill fut pris d’assaut en janvier 2021 par une surprenante foule en colère vêtue d’accoutrements pour le moins surprenants. Un événement historique décrit par les médias du monde entier comme une véritable menace pour la démocratie américaine.

À lire aussi : États-Unis : l’accès à la FIV et le droit à la contraception désormais menacés ?

Quelques heures après l’incident, massivement relayé sur les réseaux sociaux, mais également par la presse traditionnelle, Trump a finalement été banni de Twitter, réseau social favoris de l’ancien dirigeant des États-Unis. Une décision inédite de la part de Twitter, mais qui fait tout de même suite à des avertissements répétés. Le réseau social, dorénavant détenu par Elon Musk, est depuis de nouveau intervenu en fermant le compte Twitter de Kanye West suite à une énième intervention antisémite.

À lire aussi : Ces fake news autour de la variole du singe en disent long sur les dérives de TikTok et Twitter

Visuel de Une : Unsplash / camilo jimenez

Les Commentaires
2

Avatar de Mayushi
9 décembre 2022 à 16h59
Mayushi
Je pense que globalement Twitter a changé le monde... pour le pire. Dans les pays peu démocratiques où la liberté de la Presse est très limitée (Moyen-Orient / Afrique etc.) et où le contrôle de l'information de la part des gouvernements est fort, l'impact de Twitter est clairement positif on ne peut pas le nier.
Mais en Occident je vois beaucoup plus de dégâts au final que d'avantages. Oui il y a eu #MeToo mais 5 ans plus tard le bilan reste mitigé. Moi je constate surtout une montée en puissance de l'extrême droite dans les pays Occidentaux, une radicalité qui s'accentue en Europe et aux USA. On en parlera même pas du complotisme, des antivax, de la propagande pro-Russe etc. toute cette sphère qui profite de Twitter pour véhiculer des messages de haines avec une modération quasi-absente.
Il y a aussi l'impunité devant la justice qui pose problème, le cyber-harcèlement, le sexisme quotidien, j'en passe. Là où un déchet pouvait au mieux aller porter son discours sexiste au PMU du coin ou faire chier les quelques femmes qu'il rencontrait dans la rue dans la journée, maintenant il peut faire la même chose sur Twitter, 24h/24, de manière bien plus violente le tout sans risquer la moindre poursuite.
1
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Société

manifestation soutien iran Mahsa Amini – melbourne – Matt Hrkac
Pop culture

Baraye, l’hymne de la révolte iranienne remporte le prix de l’engagement aux Grammy Awards

Maya Boukella

07 fév 2023

solen-feyissa-UWVJaDvXW_c-unsplash
Société

Comment Google ralentit l’accès à l’IVG aux États-Unis

Elisa Covo

07 fév 2023

La couche d’ozone se referme
Ecologie

Bonne nouvelle : le trou dans la couche d’ozone a presque disparu

Elisa Covo

07 fév 2023

excision-vert
Féminisme

« Ça fait partie de la tradition » : excisées par nos mères, nous tentons de comprendre

Fenta Savane

07 fév 2023

3
jessica chastain iran
Pop culture

Pour Jessica Chastain, les médias US taisent la révolte iranienne car elle est menée par des femmes

Maya Boukella

06 fév 2023

1
Birth_of_Caesar – cesarienne medieval
Société

De la contraception aux naissances, comment les hommes ont pris le contrôle de la médecine gynécologique

Aïda Djoupa

05 fév 2023

3
Pancarte de manifestation
Société

Inscription de l’IVG dans la Constitution : réelle avancée ou mesure symbolique ?

national-cancer-institute-VJVsEnR_vNE-unsplash
Daronne

La parentalité est plus stressante et dangereuse pour les personnes racisées

Sihem Belouahmia
Société

Féminicide de Sihem Belouahmia : pourquoi les mots sont importants

Elisa Covo

03 fév 2023

10
Julien Bayou à l'Assemblée nationale
Société

La cellule d’enquête interne d’EELV annonce la clôture du dossier Julien Bayou

Elisa Covo

02 fév 2023

La société s'écrit au féminin