Live now
Live now
Masquer
hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Une enquête de CNN révèle les agissements des forces de sécurité à l’égard des manifestantes, torturées et violées pendant leur garde à vue ou leur détention en prison. Des témoignages terrifiants de violences sexuelles pour tenter de réprimer la mobilisation depuis la mort de Mahsa Amini.

C’est une enquête glaçante que CNN a révélée ce lundi 21 novembre : alors que les manifestations se poursuivent en Iran, des témoignages de violences sexuelles émergent et laissent entrevoir le pire : les forces de l’ordre agressent sexuellement et violent les personnes qui participent aux mobilisations contre le régime et s’expriment sur les réseaux sociaux.

enquete cnn

L’enquête évoque le cas de la jeune Armita Abbasi, 20 ans, arrêtée à Karaj et jetée en prison, accusée d’être une des leader des émeutes et d’avoir en sa possession des cocktails Molotov.

Elle a été conduite à l’hôpital le 17 octobre par des officiers en civil, selon plusieurs témoins : « Sa tête avait été rasée et elle tremblait violemment. Dans leur rapport, le personnel médical qui s’est occupé d’elle évoque l’horreur qu’il a ressenti quand il constaté qu’elle avait été sauvagement violée. » Un témoin dont l’anonymat a été préservé affirme que les officiers en civil « ont insisté pour que le docteur écrive que le viol avait eu lieu avant son arrestation. » Mais pour plusieurs médecins, que CNN a pu interroger, il est clair que ces viols ont eu lieu pendant la détention.

Selon CNN, le gouvernement iranien affirme qu’Armita Abbasi a été hospitalisée pour des problèmes digestifs. La jeune femme a été ramenée en prison avant que sa famille ne puisse lui rendre visite et serait depuis encore emprisonnée dans le centre de détention de Karaj.

Ces témoignages, ces documents médicaux confidentiels « montrent un processus ultra secret et lourdement contrôlé par les forces de sécurité iraniennes », affirme CNN. Une fois arrêtées, les personnes sont d’abord interrogées puis déplacées de centres de détentions en prisons, sans que leurs proches en soient informés. Des centaines d’entre elles seraient donc portées disparues.

Une utilisation systématique du viol contre les opposants au régime iranien

Les journalistes de CNN se sont aussi entretenus avec Hana, qui a réussi à fuir l’Iran après avoir été arrêtée en raison de sa participation aux manifestations. Elle a été témoin d’agressions sexuelles et de viols en prison : « Il y avait des gosses de 13 ou de 14 ans qui ont été capturés pendant les manifestations. Ils ont été brutalement maltraités. Ils maltraitaient les filles encore plus. Ils les agressaient sexuellement. »

hana temoignage

Des femmes emprisonnées avec Hana lui ont aussi rapporté les violences sexuelles auxquelles elles ont assisté de façon systématique et répétée.

Un autre témoignage recueilli par CNN concerne un adolescent de 17 ans, qui affirme que lui et ses amis ont été arrêtés et placés en détention, où ils ont été violés et soumis à des tortures d’électrocution.

CNN hears testimony from women who say they experienced sexual violence by Iranian regime

Ces premiers témoignages, ainsi que les observations de plusieurs ONG, semblent donc indiquer que les violences sexuelles sont utilisées contre les manifestantes et les manifestants opposés au régime, pour les menacer, imposer un chantage, les faire taire, et ainsi tenter d’étouffer la colère du peuple iranien.

À lire aussi : Iran : après avoir participé aux championnats sans hijab, Elnaz Rekabi n’a plus donné signe de vie

Crédit photo : CNN (capture)

Les Commentaires
1

Avatar de Naty-chan
23 novembre 2022 à 14h35
Naty-chan
Horrible...on a beau se douter de tout ce qu'il se passe là bas, ça me rend malade à chaque fois que j'en lis davantage. Force et courage à celles et ceux qui luttent pour leur liberté.
2
Réagir sur le forum

Plus de contenus Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes © Rabbit75_Cav via Canva
Actu mondiale

Buckingham Palace désavoue l’une de ses membres honoraires accusée de propos racistes

Camille Lamblaut

01 déc 2022

25
Lifestyle
Sponsorisé

J’ai découvert trois films féministes géniaux grâce à un VPN

Humanoid Native
Polanski mars distribution
Actu mondiale

Roman Polanski : la date de son jugement pour diffamation a été annoncée 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

mariage-gay-eglise-ecosse
Actu mondiale

Aux États-Unis, le Congrès légifère pour protéger le mariage pour tous 

Camille Lamblaut

30 nov 2022

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

La société s'écrit au féminin