Live now
Live now
Masquer
Riposte féministe
Cinéma

Riposte féministe, documentaire puissant sur les colleuses, est un chef-d’oeuvre enfin en salles 

Vous avez une envie de cinéma mais ne savez pas quoi choisir parmi les sorties en salles ? Dans Premier Rang, Maya Boukella, journaliste pop culture chez Madmoizelle, vous recommande un film à l’affiche. Cette semaine, Riposte féministe s’est montré à la hauteur de la révolution féministe qu’il filme.

Cette chronique, pensée pour vous donner envie d’aller au cinéma, je l’ai imaginée pour des films comme Riposte féministe.

Ces films qui nous font éprouver des émotions allant de l’empathie à la sororité en passant par l’indignation. Ces films desquels on ressort remplie d’une envie de vivre, de continuer à lutter, de nous rassembler et d’être fière de nous.

Sœurs féministes : Riposte féministe est fait pour vous.

Riposte féministe, de quoi ça parle ?

Élise à Brest, Alexia à Saint-Etienne, Cécile à Compiègne ou encore Jill à Marseille : elles sont des milliers à dénoncer les violences sexistes, le harcèlement de rue et les remarques machistes qu’elles subissent au quotidien.

La nuit, armées de feuilles blanches et de peinture noire, elles collent des messages de soutien aux victimes et des slogans contre les féminicides.

Certaines sont féministes de longue date, d’autres n’ont jamais milité, mais toutes se révoltent contre ces violences qui bouleversent leurs vies.

Le sexisme est partout, elles aussi.

RIPOSTE FÉMINISTE - Bande-annonce

Un film-collage

Les collages sont muets. Pourtant, toute féministe sait qu’ils poussent des cris retentissants.

Ils hurlent les vérités que les oppresseurs nient, dénoncent des crimes impunis et rendent audibles la voix de celles qui en sont systématiquement privées. Ainsi, en suivant des colleuses aux quatre coins de la France dans ce documentaire, les réalisateurs ont en quelque sorte créé une sorte de grand collage féministe collectif donnant à entendre et à voir les voix, les opinions, les trajectoires intimes et politiques des colleuses.

Alors que les feuilles A4 peintes de noir sont dispersées à travers la France, risquant d’être arrachées à tout instant, Riposte féministe agit comme un liant les rassemblant. En cela, le film fait un bien extraordinaire. Il nous rappelle que, même s’il nous arrive d’être découragées par l’ampleur et les difficultés de la lutte contre le patriarcat, nous ne sommes pas seules. Nous avons des sœurs partout.

riposte féministe wild
©  Wild Bunch 

Derrière la puissance des collages, la complexité et la richesse des voix des colleuses

Pour réaliser une œuvre autant d’actualité et lourde d’enjeux, il aura fallu la sensibilité, l’engagement féministe et le regard résolument éthique de Marie Perrennès et Simon Depardon.

Ces derniers ne filment pas les militantes seules, face à la caméra, comme c’est le cas dans beaucoup de documentaires, mais les cadrent toujours ensemble. Ainsi, en plus des images de manifestations laissant voir l’ampleur du mouvement, le métrage regorge de moments d’échanges collectifs. On assiste à des témoignages, des débats passionnants, enrichissants, clivants et parfois bouleversants entre les militantes.

Riposte féministe
 © Wild Bunch 

Une oeuvre puissante et nécessaire

Devant la richesse de ces échanges éphémères auxquels les réalisateurs donnent (enfin) de l’espace pour en conserver une trace et les partager sur grand écran, on pense forcément à leur absence dramatique dans le reste de l’espace public.

Pourquoi est-ce aussi rare d’entendre des femmes discuter entre elles de féminisme, d’échanges des témoignages et des modalités d’actions ?

Si toutes ces questions se posent, c’est pour mieux nous rappeler combien Riposte féministe est nécessaire et aussi beau que le combat qu’il filme.

riposte féministe 2
© Wild Bunch

Premier Rang, c’est la chronique sans langue de bois de Maya Boukella, journaliste pop culture chez Madmoizelle, dans laquelle elle vous conseille le film à voir au cinéma cette semaine. Un rendez-vous hebdo pour dénicher les pépites du grand écran, en ne gardant que le meilleur des films à l’affiche et des sorties de la semaine.

À lire aussi : Désir et âgisme : le film d’horreur X est aussi terrifiant que sensible

Crédit de l’image à la Une : © Wild Bunch

Les Commentaires
2

Avatar de Ariel du Pays Imaginaire
10 novembre 2022 à 21h57
Ariel du Pays Imaginaire
@Maya Boukella : le film avait l'air très intéressant mais j'aimerai un retour suite au message du collectif Lesbiennes contre le patriarcat car les points reprochés sont graves s'ils sont avérés.
2
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Cinéma

fumer fait tousser 4
Cinéma

Quentin Dupieux est au sommet de son art avec Fumer fait tousser

Maya Boukella

30 nov 2022

1
Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
will-smith-frappe-chris-rock-oscars
Pop culture

Après la gifle, Will Smith comprendrait qu’on ne soit pas prêts à le revoir à l’écran

Maya Boukella

29 nov 2022

4
helena bonham carter
Cinéma

À la rescousse pour défendre J.K. Rowling et Johnny Depp, Helena Bonham Carter aurait pu s’abstenir

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

5
babylon paramount
Pop culture

Babylon : après La La Land, une bande-annonce grandiose et épuisante pour le nouveau Damien Chazelle

Maya Boukella

29 nov 2022

emma corrin netflix the crown
Pop culture

Emma Corrin (The Crown) veut plus de catégories non genrées dans les remises de prix

Maëlle Le Corre

28 nov 2022

2
annie colère diaphana
Interviews cinéma

« L’IVG est un geste social global », entretien avec l’équipe d’Annie Colère

Maya Boukella

26 nov 2022

Avatar 5
Pop culture

Pour être rentable, Avatar 2 doit faire aussi bien que Titanic

Maya Boukella

25 nov 2022

titanic Twentieth Century Fox France
Pop culture

Titanic : comment Leonardo DiCaprio et Kate Winslet ont failli ne pas avoir les rôles

Maya Boukella

24 nov 2022

2
parfum vert diaphana
Cinéma

Le Parfum vert, le polar entre Hitchcock et Tintin qui nous fait déjà rire

Maya Boukella

24 nov 2022

saint omer 1
Cinéma

Saint Omer n’est pas un film sur l’infanticide mais sur la maternité :  rencontre avec Alice Diop

Maya Boukella

23 nov 2022

La pop culture s'écrit au féminin