Live now
Live now
Masquer
féminicide-violences-sexuelles-
Féminisme

À l’origine des féminicides, ce docu Arte décrypte les ravages des violences masculines

Aux quatre coins de l’Europe, les féminicides s’enchainent et se ressemblent. ARTE a lancé, le 19 mai, un documentaire bouleversant donnant la parole aux familles, amis et avocats de victimes mais aussi au milieu militant.

Près de Bordeaux, à Mérignac, Chahinez a été brûlée vive par son ex-conjoint ; à Berlin, Rebecca est décédée sous les coups de couteau de son compagnon et à Hanovre, Vanessa a été victime d’une attaque à l’acide par son ex-petit ami… Partout en Europe, les féminicides s’enchainent et se ressemblent. Sans fin.

https://www.youtube.com/watch?v=ZOKn_HOkn9I

Un constat alarmant sur les féminicides en Espagne, en Allemagne et en France

Mais quels mécanismes mènent à un féminicide ? Que reflètent-ils de nos sociétés ? Un documentaire ARTE, « Tu m’appartiens ! Racines d’un féminicide », réalisé par Ulrike Bremer, publié le 19 mai, a été tourné entre la France, l’Allemagne et l’Espagne et dresse un constat alarmant sur leur manière d’agir pour lutter contre les féminicides. Le parti pris a été de donner la parole aux familles, aux amis, aux avocats des victimes mais aussi aux militantes et aux survivantes.

En 55 minutes, le documentaire revient sur la décision du gouvernement espagnol de créer des tribunaux spécialisés dans les affaires de violences sexistes. Cette décision a été prise après qu’un garçon âgé de deux ans, Léo, ait été assassiné par son père. Ce dernier cherchait à se venger de la mère de l’enfant alors que le couple était en instance de divorce. Depuis cette affaire retentissante, l’Espagne considère ce type d’infanticide comme étant un féminicide par procuration.

Chez nos voisins allemands, le terme « féminicide » n’est pas encore clairement reconnu par le gouvernement d’Olaf Scholz. Pire encore, le fait qu’une femme désire se séparer de son conjoint peut atténuer la peine de l’homme devant un tribunal.

En France, près d’une femme sur cinq décédée sous les coups de son compagnon avait déposé plainte avant le drame

Enfin, dans l’Hexagone, bien que le président Emmanuel Macron ait promulgué les violences faites aux femmes comme grande cause de son premier quinquennat, les féminicides ne diminuent pas. Les multiples défaillances de la justice française indignent la population et insurgent le milieu militant. Le documentaire d’Ulrike Bremer annonce très vite la couleur : près d’une femme sur cinq décédée sous les coups de son compagnon en France avait déposé plainte avant le drame.

Capture d’écran 2022-05-25 à 14.40.07
© NousToutes – Instagram

Ce documentaire ARTE esquisse le portrait inquiétant d’une situation européenne sur les féminicides plus que critiques et met en lumière, à travers des témoignages poignants, une mécanique infernale, miroir d’un profond dysfonctionnement de nos sociétés.

À lire aussi : Des colleuses honorent les victimes de féminicides au festival de Cannes

Image en Une : © Madmoizelle

Violences conjugales : les ressources

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez est victime de violences conjugales, ou si vous voulez tout simplement vous informer davantage sur le sujet :


Vous aimez nos articles ? Vous adorerez nos newsletters ! Abonnez-vous gratuitement sur cette page.

Les Commentaires

4
Avatar de Attie
11 juin 2022 à 21h06
Attie
Une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon
80 pcts des plaintes classées sans suite sur 12 pcts de femmes victimes qui portent plainte.
L'Espagne serait en avance sur la France sur la question.
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Féminisme

Source : Canva
Déclic

Elia, 26 ans : « J’ai fait une croix sur beaucoup de milieux dont je sais qu’ils sont remplis de personnes oppressives »

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
nadine-shaabana-DRzYMtae-vA-unsplash
Culture

Violences sexuelles : comment la littérature Young Adult prolonge le combat de #MeToo

femmes-boivent-café // Source : URL
Société

Pourquoi le phénomène de la « Girl’s girl » est tout aussi problématique que la «Pick Me» ?

9
Source : Canva
Féminisme

Lily, 21 ans et son éveil féministe : « Je n’ai plus de jugement face à la personne sexiste que j’étais »

Source : Canva
Féminisme

Comment l’autodéfense féministe a changé ma vie

1
Source : Midjourney
Déclic

Célia, 24 ans : « J’ai compris l’importance du féminisme en jouant au Trivial Pursuit »

9782290397336_UnJourDeNuitTombeeT1_Couv_BD (1)
Livres

Trois bonnes raisons de découvrir la fantasy grâce à l’œuvre de Samantha Shannon

Source : Canva
Déclic

Sandrine, 48 ans : « J’en demandais plus à mes filles qu’à mon fils pour les tâches ménagères »

gloria-steinem-feminist-litterature-
Livres

Gloria Steinem, féministe incontournable, fête ses 90 ans

1
Source : Midjourney
Déclic

Suzy, 27 ans : « Aujourd’hui, j’ai peur d’avoir des relations sexuelles avec les hommes »

1

La société s'écrit au féminin