Live now
Live now
Masquer
koh-lanta-jade
Télé

Le récap salé de Koh-Lanta : La Légende, épisode 9 — L’île du drama

Koh-Lanta : La Légende, ça continue ! Comme chaque lendemain d’épisode, retrouvez sur Madmoizelle le récap signé par un fan de Koh-Lanta, un peu moins des dad jokes de Téhé. 


Chère amies, chers amis, nous revoici devant un épisode de cette longue marche de la mort du trio Téhé-Claude-Laurent vers l’épreuve de l’orientation. Le 27 octobre, il y a de nombreuses raisons de se réjouir — un Wes Anderson et un Edgar Wright au cinéma, eh ! — mais le bilan est terrible pour le MadFan Club de Koh-Lanta.

Haut les cœurs : cette semaine, je vais surtout vous servir un long laïus sur cet étrange moment de télévision qu’est l’épreuve de tir à l’arc. 

Opération Clémence Castel

Flash info en direct de l’île des Nullos : même Namadia n’arrive pas à prendre au sérieux cette petite mascarade de panneau et fonce chercher sa nouvelle place, non sans après avoir clamé un petit discours générique qui perdra tout sens dans un quart d’heure.

Mais on s’en fiche de ça.

Dans le jeu principal, il n’est pas exagéré de dire que Jade est dans le mal. Son pote (selon elle, car la caméra n’a pas vraiment montré ça) est dehors et le protocole « recherche de coupable » est activé : c’est pour Alexandra. Elle fait partie d’un « duo machiavélique ». Pire :

« Elle est machiavélique. C’est […] une vieille sorcière, avec ses grands yeux, […] elle réfléchit tout le temps, toujours en train d’imaginer des stratégies ».

Un discours sorti avec le même niveau de rationnel que des dévots qui pensaient que seule l’ordalie définissait le taux maléfique d’une personne jetée dans un fleuve, mais bref. 

Alexandra, candidate de Koh Lanta : La Légende, en confessionnal
Au cœur du diagramme de Venn entre machiavélique et maléfique, il y aurait : Alexandra

Jade n’est pas seule dans cette petite zinzinade. On passe à cette citation sur Clémence :

« Elle avait pas à prendre parti, pourquoi t’as donné ton amulette ? »

Laurent est en plein révisionnisme : l’épisode précédent, il était bien dragueur envers une candidate en position de pouvoir ! Les masques tombent un peu quand quelque chose d’imprévu se passe, et cette dimension trashy de Koh-Lanta est toujours désagréable.

Toujours est-il que le camp réunifié est de nouveau divisé en deux teams : d’un côté, L’OPÉRATION SAUVER CLÉMENCE (composée de Clémence, d’Alix et d’Alexandra qui se touche distraitement les index) et l’OPÉRATION DÉGOMMER CLÉMENCE (tout le reste).

L’issue de cet épisode n’est pas joyeuse et nous avons une heure et demie pour l’accepter. 

ALERTE PETIT MEC EN PAGNE ! C’est l’heure d’un autre jeu de carnaval entre Coumba et Namadia.

Coumba veut « se battre contre les personnes qui l’ont mise dans cette situation », donc le réalisme imposerait qu’elle fasse un duel à l’épée avec un miroir. Étonnamment, Denis Brogniart ne parle pas tant de « duel fratricide » et dégaine un jeu de puzzle qui a l’air copieusement relou quand tu es crevé et affamé, mais simple une fois rendu à l’écran.

Il suffit de mettre onze pièces de puzzle dans le bon ordre, avec un énorme repère visuel. Comme s’il fallait reconstituer un unique bord de puzzle. 

Namadia est le moins sagace. Trois dixième de seconde après avoir perdu, il se confond en excuses bateau. Il s’en va « fier de l’exemple donné à ses enfants : persévérer, et ne jamais se plaindre ». Hmm, je l’ai surtout vu apparaître dans le cadre de temps en temps dire de temps qu’il est entouré de gens bizarres, tel une version Wish d’Alexandre Astier, mais OK. (Je compte évidemment changer de pays après ce récap.)

Guillaume Tell time sur Koh-Lanta

Enfin arrive le plat de résistance : l’épreuve de confort du tir à l’arc. Tu tires, elle va où la flèche ? Shtong ! Dans ton p’tit coeur

Incroyable mais vrai : aucun « amazone » n’est sorti de la bouche de Denis
Incroyable mais vrai : aucun « amazone » n’est sorti de la bouche de Denis

OK, là j’ai une kilotonne de choses à dire.

Cette épreuve est un énorme morceau de télévision, mais elle ne met personne sous son meilleur jour. La production le sait, ce jeu n’est rien d’autre qu’un immense générateur industriel et ritualisé de drama. Il va tout faire pour traire l’émotion, élever dramatiquement et artificiellement les enjeux pour que nous puissions avoir panem et seum.

Voici ce que je pense : il ne faut jamais, ô grand jamais, gagner dans une épreuve qui est ouvertement « émotionnelle », surtout si elle implique les proches des candidats. Tirez à côté. Soyez nuls. Mais pas ouvertement nuls ! Sinon on va vous traiter d’anti-jeu et ce sera déjà une excuse pour vous sortir au round suivant. 

Rappel des règles, quand même, pour les béotiens : une cible, douze candidats et candidates. Tout le monde tire, la personne la plus proche du centre décide qui virer, et doit casser sa flèche de l’éliminé ou éliminée sur son genou dans un geste fort dramatique.

Et pour quoi ? Les jeux précédents, Denis distribuait trois vieilles parts de pizza restées des heures en plein cagnard, mais soudain c’est Byzance : un bon canapé, une langouste, un gros steak, du pop-corn et une séance de cinéma en appelant un proche. Un mot qui met évidemment à terre les candidats, et qui provoque toujours des raisonnements parmi les plus farfelus qu’on puisse tenir devant une caméra.

Le saviez-vous ? Il y a une gradation entre les être humains qui ont des enfants, un conjoint, et les pauvres hères qui n’ont pas cette courtoisie.

Le concours de la pire excuse

La suite est une litanie d’événements de plus en plus improbables. Les candidats et candidates pourraient juste éliminer quelqu’un et passer à autre chose, mais à chaque fois que quelqu’un gagne, la justification fournie quitte davantage le monde du rationnel pour rejoindre l’inconnu, la musique des sphères, le sein d’Allah. Voyons plutôt : 

Jade éliminant Clémence

« Y a tellement de stratégies, j’ai envie de faire une pause de stratégie, et puis euh j’ai vu la tête de Clémence et euh c’est Clémence désolée ma Clémence ».

Cette cascade rhétorique pour faire croire que ce n’était pas personnel rapporte un 9.9 du jury. 

Sam éliminant Alix

Parce que « beaucoup ont des enfants ».

Cette fois, c’est moi qui pars me réfugier dans mon happy place.

Sam éliminant Phil

« On s’entend bien, c’est mon ami et peut-être il comprendrait. »

Vous le savez, Phil est surtout caractérisé par l’amour qu’il porte pour ses gosses. Ainsi commence cette tendance qui consiste à éliminer quelqu’un en expliquant précisément pourquoi c’est un faux-pas social.

Phil tempête avec une retenue relative et ce n’est pas particulièrement plaisant. 

Alexandra lors d'une épreuve de Koh-Lanta, essayant d'attraper un cerceau avec une longue perche faite main.
Quand j’essaie de trouver du fun dans cette séquence

Loïc éliminant Christelle

« Par affinité. »

Trop pur et honnête pour ce monde où tout va trop vite. 

Hugo éliminant Alexandra

« Parce que c’est une compétitrice. »

« Mais j’ai pas remporté de salves… »

Téhé éliminant Jade

« Parce que c’est une maman et qu’elle en a besoin. »

Et ainsi de suite, jusqu’à ce que Sam doit choisir dans le cool club de trois personnes avec qui il rêve de copiner… et Loïc. « Parce qu’il a pas d’enfants. » RIEN dans cette justification, qui m’est réellement injuste et borderline crade, ne fait sens. 

À chaque fois, Denis demande aux candidats comment « ils réagissent », avec la même énergie que le gusse de L’Île de la Tentation qui montrait des images des conjoints des candidats en train d’ingérer des substances illicites dans la raie d’autres personnes, avant de sortir un légendaire :

« Ça vous fait quoi de voir ces images ? »

Claude VS l’humilité, le choc des titans

Claude gagne enfin et doit choisir entre ses potes, son sidekick et son stagiaire — le couperet tombe pour Laurent. Mais Sam gagne la suivante, et doit malheureusement choisir entre ses des nouveaux tuteurs légaux.

On le sait : avec un flingue sous la tempe, Sam saurait choisir entre son père et sa mère, en l’occurrence il ne prend pas Claude car « il était le moins proche de la cible, le moins bon ». Ce à quoi l’intéressé réagit dans une manière bien à lui quand les choses ne vont pas dans son sens : dire « NON » et contester.

Maturité, fig. 1
Maturité, fig. 1

Sam Slash Téhé c’est parti

Ce sont donc Sam et Téhé qui vont passer un moment love sur un îlot — oui, cette demi-heure entière de drama a donc débouché au fait que Téhé va pouvoir passer un coup de fil à sa famille vingt mètres plus loin.

Merci les gars, vous avez réussi à rendre le rituel du téléphone encore moins regardable. 

Et nos deux acteurs de faire mine de recevoir un appel… d’un téléphone déjà en conversation qui fait quand même « dring dring ». 
Et nos deux acteurs de faire mine de recevoir un appel… d’un téléphone déjà en conversation qui fait quand même « dring dring ». 

Téhé et son fan numéro un sirotent donc des jus et mangent une grosse pièce de viande tout en étant interrompus par des flashbacks de l’épreuve qui vient tout juste de se dérouler. Ils passent du bon temps et ont même droit à une séance diapo des meilleurs moments de Téhé !

Si vous lisez ces récaps en imaginant l’épisode, sachez que oui, tout est littéralement vrai dans cette dernière phrase. 

La preuve.
La preuve.

Allez on élimine allez ça dégage

Le reste de l’épisode est funeste. Il y a trop de gens et il faut dégainer le moment nul où quelqu’un sort sur une épreuve éliminatoire.

C’est arbitraire et ça rend fou les nerdos comme votre serviteur, qui ont du mal à accepter l’idée qu’on puisse sortir autrement que via le vote ! Ça désacralise tout le concept du jeu (déjà bien flingué par l’île des Nullos, puisqu’aucune élimination n’a d’enjeu dramatique désormais) et ça fait tomber quelqu’un au hasard.

En l’occurrence, Alexandra.

Clémence ne gagne pas l’immunité, elle remporte donc 325 votes contre elle — celui d’Alix inclus — et sort pour la seconde fois. Nos deux favorites dans un Koh-Lanta sans Cindy tombent coup sur coup : hello darkness my old friend.

TOP POUR TRAHIR !
TOP POUR TRAHIR !

On ne pourra pas retirer à Koh-Lanta que c’est un jeu où, récemment, les femmes triomphent — et ça, dans les versions étrangères que je cite tout le temps (comme Survivor aux États-Unis), c’est devenu de la science-fiction depuis plusieurs années.

Mais là, avec un ratio de trois à sept, ça va être tendu. Du coup, moi aussi, comme le si poli Loïc, « je déteste ces punaises d’éliminations directes ».

Et le reste… c’est maintenant ! 

  • Attendez, je suis allé vite sur la fin, mais cet effet sonore de Coumba cachée dans des buissons et qui aperçoit Alexandra arriver ? Allait-elle la trancher en fines rondelles ?
  • Qu’est-ce qui court et qui se jette ? La courgette. Sous vos applaudissements. 
  • Au secours : quand des candidats dégueulasses se glissent tout habillés dans des draps blancs et virginaux. 
  • Vous vous demandez pourquoi, plus l’aventure avance, plus certains candidats ont des petits trous sur leurs hauts ? Vous pouvez écarter l’attaque coordonnées de mites ou une fantaisie sapologie — c’est un hommages des candidats des 4 Terres à feu Bertrand-Kamal qui, à chaque jour de jeu, s’en rajoutait un. 
Bertrand-Kamal est décédé après le tournage de l’émission, d’un cancer du pancréas.
Bertrand-Kamal est décédé après le tournage de l’émission, d’un cancer du pancréas.
  • Cette semaine, j’ai eu une petite fièvre de génériques de Koh-Lanta, et je suis maintenant expert en effets sonores qui font « BOOOM » ou « SWOOOOSH » et en cris d’animaux random. Sachez que si, vous aussi, vous voulez revoir un générique, il vous suffit de taper Koh-Lanta (ANNÉE) Lenodal dans Google. 

Les Commentaires
2

Avatar de Cleos
27 octobre 2021 à 11h55
Cleos
Je pense qu'on va pouvoir renommer cette saison Koh-Lanta : Edition Patriarcat
Pas que ca soit d'habitude bien plus féministe, mais là on a une démonstration magistrale.
Les femmes ont tenté une stratégie au début : on s'est moqué d'elles, on les a pourri, et dès qu'elles ont été réunies avec des hommes ciao la sororité, on cherche à tout prix à obtenir l'approbation des hommes. Il est évident qu'ils leur rendront jamais mais apparemment ca leur vient pas à l'esprit.
De l'autre t'as les hommes qui ont jamais du se concerter pour faire une alliance puisqu'il était évident qu'ils allaient se soutenir entre eux - et aujourd'hui on se retrouve avec 3 femmes restantes et quand il s'agit de parler d'élimination il est jamais question d'éliminer un homme. Ils m'ont bien fait rire quand ils essayaient d'évaluer qui était la moins performante entre Alix et Clémence, moi ma réponse c'est Phil.
Je trouve ca tellement frustrant de voir les femmes se tirer dans les pattes au lieu de s'unir. Elles auraient pu avoir un avantage stratégique dès l'élimination de Maxime mais non, il fallait suivre Claude.
Franchement ca me rend folle, je rage devant ma télé.
Du coup comme dit l'article la suite est en effet déjà écrite, je pensais que quelqu'un allait se réveiller et tenter une stratégie contre Claude un jour mais je vois pas qui se chauffera pour tenter ca, ils sont tous là avec leurs petites justifications sur leurs votes mais la vérité c'est qu'ils font ce que Claude leur dit de faire, et ils se laisseront éliminer un par un pour laisser Claude et Laurent sur les poteaux... (oui je les imagine éliminer Téhé si ils ont plus besoin de lui).
Bref, fun cette saison.
0
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Télé

Télé-réalité
Drag Race

Le premier candidat cis-hétéro de RuPaul’s Drag Race est annoncé, et ça ne ravit pas tout le monde

Eva Levy

03 déc 2021

9
Télé-réalité
Meilleur Pâtissier

Le récap du Meilleur Pâtissier is back ! Et le Canada fut un carnage

Eva Levy

03 déc 2021

Actualité mode
Le sac à main Area x MyReality de Christine Quinn intrigue dans Selling Sunset

Que raconte le sac-chaise inutilement brillant de Christine Quinn dans Selling Sunset ?

Anthony Vincent

03 déc 2021

Série télé
got-cout-prequel-annule

On connaît le coût du préquel de Game of Thrones annulé et il fait mal au cul

Kalindi Ramphul

03 déc 2021

2
Télé-réalité
koh_lanta_recap_sale_ep13

Le récap salé de Claude-Lanta : les Laurents, épisode 13 — N’importe quoi Denis

Benjamin Benoit

01 déc 2021

2
Série télé
vih-series-elite-skam-jo-manuela

En montrant des adolescentes séropositives, ces séries font avancer la sensibilisation au VIH

Hanneli Victoire

01 déc 2021

Grossesse
christine-quinn-pregnant-baby-shower-1638201031999

Il faut qu’on parle de la maternité selon Selling Sunset

Camille Abbey

30 nov 2021

Série télé
friends-vert

Même en 2021, tout le monde (ou presque) aime Friends. Mais pourquoi donc ?

Lena Haque

30 nov 2021

10
Télé-réalité
[Site web] Visuel vertical (1)

Derrière le Botox et le drama, Selling Sunset saison 4 aborde de vrais sujets

Kalindi Ramphul

29 nov 2021

10
Série télé
Extrait de la docu-série Le Petit Bleu avec Lexie du compte Instagram @aggressively_trans

Toute la pluralité des transidentités est explorée dans cette série-documentaire aussi accessible que passionnante

Anthony Vincent

27 nov 2021

La pop culture s'écrit au féminin