Live now
Live now
Masquer
femme_triste
Société

Le harcèlement scolaire, passible de prison ? L’Assemblée examine une proposition de loi pour durcir les sanctions

01 déc 2021 4
Un élève sur dix serait victime de harcèlement scolaire. Un phénomène catastrophique, que l’Assemblée nationale aimerait enrayer en examinant aujourd’hui une nouvelle proposition de loi, qui pourrait rendre le harcèlement scolaire passible de prison.

Quels sont les moyens d’agir contre le harcèlement scolaire ? À l’heure actuelle, les pouvoirs publics s’appuient sur deux piliers : des lignes d’écoutes pour les élèves, parents ou professeurs, et des campagnes de sensibilisation et de prévention du harcèlement, dans les écoles et les collèges.

capture_gouv_harcelement
Extrait d’un support de campagne du gouvernement

Mais pour les 5% de la population scolaire sévèrement ou très sévèrement harcelés, cela n’est pas toujours suffisant : adultes comme enfants et adolescents sont souvent démunis, face à des situations terribles pouvant aller jusqu’au suicide. Alors, l’Assemblée Nationale examine aujourd’hui une proposition de loi déposée par le député du Finistère Erwan Balanant (Modem).

Que contient la proposition de loi ?

Les trois premiers articles de la proposition de loi proposent d’améliorer la prise en charge des situations de harcèlement scolaire, notamment par la formation des professionnels en milieu scolaire.

Elle propose ainsi une « offre de formation continue dédiée à l’identification et à la prise en charge du harcèlement scolaire », pour mieux prévenir, identifier et gérer les cas de harcèlement.

Vers un délit pénal de harcèlement à l’école ?

Mais ce qui retient l’attention dans cette proposition de loi, c’est la création d’un véritable délit de harcèlement scolaire.

Jusqu’ici, un auteur de harcèlement scolaire âgé de plus de 13 ans risque une peine de prison pouvant aller de 6 à 18 mois, en fonction des circonstances aggravantes.

Le texte examiné aujourd’hui à l’Assemblée propose de punir le harcèlement scolaire de trois à dix ans d’emprisonnement en fonction de la gravité des faits, et de 45.000€ à 150.000€ d’amende.

Pour justifier ce tournant pénal de la répression du harcèlement scolaire, le député défend une disposition à « valeur pédagogique », et la création d’un « électrochoc nécéssaire » pour impliquer toute la société. Il défend par ailleurs que c’est grâce à ce délit qu’il sera possible, à terme, de créer des obligations de modération sur internet.

Alors que l’association de lutte contre le harcèlement scolaire Hugo ! se félicite de ce travail « pour sensibiliser et alerter sur la nécessité de réer un arsenal législatif fort, y compris à travers la définition d’un délit spécifique de harcèlement scolaire », à gauche de l’hémicycle, Michèle Victory (PS) déplore une forme de « criminalisation des mineurs ».

L’examen de la proposition, pour lequel le gouvernement a engagé une procédure accélérée, aura lieu dans quelques heures.

À lire aussi : Hommage à Dinah, victime de harcèlement scolaire lesbophobe et raciste

Crédit photo : Keira Burton / Pexels


Aidez-nous à construire l’avenir de Madmoizelle en répondant à cette enquête !

Les Commentaires
4

Avatar de Gringo
2 décembre 2021 à 12h20
Gringo
Moi je trouve ça cool qu'ils durcissent les sanctions pour en faire un truc vraiment répréhensible et qui marque les esprits, justement en mode sensationnel. Si ça peut faire peur à la majorité des enfants tant mieux.
Bon par contre il faudra expliquer aux enfants ce qu'est le harcèlement, où se situe les limites, et ça il faudra que ce soit les parents qui s'y collent.
0
Voir les 4 commentaires

Plus de contenus Société

DNK, le quatrième album d’Aya Nakamura est sorti le 27 janvier 2023
Musique

Pourquoi Aya Nakamura est-elle si méprisée en France ?

eric dupond moretti loi protection mineurs crimes sexuels
Actu en France

Eric Dupond-Moretti : son fils Raphaël accusé de violences conjugales

[Site web] Visuel horizontal Édito (15)
Livres

« Une Place », l’essai-illustré brillant d’Eva Kirilof qui explique l’absence des femmes de l’histoire de l’art

1280px-FIBD2018LuciaBiagi – papmetoobd
Société

Alors que le festival d’Angoulême vient de s’ouvrir, le monde de la BD va-t-il enfin se remettre en question ?

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l'alcool dans un podcast décomplexant
Actu en France

Élodie Frégé se confie sur son rapport compliqué à l’alcool dans un podcast décomplexant

Anthony Vincent

26 jan 2023

Capture d’écran 2023-01-25 à 10.19.09
Actu en France

Condamné pour « corruption de mineurs », le président de la Ligue nationale de handball démissionne

darmanin
Actu en France

Le non-lieu pour viol de Gérald Darmanin a été confirmé en appel

Manon Portanier

24 jan 2023

1
women-protesting-together-for-their-rights
Société

L’accès à l’IVG est loin d’être acquis dans les campagnes françaises

Élodie Potente

24 jan 2023

1
pexels-markus-spiske-3671136
Société

Le sexisme a encore de beaux jours devant lui en France, selon le HCE

[Site web] Visuel horizontal Édito (20)
Livres

Dans « Nos absentes », la journaliste Laurène Daycard redonne une voix aux victimes de féminicides

La société s'écrit au féminin